Rappels

Histoire de l'appareil

Le P.113 est un avion de recherche, dont le projet débute en octobre 1948, destiné à étudier le comportement d’ailes en flèche aux vitesses transsoniques. Sa configuration assez particulière le fait ressembler à une sorte de gros cylindre volant ailé, puisque c’est dans l’entrée d’air frontale qu’est situé le poste de pilotage dans lequel le pilote est installé sur un siège incliné. À l’arrière est installé un turboréacteur Rolls-Royce Avon ou Armstrong Siddeley Sapphire. Ce moteur est aidé durant les phases de décollage et de montée par un moteur-fusée. Les ailes en flèche sont en position médiane. L’empennage, également très en flèche, est constitué d’un empennage horizontal situé aux environs des 2/3 de la hauteur de la dérive. Le train d’atterrissage tricycle est escamotable.

Le P.113 n’a pas été construit, mais il sera un point de départ pour le P.114 biréacteur et plus grand.

Versions référencées

  • Boulton-Paul P.113A : Version propulsée par un turboréacteur Rolls-Royce Avon et un moteur-fusée.
  • Boulton-Paul P.113S : Version propulsée par un turboréacteur Armstrong Siddeley Sapphire et un moteur-fusée.

Pays exploitant actuellement cet appareil

  • Aucun pays utilisateur n'a été enregistré.

Records FAI enregistrés

Liste des records enregistrés pour cet appareil par la Fédération Aéronautique Internationale.

Aucun record n'a été enregistré pour cet appareil.

Accidents enregistrés

  • Aucun Accident n'a été enregistré pour cet appareil.

Numéros de serie

Images

Aucune photo n'est encore répertoriée. Aidez-nous à changer cela !

Forum

Il n'y a pas encore de sujet dédié. En attendant d'en créer un, voici les derniers messsages de la catégorie Europe hors France.
Voir la catégorie complète » Créer un nouveau sujet »
Re: Dornier P.375 à 12/09/2018 10:46 Clansman
La fiche sur le site
NDN-1 Firecracker à 13/09/2018 11:37 Jericho
Le NDN-1 Firecracker est un avion monomoteur d’entrainement britannique des années 1970.

Il est possible que ce soit en entendant un de ses amis lui annoncer son désir d’acheter un SIAI-Marchetti SF.260 que Nigel Desmond Norman, l'un des fondateurs de Britten-Norman, ait décidé de concevoir un petit avion de loisir et d’entrainement si possible supérieur et moins cher que celui-ci. Quoi qu’il en soit, c’est en 1976 qu’il fonde NDN Aircraft pour développer le Firecracker, un appareil qu’il ne désire pas construire lui-même. En effet, son objectif est de le faire construire sous licence dans un ou plusieurs pays du tiers-monde pour favoriser la création d’une industrie aéronautique dans ces régions. Le Firecracker doit donc posséder une structure simple et facile à fabriquer, tout en ayant une configuration assez conventionnelle pour ce type d’avion. Les deux occupants sont assis en tandem, avec le siège arrière surélevé pour permettre une meilleure visibilité à l’instructeur. Les ailes en position basse, sont droites pour en faciliter la fabrication. De plus, leur faible allongement permet de mieux reproduire le comportement d’un avion de combat. Les empennages sont de type conventionnel et le train d’atterrissage tricycle est escamotable. Un aérofrein est également installé sous le fuselage pour stabiliser l’appareil et éviter que sa vitesse ne dépasse les limites fixées lors des vols en piquer. Quatre points d’emport permettent d’embarquer divers armements pour l’entrainement.

Le premier vol du NDN-1, motorisé par un Lycoming O-540, a lieu le 26 mai 1977. Les performances sont satisfaisantes pour un avion de loisir ou de formation de base, mais son concepteur est persuadé que seule une version turbopropulsée pourra répondre à la demande des forces aériennes les plus exigeantes. Désignée NDN-1T Turbo-Firecracker, cette nouvelle version est équipée d’un turbopropulseur Pratt & Whitney Canada PT6. Quelques autres modifications lui sont apportées. La verrière, un peu plus grande, offre un cockpit plus spacieux. Les ailes ont un allongement légèrement plus important et l’empennage est également redessiné. Le prototype effectue son premier vol le 1er septembre 1983. Trois NDN-1T sont ensuite commandés par le Specialist Flying Training, une école de pilotage britannique qui forme des pilotes militaires étrangers. Leurs immatriculations sont SN 005 G-SFTR, SN 006 G-SFTS et SN 007 G-SFTT.

Lorsque la RAF annonce sa volonté de remplacer ses Jet Provost, NDN propose son Turbo-Firecracker et s’allie avec Hunting Group pour en assurer la fabrication. En cas de sélection, l’appareil doit être équipé d’un turbopropulseur plus puissant et de deux sièges éjectables. Fin 1984, la RAF annonce que c’est le Tucano, modifié et construit sous licence par Short, qui est choisi.

NDN change de nom l’année suivante pour devenir la Norman Aircraft Company (NAC) et continue d’essayer de vendre ses Firecracker et Turbo-Firecracker, mais en vain. La NAC fait faillite et est mise sous séquestre en 1988.


Versions :
NDN-1 Firecracker : Version originale motorisée par un Lycoming O-540 de 186kW.

NDN-1T Turbo-Firecracker : Version motorisée par un turbopropulseur Pratt & Whitney Canada PT6-A de 410kW ou PT6A-25 de 533kW.


Caractéristiques et performances du NDN-1T Turbo-Firecracker:
Equipage : 2
Longueur : 8,33m
Envergure : 7,92m
Hauteur : 3,25m
Surface alaire : 11,89m2
Masse à vide : 1’117kg
Masse maximale au décollage : 1’633kg
Capacité des réservoirs de carburant internes : 405L
Points d’attache : 4
Moteurs : un turbopropulseur Pratt & Whitney Canada PT6A-25 de 533kW
Vitesse max à ne pas dépasser : 533km/h
Vitesse max : 367km/h
Vitesse de croisière : 333km/h
Vitesse de décrochage : 111km/h
Vitesse ascensionnelle : 10,5m/s
Plafond opérationnel : 8’260m
Distance franchissable : 1’158km
Facteurs de charge limite : +9 /-6g
Armement : mitrailleuses ou canons en nacelles, roquettes ou bombes, avec un maximum de 181kg sur chaque point d’emport, soit un total maximal de 724kg.



Liens internet :
https://en.wikipedia.org/wiki/NDN_Firecracker
http://all-aero.com/index.php/53-planes-l-m-n-o/7231-ndn-aircraft-ndn-1-firecracker--turbo-firecracker
<!– w –><a class="postlink" href="http://www.airwar.ru/enc/other/firecrck.html">www.airwar.ru/enc/other/firecrck.html</a><!– w –>
Dornier P.340 à 14/09/2018 08:11 Clansman
Le 14 décembre 1956, l'OTAN lança un concours destiné à se procurer un appareil de patrouille maritime à long rayon d'action. Il devait remplacer les P2V-7 Neptune et faire face aux nombreux sous-marins soviétiques. Ce concours, appelé NBMR-2 (NATO Basic Military Requirement 2) voit s'opposer plus d'une vingtaine de projets, 21 à 25 selon les sources. On y trouve par exemple l'Avro 745, les Bristol 206 et 207, le Canadair CL-67, le Dornier P.340, le Fairey P-83, le Lockheed CL-495, le Piaggio P.155 et le Saro P.208.

D'autres constructeurs sont sur les rangs, comme Dassault, Nord-Aviation, Sud-Aviation, Fokker, la Sabca, Aviolanda, Avro Canada, De Havilland Canada, Blackburn, De Havilland, English Electric, Handley Page, Shorts, Vickers.

Bréguet proposa son modèle 1150 Atlantic qui fut inclus dans une liste de 3 finalistes, dont l'Avro 745 et l'avant-projet de Nord, et remporta la compétition le 30 janvier 1959. Aucun concurrent du Br.1150 Atlantic ne fut construit.

Le Dornier P.340 était un de ces concurrents qui ne furent jamais construit. On ne sait quasiment rien de lui, si ce n'est que le concept 6-07 disposait apparemment de moteurs montés en nacelle à l'arrière du fuselage, avec des hélices propulsives.



http://www.globalsecurity.org/military/world/europe/nbmr-2.htm

http://www.secretprojects.co.uk/forum/index.php/topic,1892.0/nowap.html

https://www.secretprojects.co.uk/forum/index.php?topic=8519.15
Re: Dornier P.340 à 14/09/2018 12:57 Clansman
La fiche sur le site
Re: NDN-1 Firecracker à 14/09/2018 13:25 Clansman
La fiche sur le site

Pas de photos de la version turbo, mais si vous allez voir dans Google, vous verrez que la verrière est en effet nettement plus proéminente que celle de la version d'origine.
Re: NDN-1 Firecracker à 14/09/2018 13:59 Jericho

Clansman a écrit

La fiche sur le site
Merci beaucoup Clans' !


Clansman a écrit

Pas de photos de la version turbo, mais si vous allez voir dans Google, vous verrez que la verrière est en effet nettement plus proéminente que celle de la version d'origine.
Comme sur cette page-ci, par exemple. ;)
Dornier LA-2000 à 15/09/2018 08:08 Clansman
Dans les années 1980, Américains et Soviétiques ne furent pas les seuls à concevoir des avions furtifs : les Allemands de l'Ouest aussi.

Outre le Lampyridae de MBB, on trouve également un projet d'avion de combat furtif de cette époque : le LA-2000 de Dornier. Celui-ci était un avion d'attaque au sol subsonique, emportant son armement (2 tonnes) en soute interne et rétractable d'une contenance de 6 mètres cubes.

Il prenait une forme delta complète, à la manière de ce que devait faire l'A-12 Avenger II plus tard. Il était doté de deux réacteurs de 25 kN chacun (2550 kgp)*, dépourvus de PC, dont les gaz étaient expulsés à travers une unique tuyère vectorielle (sur deux dimensions) située au bord de fuite de la voilure. Ces réacteurs sont placés dans une baie ventrale.

La verrière, de petite dimension, était située très en avant du fuselage. L'envergure devait faire 10 mètres environ et l'avion peser 11,6 tonnes à pleine charge. Un dessin est paru dans un numéro de Flight International en 1986.


* Peut-être des Adour.

http://www.secretprojects.co.uk/forum/index.php/topic,3228.0.html

https://www.flightglobal.com/pdfarchive/view/1986/1986%20-%201271.html?search=dornier+stealth+aircraft

http://forum.keypublishing.com/showthread.php?35568-Dornier-LA-2000-a-German-stealth-plane-!

https://hushkit.net/dornier-la-2000-in-flight-international/

https://hushkit.net/2013/06/16/the-a-very-brief-history-of-german-stealth/

http://www.hitechweb.genezis.eu/stealth4e.htm

http://www.acme-engineering.nl/curious/stealth.htm

https://translate.google.fr/translate?hl=fr&sl=cs&tl=fr&u=http%3A%2F%2Fwww.hitechweb.genezis.eu%2Fstealth4e.htm
Re: Dornier LA-2000 à 15/09/2018 11:01 Clansman
La fiche sur le site
MBB Lampyridae à 17/09/2018 08:33 Clansman
Le Lampyridae (du nom d'une espèce comparable à la luciole) était un projet d'avion de combat furtif allemand des années 1980.

Il fut conçu à partir de 1981 (à la fin des années 1970 pour certaines sources) par MBB, sous la direction de Gerhard Löbert et à la demande du gouvernement fédéral. Il s'inscrivait dans le cadre du projet MRMF (Medium Range Missile Fighter, chasseur doté de missiles à moyenne portée). Bien qu'utilisant des concepts de furtivité proche du F-117, il fut conçu sans l'aide des Américains. En fait, ils ignoraient même l'existence du programme, de même que les Allemands ignoraient l'existence du Nighthawk.

L'accent était mis sur une surface équivalent radar la plus faible possible, mais l'avion devait être parfaitement opérationnel. L'idée maîtresse était que si les avions du futur étaient supérieurs à moyenne portée au point de pouvoir éviter le combat rapproché, ils pouvaient être moins chers et plus légers.

L'avion était monoréacteur (le moteur est inconnu), avec des ailes en diamant basses. Il disposait d'une unique dérive, en flèche, sans empennage horizontal ni plans canards. L'entrée d'air, en forme de triangle inversé, était située en position ventrale sous le cockpit. Celui-ci s'intégrait au fuselage, mais une variante à verrière en bulle fut également testée. Le train d'atterrissage était conventionnel : tricycle et rétractable.

Quatre maquettes au moins furent construites : une grandeur nature, une au 3/4 (soit 12 m de long pour 6 d'envergure, qui dispose d'un cockpit mais vide), une autre au 2/7e et une dernière au 1/20e. Elles servaient aussi bien aux mesures de furtivité qu'aux essais en soufflerie.

Les maquettes aux 2/7e et 1/20e furent testées en soufflerie à partir de 1985, puis celle aux 3/4 en 1987 à Emmeloord. Pour cette dernière, 15 tests environ furent effectués. Les essais en soufflerie montrèrent dès 1985 que l'appareil aurait eu d'excellentes qualités de vol.

Comme le F-117, le Lampyridae n'avait ni angles droits ni courbes, ce qui donnait une silhouette à facettes. L'appareil devait être supersonique, et des calculs semblent prouver qu'il aurait été probablement plus furtif que le Nighthawk.

En 1987, la maquette du Lampyridae fut dévoilée à un groupe de pilotes de l'USAF : cela aurait entraîné la colère des Américains qui firent pression pour mettre fin au projet. Il semble qu'en réalité, la chute du mur de Berlin et la réunification gelèrent les crédits pour ce programme : 8 993 000 Deutsche Marks avaient été investis dans cet appareil.

Le secret fut dévoilé en février 1995 par la DASA et la maquette aux 3/4 est désormais exposée au musée Gerhard Neumann à Niederalteich. Les données sur la furtivité restent classifiées, et furent réutilisées sur le TDEFS. Mais en fait, la technologie furtive faisant appel aux facettes était obsolète.



https://en.wikipedia.org/wiki/MBB_Lampyridae

https://translate.google.fr/translate?hl=fr&sl=de&u=https://de.wikipedia.org/wiki/MBB_Lampyridae&prev=search

http://www.militaryfactory.com/aircraft/detail.asp?aircraft_id=1488

http://www.rp-one.net/lampyridae/lampy.html

https://www.flightglobal.com/news/articles/germany-reveals-secret-stealth-fighter-research-22117/

http://discaircraft.greyfalcon.us/Gema.htm

http://www.secretprojects.co.uk/forum/index.php/topic,654.0.html

http://www.abovetopsecret.com/forum/thread199681/pg1

http://www.hitechweb.genezis.eu/stealth4e.htm

https://translate.google.fr/translate?hl=fr&sl=cs&tl=fr&u=http%3A%2F%2Fwww.hitechweb.genezis.eu%2Fstealth4e.htm
Re: MBB Lampyridae à 17/09/2018 08:58 Clansman
La fiche sur le site

Avec des photos !
Re: MBB Lampyridae à 17/09/2018 10:41 d9pouces
Vu la taille, ça ne devait être en effet qu’un démonstrateur, en effet.
Si je comprends bien, il était plutôt destiné à l’air-air, contrairement au F-117.
DASA TDEFS à 18/09/2018 13:09 Clansman
vous reprendrez bien un avion furtif allemand ?

En 1989, MBB devint DASA, et en 1997 décida d'utiliser les travaux sur son projet précédent, le Lampyridae, pour en dériver un appareil nettement plus gros.

Celui-ci fut appelé FTT (Flying Technology Platform). C'était toujours un avion furtif, mais avec une plus grande souplesse d'emploi que son prédécesseur et destiné au champ de bataille européen.

Autant le Lampyridae rappelait le F-117, autant le FTT avait un air de F-22, mais avec des facettes. Les ailes étaient hautes et en triangle parfait. Il disposait d'une dérive, en triangle, mais pas d'empennage horizontaux ni de canards. Il était propulsé par deux réacteurs alimentés par des entrées d'air latérales, dont la tuyère était à poussée vectorielle. Il devait utiliser de la peinture absorbant les ondes radars et des commandes de vol électriques. Des variantes pilotées ou dronisées étaient prévues.

Plusieurs maquettes, appelées FTTU (Fliegender Technologie-Trager Unbemannet) furent construites et testées en soufflerie. La prochaine étape devait être la construction d'un prototype, le TDEFS (Technology Demonstrator for Enhancement and Future Systems), mais DASA réalisa que le projet était trop ambitieux pour elle. Elle tenta de trouver des partenaires, mais en vain.

De plus, la technologie furtive utilisant les facettes était reconnue comme dépassée. Le manque de budget et enfin l'apparition de chasseurs tels que le Gripen, l'Eurofighter et le Rafale firent que DASA abandonna d'elle-même le projet.



http://www.hitechweb.genezis.eu/stealth4e.htm

http://www.secretprojects.co.uk/forum/index.php?topic=2310.0

https://www.flightglobal.com/FlightPDFArchive/1997/1997%20-%201652.pdf

http://bagera3005.deviantart.com/art/DASA-TDEFS-Knight-Wraith-182942653

http://www.abovetopsecret.com/forum/thread125974/pg1

https://translate.google.fr/translate?hl=fr&sl=ru&u=http://warfiles.ru/show-5385-opytnyy-stels-istrebitel-pyatogo-pokoleniya-dasa-tdefs-f-117-po-nemecki.html&prev=search

https://translate.google.fr/translate?hl=fr&sl=cs&tl=fr&u=http%3A%2F%2Fwww.hitechweb.genezis.eu%2Fstealth4e.htm
Re: DASA TDEFS à 18/09/2018 13:20 Clansman
La fiche sur le site
Re: DASA TDEFS à 18/09/2018 13:26 Jericho
Merci Clansman pour ces fiches de projets qui me sont totalement inconnus! À l'époque, j'avais l'impression que l'Allemagne ne se consacrait qu'au X-31 et surtout à l'Eurofighter Typhoon… :?
Re: MBB Lampyridae à 18/09/2018 13:28 Clansman
Ah, 14 mètres et demi on peut en faire un chasseur, mais alors léger quand même, 2 ou 4 Sidewinder… Mais bon, il est quand même pas convaincant.
Re: DASA TDEFS à 18/09/2018 13:29 Clansman
Connaissait pas non plus, j'suis tombé dessus par hasard. J'sais pas non plus à quel point ça a été creusé tout ça.
Re: MBB Lampyridae à 18/09/2018 13:44 d9pouces
Ça pouvait passer dans les années 60 (tout juste), mais dans les années 80…
Re: MBB Lampyridae à 18/09/2018 13:50 Jericho
L'avantage des années 80, c'est que si les avions emportaient plus d'électronique, cette dernière était déjà plus miniaturisée que dans les années 60 et 70. Mais ça fait petit, en effet, même si en étant furtif il pouvait probablement s'affranchir de certains équipements, comme les CME par exemple.

Tiens, au fait:
… une au 3/4 (soit 12 m de long pour 6 d'envergure,…
si cette maquette était réellement à l'échelle 3/4, l'appareil réel aurait dû faire 16m de long et 8 d'envergure… J'imagine que ces chiffres ont été grandement arrondis (ou l'échelle 3/4)? :interr:
Re: MBB Lampyridae à 18/09/2018 14:27 Clansman
Ah tiens oui, dans le wiki anglais ils parlent d'une longueur de 16 mètres pour la maquette grandeur nature. Les données de MilitaryFactory ont l'air fausses…
Re: MBB Lampyridae à 18/09/2018 15:33 Jericho
Peut-être que les données fournies par le constructeur n'ont jamais été très précises non plus: pour un projet ce ne serait pas la première fois. Et avec les arrondis dans les conversions faites par les différents sites, on se retrouve finalement avec des différences pouvant être de l'ordre de 10% comme dans le cas présent…
Texte de , créé le 23 juin 2018 15:34, modifié le . ©AviationsMilitaires