Rappels

  • Missions : Chasse
  • Constructeur : drapeau Boulton-Paul

Histoire de l'appareil

Boulton Paul commence l’étude du P.121 à partir de novembre 1951. Cet appareil est muni d’une entrée d’air frontale de forme ovale munie d’une séparation verticale sur laquelle est installé un tube Pitot. Cette entrée d’air alimente les deux turboréacteurs Rolls-Royce Avon RA.8 installés côte-à-côte à l’arrière, dans la partie basse du fuselage. Le poste de pilotage monoplace est surmonté d’une verrière, renforcée par des montants métalliques, qui se prolonge ensuite sur le dessus du fuselage en une sorte d’arête jusqu’à l’empennage. Ce dernier, en flèche, est constitué d’un empennage horizontal situé à environ 1/3 de la hauteur de la dérive. Le train d’atterrissage tricycle est entièrement escamotable. Les ailes, en position médiane, sont à géométrie variable et s’articulent autour d’un seul pivot. Afin de garder un maximum de surface portante lorsque les ailes sont en flèche minimale, une chambre à air en caoutchouc est installée à la racine de l’aile pour faire le joint avec le fuselage. Efficace, ce dispositif gonflable nécessite néanmoins un circuit pneumatique, un plus du circuit hydraulique habituel. Par contre, la flèche des ailes ne peut pas être modifiée à des vitesses supérieures à 927km/h.

L’armement est constitué d’un canon Aden de 30mm installé sous le cockpit.

Le P.121 est finalement écarté par le gouvernement britannique et ne sera jamais construit.

Versions référencées

  • Boulton-Paul P.121 : Version initiale.

Pays exploitant actuellement cet appareil

  • Aucun pays utilisateur n'a été enregistré.

Records FAI enregistrés

Liste des records enregistrés pour cet appareil par la Fédération Aéronautique Internationale.

Aucun record n'a été enregistré pour cet appareil.

Accidents enregistrés

  • Aucun Accident n'a été enregistré pour cet appareil.

Numéros de serie

Images

Aucune photo n'est encore répertoriée. Aidez-nous à changer cela !

Forum

Il n'y a pas encore de sujet dédié. En attendant d'en créer un, voici les derniers messsages de la catégorie Europe hors France.
Voir la catégorie complète » Créer un nouveau sujet »
Re: Hawker / Hawker Siddeley / BAe Kingston, projets divers à 02/07/2019 16:20 Jericho
Hawker Siddeley HS.1192 :

Projet d’ADAV supersonique britannique des années 1970.

Désirant répondre au mieux à l’exigence AST.396 concernant le remplacement des Harrier et Jaguar de la RAF, le constructeur britannique Hawker Siddeley étudie plusieurs projets. Certains concernent des appareils relativement simples à l’utilisation et bon marché comme le HS.1189, d’autres des avions plus complexes, comme le HS.1192.

Plusieurs versions légèrement différentes de ce dernier projet ont été étudiées avant que le HS.1192-2 soit présenté en 1972. Cette variante est munie d’une verrière dont le pare-brise est dépourvu de montants. Les ailes, en position haute, sont légèrement en flèche avec un léger dièdre négatif. L’empennage légèrement en flèche est de type conventionnel. Le train d’atterrissage tricycle est escamotable. La propulsion est assurée par un total de quatre réacteurs. Deux Rolls-Royce RB.231 munis de postcombustion permettent une importante poussée durant le vol de croisière, mais leurs tuyères peuvent être dirigées vers le bas pour offrir également une poussée verticale. Deux autres réacteurs, des Rolls-Royce RB.227 servant uniquement à la sustentation, sont situés à la verticale derrière le cockpit.

Quatre points d’emport sous les ailes permettent de transporter jusqu’à six bombes de 454kg ou des paniers à roquettes et deux missiles air-air Sidewinder peuvent être installés aux extrémités des ailes.

Le HS.1192 est abandonné avant qu’un prototype ne soit construit.


Caractéristiques et performances prévues :
Equipage : 1
Masse maximale au décollage : 19’033kg
Points d’attache : 6
Moteurs : deux turboréacteurs Rolls-Royce RB.231 d’une poussée unitaire de 56,9kN (5’800kgp) et deux réacteurs de sustentation Rolls-Royce RB.277.
Vitesse max basse altitude: Mach 1.1
Vitesse de croisière basse altitude : Mach 0.9
Rayon d’action : 204km
Distance de décollage : 0m
Distance d’atterrissage : 0m
Charge offensive : 2’000kg minimum
Armement : 2 missiles air-air AIM-9 Sidewinder et jusqu’à six bombes conventionnelles ou à sous-munition BL-755, ou des paniers à roquettes.


Source principale:
British Secret Projects - Jet Bombers Since 1949; BUTTLER Tony,Midland Publishing.
Re: Hawker / Hawker Siddeley / BAe Kingston, projets divers à 02/07/2019 17:05 Jericho
Hawker Siddeley HS.1195 :

Projet d’avion bon marché d’attaque au sol britannique des années 1970.

Après avoir abandonné son HS.1189 suite aux nouvelles exigences concernant le programme AST.396, Hawker Siddeley reprend certaines de ses particularités pour son projet HS.1195. En effet, comme pour le précédent, le but du constructeur britannique est de proposer un avion d’attaque au sol bon marché et facile d’utilisation. Ce nouveau monoplace est équipé d’une verrière en goutte d’eau permettant une excellente vision pour le pilote. Il est propulsé par un turboréacteur Rolls-Royce RB.238-10 alimenté en air par deux ouvertures semi-circulaires sur les côtés du fuselage. Ses ailes en position médiane-haute et légèrement en flèche sont équipées de becs de bord d’attaque et de volets. L’empennage, également légèrement en flèche, est de type conventionnel. Le train d’atterrissage tricycle s’escamote dans le fuselage.

L’armement interne est composé de deux canons installés dans la partie basse du fuselage. Le HS.1195 peut emporter jusqu’à six bombes sous les ailes et deux autres, installées en tandem, sous le fuselage. Dans le nez, il devrait y avoir un radar, un télémètre laser et un FLIR qui devraient être disposés les uns au-dessous des autres.

Plusieurs propositions sont étudiées et proposées en 1974, mais le HS.1195 ne sera finalement pas retenu.


Caractéristiques et performances prévues :
Equipage : 1
Longueur : 14,3m
Envergure : 10,4m
Points d’attache : 6
Moteurs : un turboréacteur Rolls-Royce RB.238-10.
Charge offensive : 3’700kg au minimum
Armement : 2 canons en interne et jusqu’à 8 bombes conventionnelles de 454kg ou à sous-munition BL-755, ou des paniers à roquettes.



Source principale:
British Secret Projects - Jet Bombers Since 1949; BUTTLER Tony,Midland Publishing.
Re: Hawker / Hawker Siddeley / BAe Kingston, projets divers à 02/07/2019 17:08 Jericho
Hawker Siddeley HS.1200 :

Etude de configuration pour un avion de combat léger britannique des années 1970.

Après avoir changé son nom suite aux décisions politiques britanniques, l’ex-constructeur Hawker, qui s’appelle désormais Hawker Siddeley (Kingston), étudie quelques séries de projets au début des années 1970. Le HS.1200 est un avion de combat monoréacteur léger, dont au moins neuf configurations différentes sont étudiées entre août 1975 et janvier 1977. En général, ce sont des monoplaces munis d’ailes en position médiane, d’un empennage bidérive et d’un train d’atterrissage tricycle qui s’escamote dans le fuselage. S’il est prévu de motorisé le premier appareil avec un Rolls-Royce RB.238, les RB.346 et RB.409-50R sont également envisagés par la suite. Les premières versions ont en général les entrées d’air de chaque côté du fuselage, les versions suivantes sont équipées d’entrées d’air situées sous le nez. Ces projets sont en général armés de deux canons et jusqu’à quatre missiles air-air, ainsi qu’éventuellement un armement air-sol.

Aucun de ces appareils n’a été construit, mais certains ont servis pour d’autres études ultérieures concernant le programme d’acquisition AST-403.


Versions :
HS.1200-1 : Première configuration, munie d’entrées d’air latérales et équipée d’un réacteur Rolls-Royce RB.238 ; étude débutée en 1975.

HS.1200-2 : Seconde configuration, munie d’entrées d’air latérales, d’ailes médianes effilées avec des Sidewinder aux extrémités et de deux dérives verticales ; étude proposée en juin 1975.

HS.1200-3 : Troisième configuration, munie d’entrées d’air sous le fuselage; étude commencée en 1975.

HS.1200-4 : Quatrième configuration, munie d’entrées d’air sous le fuselage; étude commencée en 1975 ou 1976.

HS.1200-5 : Cinquième configuration, munie d’entrées d’air sous le fuselage; étude commencées en 1975.

HS.1200-6 : Sixième configuration, munie d’entrées d’air sous le fuselage et propulsée par un réacteur Rolls-Royce RB.409-50R ; étude présentée en août 1976.


Caractéristiques prévues pour le HS.1200-6 :
Equipage : 1
Moteurs : Un turboréacteur Rolls-Royce RB.409-50R de 39,1kN (3’985kgp) à sec et 68,9kN (7’025kgp) avec postcombustion.
Armement : En air-air, deux canons en interne et jusqu’à quatre missiles air-air.



Source principale:
British Secret Projects - Jet Fighters Since 1950; BUTTLER Tony,Midland Publishing.
Re: Hawker / Hawker Siddeley / BAe Kingston, projets divers à 02/07/2019 17:20 Jericho
Hawker Siddeley HS.1201 :

Projet d’avion de combat léger britannique des années 1970, propulsé par un réacteur en nacelle au-dessus du fuselage.

Au milieu des années 1970, le constructeur Hawker Siddeley étudie plusieurs projets d’avions de combat légers. Parmi ceux-ci, le HS.1201, dont différentes configurations sont évaluées entre juillet 1975 et janvier 1977. Si elles diffèrent sur certains points comme la géométrie des ailes et leur positionnement, plusieurs caractéristiques sont communes. La plus visible, c’est le turboréacteur Rolls-Royce RB.199 installé dans une nacelle située au-dessus du fuselage, entre les dérives en "V", pour diminuer la signature IR en masquant les gaz chauds sortant de la tuyère. Chacune de ces études est équipée de commandes de vol électriques et d’un siège éjectable sur lequel le pilote est en position semi-allongée comme sur le F-16, afin de lui permettre de mieux supporter les importants facteurs de charge auxquels il serait soumis durant les combats tournoyants.

Sur la version HS.1201-6 présentée en mai 1976, la position du pilote et le réacteur installé au-dessus de la cellule permettent un fuselage de section réduite. Par conséquent, certains équipements doivent être installés sur les ailes. Par exemple, si la jambe avant du train d’atterrissage est logée à l’arrière du cockpit, le train principal prend place sous les ailes, dans des nacelles profilées. Ces dernières sont prolongées vers l’avant, afin de permettre l’installation de canons, ce qui libère de la place dans le fuselage pour le carburant. Les ailes peuvent varier selon l’étude, en général en position médianes, elles sont à incidence variable et munies de becs de bord d’attaque. À leurs extrémités, des rails lance-missiles permettent d’emporter deux missiles air-air, des AIM-9 Sidewinder par exemple.

Désirant connaître le gain engendré par un siège incliné à 30°, le RAE (Royal Aircraft Establishment) teste dans une centrifugeuse une maquette du cockpit du HS.1201 construite chez HS de Kingston et équipée d’un siège inclinable. Un siège de F-16 incliné à 30° y est testé également. Par la suite, l'Institut de la médecine de l'aviation qui a analysé les résultats déclare que le bénéfice du siège inclinable est très inférieur à ce qui était annoncé par les concepteurs du F-16. Par conséquent, Hawker Siddeley préfère abandonner cette position sur ces appareils. En effet, cela l’obligerai à diminuer la taille de la planche de bord et surtout à développer un siège éjectable spécifique. Par contre, le Ministère de la Défense annonce avoir de l’intérêt pour le dispositif d’ailes à incidence variable, qui pourrait éventuellement être repris ultérieurement sur d’autres projets.

Le HS.1201 est donc abandonné.


Versions :
HS.1201-1 : Première configuration du HS.1201.
L’appareil est propulsé par un turboréacteur Rolls-Royce RB.199 installé dans une nacelle au-dessus de l’arrière du fuselage. Sa dérive serait située au-dessus de la nacelle moteur.

HS.1201-2 : Seconde configuration du HS.1201.
Cette version est propulsée par un turboréacteur Rolls-Royce RB.199 installé dans une nacelle au-dessus de l’arrière du fuselage. Elle serait munie d’une double dérive en papillon.

HS.1201-3 : Troisième configuration du HS.1201.
Version propulsée par un turboréacteur Rolls-Royce RB.199 installé dans une nacelle au-dessus de l’arrière du fuselage.

HS.1201-4 : Quatrième configuration du HS.1201.
Version propulsée par un turboréacteur Rolls-Royce RB.199 installé dans une nacelle au-dessus de l’arrière du fuselage.

HS.1201-5 : Cinquième configuration du HS.1201.
Version propulsée par un turboréacteur Rolls-Royce RB.199 installé dans une nacelle au-dessus de l’arrière du fuselage.

HS.1201-6 : Sixième configuration du HS.1201, configuration finale du HS.1201.
Cette version est propulsée par un turboréacteur Rolls-Royce RB.199 installé dans une nacelle au-dessus de l’arrière du fuselage. Elle est munie d’ailes en flèches à incidence variable en position médiane, d’un empennage en "V" et d’un train d’atterrissage tricycle escamotable. Il est armé de deux canons Mauser de 27mm et de deux missiles air-air en bout d’ailes. Son étude est présentée en mai 1976.

BAe P.1235 : Version proposée à l’Espagne pour son programme d’acquisition AX.


Caractéristiques et performances prévues pour le HS.1201-6 :
Equipage : 1
Longueur : 15,5m
Envergure : 10,4m
Surface alaire : 27,9m2
Moteurs : Un turboréacteur Rolls-Royce RB.199-34R de 68,1kN (6’940kgp).
Vitesse max basse altitude: Mach1+
Armement : Deux canons Mauser de 27mm et deux missiles air-air AIM-9 Sidewinder.



Source principale:
British Secret Projects - Jet Fighters Since 1950; BUTTLER Tony,Midland Publishing.
Re: Hawker / Hawker Siddeley / BAe Kingston, projets divers à 02/07/2019 17:21 Jericho
Hawker-Siddeley HS.1202 :

Projet de chasseur bombardier britannique des années 1970, pour lequel de nombreuses configurations très différentes sont étudiées.

À partir de 1975, une partie des équipes de recherche de Hawker-Siddeley de Kingston se lance dans l’étude de divers appareils à décollage conventionnel. Avec le projet HS.1202, c’est plusieurs configurations très différentes qui sont prises en compte. En effet, si le HS.1202 présenté le 30 novembre 1975 est un biréacteur mono-dérive muni de surfaces-canard, le HS.1202-9 présenté en mars 1978 ressemble à un General Dynamics F-16 muni d’ailes en flèche plus longues et de dérives en "V". Entre ces deux variantes, d’autres configurations sont proposées : entrées d’air au-dessus du fuselage, ventrales ou latérales rectangulaires, monodérive ou bidérive, avec des apex d’ailes plus ou moins importants, etc. Par contre, toutes ces études semblent concerner des monoplaces armés de deux canons Mauser de 27mm en interne et de missiles air-air Sidewinder en bout d’ailes.

Malgré les différentes propositions, aucun appareil ne sera finalement construit.


Caractéristiques et performances prévues HS.1202-9:
Equipage : 1
Longueur : 16,0m
Envergure : 12,5m
Points d’attache : 8
Moteurs : Un turboréacteur Rolls-Royce RB.431-11R d’une poussée à sec de 70,6kN (7’200kgp) et 124,8kN (12’725kgp) avec postcombustion.
Vitesse max haute altitude: Mach 1.6 ?
Armement : 2 canons Mauser de 27mm en interne, 4 missiles air-air AIM-9 Sidewinder en bout d’ailes et sous les ailes, des bombes sous les ailes.


Source principale:
British Secret Projects - Jet Bombers Since 1949; BUTTLER Tony,Midland Publishing.
British Secret Projects - Jet Fighters Since 1950; BUTTLER Tony,Midland Publishing.
Re: Hawker / Hawker Siddeley / BAe Kingston, projets divers à 02/07/2019 17:23 Jericho
Hawker-Siddeley HS.1205 :

Projet de chasseur bombardier ADAV britannique des années 1970.

Un peu après avoir proposé le projet HS.1202 à décollage conventionnel, Hawker-Siddeley décide d’en faire une version à décollage vertical. Pour le constructeur britannique, un réacteur équipé de tuyères latérales permettant la poussée vectorielle semble la meilleure option pour obtenir un appareil à décollage vertical très maniable. D’autant plus si le moteur est équipé de PCB (Plenum Chamber Burning), qui consiste à injecter du carburant au niveau de la tuyère pour augmenter la poussée.

Les travaux commencent en été 1976, avec les premières études du HS.1205 qui commencent avant que les dernières variantes du P.1202 soient dessinées. Comme pour ces dernières, on retrouve des ressemblances avec le General Dynamics F-16 : un cockpit muni d’une verrière offrant une excellente visibilité, un nez dont le dessous est aplati pour permettre une meilleure alimentation de l’entrée d’air ventrale semi-circulaire. Les ailes, légèrement en flèche, ont un léger dièdre négatif et sont munies d’apex assez importants. De plus, des carénages permettent d’y installer le train principal, alors que le tain avant s’escamote sous l’entrée d’air. Les principales différences sont visibles au niveau de la propulsion et de l’arrière du fuselage. En effet, l’appareil est équipé d’un turboréacteur Rolls-Royce Pegasus 11F-33 équipé de quatre tuyères orientables. Les deux premières, qui éjectent de l’air provenant du compresseur, sont équipées de PCB et sont situées sur les côtés. Les deux tuyères situées à l’arrière du réacteur sont situées au-dessous du fuselage, en avant du bord de fuite des ailes. L’arrière du fuselage, plus fin, est muni d’un empennage conventionnel en flèche.

L’armement interne est constitué d’un canon Mauser de 27mm installé dans l’apex de l’aile droite. Quatre missiles air-air Sidewinder peuvent être emportés sur des rails situés en bout d’aile et à l’avant des carénages du train principal. Quatre autres points d’attache sous voilure permettent l’emport de charge offensive air-sol ou des réservoirs de carburant externes.

Des essais sont effectués en soufflerie afin de déterminer si le réacteur ne risque pas d’ingérer, via son entrée d’air ventrale, l’air chaud éjecté des tuyères durant les phases de décollage et d’atterrissage. Par la suite, certaines versions sont également dessinées avec des entrées d’air latérales, semblables à celles du Harrier.

D’après les essais réalisés en soufflerie, l’équipe développant le HS.1205 se trouve devant un problème difficile à résoudre. En effet, si les tuyères semblent parfaitement situées pour les phases de vol vertical, ce n’est pas le cas lorsqu’elles sont dirigées vers l’arrière pour permettre le vol horizontal. En effet, braquées à fond vers l’arrière, elles entraînent des vibrations sur la partie arrière du fuselage et les empennages horizontaux, de même qu’une augmentation importante de la température de ces éléments. Si elles sont orientées légèrement vers le bas pour éviter ces désagréments, outre un rendement de poussée un peu moins bon, l’avion sera victime de tangage qui pourrait entraîner la perte de maitrise de l’appareil. Par conséquent, le HS.1205 est abandonné et Hawker-Siddeley, qui entre-temps deviendra BAe Kinston, planche sur les projets P.1212, P.1214 et P.1216.

Versions :
HS.1205 : Version initiale du projet.

BAe (Kinston) P.1230 : Projet d’une version supersonique destinée à la Royal Navy.
Ce projet d’avion à décollage court et atterrissage vertical est spécialement étudié, à partir du HS.1205, pour équiper la Royal Navy. Il est motorisé par un Rolls-Royce Pegasus avec PCB, muni d’ailes médianes, d’un empennage en flèche, d’une entrée d’air ventrale et d’un train d’atterrissage tricycle. Il est étudié en 1985.


Caractéristiques et performances prévues (HS.1205-11):
Equipage : 1
Longueur : 16,1m
Envergure : 11,1m
Masse maximale au décollage : 13’940kg
Points d’attache : 8
Moteurs : un turboréacteur Rolls-Royce Pegasus 11F-33 de 133,3kN (13’600kgp)
Vitesse max haute altitude: Mach 1.6
Distance de décollage : 0m
Distance d’atterrissage : 0m
Armement : 1 canon Mauser de 27mm en interne, 4 missiles air-air AIM-9 Sidewinder, des bombes, des missiles air-sol ou des paniers à roquettes.


Source principale:
British Secret Projects - Jet Bombers Since 1949; BUTTLER Tony,Midland Publishing.
British Secret Projects - Jet Fighters Since 1950; BUTTLER Tony,Midland Publishing.
Re: BAe (British Aerospace), projets divers à 03/07/2019 10:28 Jericho
BAe Kinston : (Ex-Hawker et Hawker Siddeley Kinston)

P.1208 : Voir fiche spécifique.

P.1209 : Voir fiche spécifique.

P.1210 : (Version du Hawker Siddeley Brough P.162) Version de supériorité aérienne propulsée par deux réacteurs RR RB.199 en nacelle sous les ailes ; étudié à partir de 1978.

P.1211 : Projet de chasseur de supériorité aérienne britannique des années 1970.
Reprise d’un projet de chasseur de supériorité aérienne monoréacteur de chez Hawker Siddeley Brough, éventuellement le P.161. Etudié à partir de 1978.

P.1212 : Projet d’un chasseur ADCAV britannique des années 1970.
Projet d’un chasseur à décollage court et atterrissage vertical propulsé par un turboréacteur Rolls-Royce Pegasus 11F-33. Etudié à partir de mars 1979 et abandonné en septembre de la même année.

P.1213 : (Version du P.1208) Projet de chasseur-bombardier britannique, des années 1970, muni de surfaces canard.
Ce projet de chasseur-bombardier est directement dérivé du P.1208. Il est muni de surfaces-canard, d’une entrée d’air ventrale et d’ailes en flèche. Il est propulsé par un turboréacteur Rolls-Royce Pegasus. Etudié à partir de 1979.

P.1214 : Projet d’un chasseur "X wings" ADCAV britannique de la fin des années 1970.
Ce projet de chasseur "X wings" à décollage court et atterrissage vertical est muni d’une entrée d’air ventrale, d’ailes en "X" et d’un empennage bidérive. Son étude commence en 1979 et est abandonnée en 1980.

P.1215 : (Version du Hawker Siddeley Brough P.164) Reprise d’un projet de chasseur muni de surfaces canard.
Reprise du projet de chasseur muni de surfaces canard Hawker Siddeley Brough P.164. Il est propulsé par un réacteur Rolls-Royce RB.236. Etude effectuée en 1979 et 1980.

P.1216 : Projet d’un chasseur ADCAV supersonique britannique des années 1980.
Projet d’un chasseur à décollage court et atterrissage vertical capable de voler à Mach2 destiné à la RAF et la Royal Navy. Son étude commence en 1980, mais elle est abandonnée en 1984.

P.1218 : Projet de chasseur-bombardier britannique au début des années 1980.
Ce chasseur-bombardier est un projet afin destiné à remplacer les F-14 Tomcat et A-6 Intruder de l’US Navy ; étudié en 1979-1981.

P.1219 : Projet de chasseur léger britannique à décollage court et atterrissage vertical, étudié en 1981-1982.

P.1220 : Projet de chasseur léger britannique à décollage court et atterrissage vertical équipé de surfaces canard, présenté en janvier 1982.

P.1221 : (Version du P.1216) P.1216 à l’échelle ½ ; 1982-1983

P.1222 : (Version du P.1216) Projet d’une version subsonique du P.1216 ; étude effectuée en 1984, resté sous forme de dessin.

P.1225 : (Sous-version du Hawk 200) Projet dérivé du Hawk 200, probablement motorisé par un réacteur Rolls-Royce RB.199.

P.1226 : Voir fiche spécifique.

P.1228 : Projet de chasseur-bombardier supersonique embarqué à décollage court et atterrissage vertical britannique des années 1980.
Ce chasseur-bombardier supersonique à décollage court et atterrissage vertical est un projet destiné à la Royal Navy, motorisé d’un turboréacteur Rolls-Royce Pegasus équipé de tuyères orientables avec PCB, muni de surfaces-canard. Etudié en 1985.

P.1229 : (Version du P.1184) Projet d’une version ADCAV subsonique destinée à la Royal Navy motorisée avec un RR Pegasus sans PCB ; étudié en 1985.

P.1230 : (Version du P.1205) Projet d’une version supersonique destinée à la Royal Navy pour les missions d’attaque au sol.
Projet d’avion supersonique à décollage court et atterrissage vertical pour la Royal Navy, proche du HS.1205, motorisé par un Rolls-Royce Pegasus avec PCB, muni d’ailes médianes, d’un empennage en flèche, d’une entrée d’air ventrale et d’un train d’atterrissage tricycle. Etude effectuée en 1985.

P.1231 : (Version du HS.1185/AV-16) Projet d’une version supersonique du HS.1185/AV-16 d’attaque au sol.
Cette version est un projet motorisé avec un Rolls-Royce Pegasus, muni d’ailes hautes, d’un empennage en flèche et d’un train d’atterrissage monovoie avec des balancines sous les ailes. Etudié en 1985.

P.1232 : (Version du Harrier) Projet d’une version de Harrier.
Cette version est un projet "mutant" avec l’avant du fuselage et les ailes du Sea Harrier FRS Mk.2 et l’arrière du Harrier GR Mk.5. Le projet est présenté le 10 septembre 1985, mais il n’a pas été retenu.

P.1233 : Projet d’un SABA (Small Agile Battlefield Aircraft) britannique des années 1980.
Ce projet est un "Small Agile Battlefield Aircraft" (SABA), soit un avion de petite taille effectuant des missions d’appuis au sol au-dessus du champ de bataille. Monoplace, il est motorisé par un turbopropulseur entrainant deux hélices contrarotatives propulsives. Il est muni d’ailes basses droites, d’un empennage canard, d’un canon interne et de six points d’emport sous voilure. Il est présenté en 1987.

P.1234 : Projet d’un SABA (Small Agile Battlefield Aircraft) monoréacteur britannique des années 1980.
Ce projet est un "Small Agile Battlefield Aircraft" (SABA), soit un avion de petite taille effectuant des missions d’appuis au sol au-dessus du champ de bataille. Motorisé par un turboréacteur, trois configurations de cet appareil sont étudiées en 1986 et 1987.

P.1235 : (Version du HS.1201) Version du P.1201 proposé à l’Espagne pour son programme d’acquisition AX.

P.1236 : Projet d’un SABA (Small Agile Battlefield Aircraft) ; non finalisé.

P.1237 : Projet d’un à décollage court et atterrissage vertical équipé de RALS (Remote Augmented Lift System) améliorés étudié en 1986.

P.1238 : Projet d’un SABA (Small Agile Battlefield Aircraft) turbopropulsé britannique des années 1980.
L’objectif de ce projet est de proposer un avion de petite taille capable de voler du champ de bataille pour effectuer des missions d’appuis au sol, ou SABA (Small Agile Battlefield Aircraft), bon marché. Ce monoplace est motorisé par un turbopropulseur entrainant deux hélices contrarotatives propulsives. Il est équipé d’ailes hautes droites, d’un empennage bipoutre et d’une avionique simplifiée. Présenté en mai 1987.

P.1239 : Voir fiche spécifique.

P.1242 : Projet d’avion à décollage court et atterrissage vertical britannique des années 1980-1990.

P.1243 : Projet d’un drone de combat furtif sans empennage britannique des années 1980-1990.
Projet d’un drone de combat furtif sans empennage, propulsé par un turboréacteur et deux fusées d’appoint au décollage, capable d’emporter deux missiles air-air AIM-120 AMRAAM ; jamais produit.

P.1247 : N° non utilisé.

P.1248 : N° non utilisé.

P.1249 : N° non utilisé.

P.1250 : N° non utilisé.


Source principales :
British Secret Projects - Jet Bombers Since 1949; BUTTLER Tony,Midland Publishing.
British Secret Projects - Jet Fighters Since 1950; BUTTLER Tony,Midland Publishing.

http://www.secretprojects.co.uk/forum/index.php?topic=833.0;wap
Re: BAe (British Aerospace), projets divers à 03/07/2019 10:33 Jericho
BAe P.1208 :

Projet d’ADAV d’attaque au sol britannique des années 1970.

En continuant sur sa lancée, après les projets d’avion d’attaque au sol HS.1202 à décollage conventionnel et HS.1205 à décollage vertical, Hawker-Siddeley commence l’étude du P.1208 à partir de mai 1978. L’objectif est de pouvoir proposer un avion de conception récente, capable de décoller sur une très courte distance même avec une charge offensive relativement importante et atterrir à la verticale, dans le cadre du programme AST.403.

Reprenant en grande partie les travaux précédents, cet appareil doit s’appuyer sur l’expérience acquise avec le Harrier tout en intégrant une cellule entièrement nouvelle, principalement fabriquée en composites à base de fibres de carbone. Monoplace, le P.1208 est muni d’une verrière en goutte d’eau offrant une excellente visibilité au pilote. Le turboréacteur retenu pour l’équiper est le Rolls-Royce Pegasus 11-35, muni de quatre tuyères orientables. Mais durant les derniers travaux de développement du P.1108, il est envisagé de l’utiliser avec seulement trois tuyères, soit deux latérales à l’avant et une centrale à l’arrière. Le train d’atterrissage tricycle est escamotable.

Deux configurations sont étudiées, différant entre elles principalement au niveau des ailes, des empennages et des entrées d’air. La première variante est équipée d’entrées d’air situées sur les côtés du fuselage et est muni d’ailes en position médiane en flèche et d’un empennage conventionnel également en flèche. La seconde est équipée d’une entrée d’air ventrale, d’empennages-canard mobiles en flèche, d’ailes en flèche inversée et d’une dérive en flèche. Mais quelle que soit leur configuration, les ailes sont équipées de becs de bord d’attaque et de volets d’assez grande taille pour permettre de bonnes performances et une grande agilité près du sol à basse vitesse. De plus, elles sont munies de carénages dans lesquels les jambes principales du train d’atterrissage s’escamotent.

L’armement interne est constitué de deux canons Mauser de 27mm installés dans les emplantures des ailes. Ces dernières sont équipées de huit points d’emport, soit deux en bouts d’ailes pour emporter des missiles Sidewinder, et six autres pour des charges constituées de bombes ou de paniers à roquettes.

Le projet ne sera finalement pas retenu et il restera au stade du dessin.


Versions :
P.1208-1 : Version munie d’entrées d’air semi-circulaires sur les côtés du fuselage, d’ailes médianes en flèche avec un dièdre négatif marqué, d’un empennage conventionnel également en flèche ; 1978.

P.1208-2 : Version munie d’une entrée d’air ventrale semi-circulaire, de surfaces-canard au dièdre positif important, d’ailes médianes en flèche inversée avec un dièdre négatif, une dérive en flèche ; 1978.


Caractéristiques et performances prévues P.1208-2:
Equipage : 1
Longueur : 13,6m
Envergure : 8,8m
Surface alaire : 27,0m2
Points d’attache : 8
Moteurs : un turboréacteur Rolls-Royce Pegasus 11F-35 de 102,2kN (10’418kgp)
Vitesse max basse altitude: Mach 0.95
Armement : 2 canons Mauser de 27mm en interne, 2 missiles air-air AIM-9 Sidewinder, des bombes, des missiles air-sol ou des paniers à roquettes.



Source principale:
British Secret Projects - Jet Bombers Since 1949; BUTTLER Tony,Midland Publishing.
Re: BAe (British Aerospace), projets divers à 03/07/2019 10:38 Jericho
BAe P.1209 :

Projet d’avion expérimental britannique de la fin des années 1970, destiné à étudier l’intégration de la PCB (Plenum Chamber Burning) sur certaines cellules.

Le 30 mars 1979, BAe Kingston décide de développer un avion expérimental supersonique à décollage vertical permettant ensuite d’intégrer les dispositifs étudiés sur divers projets. En plus du Kestrel et du Harrier, et bien avant d’être renommé British Aerospace, le constructeur Hawker-Siddeley de Kingston a étudié de nombreux projets d’ADAV (avion à décollage et atterrissage courts) avec différents types de propulsion. Cette expérience lui permet de privilégier la configuration monomoteur à poussée vectorielle grâce à des tuyères orientables. En effet, l’utilisation de plusieurs réacteurs pour assurer la sustentation et la propulsion multiplie le risque de panne sans améliorer la sécurité, puisqu’en général ces moteurs ont des flux séparés qui déséquilibreraient l’appareil en cas de défaillance de l’un d’eux. Par contre, comme la poussée d’un réacteur Pegasus classique ne permet pas la puissance nécessaire pour atteindre des vitesses supersoniques, la PCB (Plenum Chamber Burning) déjà étudiée sans avoir été testée en condition réelle semble être l’idéal. En effet, les modifications sont minimes puisque cela consiste à injecter et enflammer du carburant dans le flux d’air froid expulsé par les tuyères orientables avant des réacteurs Pegasus. Cela entraîne par contre une augmentation de la consommation, qui doit être également compensée par l’emport de carburant supplémentaire.

Ce nouvel appareil est désigné P.1209 et doit permettre, entre autre, d’étudier la forme, la position et les dimensions des tuyères orientables pour offrir la meilleure poussée. Une première idée est d’utiliser une cellule de Harrier, ce qui permettrait de diminuer les coûts, mais dans ce cas l’appareil ne sera pas supersonique et ne permettra pas de valider entièrement le concept. Une seconde variante, le P.1209-2, est étudiée, avec une cellule reprenant au mieux la configuration du P.1205-11, qui pourrait bénéficier des travaux. Pour diminuer les coûts, il est décidé de la construire entièrement en métal, l’augmentation de la masse par rapport à celle construite en grande partie avec des matériaux composites à base de fibres de carbone sera compensée par l’équipement et l’armement interne qui ne sera pas installé dans le P.1209.

Les vitesses prévues à haute altitude sont de Mach 0.96 sans PCB et Mach 1.54 avec leur utilisation. L’augmentation du volume de carburant emporté permet également de garder un rayon d’action acceptable, même avec l’emploi de la PCB.

Le HS.1205 est finalement abandonné suite aux essais en soufflerie démontrant les vibrations et les turbulences engendrées par les gaz sortant des tuyères durant le vol horizontal, et qui pourraient entraîner une perte de contrôle de l’appareil. Le projet P.1209 est également abandonné et ne sera finalement jamais construit.


Versions :
P.1209-1 : Projet utilisant une cellule de Harrier modifiée, abandonné rapidement car incapable d’atteindre les vitesses supersoniques désirées pour valider le concept du réacteur Pegasus muni de PCB.

P.1209-2 : Projet développé à partir d’une cellule reprenant la configuration du HS.1205 ; abandonné après la suppression du projet P.1205.


Caractéristiques et performances prévues P.1208-2:
Equipage : 1
Longueur : 16,1m
Envergure : 9,4m
Surface alaire : 27,9m2
Masse de carburant interne : 4’082kg
Points d’attache : 8
Moteurs : un turboréacteur Rolls-Royce Pegasus 11F-33C de 101,5kN (10’350kgp) à sec et 143,2kN (14’600kgp) avec PCB
Vitesse max haute altitude : Mach 1.54
Vitesse max haute altitude sans PCB : Mach 0.96
Vitesse max basse altitude : Mach 1.15
Armement : des missiles air-air factices et des bombes inertes.


Source principale:
British Secret Projects - Jet Bombers Since 1949; BUTTLER Tony,Midland Publishing.
Re: BAe (British Aerospace), projets divers à 03/07/2019 10:50 Jericho
BAe Kingston P.1226 :

Projet d’avion d’attaque au sol à décollage court et atterrissage vertical britannique des années 1980.

Le P.1226, qui est étudié à partir de 1984, est considéré par les équipes d’ingénieurs de British Aerospace de Kingston comme faisant partie de la troisième génération d’avion à atterrissage et décollage vertical. Plusieurs configurations sont étudiées, toutes équipées d’un turboréacteur Rolls-Royce Pegasus équipé de quatre tuyères orientables sur les côtés.

La première configuration reprend certains éléments du P.1216, bien qu’il ne soit pas destiné à des vitesses supersoniques, avec des entrées d’air latérales rectangulaire, des surfaces canard et des ailes en flèche inversée. Une seconde variante reprend le fuselage du Harrier, mais elle est également équipée de surfaces-canard et d’ailes à flèche inversée.

Le projet est abandonné avant qu’un P.1226 ne soit construit.


Versions :
P.1226-1 : Première configuration supersoniques de ce projet qui semble reprendre certains éléments du P.1216.
Les entrées d’air du turboréacteur Pegasus, situées sur les côtés du fuselage, sont de forme rectangulaire. L’appareil est muni de surfaces-canard en flèche, d’ailes en flèche inversée et d’un empennage horizontal triangulaire dont l’emplanture commence au niveau du bord de fuite des ailes. La dérive est similaire à celle du Harrier et le train d’atterrissage tricycle est escamotable. L’armement comprend deux canons en nacelle sous le fuselage, deux missiles Sidewinder en bout d’ailes et huit points d’emport sous les ailes pour des bombes, des missiles air-sol ou des paniers à roquettes.

P.1226-2 : Seconde variante qui reprend la cellule du Harrier, mais avec des surfaces-canard et des ailes en flèche inversée.
La cellule est celle d’un Harrier dont le fuselage est allongé à l’avant et à l’arrière du réacteur Pegasus. Les principales modifications se situent au niveau des surfaces-canard et des ailes en flèche inversée. Le train d’atterrissage tricycle est escamotable. L’armement comprend deux canons en nacelle sous le fuselage, deux missiles Sidewinder en bout d’ailes et huit points d’emport sous les ailes pour des bombes, des missiles air-sol ou des paniers à roquettes.


Caractéristiques prévues P.1226-2 :
Equipage : 1
Longueur : 15,5m
Envergure : 9,1m
Surface alaire : 25,1m2
Points d’attache : 10
Moteurs : un turboréacteur Rolls-Royce Pegasus.
Distance de décollage : 0m
Distance d’atterrissage : 0m
Armement : 2 canons dans des nacelles ventrales ; 2 missiles air-air AIM-9 Sidewinder en bout d’ailes ; des bombes, missiles air-sol ou des paniers à roquettes sur 8 points d’emport sous les ailes.



Sources principales :
British Secret Projects - Jet Bombers Since 1949; BUTTLER Tony,Midland Publishing.
British Secret Projects - Jet Fighters Since 1950; BUTTLER Tony,Midland Publishing.
Re: BAe (British Aerospace), projets divers à 03/07/2019 10:56 Jericho
BAe Kingston P.1239 :

Projet de "Small Agile Battlefield Aircraft" (SABA) britannique des années 1980, dont l’armement est situé dans un conteneur amovible.

Désirant proposer un avion de combat destiné à voler au-dessus du champ de bataille afin d’effectuer des missions d’appui rapproché, de combat antichar et anti-hélicoptère, BAe étudie le projet P.1239. Cet appareil de petite taille devrait se décliner en plusieurs variantes, certaines pilotées et d’autres guidées à distance. La base de l’appareil reste néanmoins le même, avec un fuselage relativement court de section hexagonale. Le cockpit, équipé d’un siège éjectable, est protégé par une verrière blindée munie de montants métalliques. Les ailes sont en position médiane et l’empennage horizontal est en position basse aves des surfaces verticales à ses extrémités. Les entrées d’air, en forme de parallélogramme et installées sous les ailes, alimentent un turboréacteur situé à l’arrière du fuselage. Le train d’atterrissage escamotable semble être de type tricycle.

Un dispositif de conteneur amovible, installé dans la partie haute du fuselage juste au-dessus des ailes, permet l’emport de divers armements ou équipements. En effet, le même appareil pourra être équipé, selon les besoin, d’un radar de surveillance de l’espace aérien au-dessus du champ de bataille, d’un canon de 20mm ou 30mm en tourelle, de missiles antichars ou de sous-munitions. Une version contrôlée à distance emporte également deux missiles air-air de type S225.

Malgré un certain intérêt pour cet appareil qui pourrait détruire entièrement des formations de blindés adverses de même que leurs hélicoptères d’appuis, il est finalement décidé d’utiliser des voilures tournantes pour ces missions et le projet P.1239 est abandonné.


Versions :
P.1239-1 : Version initiale étudiée à partir de 1986 munie d’un fuselage plus bas, son armement est emporté sous les ailes et le fuselage.

P.1239-2 : Version probablement équipée du dispositif d’armement amovible installé dans la partie haute du fuselage ; étudiée en 1986 ou 1987.

P.1239-3 : Version équipée du dispositif d’armement amovible installé dans la partie haute du fuselage ; étudiée en 1986 ou 1987.

P.1239-4 : Version équipée du dispositif d’armement amovible installé dans la partie haute du fuselage ; étudiée en 1986 ou 1987.

P.1239-5 : Version guidée à distance, munie d’entrées d’air modifiées pour diminuer la signature radar et armée de deux missiles air-air S225; étudiée en 1987.


Caractéristiques et performances prévues :
Equipage : 1
Longueur : 6,8m
Envergure : 7,1m
Hauteur : 1,9m
Surface alaire : 7,5m2
Armement : 1 canon M37 de 20mm ou 1 canon Oerlikon KCA de 30mm en tourelle, un conteneur avec 14 missiles antichars "Starstreak", ou 72 obus de mortier Merlin de 81mm, ou un éjecteur de mines HB.872 ou sous-munitions de BL.755.



Liens internet :
British Secret Projects - Jet Bombers Since 1949; BUTTLER Tony,Midland Publishing.
British Secret Projects Hypersonics Ramjets and Missiles; BUTTLER Tony et GIBSON Chris, Midland Publishing.
Re: Airbus/Dassault SCAF/NGF à 12/07/2019 06:49 d9pouces
Oui, tout s'annonce compliqué dans ce projet… et les dernières réalisations avec les Allemands ne sont pas franchement des réussites pour nous :/
Pilatus P-5 à 25/07/2019 09:11 Jericho
Projet suisse d’avion d’observation pour l’artillerie des années 1950.

En 1951, Pilatus propose au Département Militaire Fédéral (DMF) son projet d’avion P-5. Ce nouvel avion est conçu pour effectuer des missions d’observation pour l’artillerie, afin de repérer les objectifs, puis de guider et corriger les tirs.

La structure du fuselage est constituée de tubes en acier soudés, alors que le revêtement, les ailes et les empennages sont en alliage métallique léger à base. Ce monomoteur est muni d’ailes hautes droites, contreventées et aux extrémités carrées, de grandes dimensions. Elles sont munies de becs de bord d’attaque et de volets qui doivent lui permettent de décoller et d’atterrir sur de très courtes distances, mais également à voler à très faible vitesse. La cabine, qui abrite très probablement le pilote et un observateur sur des sièges en tandem, est très largement vitrée. Les vitres incurvées permettent une visibilité exceptionnelle dans toutes les directions, y compris vers l’arrière et le bas. À l’arrière de la cabine, le fuselage se prolonge sous la forme d’une poutre de queue terminée par un empennage conventionnel. Le train d’atterrissage tricycle est fixe.

Le P-5 n’ayant pas été commandé, le projet est abandonné avant la construction d’un prototype.


Caractéristiques et performances prévues :
Equipage : 2
Longueur : 9,2m
Envergure : 12,0m
Surface alaire : 21,6m2
Hauteur : 2,5m
Masse à vide : 860kg
Moteurs : un moteur à piston Walter Minor 6-III I-6 de 120kW (160ch).
Vitesse max basse altitude: 190km/h
Vitesse minimale : 53km/h
Plafond opérationnel : 4’800m
Vitesse ascensionnelle : 6m/s
Distance de décollage : 65m
Distance d’atterrissage : 50m
Armement : Sans.



Liens internet :
https://en.wikipedia.org/wiki/Pilatus_P-5
https://de.wikipedia.org/wiki/Pilatus_P-5
http://pilatus-history-and-news.blogspot.com/2010/10/pilatusles-projets.html
https://wikivisually.com/wiki/Pilatus_P-5
Re: Pilatus P-5 à 25/07/2019 09:29 Jericho
La fiche sur le site.
Re: Aermacchi M-346 Master à 01/08/2019 10:22 ouakamois
1ère commande de 6 unités du M346FA annoncée par Leonardo
Re: Aermacchi M-346 Master à 01/08/2019 19:05 d9pouces
A-t-on plus d'infos sur le client en question ?
Re: TAI TF-X à 03/08/2019 15:00 Cinétic

d9pouces a écrit

C'est quand même bien ambitieux tout ça ! J'ai un peu de mal à y croire.
Après, si effectivement il n'a que 600 km de distance franchissable, pour un avion de 27t, ça peut expliquer bien des choses !

Justement, les différentes sources indiquent majoritairement 600mi soit 1111km. :journal:
Re: TAI TF-X à 03/08/2019 18:17 Jericho

Cinétic a écrit

Justement, les différentes sources indiquent majoritairement 600mi soit 1111km. :journal:
Oh, alors dans ce cas, c'est moi qui me suis planté d'unités… :oops:
je vérifie et je corrigerai dès que j'ai 5 minutes… :?

EDIT : Correction effectuée. Encore merci pour la remarque et désolé pour la coquille.
Re: Diamond Da62 MPP à 05/08/2019 16:28 ouakamois
Diamond Aircraft livre le prochain DA62 « Special Mission Aircraft » à DEA Aviation
Re: SIAI-Marchetti S-211/Alenia-Aermacchi M-311/M-345 à 19/08/2019 22:24 stanak
S-211
USN colors
ex RSiAF
Image
je me suis longtemps demandé ce que c'était
avant d'aller sur le Net
Texte de , créé le June 24, 2018, 12:16 a.m., modifié le . ©AviationsMilitaires