Histoire de l'appareil

Projet d’avion d’attaque embarqué britannique étudié en 1954, afin de répondre à l’exigence M.148T. Il n’est pas retenu.

Versions référencées

  • Short PD.17 : Version initiale du projet.

Pays exploitant actuellement cet appareil

  • Aucun pays utilisateur n'a été enregistré.

Records FAI enregistrés

Liste des records enregistrés pour cet appareil par la Fédération Aéronautique Internationale.

Aucun record n'a été enregistré pour cet appareil.

Accidents enregistrés

  • Aucun Accident n'a été enregistré pour cet appareil.

Numéros de serie

Images

Aucune photo n'est encore répertoriée. Aidez-nous à changer cela !

Forum

Sujet complet »
Short Brothers, projets divers à 28/08/2019 12:10 Jericho
S.41 / S.A.3 : Projet de chasseur embarqué britannique étudié peu après la fin de la seconde guerre mondiale.
Ce projet de chasseur embarqué est étudié en 1946 pour répondre aux exigences N.7/46.

S.42 / S.A.4 Sperrin : Voir fiche spécifique.

S.43 / S.A.5 : Projet de chasseur britannique étudié en 1951.

S.A.6 Sealand : Voir fiche spécifique.

S.48 / S.A.9 : Projet de planeur britannique étudié en 1951.

S.B.1 : Voir fiche spécifique du S.B.4 Sherpa.

S.B.3 Sturgeon : Voir fiche spécifique.

S.B.4 Sherpa : Voir fiche spécifique.

S.B.5 : Voir fiche spécifique.

S.B.6 / P.D.4 Seamew : Voir fiche spécifique.

S.C.1 : Voir fiche spécifique.

S.C.2 : (version du S.B.6 / P.D.4 Seamew) Projet de développement d’un Seamew Mk2 destiné au Coastal Command.

S.C.5 Belfast : Voir fiche spécifique.

S.C.7 Skyvan : Voir fiche spécifique.

S.C.9 Canberra : (version du Canberra)
Ce Canberra PR.9, modifié et équipé par Short d’un radar AI.23 et d’une installation IR, est destiné à effectuer des essais de tir de missiles air-air Red-Top. Il effectue ensuite des séries d’essais avec d’autres missiles à guidage radar entre 1986 et 1998.

S.D.1 Canberra : (version du Canberra) Un Canberra PR.3 modifié par Short pour effectuer des essais de lancement du SD.2 Stiletto.

S.D.2 Stiletto : (version du Beech AQM-37A Jayhawk) Version britannique de la cible volante Beech AQM-37A Jayhawk utilisée par le RAE (Royal Aircraft Establishment).

P.D.2 : Projet d’un hydravion de reconnaissance et d’attaque air-surface britannique de la fin des années 1940.
Cet hydravion de de reconnaissance maritime et d’attaque air-surface est un projet étudié pour répondre à l’exigence R.2/48.

P.D.5 : Voir fiche spécifique.

P.D.6 : (version du S.A.4 Sperrin) Désignation d’usine du prototype immatriculé VX158 lors des essais avec des réacteurs de Havilland Gyron, premier vol le 7 juin 1955.

P.D.7 : Voir fiche spécifique.

P.D.8 : Projet d’avion de reconnaissance britannique des années 1950, muni d’ailes isocliniques.
Cet avion, destiné à la reconnaissance photographique, est muni d’ailes isocliniques qui gardent la même incidence même sous forte charge.

P.D.701 : Voir fiche spécifique du P.D.7.

P.D.9 : Voir fiche spécifique.

P.D.10 : (version du Supermarine Swift) Etude effectuée à partir de juillet 1953 pour équiper une cellule de Supermarine Swift avec des ailes isocliniques.
Equiper un Supermarine Swift avec des ailes isocliniques permet d’étudier le comportement de ces dernières à grande vitesse et haute altitude.

P.D.12 : Voir fiche spécifique.

P.D.13 : Voir fiche spécifique.

P.D.17 : Projet d’avion d’attaque embarqué britannique des années 1950.
Ce projet d’avion d’attaque est étudié en 1954, afin de répondre à l’exigence M.148T. Il n’est pas retenu.

P.D.23 : Voir fiche spécifique.

P.D.25 : Projet d’avion d’attaque au sol à décollage et atterrissage vertical britannique des années 1950.
Cinq configurations différentes sont étudiées pour ce projet d’avion d’attaque au sol à décollage et atterrissage vertical : ailes en Delta, ailes en Delta plus surface canard, réacteurs de sustentation dans le fuselage ou dans des nacelles en bout d’ailes, etc.)

P.D.33 : (version du Canberra) Etude concernant une version du Canberra muni d’ailes à l’envergure plus importante.

P.D.44 : Projet d’un avion d’attaque embarqué britannique étudié en 1960 et 1961.

P.D.45 : Projet d’un avion d’attaque au sol à décollage et atterrissage vertical britannique des années 1960.
Cet avion à décollage et atterrissage vertical est conçu pour effectuer des missions d’attaque au sol en volant à basse altitude. Son étude est menée en 1960 et 1961.

P.D.49 : Voir fiche spécifique.

P.D.56 : Voir fiche spécifique.

P.D.69 : Projet d’avion de patrouille maritime britannique des années 1960.
Ce projet d’avion de patrouille maritime étudié en 1963 est destiné à répondre aux exigences AST.357 britanniques.



Sources principales:
British Secret Projects - Jet Bombers Since 1949; BUTTLER Tony,Midland Publishing.

British Secret Projects - Jet Fighters Since 1950; BUTTLER Tony,Midland Publishing.
Re: Short Brothers, projets divers à 28/08/2019 16:17 Jericho
Short Brothers P.D.5 :

Projet de chasseur embarqué tout-temps britannique de la fin des années 1940.

À la fin des années 1940, suite à la généralisation des jets, la Royal Navy publie l’exigence N.114T demandant un chasseur biplace embarqué capable d’intervenir par n’importe quel temps grâce à l’utilisation d’un radar de bord.
Le constructeur aéronautique Short propose un biplace en tandem désigné P.D.5 en juillet 1951. Les ailes, en position médiane, ont un bord d’attaque en flèche et un bord de fuite droit. Leurs panneaux extérieurs sont repliables, de même que le nez peut basculer sur le côté, pour permettre de diminuer l’encombrement à bord des porte-avions. L’empennage cruciforme est en flèche, avec une dérive et des plans horizontaux monoblocs. Le train d’atterrissage tricycle s’escamote sous le nez et dans les ailes. Une crosse d’appontage est installée sous l’arrière du fuselage. La propulsion est assurée par un réacteur Armstrong Siddeley Sapphire, approvisionné en air par deux ouvertures latérales. Le radar d’interception est installé dans le nez. L’armement est constitué de quatre canons Aden de 30mm, situés sous le poste de pilotage, et jusqu’à 52 roquettes ou quatre missiles air-air.

Le P.D.5 est jugé inférieur à d’autres concurrents, par conséquent il est éliminé de la compétition et le projet est abandonné.


Caractéristiques et performances prévues :
Equipage : 2
Longueur : 16,5m
Envergure : 13,4m
Surface alaire : 59,6m2
Masse en charge au décollage : 12’701kg
Capacité des réservoirs de carburant internes : 3’865L
Points d’attache : 4
Moteurs : Un réacteur Sapphire 4 de 54,2kN avec postcombustion.
Vitesse max basse altitude: 1'123km/h
Vitesse ascensionnelle : 50,3m/s
Plafond opérationnel : 13’061m
Armement : 4 canons Aden de 30mm en interne, 52 roquettes, 4 Blue Sky ou 2 Red Dean


Source principale:
British Secret Projects - Jet Fighters Since 1950; BUTTLER Tony,Midland Publishing.
Re: Short Brothers, projets divers à 28/08/2019 16:19 Jericho
Short Brothers P.D.7 :

Projet d’intercepteur monoplace britannique de la fin des années 1940 propulsé par un moteur-fusée.

En 1949, le gouvernement britannique publie l’exigence F.124T concernant un avion propulsé par un moteur fusée capable d’intercepter les bombardiers soviétiques volant à haute altitude. En juin 1952, alors que les projets sont déjà bien avancés, Short Brother s’annonce finalement prêt pour entrer dans la compétition avec son P.D.7. Ce monoplace est équipé d’ailes en Delta en position haute, ce qui permet de bonnes performances à haute vitesse et d’avoir un volume important pour des réservoirs de carburant en interne. L’empennage en "T" est constitué d’une dérive en flèche et d’un plan horizontal en Delta. Le train d’atterrissage tricycle s’escamote sous le nez et dans les ailes. La propulsion est assurée par un moteur-fusée Armstrong Siddeley Screamer.

Les responsables de l’étude de cet appareil ne sont pas convaincus par le système de propulsion du futur appareil. En effet, l’utilisation d’un moteur-fusée ne permet ni une autonomie importante, ni une poussée suffisante, par conséquent ils proposent dès le mois suivant un dérivé à propulsion mixte. Le P.D.701 est en effet équipé, en plus du Screamer, de deux réacteurs Bristol BE.22 installés côte-à-côte. Les entrées d’air sont installées dans le bord d’attaque des ailes, et cette nouvelle motorisation permet de faire passer la poussée totale de 36 à 76kN. Selon les prévisions du constructeur, une montée à 18’288m passerait ainsi de 3,72 à 1,78 minutes, un gain de temps qui permettrait d’intercepter un bombardier volant à Mach 0.9 environ 30km plus tôt, ce qui n’est pas négligeable. D’autres avantages sont aussi présentés : avec un volume de réservoir inférieur, il est possible d’avoir une autonomie supérieure et permettre de regagner le sol avec un moyen de propulsion. De plus, cela rend possible de déplacer un appareil d’une base à l’autre par ses propres moyens, sans avoir besoin de le transporter en partie démonté par la route ou à bord d’un avion de transport de grande taille nécessitant de longues pistes.

Le gouvernement britannique repousse les propositions de Short, préférant celles d’Avro et de Saunders-Roe. Les P.D.7 et P.D.701 ne seront donc pas construits.


Versions :
P.D.7 : Version de base propulsée par un moteur-fusée Armstrong Siddeley Screamer ; étude présentée en 1952.

P.D.701 : Version propulsée par un moteur-fusée Armstrong Siddeley Screamer et deux réacteurs Bristol BE.22; étude présentée en 1952.


Caractéristiques et performances prévues :
Equipage : 1
Longueur : 12,1m
Envergure : 9,1m
Surface alaire : 39,1m2
Masse en charge : 9’042kg
Moteurs : un moteur-fusée Armstrong Siddeley Screamer.
Vitesse max haute altitude: Mach 2


Source principale:
British Secret Projects - Jet Fighters Since 1950; BUTTLER Tony,Midland Publishing.
Re: Short Brothers, projets divers à 28/08/2019 16:21 Jericho
Short Brothers P.D.9 :

Projet de bombardier stratégique britannique des années 1950, destiné à voler à basse altitude et propulsé par quatre réacteurs et deux moteurs-fusées.

Après la seconde guerre mondiale, le développement de nouveaux intercepteurs et missiles air-air pouvant atteindre des altitudes de plus en plus élevées rendent les missions de bombardement à haute altitude de plus en plus risquées. Par conséquent, en juin 1951, l'état-major de la RAF fait part de son intérêt pour des bombardiers stratégiques capables de voler à très basse altitude, au-dessous de la zone de détection des radars, comme l’ont fait les Dam-Busters durant la guerre. Après des mois d’études, un groupe de travail annonce que l’appareil idéal devrait avoir une masse maximale d’au moins 90 tonnes, être propulsé par au minimum trois réacteurs, avoir une charge alaire importante, un rayon d’action de 4’633km, être ravitaillable en vol, emporter une bombe de 10'000 livres et être armé d’un canon en tourelle arrière pour son autodéfense. Selon l’exigence B.126 publiée ensuite, il devra également entrer en service au plus tard en 1962.

Le constructeur Short Brothers examine quatre directions afin de répondre à cette demande, son but étant de ne pas proposer un avion possédant une charge alaire déraisonnablement élevée. La première idée est un avion muni d’ailes en Delta propulsé par quatre réacteurs Olympus. La seconde, également munie d’ailes en Delta, est propulsée par trois réacteurs Sapphire Sa.3 et à rayon d’action plus faible. La troisième configuration est équipée d’ailes "aéro-isocliniques" dont les extrémités mobiles servent à la fois d’ailerons et d’élevons et permettent de garder la même incidence quelle que soit la charge. La dernière étude, la moins conventionnelle, est un aéronef partiellement réutilisable constitué d’un avion de taille relativement petite formant la partie supérieure, le reste pouvant être largué en vol pour s’alléger. Le train d’atterrissage serait immédiatement abandonné, puis différentes parties des ailes une fois le carburant consommé et l’avion moins lourd, ensuite éventuellement des réacteurs et, pour finir, le fuselage et le reste des ailes une fois la charge offensive larguée, laissant l’avion piloté rentrer seul à la base. Cette dernière option est rapidement abandonnée : trop chère et la possibilité de ravitailler permet d’emporter moins de carburant si nécessaire. Les études montrent que si deux réacteurs peuvent suffire, quatre serait préférable pour garantir la sécurité de l’équipage, par conséquent la seconde formule est également écartée.

Ce sera finalement l’aile en Delta tronqué qui est retenue pour le P.D.9, moins complexe à développer et plus rapidement disponible. Le poste de pilotage est équipé d’une verrière en goutte d’eau semblable à celle d’un chasseur sur la partie gauche pour protégé le pilote, alors que le navigateur bombardier se trouve assis plus bas dans le fuselage. Cette configuration du poste de pilotage est retenue pour diminuer les risques de collision aviaire. L’empennage en "T" est constitué d’une dérive en flèche surmontée d’un plan horizontal monobloc en Delta. La propulsion est assurée par quatre réacteurs Armstrong Siddeley Sapphire SA.7 et deux moteurs-fusées rétractables à l’arrière du fuselage. Deux réacteurs sont installés dans des nacelles situées en bout d’ailes et les deux autres sont montés dans l’emplanture des ailes. Comme les moteurs fusées, ces derniers ne sont utilisés que pour le décollage : par la suite ils sont arrêtés, leurs entrées d’air sont fermées, et seuls les réacteurs en bout d’ailes fonctionnent durant le vol de croisière. Les deux jambes du train d’atterrissage principal sont munies de quatre roue chacune, sur un seul essieu à l’avant et sur un bogie à l’arrière. Des balancines permettant de stabiliser l’avion au sol s’escamotent sous les nacelles-moteurs. La charge offensive, constituée de bombes, est emportée dans une soute ventrale. Pour son autoprotection, il est équipé d’une tourelle armée d’un canon Aden de 30mm, située en-dessous de la dérive, commandée à distance et dirigée par radar. De plus, une perche de ravitaillement en vol est prévue sur le côté gauche du nez.

Après avoir examiné leurs études préliminaires, les ingénieurs de Shorts envisagent une approche étape par étape pour atteindre l’exigence B.126 dans son intégralité, la distance franchissable exigée n’étant pas encore atteinte. Le P.D.9 ne doit représenter qu’une phase intermédiaire dans ce projet, les études futures consisteront à augmenter le volume des réservoirs internes et optimiser la motorisation. Short présente tout de même son P.D.9 pour effectuer des missions avec un rayon d’action moins important, l’appareil pouvant être produit rapidement.

La proposition est rejetée et le P.D.9 ne sera pas construit.


Caractéristiques et performances prévues :
Equipage : 2
Longueur : 29,4m
Envergure : 19,4m
Surface alaire : 92,9m2
Masse maximale en vol : 88’450kg
Masse maximale au décollage : 65’317kg
Capacité des réservoirs de carburant internes : 74’010L
Capacité totale en carburant : 153’431L
Moteurs : 4 réacteurs Sapphire SA.7 de 48,9kN et deux moteurs-fusées de 44,4kN
Vitesse max haute altitude: Mach 0.96+
Vitesse max basse altitude: Mach 0.96
Rayon d’action : 2’780km
Armement : 4’536kg de bombes et un canon Aden de 30mm en tourelle arrière.


Source principale:
British Secret Projects - Jet Bombers Since 1949; BUTTLER Tony,Midland Publishing.
Re: Short Brothers, projets divers à 28/08/2019 16:23 Jericho
Short Brothers P.D.12 :

Projet d’avion de reconnaissance aérienne à haute altitude et grande vitesse.

Quand le ministère de l’Approvisionnement britannique publie l’exigence R.156T au milieu des années 1950, c’est surtout dans le but d’étudier les problèmes rencontrés durant des vols à des vitesses supersoniques élevées.

Plusieurs constructeurs répondent à cette demande, dont Short Brother qui propose son P.D.12 en mai 1955. Ce quadriréacteur possède une structure entièrement en acier et son fuselage, très profilé, est de faible section. Ses ailes, en position médiane, sont effilées avec une corde assez importante. L’empennage est en "T" et le train d’atterrissage est escamotable. Les quatre réacteurs Bristol BE.36 sont installés deux par deux dans des nacelles situées sur les ailes. Deux moteurs-fusées de Havilland Spectre sont également installés pour faciliter le décollage. L’antenne Red Drover du radar fonctionnant en bande X est située sous le fuselage et mesure 16,15m de long.

Le 13 septembre 1955, une réunion destinée à sélectionner le ou les projets intéressants écarte immédiatement le P.D.12 dont la distance franchissable trop faible ne répond pas aux exigences. De plus, d’après les responsables présents, il n'apportait rien d’exceptionnel du point de vue technique ou opérationnel. Le projet P.D.12 est donc abandonné.


Caractéristiques et performances prévues :
Longueur : 45,7m
Envergure : 23,5m
Surface alaire : 191m2
Masse en charge : 79’380kg
Moteurs : Deux réacteurs Bristol BE.36 de 79,8kN et deux moteurs-fusées de Havilland Spectre
Vitesse max haute altitude: Mach 2.5
Altitude maximale : 18’288m
Plafond opérationnel : 17’374m
Distance franchissable : 6’578km
Armement : Sans.



Source principale:
British Secret Projects - Jet Bombers Since 1949; BUTTLER Tony,Midland Publishing.
Re: Short Brothers, projets divers à 28/08/2019 16:24 Jericho
Short Brothers P.D.23 :

Projet d’avion embarqué d’attaque britannique des années 1950, à décollage et atterrissage vertical.

Dans les années 1950, Short Brothers effectue de nombreuses recherches sur des avions capables de décoller et d’atterrir à la verticale, munis de nombreux réacteurs de sustentation. En décembre 1956, le constructeur aéronautique britannique présente le P.D.23, un biplace équipé d’ailes en flèche de petite taille en position haute. L’empennage conventionnel est également de petite taille. La propulsion est assurée par deux réacteurs Rolls-Royce Avon RA.29 installés dans des nacelles semi-encastrées de chaque côté du fuselage. La poussée de sustentation est garantie par deux séries de 10 réacteurs Rolls-Royce RB.108 installés à la verticale dans des compartiments situés dans le fuselage, à l’avant et à l’arrière des ailes. Une soute ventrale permet l’emport d’une grosse bombe, certainement de type nucléaire, ou de plusieurs de 227 ou 454kg.

Le projet n’est pas retenu et le P.D.23 est abandonné.


Caractéristiques et performances prévues :
Equipage : 2
Longueur : 22,1m
Envergure : 8,5m
Surface alaire : 27,9m2
Masse en charge : 16’763kg
Masse maximale au décollage : 28’123kg
Capacité des réservoirs de carburant internes : 12’652L
Moteurs : 2 réacteurs Rolls-Royce Avon RA.29 et 20 réacteurs de sustentation Rolls-Royce RB.108.
Vitesse max : Mach 1
Vitesse de croisière : Mach 0.9
Distance franchissable : 724km
Distance de décollage : 0m
Distance d’atterrissage : 0m
Armement : Des bombes conventionnelles, ou éventuellement une bombe nucléaire, en soute.



Source principale:
British Secret Projects - Jet Bombers Since 1949; BUTTLER Tony,Midland Publishing.
Re: Short Brothers, projets divers à 28/08/2019 16:27 Jericho
Short Brothers P.D.49 :

Projet de chasseur-bombardier britannique des années 1960, pouvant effectuer des missions de reconnaissance, à décollage et atterrissage vertical.

En 1960, Short commence l’étude un avion de reconnaissance et d’attaque au sol léger capable de décoller et d’atterrir à la verticale, correspondant aux demandes de l’OTAN, soit possédant un rayon d’action de 463km au niveau de la mer avec une charge offensive d’au moins 907kg.

Une première présentation publiée en septembre 1960 montre un monoplace équipé d’ailes en double Delta en position médiane et démuni d’empennages horizontaux. La dérive est en flèche et le train d’atterrissage tricycle est escamotable. La propulsion est assurée par un réacteur Rolls-Royce RB.168 muni de la postcombustion. La poussée de sustentation est fournie par deux groupes de quatre réacteurs Rolls-Royce RB.162 installés dans le fuselage, près du centre de gravité. Ils sont disposés légèrement inclinés vers l’extérieur afin qu’un espace soit disponible en position centrale sous le fuselage, pour y installer une bombe nucléaire tactique ou conventionnelle de 454kg en partie intégrée à la cellule. Dans le nez, le P.D.49 doit emporter un radar Ferranti Airpass llC permettant l’interception à l’aide de missiles air-air et offrant des capacités air-sol.

L’armement interne est constitué de deux canons Aden de 30mm. Pour les missions air-sol, en plus d’une bombe semi-encastrée sous le fuselage, le P.D.49 peut également emporter sous les ailes des bombes de 227 ou de 454kg, ou des missiles Bullpup ou AA.20. Pour des missions air-air, il peut être équipé d’un lanceur rétractable de roquettes air-air de 51mm installé dans la soute ventrale, ainsi que quatre missiles Firestreak sous les ailes.

En juin 1961, la configuration alaire est modifiée et le P.D.49 est désormais présenté avec des ailes en simple Delta en position basse et des entrées d’air semi-circulaires. Selon les prévisions, le P.D.49 devrait atteindre Mach 1.73 à 11’000m d’altitude, une performance qu’il pourrait améliorer s’il était équipé de deux réacteurs Rolls-Royce RB.179 qui permettraient une poussée totale de 5’450kgp pour une masse comparable.

Le P.D.49 ne sera jamais construit, mais les travaux sont repris sur le P.D.56 conçu pour répondre au NBMR.3 (NATO Basic Military Requirement 3).


Caractéristiques et performances prévues :
Equipage : 1
Longueur : 16,3m
Envergure : 8,5m
Masse maximale au décollage vertical : 10’433kg
Points d’attache : 5
Moteurs : un réacteur Rolls-Royce RB.168-1R de 5’033kgp et huit réacteurs Rolls-Royce RB.162.
Vitesse max haute altitude: Mach 1.73
Distance de décollage : 0m
Distance d’atterrissage : 0m
Armement : 2 canons Aden de 30mm, 1 bombe nucléaire tactique ou conventionnelle de 454kg semi-encastrée sous le fuselage, des bombes de 227kg ou 454kg, des missiles Bullpup ou AA.20, un lanceur de roquettes air-air de 51mm dans la soute ventrale, 4 missiles Firestreak sous les ailes.



Source principale:
British Secret Projects - Jet Bombers Since 1949; BUTTLER Tony,Midland Publishing.
Re: Short Brothers, projets divers à 28/08/2019 16:29 Jericho
Short Brothers P.D.56 :

Projet d’avion supersonique à décollage et atterrissage vertical britannique des années 1960, destiné aux missions d’attaque au sol et de reconnaissance avec des capacités air-air secondaires.

Pour répondre au NBMR.3 (NATO Basic Military Requirement 3) concernant un avion capable de décoller et d’atterrir à la verticale et de voler à Mach 2, le constructeur Short reprend en 1961 son projet P.D.49 et y apporte quelques améliorations. Parmi celles-ci, on remarque des souris dans les entrées d’air du réacteur principal et une nouvelle disposition des réacteurs.

Ce nouvel appareil, désigné P.D.56, reprend la configuration générale du P.D.49 avec des ailes basses en Delta. Ces dernières, munies d’élevons de grandes tailles, ont les extrémités tronquées avec des carénages profilés en bout d’ailes. La dérive est en flèche et il ne possède pas d’empennages horizontaux. Le train d’atterrissage tricycle s’escamotable sous l’avant du fuselage et les ailes. La propulsion est assurée par un réacteur Rolls-Royce RB.168 muni de la postcombustion. La poussée de sustentation est fournie par une rangée de quatre réacteurs Rolls-Royce RB.162 installés de chaque côté du fuselage central, près du centre de gravité. Selon Short, cette configuration des moteurs doit permettre au P.D.56 de poursuivre sa transition au décollage, achever sa mission et retourner à la base même après une défaillance totale d'un moteur de levage à n'importe quel point du décollage.

Il peut être équipé de différentes caméras pour effectuer les missions de reconnaissance aérienne. Son armement est constitué de bombes de 227 ou de 454kg, de missiles air-sol et éventuellement de missiles air-air. Il est très probable qu’il soit, comme le P.D.49, équipé d’un point d’attache ventral sur lequel il pourrait emporter une bombe de 454kg semi-encastrée dans le fuselage.

À la fin du mois d’avril 1962, un premier choix est effectué par les responsables militaires européens et le Short P.D.56 est éliminé de la compétition. Il ne sera par conséquent jamais construit.


Caractéristiques et performances prévues :
Equipage : 1
Longueur : 16,6m
Envergure : 8,5m
Masse maximale au décollage vertical : 13’472kg
Capacité des réservoirs de carburant internes : 3’515L
Points d’attache : 4
Moteurs : un réacteur Rolls-Royce RB.168-1R de 5’033kgp et huit réacteurs Rolls-Royce RB.162-2 d’une poussée unitaire de 19,6kN.
Vitesse max haute altitude: Mach 1.95
Vitesse max basse altitude: Mach 1.08
Plafond opérationnel : 15’240m
Rayon d’action à moyenne altitude et vitesse subsonique : 1’000km
Rayon d’action à basse altitude et vitesse en haut subsonique : 519km
Distance de décollage : 0m
Distance d’atterrissage : 0m
Armement : 1’087kg consistant en une bombe nucléaire tactique, ou des bombes conventionnelles de 227kg ou 454kg, ou des missiles air-sol Bullpup.


Source principale:
British Secret Projects - Jet Bombers Since 1949; BUTTLER Tony,Midland Publishing.
Répondre aux messages »
Texte de , créé le Aug. 30, 2019, 9:52 a.m., modifié le . ©AviationsMilitaires