Meetings à venir : Ferté Alais (2017-06-03), Meeting Sport et Collection (2017-06-03) (voir le calendrier complet)

AviationsMilitaires

Quelques photos

Une fiche au hasard

SELEX Galileo Falco

Le SELEX Galileo "Falco" est un drone à ailes hautes, motorisé par un moteur à piston actionnant une hélice tripale, il est muni de deux poutres de queues entre lesquelles se trouve un empennage horizontal, les dérives sont penchées vers l’intérieur, le train d’atterrissage tricycle est fixe.

Désirant lancer sur le marché un système de drone d’observation, l’entreprise Galileo Avionica lance durant les années 1990 le développement d’un appareil de surveillance et de reconnaissance désigné "Falco". Par la suite, Galileo Avionica fusionne avec SELEX S&AS pour devenir SELEX Galileo, une des succursales de Finmeccanica.

Le premier vol est effectué en décembre 2003. Plus de 40 heures de vols sont par la suite effectuées à partir de Salto di Quirra, en Sardaigne, pour valider les commandes ...

Lire la fiche »

Dernièrement sur le forum…

Re: Nieuport 29, 32, 33 et 40. à 22/05/2017 18:06 ciders
Bernard Baëza donne des chiffres différents pour le Najakima Kô-4 :

- 110 importés et assemblés à l'arsenal de Tokorozawa (n/s 1 à 110)
- 46 construits par l'arsenal de Koïshigawa (n/s 201 à 246)
- 608 assemblés par Nakajima (n/s 501 à 1 108)
FAMEX 2017 à 22/05/2017 17:56 stanak
EC225LP d'El Presidente
FAM
Image
2 en service
Re: Bréguet 1001 Taon à 22/05/2017 17:45 Jericho

Paxwax a écrit

Manifestement, un taon ne pique pas assez fort. Il y a peut-être des modifs à faire sur la fiche du Super-Frelon? :mrgreen:
Pas besoin d'aller jusque là: selon la cocarde, je peux être assez sensible au Hornet… :mrgreen:
Nieuport 29, 32, 33 et 40. à 22/05/2017 16:54 foxkilo02
Mes derniers Nieuport avant changement d'enseigne …

Origines

Destiné à remplacer le Nieuport 28, le Nid-29 est un biplan de chasse monoplace qui avait pour objectif de dépasser les 220 Km/h à pleines charges. Conçu courant 1917, l’appareil ne fut pas une priorité de développement, l’effort de guerre étant à son maximum et les appareils français sur les chaines de production, encore performants.
Cette dé-priorisation et des difficultés de mise au point firent que le Nieuport 29 arriva trop tard pour participer à la guerre.
La fin de la guerre proclamée, l’urgence d’un nouvel appareil fut encore moins sensible.
Le prototype de Nieuport 29 végéta ainsi jusqu’au début 1920, époque où l’aviation militaire française décide de se réorganiser avec, notamment, le remplacement de tous ses chasseurs monoplaces issus de la Grande Guerre. Peu d’appareils étant disponibles sur le marchés, le ministère des armées commande 300 exemplaires du Nieuport 29. Le temps de la mise au point ils n’arrivèrent en escadron qu’à partir de 1922
400 exemplaires supplémentaires furent commandés en 1925 afin que le NiD-29 équipe finalement toutes les escadrilles de chasse de l’aviation militaire française jusqu’à la fin1928.
De même, l’Espagne, l’Argentine, la Suède et le Siam achetèrent des NiD-29 à la France. Devant l’augmentation de la demande de production, Nieuport est obligé de sous-traiter chez les principaux constructeurs français de l’époque mais aussi de vendre des licences de fabrication à l’étranger, comme avec Macchi et Caproni en Italie, la SABCA en Belgique et le Japon avec la société Nakajima.
Près de 2000 Nieuport 29 ont été construits dans le monde dont une bonne moitié en France.

Versions

:arrow: Nieuport 29: Premier prototype motorisé d’un Hispano-Suiza 8Fb de 320 ch.
:arrow: Nieuport 29 C1:Nieuport 29 produit en série pour l’aviation militaire française à partir de 1920.
:arrow: Nieuport 29 B1: Nieuport 29C1 modifiés pour pouvoir emporter 8 ou 10 bombes de 10 kg sous voilure. 3 exemplaires équipés de lance bombe Michelin.
:arrow: Nieuport 29bis: Prototype de chasseur basse altitude avec une envergure réduite et un patin de queue orientable. 1 exemplaire construit.
:arrow: Nieuport 29G:Le NiD 29G était un Nieuport 29 modifié et équipé de différents moteurs (types Gnome ou Hispano-Suiza) et modifié par la suite pour les courses d'hydravions avec l’ajout de 2 flotteurs principaux et un flotteur de queue auxiliaire.Il participa ainsi au Grand Prix de Monaco de 1923.
:arrow: Nieuport 29 ET1 : Monoplace d’entraînement avancé équipé d’un moteur Hispano-Suiza de 180 ch. Environ 100 exemplaires construits.
:arrow:Nieuport 29 SHV : Hydravion monoplace de course dérivé du Nieuport-29. 4 exemplaires construits pour les Coupes Schneider de 1919 et 1921.
:arrow: Nieuport 29V: Avion monoplace de course dérivé du Nieuport 29 et motorisé avec un moteur Hispano-Suiza 8Fb « gonflé » à 320CV. 3 exemplaires construits. Premier appareil à franchir la barre des 300 km/h le 20 octobre 1920.
:arrow: Nieuport 29Vbis : Nieuport Nie-29 V modifié avec un moteur Hispano-Suiza 8Fb suralimenté de 330 ch. Avec cet appareil, le 12 décembre 1920, Sadi-Lecointe battit le record de vitesse pure avec 313.043 km/h.
:arrow: Nieuport 32Rh : Monoplace de chasse embarqué dérivé du Nieuport 29. 10 exemplaires pour la Royale équipé d’un moteur Le Rhone de 180 ch. Utilisés de 1921 à 1924.
:arrow: Nieuport 33Sal: Biplace d’entrainement dérivé du Nieuport 29. 1 seul exemplaire construit. Motorisé par un Salmson 9Z
:arrow: Nieuport 33Hs: : Biplace d’entrainement dérivé du Nieuport 29 : 7 exemplaires construits dont 5 pour le Japon. Motorisé par un Hispano-Suiza 8Fb
:arrow: Nieuport 40 C1 : Monoplace de chasse de haute altitude dérivé du Nieuport 29 équipé d’un turbocompresseur Rateau. 1 exemplaire construit.
:arrow: Nieuport 40R: Exemplaire modifié du Nieuport 40 C1 avec des ailes allongées et une dérive adaptée. Le 30 octobre 1923, aux mains de Sadi Lecointe, il atteignit l'altitude de 11145 mètres, nouveau record du monde. Equipé plus tard de flotteurs, cet appareil battit également le record du monde d’altitude dans la catégorie « hydravion » avec 8 980 m.
:arrow: Nakajima Ko-4 : Nieuport 29 fabriqué sous licence au Japon. 608 appareils construits.

Utilisateurs militaires

:arrow: Argentine: 5 Nieuport 29C1 de 1925 à 1927
:arrow: Belgique :108 Nieuport 29C1 dont 20 fournies par la France et 88 construits sous licence par la compagnie belge SABCA. Utilisés de 1922 à 1931
:arrow: Espagne: 30 Nieuport 29C1 dont 10 fabriqués sous licence en Espagne Utilisation de 1923 à 1931.
:arrow: France : Environ 700 Nieuport 29C1 commandés en 2 lots et utilisés de 1922 à 1928.
La Royale utilisera 8 Nieuport 32 de 1922 à 1924.
:arrow: Région autonome de Guangxi : 9 Nakajima Ko-4 livrés en 1934/35 par le Japon.
:arrow: Italie :181 Nieuport 29C1 de 1923 à 1931. 6 modèles ont été livrés par la France et 80 construits par la société Caproni plus 95 construits par la société Macchi
:arrow: Japon : 609 Nieuport 29C1 appelé localement Nakajima Ko-4. 1 modèle livré par la France et 608 construits sous licence par la société Nakajima. Utilisés de 1923 à 1937. Un appareil participa à la création de l’armée de l’air de l’état fantoche de Mandchouoko. 5 Nieuport 33 d’entrainement furent également livrés à l’armée japonaise.
:arrow: Siam : Une douzaine de Nieuport 29C1 dont 2 achetés et le reste fabriqué localement. Utilisation de 1923 à 1936
:arrow: Suède :10 Nieuport 29C1 de 1926 à 1930.

Caractéristiques du Nieuport 29 C1

Premier vol: 1918
Rôle : Chasseur
Equipage : 1
Longueur : 6,50 m
Envergure : 9,79 m
Hauteur : 2,72 m
Poids à vide: 860 kg
Masse maximale au décollage: 1190 kg

Motorisation:

1 moteur Hispano-Suiza 8Fb de 300 ch.

Performances:

Vitesse maximale : 236 km/h
Vitesse ascensionnelle: 6,85 m/s
Autonomie: 580 Km
Plafond de service: 8200 m

Armement:

2 mitrailleuses Vickers de 7,7 mm

Principaux liens Internet

Wikipédia
Airwar.ru
Flyingmachines.ru
Aviafrance
Fandavion
Re: Nakajima NC à 22/05/2017 16:43 ciders
J'ai aussi vu ça mais je ne peux pas confirmer ou infirmer. J'ai un peu de mal à trouver des sources fiables sur les forces aériennes chinoises et mandchoues de la période.
Aller au forum »