Rappels

Histoire de l'appareil

Projet d’avion de recherche subsonique à décollage court et atterrissage vertical muni d’ailes en Delta.

En mai 1957, soit trois mois après avoir lancé le projet P.134, Boulton Paul commence l’étude du P.135. Semblable au P.134, ce nouvel appareil est conçu pour étudier le comportement de cette configuration aux vitesses subsoniques.

Le P.135 est équipé d’un cockpit dont la verrière en forme de goutte d’eau est munie de montants métalliques. Les ailes en Delta sont épaisses, ce qui permet d’intégrer le fuselage. Les deux turboréacteurs Bristol Siddeley Orpheus, situés dans les emplantures des ailes, sont muni d’entrées d’air semi-circulaires et leurs flux sont dirigés vers deux tuyères côte-à-côte à l’arrière du fuselage. Ces deux moteurs entraînent, durant les phases de décollage et d’atterrissage, deux soufflantes situées à l’arrière du poste de pilotage et deux autres dans les ailes qui offrent une poussée de sustentation suffisante pour décoller et atterrir à la verticale. Le P.135 est muni d’une dérive en flèche, mais il ne possède pas d’empennage horizontal. Son train d’atterrissage tricycle s’escamote sous le nez et sous les ailes.

Deux versions sont étudiées. Le P.135A est équipé d’ailes en double Delta, alors que le P.135B possède des ailes en Delta munies d’une flèche de 67,5°. Ces deux versions doivent atteindre une vitesse maximale de Mach 0,96 au niveau de la mer.

Le projet est rapidement abandonné.


Texte de Jéricho, avec son aimable autorisation.

Versions référencées

Pays exploitant actuellement cet appareil

  • Aucun pays utilisateur n'a été enregistré.

Boulton-Paul P.135A voir la fiche complète

Principales caractéristiques

  • Envergure : 11,7 m (38,386 ft)
  • Longueur : 19,81 m (64,993 ft)

Performances

  • Mach maximal BA : 0,96

Records FAI enregistrés

Liste des records enregistrés pour cet appareil par la Fédération Aéronautique Internationale.

Aucun record n'a été enregistré pour cet appareil.

Accidents enregistrés

  • Aucun Accident n'a été enregistré pour cet appareil.

Numéros de serie

Images

Aucune photo n'est encore répertoriée. Aidez-nous à changer cela !

Forum

Sujet complet »
Boulton Paul (BAe Brough), projets divers à 25/02/2019 10:58 Jericho
P.111 : Voir fiche spécifique. (déjà publiée)

P.112 : Projet d’avion d’entrainement de base, monomoteur, pouvant embarquer jusqu’à trois personnes ; jamais construit.

P.113 : Voir fiche spécifique.

P.114 : Voir fiche spécifique.

P.115 : Projet d’avion d’entrainement biplace, monomoteur, destiné à répondre aux exigences T.16/48 (OR.257) ; étude commencée en 1948 en parallèle avec le P.116.

P.116 : Projet d’avion d’entrainement biplace, monomoteur, destiné à répondre aux exigences T.16/48 (OR.257) ; étude commencée en 1948 en parallèle avec le P.115.

P.117 : Projet destiné à l’étude aérodynamique du contrôle en vol par les ailes ; aucun prototype construit.

P.118 : Projet de chasseur muni d’ailes à géométrie variable, motorisé par un turboréacteur Rolls-Royce Nene ; étude commencée en 1951.

P.119 : Projet d’avion d’entrainement avancé biplace, monomoteur.

P.120 : Voir fiche spécifique. (déjà publiée)

P.121 : Voir fiche spécifique.

P.122 : Voir fiche spécifique.

P.123 : Projet de bombardier sans pilote.

P.124 : Projet d’avion d’entrainement avancé biplace, monoréacteur.

P.125 : Projet d’avion d’entrainement avancé biplace, monoréacteur, dérivé du P.108 Balliol.

P.126 : Projet de recherche sur l’épaisseur des ailes des chasseurs supersoniques.
Ce projet est entrepris suite à la demande du RAE (Royal Aircraft Establishment), concernant les qualités physiques de torsion et d’élasticité de divers matériaux comme les alliages d’aluminium, l’acier, le titane et le magnésium ; étude effectuée entre novembre 1952 et mars 1957.

P.127 : Projet d’intercepteur adoptant les résultats obtenus avec le projet P.126.

P.128 : Voir fiche spécifique.

P.129 : Voir fiche spécifique.

P.130 : Projet concernant un avion à décollage vertical équipé de réacteurs de sustentation, une douzaine de modèles étudiés.

P.131 : Projet d'un jet d'entrainement avancé pour la Royal Aurtralian Air Force.

P.132 : Projet d’avion monoplace, à décollages et atterrissages verticaux, équipé de 4 réacteurs de sustentation destiné à répondre aux exigences ER.166D

P.133 : Voir fiche spécifique.

P.134 : Voir fiche spécifique.

P.135 : Voir fiche spécifique.

P.136 : Projet destiné à l’étude d’un avion d’attaque au sol à décollage court et atterrissage vertical en parallèle des P.133, P.135 et P.137 ; étude commencée en août 1957.

P.137 : Voir fiche spécifique.

P.138 : Projet d’avion de ligne civil à décollages et atterrissages verticaux, propulsé par quatre réacteurs et capable de transporter jusqu’à 32 passagers.

P.139 : Projet d’avion de recherche à décollages et atterrissages verticaux, propulsé par deux réacteurs de propulsion et trois soufflantes de sustentation.

P.140 : Projet d’avion de ligne civil ADAV, propulsé par quatre réacteurs de propulsion et 12 soufflantes de sustentation, capable de transporter jusqu’à 80 passagers ; projet proposé en 1957.

P.141 : Projet d’avion de transport civil et militaire à décollages et atterrissages verticaux, propulsé par six réacteurs de propulsion et 24 soufflantes de sustentation, capable de transporter jusqu’à 40 passagers ; projet proposé en 1960.

P.142 : Projet d’avion de recherche à décollages et atterrissages verticaux, propulsé par 6 réacteurs de propulsion et 8 soufflantes de sustentation.

P.143 : Projet d’avion de transport civil et militaire à décollages et atterrissages verticaux, propulsé par 10 réacteurs de propulsion et 40 soufflantes de sustentation, capable de transporter entre 46 et 52 passagers.

P.144 : Projet d’aéronef léger à décollages et atterrissages verticaux, capable de transporter jusqu’à 6 personnes, propulsé par 2 réacteurs et 4 soufflantes de sustentation.

P.145 : Projet d’avion de transport à décollages et atterrissages verticaux, propulsé par 4 réacteurs de propulsion et 12 réacteurs de sustentation.

P.146 : Projet d’avion de transport civil à décollages et atterrissages verticaux, propulsé par 3 réacteurs de propulsion et 18 réacteurs de sustentation, capable de transporter jusqu’à 96 passagers.

P.147 : Projet Prodigal concernant un véhicule de transport léger à capacité aérienne limitée.

P.148 : Projet de véhicule terrestre aéroporté.



Sources principales :
British Secret Projects - Jet Bombers Since 1949; BUTTLER Tony,Midland Publishing.
British Secret Projects - Jet Fighters Since 1950; BUTTLER Tony,Midland Publishing.
http://www.britishaviation-ptp.com/b/boulton_paul.html
Re: Boulton Paul (BAe Brough), projets divers à 26/02/2019 22:17 Jericho
Boulton Paul P.122 :

Projet d’intercepteur britannique des années 1950 propulsé par un moteur-fusée.

Depuis la fin de la seconde guerre mondiale, le gouvernement britannique est intéressé par le Messerschmitt Me163 Komet. Après la publication, le 21 janvier 1952, de l’OR.301 demandant aux différents constructeurs britanniques d’étudier le concept d’un chasseur propulsé par un moteur-fusée, Boulton Paul commence l’étude de son P.122. Cet appareil est un monoplace de petite taille dont le fuselage intègre le poste de pilotage monoplace à l’avant, protégé par une verrière en forme de goutte d’eau, les réservoirs de carburant et de comburant du moteur-fusée et ce dernier. Les ailes, en flèche, sont en position médiane. Elles soutiennent les deux poutres de queue terminées toutes deux par une dérive en flèche reliées ensemble par un plan faisant office d’empennage horizontal. Le P.122 est démuni de train d’atterrissage et il décolle grâce à un chariot amovible. À l’atterrissage, il déploie un patin central situé sous son fuselage.

Grâce à sa petite taille et sa petite masse, son moteur-fusée doit lui permettre une vitesse ascensionnelle de 61m/s au niveau de la mer pour atteindre 18’000m en 3 minutes. L’armement prévu consiste certainement en un ou plusieurs canons internes.

Le projet du P.122 n’est finalement pas retenu et il n’a jamais été construit.


Caractéristiques :
Equipage : 1
Longueur : 11,2m
Envergure : 6,6m

Moteurs :
Un moteur-fusée Screamer.

Performances :
Vitesse ascensionnelle : 61m/s
Plafond opérationnel : 18’288m



Source principale:
British Secret Projects - Jet Fighters Since 1950; BUTTLER Tony,Midland Publishing.
Re: Boulton Paul (BAe Brough), projets divers à 26/02/2019 22:22 Jericho
Boulton Paul P.128 :

Projet d’avion de recherche supersonique biréacteurs britannique des années 1950.

En décembre 1952, suite à un rapport du RAE, le gouvernement britannique publie la spécification ER.134T demandant le développement d’un avion de recherche capable de voler à Mach 2. Plusieurs constructeurs aéronautiques britanniques commencent des études dans ce sens.

Parmi ceux-ci, Boulton Paul travaille sur son projet P.128, qui intègre les résultats obtenus avec ses avions P.126 et P.127 destinés à voler à grande vitesse. Le P.128 est principalement conçu en alliage d’aluminium. Le fuselage est très profilé avec une section ovale de faible diamètre. Le poste de pilotage qui accueille le pilote sur un siège éjectable, est protégé par une verrière munie de montants métalliques. L’empennage est cruciforme, avec un stabilisateur horizontal monobloc. Les ailes sont fines, environ 4% d’épaisseur relative, et situées en position médiane. Elles sont rectangulaires et fabriquées d’une seule pièce, installées par la suite au travers du fuselage, ce qui permet de simplifier leur fabrication et diminuer leur prix. Les turboréacteurs Armstrong Siddeley Sapphire Sa.7 sont installés dans des nacelles situées aux extrémités des ailes pour éviter d’éventuels problèmes d’admission de l’air et éloigner de l’empennage le flux d’air chaud qui en sort. Le peu de place disponible dans le fuselage oblige les ingénieurs de Boulton Paul à équiper le P.128 d’un train d’atterrissage escamotable monovoie, avec deux jambes installées sous le fuselage. Des balancines situées sous les nacelles moteurs sont déployées lorsque l’appareil est au sol afin d’améliorer sa stabilité.

Le P.128 est sensé pour voler à Mach 2 à partir d’une altitude d’environ 11’000m, altitude qu’il devrait atteindre en 2,4 minutes. Le vol à cette vitesse peut durer jusqu’à 7,5minutes avec l’emport de 680kg d’équipement destiné aux mesures.

Par rapport aux exigences posées pour l’ER.134T, l’endurance du P.128 est trop faible et sa vitesse maximale est à la limite du minimum exigée. De plus, des doutes sont exprimés sur les capacités de l’équipe de conception de Boulton Paul pour entreprendre un projet de cette nature. Par conséquent, le P.128 est rejeté sans avoir été évalué plus très en détail.


Caractéristiques :
Equipage : 1
Longueur : 19,4m
Envergure : 8,7m
Surface alaire : 28,9m2
Masse maximale au décollage : 12’017kg
Points d’attache : 0

Moteurs :
Deux turboréacteurs Armstrong Siddeley Sapphire Sa.7 de 48,9kN (5’000kgp) de poussée unitaire.

Performances :
Vitesse max : Mach 2.0


Source principale:
British Secret Projects - Jet Fighters Since 1950; BUTTLER Tony,Midland Publishing.
Re: Boulton Paul (BAe Brough), projets divers à 26/02/2019 22:25 Jericho
Boulton Paul P.129 :

Projet d’avion de recherche supersonique biréacteur britannique des années 1950.

Afin de répondre à l’ER.134T publié par le gouvernement britannique et concernant le développement d’un avion de recherche capable de voler à Mach 2 afin d’effectuer divers tests, le constructeur britannique Boulton Paul étudie le P.128. Mais à partir de novembre 1953, il travaille en parallèle sur le P.129, un appareil de configuration proche mais de plus petite taille, afin de vérifier certains points concernant la géométrie des ailes.

Le fuselage du P.129, de section ovale de faible diamètre, est très profilé. Le poste de pilotage qui accueille le pilote sur un siège éjectable, est protégé par une verrière munie de montants métalliques. L’empennage est cruciforme, avec un stabilisateur horizontal droit. Les ailes sont fines et situées en position médiane. Elles sont de forme rectangulaire, par conséquent avec une corde constante. À leurs extrémités sont installées les nacelles-moteurs contenant les deux turboréacteurs. Durant les essais en vol, les ailes sont parfois rallongées, à l’extérieur des nacelles-moteurs, par des panneaux d’aile effilés ou en flèche. Le train d’atterrissage tricycle est escamotable, le train avant dans le nez et le train principale sous les nacelles des réacteurs.

La propulsion est d’abord assurée par deux turboréacteurs Blackburn-Turbomeca Marboré assistés par un moteur-fusée Snaler à l’extrémité du fuselage. Par la suite, il est prévu de remplacer les Marboré par des Armstrong Siddeley Viper 5 plus puissants.

Selon les essais, les configurations des ailes et de l’empennage seront modifiées. Des panneaux d’ailes de forme effilée ou en flèche seront ajoutés à l’extérieur des nacelles-moteurs. L’empennage horizontal droit sera également remplacé par d’autres en flèche. Ces différents essais doivent permettre de proposer la configuration la plus adaptée pour le P.128.

Suite à l’abandon de ce dernier, le P.129 est également abandonné.


Caractéristiques (avec Armstrong Siddeley Viper 5) :
Equipage : 1
Longueur : 16,2m
Envergure sans panneaux extérieurs : 6,1m
Envergure max avec panneaux extérieurs : 8,6m
Masse au décollage : 4’082kg

Moteurs :
Deux turboréacteurs Armstrong Siddeley Viper 5 de 7,8kN (795kgp) et un moteur-fusée Armstrong Siddeley Snarler de 8,9kN (907kgp).

Performances :
Vitesse max : Mach 1.1

Armement :
Sans.


Source principale:
British Secret Projects - Jet Fighters Since 1950; BUTTLER Tony,Midland Publishing.
Re: Boulton Paul (BAe Brough), projets divers à 26/02/2019 23:01 Jericho
Boulton Paul P.133 :

Projet d’avion d’attaque embarqué à décollage court et atterrissage vertical britannique des années 1950.

Suite à des travaux en partie financés par le gouvernement britannique, le constructeur aéronautique Boulton Paul commence l’étude d’un avion d’attaque à décollage court et atterrissage vertical sous l’appellation de P.133 dès juin 1956. La configuration générale est celle d’une aile en Delta munie d’une importante flèche. Le poste de pilotage, équipé d’une verrière en forme de goutte d’eau, est situé à l’avant, dans une sorte d’excroissance de l’aile. Le train d’atterrissage tricycle est escamotable. Les deux turboréacteurs De Havilland Gyron Juniors sont installés dans des nacelles dans les ailes. Durant les phases de décollage et d’atterrissage, le flux d’air est détourné vers six soufflantes. De plus, pour améliorer l’accélération et la vitesse ascensionnelle, un moteur-fusée spectre est installé à l’extrémité du fuselage.

Par la suite, il est décidé que deux versions seront étudiées, destinées à la RAF et à la Royal Navy. Le monoplace P.133A à partir de juin 1956 et le P.133B, plus grand, est proposé en décembre 1956 pour répondre aux exigences R/A.39, tout en étant capable de décoller à l’aide des catapultes par vent relatif quasi nul.

Cette dernière version est biplace, elle n’est munie que d’une seule dérive située dans le prolongement de la verrière du cockpit. Durant les phases de décollage et d’atterrissage, le flux d’air des turboréacteurs est détourné vers quatre soufflantes d’un diamètre de 81,3cm qui permettent une force de levage totale de 151,1kN, soit plus de 15 tonnes. Le but n’étant pas de décoller verticalement à pleine charge, mais de décoller grâce aux catapultes avec un vent relatif quasiment nul avec une masse au décollage pouvant atteindre les 20’400kg.

La charge offensive, composée de deux bombes de 907kg ou quatre bombes de 454kg, est transportée dans une grande baie ventrale.

Le projet est finalement abandonné sans qu’un prototype ne soit construit.


Versions :
P.133 : Version de base propulsée par deux turboréacteurs De Havilland Gyron Juniors pouvant entraîner six soufflantes permettant les décollages et atterrissages verticaux ou courts, ainsi que d’un moteur-fusée.

P.133A : Version monoplace plus petite, certainement destinée à la RAF, propulsée par deux turboréacteurs De Havilland Gyron Juniors pouvant entraîner six soufflantes permettant les décollages et atterrissages verticaux ou courts, muni de deux dérives en flèche installées sur les nacelles-moteurs.

P.133B : Version plus grande et plus puissante propulsée par deux turboréacteurs De Havilland Gyron Juniors pouvant entraîner quatre soufflantes permettant les décollages et atterrissages courts, muni d’une dérive en flèche centrale, destinée à la Royal Navy.


Caractéristiques P.133 :
Longueur : 21,3m
Envergure : 7,9m

******************************************

Caractéristiques P.133A :
Equipage : 1
Longueur : 15,3m
Envergure : 5,6m

******************************************

Caractéristiques P.133B :
Equipage : 2
Longueur : 17,4m
Envergure : 8,5m
Surface alaire : 78,2m2
Epaisseur de l’aile : 8%
Masse maximale au décollage : 20’412kg

Moteurs :
Deux turboréacteurs De Havilland Gyron Junior de 44,4kN (4’526kgp) chacun.
Puissance totale avec les quatre soufflantes : 18’643kW
Poussée de sustentation totale (turboréacteurs et soufflantes) : 151,1kN (15’408kgp)

Performances :
Vitesse max basse altitude: Mach 1.34
Vitesse d’approche minimale : 93km/h

Armement :
2 bombes de 907kg ou 4 bombes de 454kg en soute.


Source principale:
British Secret Projects - Jet Bombers Since 1949; BUTTLER Tony,Midland Publishing.
Re: Boulton Paul (BAe Brough), projets divers à 26/02/2019 23:02 Jericho
Boulton Paul P.134 :

Projet d’avion de recherche à décollage court et atterrissage vertical muni d’ailes en Delta.

En février 1957, Boulton Paul lance l’étude d’un avion dérivé du P.133, également à décollage court et atterrissage vertical, afin de tester la motorisation jusqu’à des vitesses supersoniques.

Selon les sources, il semble que le P.134 soit équipé d’ailes en Delta relativement épaisses intégrant le fuselage et dont la flèche est de 76°. Il est motorisé par deux turboréacteurs Bristol Siddeley Orpheus situés dans les emplantures des ailes. Les entrées d’air sont semi-circulaires et le flux sortant des réacteurs sont dirigés vers l’arrière du fuselage et sont expulsés par deux tuyères côte-à-côte. Ces deux moteurs entraînent, durant les phases de décollage et d’atterrissage, deux soufflantes situées à l’arrière du poste de pilotage et deux autres dans les ailes qui offrent une poussée de sustentation suffisante pour décoller et atterrir à la verticale. Le P.134 est muni d’une dérive en flèche, mais il ne possède pas d’empennage horizontal. Son train d’atterrissage tricycle s’escamote sous le nez et sous les ailes.

Prévu pour atteindre une vitesse de Mach 1.23 à 10’000m, il doit pouvoir répondre aux exigences NA.47 de la Royal Navy et NA.39 de la RAF.

Le projet est rapidement abandonné.


Caractéristiques :
Equipage : 1
Longueur : 19,7m
Envergure : 7,9m

Moteurs :
Deux turboréacteurs Bristol Siddeley Orpheus.

Performances :
Vitesse max haute altitude: Mach 1.23


Source principale:
British Secret Projects - Jet Fighters Since 1950; BUTTLER Tony,Midland Publishing.
Re: Boulton Paul (BAe Brough), projets divers à 26/02/2019 23:04 Jericho
Boulton Paul P.135 :

Projet d’avion de recherche subsonique à décollage court et atterrissage vertical muni d’ailes en Delta.

En mai 1957, soit trois mois après avoir lancé le projet P.134, Boulton Paul commence l’étude du P.135. Semblable au P.134, ce nouvel appareil est conçu pour étudier le comportement de cette configuration aux vitesses subsoniques.

Le P.135 est équipé d’un cockpit dont la verrière en forme de goutte d’eau est munie de montants métalliques. Les ailes en Delta sont épaisses, ce qui permet d’intégrer le fuselage. Les deux turboréacteurs Bristol Siddeley Orpheus, situés dans les emplantures des ailes, sont muni d’entrées d’air semi-circulaires et leurs flux sont dirigés vers deux tuyères côte-à-côte à l’arrière du fuselage. Ces deux moteurs entraînent, durant les phases de décollage et d’atterrissage, deux soufflantes situées à l’arrière du poste de pilotage et deux autres dans les ailes qui offrent une poussée de sustentation suffisante pour décoller et atterrir à la verticale. Le P.135 est muni d’une dérive en flèche, mais il ne possède pas d’empennage horizontal. Son train d’atterrissage tricycle s’escamote sous le nez et sous les ailes.

Deux versions sont étudiées. Le P.135A est équipé d’ailes en double Delta, alors que le P.135B possède des ailes en Delta munies d’une flèche de 67,5°. Ces deux versions doivent atteindre une vitesse maximale de Mach 0,96 au niveau de la mer.

Le projet est rapidement abandonné.


Versions :
P.135A : Version d’un avion subsonique ADAV muni d’ailes en double-Delta propulsé par deux turboréacteurs Bristol Siddeley Orpheus ; étude débutée en mai 1957, jamais construit.

P.135B : Version d’un avion subsonique ADAV muni d’ailes en Delta avec une flèche de 67,5° et propulsé par deux turboréacteurs Bristol Siddeley Orpheus ; étude débutée en mai 1957, jamais construit.


Caractéristiques P.135A :
Equipage : 1
Longueur : 19,81m
Envergure : 11,7m

Moteurs :
Deux turboréacteurs Bristol Siddeley Orpheus.

Performances :
Vitesse max au niveau de la mer: Mach 0,96

*********************************************************
Caractéristiques P.135B :
Equipage : 1
Longueur : 19,81m
Envergure : 10,7m

Moteurs :
Deux turboréacteurs Bristol Siddeley Orpheus.

Performances :
Vitesse max au niveau de la mer: Mach 0,96



Source principale:
British Secret Projects - Jet Fighters Since 1950; BUTTLER Tony,Midland Publishing.
Re: Boulton Paul (BAe Brough), projets divers à 26/02/2019 23:05 Jericho
Boulton Paul P.137 :

Projet d’avion d’attaque au sol à décollage court et atterrissage vertical britannique des années 1950.

À partir de novembre 1957, Boulton Paul désire développer un avion qui intégrerait différentes technologies étudiées sur ses récents projets à décollage court, soit les P.133, P.135 et P.136, afin de répondre aux spécifications NR/A.39. Bien que le P.137 soit présenté comme un avion de recherche, il est conçu de façon à ce qu’il puisse être opérationnel en tant qu’avion d’attaque au sol.

Le P.137 semble reprendre la configuration générale du P.133, soit une aile volante en Delta avec une importante flèche, propulsée par deux turboréacteurs De Havilland Gyron Juniors installés dans des nacelles. Pour les phases de décollage et d’atterrissage, ces moteurs entraînent dix soufflantes situées entre les nacelles-moteurs et la soute à bombes située en position centrale. Cette dernière permet l’emport de deux bombes de 907kg ou quatre bombes de 454kg. Le pilote et le navigateur sont installés sur deux sièges éjectables en tandem. Dans le prolongement de la verrière, une arrête se prolonge jusqu’à la dérive en flèche. Le train d’atterrissage, tricycle, est escamotable.

La puissance de sustentation ne permet pas un décollage vertical à pleine charge, mais représente tout de même 86% de la masse de l’appareil. Cela devrait permettre au P.137 de décoller sur de petites distances et de voler à des vitesses allant de 185km/h à 1’523km/h.

Le Boulton Paul P.137 ne sera finalement jamais construit.


Caractéristiques :
Equipage : 2
Longueur : 17,1m
Envergure : 9,5m
Surface alaire : 83,7m2
Masse maximale au décollage : 21’077kg
Volume de carburant total : 7’139L
Points d’attache externes: 0 (4 en soute)

Moteurs :
Deux turboréacteurs De Havilland Gyron Juniors de 44,4kN de poussée unitaire.
Poussée de sustentation totale (turboréacteurs et soufflantes) : 177,8kN (18’130kgp)

Performances :
Vitesse max : 1’523km/h
Vitesse d’approche : 185km/h

Armement :
Deux bombes de 907kg ou quatre bombes de 454kg en soute.


Source principale:
British Secret Projects - Jet Fighters Since 1950; BUTTLER Tony,Midland Publishing.
Re: Boulton Paul (BAe Brough), projets divers à 02/03/2019 08:29 Clansman
En cherchant des infos sur le P.132 et en particulier sur la spécifications ER.166D, j'ai trouvé ça :

https://books.google.fr/books?id=qinj8478xUEC&pg=PA55&lpg=PA55&dq=ER.166D&source=bl&ots=b6CFLoSLs_&sig=ACfU3U0cVNPuIISWPSN_icdJJTbOWv4QEg&hl=fr&sa=X&ved=2ahUKEwj85obj9OLgAhWDx4UKHTxYCdgQ6AEwBXoECAQQAQ#v=onepage&q=ER.166D&f=false

D'après ce texte, les 138, 140 et 146 avaient l'air purement civils.

EDIT :

Le P.135 sur le site

Le P.137 sur le site
Répondre aux messages »
Texte de , créé le March 2, 2019, 9:22 a.m., modifié le . ©AviationsMilitaires