Rappels

Histoire de l'appareil

L’Avro Aircraft 720 est un projet d’intercepteur monoplace, propulsé par un turboréacteur et un moteur-fusée, muni d’ailes en delta, d’une dérive triangulaire, d’une prise d’air ventrale et d’un train d’atterrissage tricycle escamotable.

Impressionné par les performances du Messerschmitt Me.163, le gouvernement britannique désire étudier ce concept face à d’éventuels vagues de bombardiers nucléaires soviétique. Par conséquent, au début des années 1950, le ministère de l’air britannique publie la spécification F.124T demandant la construction d’un avion intercepteur motorisé à l’aide d’un moteur-fusée.

Différentes propositions sont présentées par les constructeurs britanniques Avro, Bristol, Blackburn, Shorts et Saunders-Roe. Assez rapidement, il devient évident que les spécifications ne sont pas réalistes. En effet, l’appareil aurait dû être capable de monter rapidement jusqu’à une altitude de près de 30'000 mètres pour intercepter les bombardiers soviétiques, puis, à vide de carburant, redescendre pour se poser les réservoirs à sec et sans électricité sur un patin rétractable, avant d’être récupéré et reconduit par la route jusqu’à sa base. Les spécifications sont donc modifiées pour que l'appareil soit capable de rejoindre sa base par ses propres moyens sans mettre en péril le pilote, et des contrats sont signés avec Avro et Saunders-Roe pour la construction de deux prototypes chacun.

Pour répondre aux nouvelles exigences prescrites dans la spécification F.173D, Avro développe le Type 720 à partir d’avril 1951. Cet appareil se présente comme un petit avion monoplace dont la structure métallique en nid d’abeille est constituée de plusieurs couches en sandwich. Ses ailes, très fines et en position médiane, sont en delta. Sa dérive est triangulaire et il n’est pas pourvu d’empennage horizontal. Le train d’atterrissage est tricycle, la roue avant s’escamotant sous l’entrée d’air ventrale et le train principal sous les ailes. L’armement est constitué de deux missiles de Havilland Firestreak à guidage IR sous voilures.

Il est équipé d’un moteur-fusée pour monter rapidement jusqu’à ses objectifs, et d’un petit réacteur lui permettant ensuite de regagner sa base par ses propres moyens. Le moteur-fusée utilisé est l’Armstrong Siddeley Screamer de 36kN (3’630kgp) qui utilise comme mélange comburant/carburant de l'oxygène liquide et du kérosène, alors que son concurrent de chez Saunders-Roe utilise du peroxyde d’hydrogène comme comburant. Par contre, les deux appareils sont munis d’un turboréacteur Armstrong-Siddeley Viper de 7,8kN (795kgp) comme propulseur auxiliaire. Durant les essais au sol, et malgré une bonne isolation des réservoirs d’oxygènes, on observe une perte d’environ 4% par heure, ce qui oblige à les remplir régulièrement pour les maintenir l’appareil prêts au décollage.

Une version d’entrainement avancée désignée Avro 725 est étudiée à partir de 1953.

Cette même année, une nouvelle version propulsée par un seul turboréacteur, plus puissant, est également étudiée sous la désignation d’Avro 726.

En 1955, la version Avro 728 destinée à la Royal Navy est également étudiée.

Le moteur-fusée Screamer effectue des essais en vol avec succès en décembre 1956. Malgré de bons résultats, l’inquiétude des responsables militaires et politiques concernant l’oxygène liquide dans un environnement opérationnel mène à l’annulation du développement de moteur et, par conséquence, des Avro 720, 725 et 728. Au moment où cette décision est prise, une cellule destinée aux essais structurels et immatriculée XD696 est partiellement terminée.

L’Avro 726 propulsé uniquement par un turboréacteur est également annulé.


Texte de Jéricho, avec son aimable autorisation.

Versions référencées

  • Avro 720 : Version de base de l'Avro 720, jamais construite.
  • Avro 725 : Projet d’une version d’entrainement avancée de l'Avro 720 étudiée à partir de 1953 ; jamais construit.
  • Avro 726 : Projet de chasseur supersonique dérivé de l’Avro 720.
  • Avro 728 : Projet d’une version navale de l'Avro 720 destinée à la Royal Navy envisagée en 1955, jamais construit.
  • Avro 729 : Version de l'avro 720 biplace supersonique, jamais construite.

Pays exploitant actuellement cet appareil

  • Aucun pays utilisateur n'a été enregistré.

Avro 720 voir la fiche complète

Principales caractéristiques

  • Masse maxi au décollage : 7 972 kg (17 575 lbs)
  • Masse à vide : 3 545 kg (7 815 lbs)
  • Surface alaire : 15,4 m² (165,764 sq. ft)
  • Envergure : 8,32 m (27,297 ft)
  • Longueur : 12,88 m (42,257 ft)

Performances

  • Plafond opérationnel : 18 288 m (60 000 ft)
  • Vitesse ascensionnelle : 111 m/s (364 ft/s)
  • Mach maximal HA : Mach 2
  • Vitesse maximale HA : 2 124 km/h (1 320 mph, 1 147 kts)
  • Charge alaire, à vide : 230,195 kg/m² (47,148 lbs/sq. ft)
  • Charge alaire, au décollage : 517,662 kg/m² (106,026 lbs/sq. ft)

Motorisation

  • 1 moteur-fusée Armstrong Siddeley Screamer
  • Puissance unitaire : 3 629 kgp (36 kN, 8 000 lbf)
  • 1 réacteur Armstrong Siddeley Viper ASV.8 Mk 101
  • Puissance unitaire : 794 kgp (8 kN, 1 750 lbf)

Records FAI enregistrés

Liste des records enregistrés pour cet appareil par la Fédération Aéronautique Internationale.

Aucun record n'a été enregistré pour cet appareil.

Accidents enregistrés

  • Aucun Accident n'a été enregistré pour cet appareil.

Numéros de serie

Images

Images

Forum

Sujet complet »
Avro 720 à 10/06/2017 09:33 Jericho
L’Avro Aircraft 720 est un projet d’intercepteur monoplace, propulsé par un turboréacteur et un moteur-fusée, muni d’ailes en delta, d’une dérive triangulaire, d’une prise d’air ventrale et d’un train d’atterrissage tricycle escamotable.

Impressionné par les performances du Messerschmitt Me.163, le gouvernement britannique désire étudier ce concept face à d’éventuels vagues de bombardiers nucléaires soviétique. Par conséquent, au début des années 1950, le ministère de l’air britannique publie la spécification F.124T demandant la construction d’un avion intercepteur motorisé à l’aide d’un moteur-fusée.

Différentes propositions sont présentées par les constructeurs britanniques Avro, Bristol, Blackburn, Shorts et Saunders-Roe. Assez rapidement, il devient évident que les spécifications ne sont pas réalistes. En effet, l’appareil aurait dû être capable de monter rapidement jusqu’à une altitude de près de 30'000 mètres pour intercepter les bombardiers soviétiques, puis, à vide de carburant, redescendre pour se poser les réservoirs à sec et sans électricité sur un patin rétractable, avant d’être récupéré et reconduit par la route jusqu’à sa base. Les spécifications sont donc modifiées et des contrats sont signés avec Avro et Saunders-Roe pour la construction de deux prototypes chacun.

Pour répondre aux nouvelles exigences prescrites dans la spécification F.173D, Avro développe le Type 720 à partir d’avril 1951. Cet appareil se présente comme un petit avion monoplace dont la structure métallique en nid d’abeille est constituée de plusieurs couches en sandwich. Ses ailes, très fines et en position médiane, sont en delta. Sa dérive est triangulaire et il n’est pas pourvu d’empennage horizontal. Le train d’atterrissage est tricycle, la roue avant s’escamotant sous l’entrée d’air ventrale et le train principal sous les ailes. L’armement est constitué de deux missiles de Havilland Firestreak à guidage IR sous voilures. Il est équipé d’un moteur-fusée pour monter rapidement jusqu’à ses objectifs, et d’un petit réacteur lui permettant ensuite de regagner sa base par ses propres moyens. Le moteur-fusée utilisé est l’Armstrong Siddeley Screamer de 36kN (3’630kgp) qui utilise comme mélange comburant/carburant de l'oxygène liquide et du kérosène, alors que son concurrent de chez Saunders-Roe utilise du peroxyde d’hydrogène comme comburant. Par contre, les deux appareils sont munis d’un turboréacteur Armstrong-Siddeley Viper de 7,8kN (795kgp) comme propulseur auxiliaire. Durant les essais au sol, et malgré une bonne isolation des réservoirs d’oxygènes, on observe une perte d’environ 4% par heure, ce qui oblige à les remplir régulièrement pour les maintenir l’appareil prêts au décollage.

Une version d’entrainement avancée désignée Avro 725 est étudiée à partir de 1953.

Cette même année, une nouvelle version propulsée par un seul turboréacteur, plus puissant, est également étudiée sous la désignation d’Avro 726.

En 1955, la version Avro 728 destinée à la Royal Navy est également étudiée.

Le moteur-fusée Screamer effectue des essais en vol avec succès en décembre 1956. Malgré de bons résultats, l’inquiétude des responsables militaires et politiques concernant l’oxygène liquide dans un environnement opérationnel mène à l’annulation du développement de moteur et, par conséquence, des Avro 720, 725 et 728. Au moment où cette décision est prise, une cellule destinée aux essais structurels et immatriculée XD696 est partiellement terminée.

L’Avro 726 propulsé uniquement par un turboréacteur est également annulé.


Versions :
Avro 720 : Projet d’intercepteur monoplace propulsé par un moteur-fusée Armstrong Siddeley Screamer et un turboréacteur Armstrong-Siddeley Viper ASV.8, muni d’ailes en delta et d’une dérive triangulaire ; deux prototypes commandés, puis annulés avant leur achèvement.

Avro 725 : Projet d’une version d’entrainement avancée étudiée à partir de 1953 ; jamais construit.

Avro 726 : Projet de chasseur supersonique dérivé de l’Avro 720 étudié à partir de 1953, propulsé par un turboréacteur, muni d’ailes en delta en position médiane, d’une dérive également en delta et d’un train d’atterrissage tricycle escamotable ; jamais construit.

Avro 728 : Projet d’une version navale destinée à la Royal Navy envisagée en 1955, jamais construit.


Utilisateurs militaires :
Aucun.


Caractéristiques prévues Avro 720 :
Equipage : 1
Passagers : 0
Longueur : 12,88m
Envergure : 8,32m
Surface alaire : 15,4m2
Masse à vide : 3’545kg
Masse maximale au décollage : 7’972kg
Points d’attache : 2

Moteurs :
Un moteur-fusée Armstrong Siddeley Screamer de de 36kN (3’630kgp) et un turboréacteur Armstrong-Siddeley Viper 101/ASV.8 de 7,8kN (795kgp).

Performances estimées Avro 720 :
Vitesse max. : 2’124km/h (Mach 2.0)
Vitesse ascensionnelle : 111m/s
Plafond opérationnel : 18’288m

Armement :
Deux missiles de Havilland Blue Jay (Firestreak) à guidage IR.


Liens internet :
https://en.wikipedia.org/wiki/Avro_720
https://www.flightglobal.com/pdfarchive/view/1956/1956%20-%201014.html
https://www.flightglobal.com/pdfarchive/view/1954/1954%20-%201390.html
https://books.google.ch/books?id=4M9i-FXVKckC&pg=PA172&lpg=PA172&dq=Avro+720+aircraft&source=bl&ots=6yqcgLxv2G&sig=-ACLTEr1WdORlp0tFZKsrDZisg0&hl=fr&sa=X&ved=0ahUKEwjb6s_ThN3QAhXDdpoKHYtgAgQQ6AEITTAJ#v=onepage&q=Avro%20720%20aircraft&f=false
Re: Avro 720 à 12/06/2017 07:57 Clansman
L'Avro 720 sur le site
Re: Avro 720 à 16/06/2017 09:05 Jericho
Avro 729 :

Version de l'Avro 720, c'est est un projet d’intercepteur biplace supersonique à ailes delta en position médiane, à propulsion mixte constituée d’un moteur-fusée et d’un turboréacteur ; aucun appareil construit.


En 1955, le ministère de l’approvisionnement britannique publie ses exigences opérationnelles F.155T demandant un intercepteur biplace capable de voler à plus de Mach1, avec un plafond opérationnel de 18'000 mètres, et pouvant intercepter en moins de 20 minutes des objectifs à l’aide de missiles air-air à guidage radar et infrarouge. Pour y répondre, Avro (A.V. Roe) Aircraft étudie un appareil dérivé du monoplace Avro 720. Comme ce dernier, le Model 729 est équipé d’un système de propulsion mixte constitué d’un turboréacteur pour le vol de croisière et le retour à sa base et d’un moteur fusée lui permettant un taux de montée important et une vitesse supersonique dans la phase d’interception. Une différence notable est le cockpit agrandi pour accueillir un deuxième membre d’équipage.

Lorsque le projet est abandonné le design final n’est pas définitif, mais selon les éléments publiés il est muni d’ailes en delta en position médiane, une dérive triangulaire, une entrée d’air ventrale et un train d’atterrissage tricycle escamotable. Le nez de l’appareil aurait dû contenir un radar d’acquisition et de désignation de cibles. Le réacteur aurait certainement été installé au-dessous du moteur-fusée, la tuyère de ce dernier se trouvant dans la pointe arrière du fuselage, au-dessous de la dérive. L’armement devait être constitué de deux, ou éventuellement quatre, missiles air-air à autodirecteur IR ou à guidage radar, certainement emporté sous des points d’emport sous les ailes.


Caractéristiques prévues:
Equipage : 2
Points d’attache : 2 (éventuellement 4)

Moteurs :
Un moteur-fusée, certainement un Armstrong Siddeley Screamer de 36kN (3’630kgp), et un turboréacteur De Havilland Gyron Junior avec postcombustion.


Armement prévu :
Deux ou quatre missiles air-air à guidage IR ou radar.


Liens internet :
https://www.pinterest.com/pin/512214157601780818/
http://rp-one.net/f_155_t/f155t.html
http://prototypes.free.fr/fd2/fd2-3.htm

Autre source principale:
British Secret Projects - Jet Fighters Since 1950; BUTTLER Tony,Midland Publishing.
Re: Avro 720 à 16/06/2017 10:36 Clansman
La fiche sur le site
Re: Avro 720 à 16/06/2017 11:05 Jericho
Merci Clansman!
Re: Avro 720 à 04/11/2017 18:55 d9pouces
pour revenir au 720, en quoi la demande initiale a-t-elle modifiée pour devenir réaliste ? En tout cas, les pilotes n'auraient probablement pas apprécié le coup de revenir à sec… (surtout avec un appareil qui n'a rien d'un planeur). Mails ils auraient quand même pu mettre un petit générateur électrique, d'ailleurs je crois que le Me-163 en avait un (l'hélice à l'avant). On devine à peu près dans la suite de la fiche (avec le réacteur pour le retour), mais je pense que ça pourrait être clarifié (si tu as l'info).
Peut-être ajouter une référence au Baroudeur ? J'ai l'impression que les concepts sont assez similaires.

Je me demande un peu pourquoi le Me-163 a fait si forte impression ; il ne me semble pas que ses résultats opérationnels aient été si fantastiques que ça.
Re: Avro 720 à 04/11/2017 23:57 Jericho
Disons que les spécifications n'interdisaient pas le recours éventuel à une dynamo pour un minimum d'électricité, mais il était prévu que les pilotes redescendent en vol plané et se posent où ils le pouvaient. Reste au constructeur de se débrouiller ensuite pour que l'appareil soit capable de planer de façon relativement correcte.
J'ai rajouté dans le texte sur le site "Les spécifications sont donc modifiées pour que l'appareil soit capable de rejoindre sa base par ses propres moyens sans mettre en péril le pilote…" J'espère que ça permet d'être plus clair.
Je ne connais pas beaucoup le Baroudeur, mais il ne semble pas être muni de moteur-fusée, non ?
Re: Avro 720 à 19/11/2017 13:31 Ansierra117
Jericho, j'ai remarqué que sur plusieurs de (tes ?) fiches la police d'écriture est différente de celle qu'on utilisait jusqu'alors, j'imagine que tu ne t'en es pas rendu compte donc je te le dis ici :)

J'ai noté ça sur le BAC P.51, mais il y en a d'autres je crois
Re: Avro 720 à 19/11/2017 22:44 Jericho
Oups, merci. En effet, je n'avais pas remarqué, merci. ;)

Edit: J'ai un petit soucis, sur mon ordi, je n'arrive pas à déterminer quelle "Police" est utilisée d'ordinaire… c'est quoi, Arial 10, c'est ça? :interr:
Re: Avro 720 à 19/11/2017 23:05 Ansierra117
Je t'avoue que je n'en ai absolument aucune idée, je rédige toujours directement depuis l'interface sans passer par un traitement de texte à côté :/
Re: Avro 720 à 19/11/2017 23:42 Jericho

Ansierra117 a écrit

Je t'avoue que je n'en ai absolument aucune idée, je rédige toujours directement depuis l'interface sans passer par un traitement de texte à côté :/
Tandis que moi, en général ça me prend trop de temps pour le faire en "one shot"… donc je passe tout sur traitement de texte. Merci quand-même, je vais demander à D9pouces. ;)
Re: Avro 720 à 21/11/2017 08:00 d9pouces
ah ok, je vois d'où viens ton message :D

je vais regarder tout ça :)
Re: Avro 720 à 21/12/2017 23:02 d9pouces
Juste pour être sûr :
parle-t-on bien de la différence au niveau du texte (« Histoire de l'appareil ») entre https://www.aviationsmilitaires.net/v2/base/view/Model/2146.html et https://www.aviationsmilitaires.net/v2/base/view/Model/1039.html ?
Après avoir un peu fouillé, c'est une histoire de couleur du texte (plus foncé avec Jericho). Je vais voir comment corriger ça :)
Re: Avro 720 à 21/12/2017 23:44 Jericho

d9pouces a écrit

Juste pour être sûr :
parle-t-on bien de la différence au niveau du texte (« Histoire de l'appareil ») entre https://www.aviationsmilitaires.net/v2/base/view/Model/2146.html et https://www.aviationsmilitaires.net/v2/base/view/Model/1039.html ?
Après avoir un peu fouillé, c'est une histoire de couleur du texte (plus foncé avec Jericho). Je vais voir comment corriger ça :)
Euh… non, là, ça va encore, je trouve.
Je dirai plutôt entre ici et (en plus, il y a maintenant des problèmes de saut de lignes…) :bourre:

Les dernières fiches, le les ai d'abord mises sur le forum et ensuite, je les ai recopiées du forum pour les mettre sur le site (comme le fait Clansman pour mes fiches) et ça semble jouer. Par contre, même si je recolle un texte du forum sur le texte du site à la police différente, les caractères restent différents. :?
Re: Avro 720 à 26/12/2017 01:15 Ansierra117
La police un peu noire qui se détache c'est pas trop mal je trouve (comme sur mon Calidus)
Répondre aux messages »
Texte de , créé le June 12, 2017, 7:36 a.m., modifié le . ©AviationsMilitaires