Histoire de l'appareil

Le réarmement en Allemagne, en violation du traité de Versailles, n'est pas comme on le croit souvent la volonté de Hitler : il avait en réalité commencé avant lui. Il est vrai par contre qu'Hitler lui donna une formidable impulsion. Des appareils soi-disant civils, mais bel et bien destinés à un usage militaire dès le départ, furent conçus tant que ce réarmement devait rester secret, avant 1935. Le He 111 en fait partie.

Celui-ci, conçu par Siegfried et Walter Günter, se présentait comme une version bimoteur du He 70, avion civil qui avait battu des records à l'époque. Il en conservait l'aile elliptique, mais le fuselage fut allongé et l'envergure accrue. Il fut conçu à la demande de la Luftwaffe, intéressée par le He 70 et cherchant un appareil capable de remplir des missions de bombardement et de transport.

Le He 111 effectua son vol inaugural le 24 février 1935, entre les mains de Gerhard Nitschke. Les prototypes V2 et V4 étaient configurés en version civile, et volèrent en mai 1935. Le V3 servit de base à la version He 111A. Le V4 fut présenté par les nazis le 10 janvier 1936 comme étant l'avion de ligne le plus rapide du monde, capable de dépasser 400 km/h : ce qui était faux. L'appareil se montrait plus rapide avec des moteurs DB 600 de 1000 ch, mais ils étaient rares et Heinkel devait se contenter des BMW VI de 600 ch.

En 1935, le He 111 fut confronté au Do 17 et au Ju 86. La compétition fut serrée, et les 3 furent finalement produits. Mais le He 111 gagnera aux points en étant le plus produit. 7 He 111 (le He 111V2 et 6 He 111C dérivés du He 111V4) furent livrés à la Luft Hansa. Elle recevra également 8 He 111G.

10 He-111A-0 furent produits, mais furent refusés par la Luftwaffe. Il était sous-motorisé et l'impression des pilotes fut négative. En revanche, il intéressa une délégation chinoise qui en acheta 6. Ils entrèrent en service en 1936. Ils furent utilisés contre les Japonais en 1937 et 3 furent abattus lors d'un raid. Un exemplaire fut plus tard remotorisé avec des Wright Cyclone pour servir d'avion de transport au sein d'une compagnie civile.

Le He 111B, équipé de moteurs DB 600C, fut la première version à entrer en service au sein de la Luftwaffe. Il vola pour la première fois en 1936. 300 He 111B-1 furent commandés et entrèrent en service en janvier 1937. Il fut suivi du He 111B-2 et B-3. 4 He 111B furent envoyés en Espagne en février 1937, au sein de la légion Condor. Ils rempliront leur première mission de combat le 9 mars 1937, lors de la bataille de Guadalajara. 4 He 111 participeront au bombardement de Guernica le 26 avril 1937.

Des He 111E furent également livrés. Au total, la légion Condor utilisa 94 He 111, subit 21 pertes à l'ennemi, 15 dus à un accident et un par sabotage. Les 58 survivants (25 He 111B et 33 He 111E) furent donnés à l'Espagne. 3 He 111H et autant de He 111J seront livrés en 1939 pour remplir des rôles de reconnaissance. Ils seront définitivement retirés du service en 1958. Le He 111H-16 sera construit sous licence en Espagne, sous la désignation Casa 2.111.

Le He 111 participera tout du long à la seconde guerre mondiale : en Pologne, notamment lors de l'attaque de Varsovie, pendant la "drôle de guerre" contre la Royal Navy, lors de la campagne de Norvège (bataille de Narvik), lors de la campagne de France (bombardement de Rotterdam, où ils larguèrent 91 tonnes). Jusqu'à ce moment-là, les pertes furent relativement faibles.

Le véritable tournant sera la bataille d'Angleterre, où ses défauts (lenteur, armement défensif faible, équipage concentré dans le nez vitré) joueront à plein. Il participera bien entendu au Blitz. Equipé du système X-Gerät, puis Y-Gerät, il occasionnera de sérieux dégâts. 242 He 111 seront perdus au-dessus de la Grande-Bretagne.

Il sera également engagé dans les Balkans (bombardement de Belgrade, de la Crète), et en Méditerranée (bombardement de Malte, de l'Egypte, du canal de Suez). Les pertes y furent légères.

Le He 111 sera également utilisé pour la lutte anti-navires, comme avion torpilleur, dans la bataille de l'Atlantique, en Méditerranée et en mer Noire. La précédente doctrine, qui consistait à bombarder directement les navires, impliquait de trop grandes pertes.

Des He 111 furent également envoyés en Irak lors du coup d'Etat de Rachid Ali. Ils participèrent à 7 vols de reconnaissance et 5 raids, larguant 10 tonnes de bombes. Mais ils souffrirent de telles pertes qu'ils furent retirés le 31 mai 1941, 17 jours après leur arrivée.

Le He 111 fut également engagé sur le front russe, plus dans des missions de soutien aux troupes au sol que de bombardement stratégique. Puis il servit à l'attaque de trains (64 locomotives), mais souffrit de telles pertes que fin 1941, il était relégué au transport. Il servit particulièrement au ravitaillement et à l'évacuation de poches (Demiansk, Stalingrad). 165 He 111 furent perdus à Stalingrad. Il bombarda également des usines de chars et d'avions.

En 1944, le He 111 restait le principal bombardier "stratégique" de l'Allemagne nazie. Au point que ses usines de production furent déménagées hors de porté des bombardiers Alliés. Ceux-ci firent des raids se concluant par un atterrissage en URSS pour atteindre leur nouvelle cible. En réponse, des He 111 bombardèrent les appareils au sol, détruisant 44 B-17 et 15 chasseurs américains en URSS.

Les dernières versions servirent à la lutte anti-navires avec le radar FuG 200 Hohentweil et le missile Hs 293, ainsi que l'emport de missiles V-1. A partir de fin 1944, ils furent relégués aux missions de transport et servirent à évacuer la Grèce, la Yougoslavie, Budapest… Les dernières missions offensives consistèrent à miner le Danube ou à détruire les ponts sur l'Oder.

Le He 111 fut également utilisé par les forces aériennes de Bulgarie, Hongrie, Roumanie, Slovaquie. La Grande-Bretagne en captura plusieurs exemplaires, qui furent testés pendant la guerre. L'USAAF en essaya plusieurs après la guerre. La Tchécoslovaquie utilisa un exemplaire après la guerre.

6508 exemplaires au total furent construits. Parmi eux, il faut compter 32 prototypes, 12 appareils civils, et 808 avions construits avant le déclenchement de la seconde guerre mondiale. Sa production s'arrêta fin 1944. Bien que partiellement remplacé par le Ju 88 et le Do 217, et dépassé dès 1943, il resta en service jusqu'à la fin de la guerre. Lent et peu armé, il s'avéra robuste, fiable, polyvalent et facile à construire. Il reste à jamais le bombardier "stratégique" emblématique de la Luftwaffe, symbolique de la bataille d'Angleterre.

Versions référencées

  • Heinkel He 111A-0 : Version basée sur le prototype V3, 10 exemplaires. Entre 6 et 10 exemplaires furent vendus à la Chine. Furent du coup désignés He 111K.
  • Heinkel He 111B-0 : Version similaire au He 111A-0, dotée de moteurs DB600A.
  • Heinkel He 111B-1 : Version dotée de moteurs DB600C.
  • Heinkel He 111B-2 : Version dotée de moteurs DB600GG.
  • Heinkel He 111B-3 : He 111B-1 modifiés pour l'entraînement.
  • Heinkel He 111C-0 : Version de présérie d'une version civile, 6 exemplaires.
  • Heinkel He 111D-0
  • Heinkel He 111D-1 : Version équipée du radar FuG X, peu d'exemplaires. Apparue en 1937, elle fut annulée au profit de la version E.
  • Heinkel He 111E-0 : Version de présérie équipée du moteur Jumo 211 A-1.
  • Heinkel He 111E-1 : Version de série basée sur le He 111A-0.
  • Heinkel He 111E-2 : Non construite.
  • Heinkel He 111E-3 : Version motorisée par des Jumo 211 A-3.
  • Heinkel He 111E-4 : Version pouvant emporter 1000 kg de bombes en externe.
  • Heinkel He 111E-5 : Version équipée de réservoirs internes supplémentaires.
  • Heinkel He 111F-0 : Version dotée d'une aile plus simple à construire.
  • Heinkel He 111F-1 : 24 exemplaires construits pour la Turquie. Ils furent utilisés de 1937 à 1944.
  • Heinkel He 111F-2 : Différences mineures avec le He 111F-1. 20 exemplaires construits.
  • Heinkel He 111F-3 : Projet de version de reconnaissance.
  • Heinkel He 111F-4 : Version de communications. Peu d'exemplaires.
  • Heinkel He 111F-5 : Ne fut pas construit, car le He 111P, déjà disponible, était supérieur.
  • Heinkel He 111G-0 : Présérie d'une version de transport civil.
  • Heinkel He 111G-3 : Version équipée de moteurs BMW 132Dc, connue aussi sous la désignation V13 (civil). Fut aussi désigné He 111L.
  • Heinkel He 111G-4 : Version équipée de moteurs DB600G, connue aussi sous la désignation V14 (civil).
  • Heinkel He 111G-5 : Version équipée de moteurs DB600Ga.
  • Heinkel He 111H-0 : Première version à utiliser le moteur Jumo 211A-1.
  • Heinkel He 111H-1 : Version de série, dotée de la radio FuG IIIaU puis FuG10.
  • Heinkel He 111H-10 : He 111H-9 doté d'un canon MG/FF de 20 mm dans la nacelle ventrale.
  • Heinkel He 111H-11 : Version dotée des moteurs Jumo 211 F-2, avec un blindage et un armement défensif supplémentaire.
  • Heinkel He 111H-12 : Version qui voit sa nacelle ventrale disparaître, mais est dotée du système FuG 203b Kehl et de missiles Hs 293A.
  • Heinkel He 111H-14 : Version éclaireur dotée des systèmes FuG FuMB 4 Samos et FuG 16. La sous-version R1 sert au remorquage de planeurs.
  • Heinkel He 111H-15 : Projet de plate-forme de lancement de missiles Blohm & Voss BV 246.
  • Heinkel He 111H-16 : Version dotée de moteurs Jumo 211 F-2, avec un armement défensif amélioré.
  • Heinkel He 111H-18 : Basée sur le He 111H-16/R3, elle sert d'éclaireur lors de missions de nuit.
  • Heinkel He 111H-2 : Armement amélioré.
  • Heinkel He 111H-20 : Version proche du H-16, avec des tourelles automatiques.
  • Heinkel He 111H-21 : Bombardier de nuit doté de moteurs Jumo 213 E-1.
  • Heinkel He 111H-22 : Version capable de larguer des missiles V-1. H-6, H-16 et H-21 modifiés.
  • Heinkel He 111H-23 : Version de transport de parachutistes dotée de moteurs Jumo 213 A-1.
  • Heinkel He 111H-3 : Version motorisée par des Jumo 211 A-3.
  • Heinkel He 111H-4 : Version motorisée par des Jumo 211D, puis F.
  • Heinkel He 111H-5 : Version torpilleur basée sur le H-4.
  • Heinkel He 111H-6 : Version torpilleur motorisée par des Jumo 211F-1 et emportant des torpilles LT F5b.
  • Heinkel He 111H-7 : Bombardier de nuit, équipé d'un système permettant de sectionner les câbles de ballons nommé Kuto-Nase.
  • Heinkel He 111H-8 : Version dotée de moteurs Jumo 211D-1 et du système Kuto-Nase.
  • Heinkel He 111H-9 : Equivalent du He 111H-6 doté du système Kuto-Nase.
  • Heinkel He 111J-0 : Version équipée de torpilles et de moteurs DB600CG, présérie.
  • Heinkel He 111J-1 : Version torpilleur, construite à 90 exemplaires. Fut plus tard reconfigurée en bombardier.
  • Heinkel He 111P-0 : Présérie pour une version dotée du moteur DB601Aa, d'un nouveau nez et d'une nouvelle aile.
  • Heinkel He 111P-1 : Version de série, dotée de 3 mitrailleuses MG-15.
  • Heinkel He 111P-2 : Version dotée de la radio FuG 10.
  • Heinkel He 111P-3 : Version d'entraînement à doubles commandes.
  • Heinkel He 111P-4 : Blindage, mitrailleuses et points d'emports supplémentaires, réservoirs de carburant à la place de la soute interne.
  • Heinkel He 111P-5 : Version d'entraînement construite à 24 exemplaires.
  • Heinkel He 111P-6 : Version dotée du moteur DB 601N, qui sera destiné en priorité au Bf 109.
  • Heinkel He 111P-7 : Ne fut jamais construit.
  • Heinkel He 111P-8 : On ne sait s'il a vraiment existé.
  • Heinkel He 111P-9 : Version motorisés par des DB 601E et destinés à la Hongrie.
  • Heinkel He 111R : Projet de version de bombardement à haute altitude.
  • Heinkel He 111Z-1 Zwilling : Version dotée de deux fuselages de He 111 et dotée d'un 5e moteur Jumo 211. Servit à remorquer le planeur Me 321.
  • Heinkel He 111Z-2 : Dérivé du He 111Z-1 destiné au bombardement.
  • Heinkel He 111Z-3 : Dérivé du He 111Z-1 destiné à la reconnaissance.

Heinkel He 111H-6 voir la fiche complète

Principales caractéristiques

  • Masse maxi au décollage : 14 000 kg (30 865 lbs)
  • Masse normale au décollage : 12 030 kg (26 522 lbs)
  • Masse à vide : 8 680 kg (19 136 lbs)
  • Surface alaire : 87,6 m² (942,919 sq. ft)
  • Hauteur : 4 m (13 ft)
  • Envergure : 22,6 m (74,147 ft)
  • Longueur : 16,4 m (53,806 ft)

Performances

  • Distance franchissable : 2 300 km (1 429 mi, 1 242 nm)
  • Plafond opérationnel : 6 500 m (21 325 ft)
  • Vitesse maximale HA : 440 km/h (273 mph, 238 kts)
  • Charge alaire, masse normale : 137,329 kg/m² (28,127 lbs/sq. ft)
  • Charge alaire, au décollage : 159,817 kg/m² (32,733 lbs/sq. ft)
  • Charge alaire, à vide : 99,087 kg/m² (20,295 lbs/sq. ft)

Motorisation

  • 2 moteurs à cylindres en V Junkers Jumo 211F-1
  • Puissance unitaire : 956 kW (1 300 ch, 1 282 hp)

Records FAI enregistrés

Liste des records enregistrés pour cet appareil par la Fédération Aéronautique Internationale.

Aucun record n'a été enregistré pour cet appareil.

Accidents enregistrés

  • Aucun Accident n'a été enregistré pour cet appareil.

Images

Images

Média externes

Forum

Sujet complet »
He-111 à 28/03/2008 21:27 Ex-jeliot
hop, je trouvais bizare qu'on ne parle pas heinkel 111….

Heinkel He 111[/size:21pqittp]

Premier vol : 17 Novembre 1934
Pays d’origine : Allemagne
Motorisation : 2 moteurs Junkers Jumo 211F-2
Armement : 1 canon Oerlikon MG-FF de 20mm, 6 mitrailleuses MG17 de 7,9mm et 2500 kg à l'extérieur
Envergure : 22,60 m
Longueur : 16,39 m
Hauteur : 4 m
Surface alaire : 86,50 m²
Poids à vide : 1905kg
Masse à vide: 7 720 kg
Masse Avec armement: 13 500 kg
Vitesse maximale : 435 km/h
Plafond : 8500 m
Production: 7300 appareils

Le Heinkel He 111 était un avion allemand de la Seconde Guerre mondiale construit par la société Ernst Heinkel Flugzeugwerke à Rostock. C'était un bimoteur qui était conçu aussi bien comme bombardier que comme avion de ligne et qui pouvait transporter 10 passagers en plus des deux hommes d'équipage.
Dès 1932 le ministère allemand des transports demanda de développer un avion de ligne pouvant aussi servir de bombardier. Le développement de la version bombardier (encore tenu secret) était prioritaire. Le 17 novembre 1934 le He 111 V1 (version militaire) décolla pour son premier vol. En mai 1935 suivit le He 111 V2 (version civile). Durant les essais, différentes modifications furent effectuées, comme par exemple l'intégration de moteurs plus puissants pour obtenir une vitesse maximale plus grande demandée par la Luftwaffe.
La Luftwaffe se vit livrer ses premiers He 111 B à la fin de l'automne 1936. En mars 1937 suivait la première mission de combat au sein de la Légion Condor durant la guerre civile d'Espagne à laquelle participèrent 30 appareils de ce type.

Au cours de la Seconde Guerre mondiale, durant laquelle les He 111 furent employés sur tous les fronts, ils furent également employés comme avion de transport, comme lanceur de torpilles ou comme remorqueur de planeurs, en plus de leur utilisation principale en tant que bombardier moyen. Les He 111 était le légendaire bombardier de la bataille d'Angleterre, responsables des dégâts au sol causés lors du Blitz, même si ce rôle fut largement partagé avec les Dornier Do 17 Z et Junkers Ju 88 A, moins nombreux dans les effectifs de la Luftwaffe.

En automne 1944 la production fut arrêtée après la fabrication de 7300 exemplaires.
Re: Bombardiers de l'Axe ( Seconde Guerre Mondiale ) à 28/03/2008 21:40 ciders
Tu peux aussi ajouter que les He 111 espagnols ont servi assez longtemps après la guerre. 8)
Re: Bombardiers de l'Axe ( Seconde Guerre Mondiale ) à 28/03/2008 22:10 Ex-jeliot
ouai, mais ils étaient construit sous licence, sa perd de sa valeur :lol:
Re: Bombardiers de l'Axe ( Seconde Guerre Mondiale ) à 28/03/2008 22:19 ciders
:mrgreen:

Le He 111 était une belle bete. En 1938. Après, ça a très mal tourné, un peu comme pour les bombardiers alliés du début de la guerre d'ailleurs ( Hampden, Blenheim, Amiot… ). Trop peu armé, mauvaise doctrine d'emploi, escorte absente… Le He est vite devenu une proie facile.
Re: He-111 à 24/09/2012 07:20 Clansman
Le réarmement en Allemagne, en violation du traité de Versailles, n'est pas comme on le croit souvent la volonté de Hitler : il avait en réalité commencé avant lui. Il est vrai par contre qu'Hitler lui donna une formidable impulsion. Des appareils soi-disant civils, mais bel et bien destinés à un usage militaire dès le départ, furent conçus tant que ce réarmement devait rester secret, avant 1935. Le He 111 en fait partie.

Celui-ci, conçu par Siegfried and Walter Günter, se présentait comme une version bimoteur du He 70, avion civil qui avait battu des records à l'époque. Il en conservait l'aile elliptique, mais le fuselage fut allongé et l'envergure accrue. Il fut conçu à la demande de la Luftwaffe, cherchant un appareil capable de remplir des missions de bombardement et de transport et intéressée par le He 70.

Le He 111 effectua son vol inaugural le 24 février 1935, entre les mains de Gerhard Nitschke. Les prototypes V2 et V4 étaient configurés en version civile, et volèrent en mai 1935. Le V3 servit de base à la version He 111A. Le V4 fut présenté par les nazis le 10 janvier 1936 comme étant l'avion de ligne le plus rapide du monde, capable de dépasser 400 km/h : ce qui était faux. L'appareil se montrait plus rapide avec des moteurs DB 600 de 1000 ch, mais ils étaient rares et Heinkel devait se contenter des BMW VI de 600 ch.

En 1935, le He 111 fut confronté au Do 17 et au Ju 86. La compétition fut serrée, et les 3 furent finalement produits. Mais le He 111 gagnera aux points en étant le plus produit. 7 He 111 (le He 111V2 et 6 He 111C dérivés du He 111V4) furent livrés à la Luft Hansa. Elle recevra également 8 He 111G.

10 He-111A-0 furent produits, mais furent refusés par la Luftwaffe. Il était sous-motorisé et l'impression des pilotes fut négative. En revanche, il intéressa une délégation chinoise qui en acheta 6. Ils entrèrent en service en 1936. Ils furent utilisés contre les Japonais en 1937 et 3 furent abattus lors d'un raid. Un exemplaire fut plus tard remotorisé avec des Wright Cyclone pour servir d'avion de transport au sein d'une compagnie civile.

Le He 111B, équipé de moteurs DB 600C, fut la première version à entrer en service au sein de la Luftwaffe. Il vola pour la première fois en 1936. 300 He 111B-1 furent commandés et entrèrent en service en janvier 1937. Il fut suivi du He 111B-2 et B-3. 4 He 111B furent envoyés en Espagne en février 1937, au sein de la légion Condor. Ils rempliront leur première mission de combat le 9 mars 1937, lors de la bataille de Guadalajara. 4 He 111 participeront au bombardement de Guernica le 26 avril 1937.

Des He 111E furent également livrés. Au total, la légion Condor utilisa 94 He 111, subit 21 pertes à l'ennemi, 15 dus à un accident et un par sabotage. Les 58 survivants (25 He 111B et 33 He 111E) furent donnés à l'Espagne. 3 He 111H et autant de He 111J seront livrés en 1939 pour remplir des rôles de reconnaissance. Ils seront définitivement retirés du service en 1958. Le He 111H-16 sera construit sous licence en Espagne, sous la désignation Casa 2.111.

Le He 111 participera tout du long à la seconde guerre mondiale : en Pologne, notamment lors de l'attaque de Varsovie, pendant la "drôle de guerre" contre la Royal Navy, lors de la campagne de Norvège (bataille de Narvik), lors de la campagne de France (bombardement de Rotterdam, où ils larguèrent 91 tonnes). Jusqu'à présent, les pertes furent relativement faibles.

Le véritable tournant sera la bataille d'Angleterre, où ses défauts (lenteur, armement défensif faible, équipage concentré dans le nez vitré) joueront à plein. Il participera bien entendu au Blitz. Equipé du système X-Gerät, puis Y-Gerät, il occasionnera de sérieux dégâts. 242 He 111 seront perdus au-dessus de la Grande-Bretagne.

Il sera également engagé dans les Balkans (bombardement de Belgrade, de la Crète), et en Méditerranée (bombardement de Malte, de l'Egypte, du canal de Suez). Les pertes y furent légères.

Le He 111 sera également utilisa pour la lutte anti-navires, comme avion torpilleur, dans la bataille de l'Atlantique, en Méditerranée et en mer Noire. La précédente doctrine, qui consistait à bombarder directement les navires, impliquait de trop grandes pertes.

Des He 111 furent également envoyés en Irak lors du coup d'Etat de Rachid Ali. Ils participèrent à 7 vols de reconnaissance et 5 raids, larguant 10 tonnes de bombes. Mais ils souffrirent de telles pertes qu'ils furent retirés le 31 mai 1941, 17 jours après leur arrivée.

Le He 111 fut également engagé sur le front russe, plus dans des missions de soutien aux troupes au sol que de bombardement stratégique. Puis il servit à l'attaque de trains (64 locomotives), mais souffrit de telles pertes que fin 1941, il était relégué au transport. Il servit particulièrement au ravitaillement et à l'évacuation de poches (Demiansk, Stalingrad). 165 He 111 furent perdus à Stalingrad. Il bombarda également des usines de chars et d'avions.

En 1944, le He 111 restait le principal bombardier "stratégique" de l'Allemagne nazie. Au point que ses usines de production furent déménagées hors de porté des bombardiers Alliés. Ceux-ci firent des raids se concluant par un atterrissage en URSS pour atteindre leur nouvelle cible. En réponse, des He 111 bombardèrent les appareils au sol, détruisant 44 B-17 et 15 chasseurs américains en URSS.

Les dernières versions servirent à la lutte anti-navires avec le radar FuG 200 Hohentweil et le missile Hs 293, ainsi que l'emport de missiles V-1. A partir de fin 1944, ils furent relégués aux missions de transport et servirent à évacuer la Grèce, la Yougoslavie, Budapest… Les dernières missions offensives consistèrent à miner le Danube ou à détruire les ponts sur l'Oder.

Le He 111 fut également utilisé par les forces aériennes de Bulgarie, Hongrie, Roumanie, Slovaquie. La Grande-Bretagne en captura plusieurs exemplaires, qui furent testés pendant la guerre. L'USAAF en essaya plusieurs après la guerre. La Tchécoslovaquie utilisa un exemplaire après la guerre.

6508 exemplaires au total furent construits. Parmi eux, il faut compter 32 prototypes, 12 appareils civils, et 808 avions construits avant le déclenchement de la seconde guerre mondiale. Sa production s'arrêta fin 1944. Bien que partiellement remplacé par le Ju 88 et le Do 217, et dépassé dès 1943, il resta en service jusqu'à la fin de la guerre. Lent et peu armé, il s'avéra robuste, fiable, polyvalent et facile à construire. Il reste à jamais le bombardier "stratégique" emblématique de la Luftwaffe, symbolique de la bataille d'Angleterre.


Versions :

He 111A-0 : Version basée sur le prototype V3, 10 exemplaires. Entre 6 et 10 exemplaires furent vendus à la Chine. Furent du coup désignés He 111K.

He 111B-0 : Version similaire au He 111A-0, dotée de moteurs DB600A.

He 111B-1 : Version dotée de moteurs DB600C.

He 111B-2 : Version dotée de moteurs DB600GG.

He 111B-3 : He 111B-1 modifiés pour l'entraînement.

He 111C-0 : Version de présérie, 6 exemplaires.

He 111D-0 : Version de présérie dotée de moteurs DB600Ga.

He 111D-1 : Version équipée du radar FuG X, peu d'exemplaires.

He 111E-0 : Version de présérie équipée du moteur Jumo 211 A-1.

He 111E-1 : Version de série basée sur le He 111A-0.

He 111E-2 : Non construite.

He 111E-3 : Version motorisée par des Jumo 211 A-3.

He 111E-4 : Version pouvant emporter 1000 kg de bombes en externe.

He 111E-5 : Version équipée de réservoirs internes supplémentaires.

He 111F-0 : Version dotée d'une aile plus simple à construire.

He 111F-1 : 24 exemplaires construits pour la Turquie. Ils furent utilisés de 1937 à 1944.

He 111F-2 : Différences mineures avec le He 111F-1. 20 exemplaires construits.

He 111F-3 : Projet de version de reconnaissance.

He 111F-4 : Version de communications. Peu d'exemplaires.

He 111F-5 : Ne fut pas construit, car le He 111P, déjà disponible, était supérieur.

He 111G-0 : Présérie d'une version de transport civil.

He 111G-3 : Version équipée de moteurs BMW 132Dc, connue aussi sous la désignation V13 (civil). Fut aussi désigné He 111L.

He 111-G4 : Version équipée de moteurs DB600G, connue aussi sous la désignation V14 (civil).

He 111G-5 : Version équipée de moteurs DB600Ga. 4 exemplaires, vendus à la Turquie.

He 111H-0 : Première version à utiliser le moteur Jumo 211A-1.

He 111H-1 : Version de série, dotée de la radio FuG IIIaU puis FuG10.

He 111H-2 : Armement amélioré.

He 111H-3 : Version motorisée par des Jumo 211 A-3.

He 111H-4 : Version motorisée par des Jumo 211D, puis F.

He 111H-5 : Version torpilleur basée sur le H-4.

He 111H-6 : Version torpilleur motorisée par des Jumo 211F-1 et emportant des torpilles LT F5b.

He 111H-7 : Bombardier de nuit, équipé d'un système permettant de sectionner les câbles de ballons nommé Kuto-Nase.

He 111H-8 : Version dotée de moteurs Jumo 211D-1 et du système Kuto-Nase. He 111H-3 et H-5 modifiés. Certains furent modifiés de nouveau en He 111H-8/R-2 de remorquages de cibles.

He 111H-9 : Equivalent du He 111H-6 doté du système Kuto-Nase.

He 111H-10 : He 111H-9 doté d'un canon MG/FF de 20 mm dans la nacelle ventrale.

He 111H-11 : Version dotée des moteurs Jumo 211 F-2, avec un blindage et un armement défensif supplémentaire. La sous-version R1 est dotée de deux mitrailleuses MG 81Z de 7,92 mm supplémentaires, tandis que la sous-version R2 sert au remorquage de planeurs.

He 111H-12 : Version qui voit sa nacelle ventrale disparaître, mais est dotée du système FuG 203b Kehl et de missiles Hs 293A.

He 111H-14 : Version éclaireur dotée des systèmes FuG FuMB 4 Samos et FuG 16. La sous-version R1 sert au remorquage de planeurs.

He 111H-15 : Projet de plate-forme de lancement de missiles Blohm & Voss BV 246.

He 111H-16 : Version dotée de moteurs Jumo 211 F-2, avec un armement défensif amélioré. La sous-version R1 dispose d'une MG 131 supplémentaire en tourelle dorsale, la sous-version R2 sert à remorquer des planeurs, et la sous-version R3 sert d'éclaireur.

He 111H-18 : Basée sur le He 111H-16/R3, elle sert d'éclaireur lors de missions de nuit.

He 111H-20 : Version proche du H-16, avec des tourelles automatiques. La sous-version R1 emporte 16 parachutistes, la sous-version R2 transportait du fret ou remorquait des planeurs, la sous-version R3 était un bombardier de nuit, la sous-version R4 pouvait larguer des bombes anti-personnelles de 50 kg.

He 111H-21 : Bombardier de nuit doté de moteurs Jumo 213 E-1.

He 111H-22 : Version capable de larguer des missiles V-1. H-6, H-16 et H-21 modifiés.

He 111H-23 : Version de transport de parachutistes dotée de moteurs Jumo 213 A-1.

He 111J-0 : Version équipée de torpilles et de moteurs DB600CG, présérie.

He 111J-1 : Version torpilleur, construite à 90 exemplaires. Fut plus tard reconfigurée en bombardier.

He 111P-0 : Présérie pour une version dotée du moteur DB601Aa, d'un nouveau nez et d'une nouvelle aile.

He 111P-1 : Version de série, dotée de 3 mitrailleuses MG-15.

He 111P-2 : Version dotée de la radio FuG 10.

He 111P-3 : Version d'entraînement à doubles commandes.

He 111P-4 : Blindage, mitrailleuses et points d'emports supplémentaires, réservoirs de carburant à la place de la soute interne.

He 111P-5 : Version d'entraînement construite à 24 exemplaires.

He 111P-6 : Version dotée du moteur DB 601N, qui sera destiné en priorité au Bf 109. La version He 111P-6/R-2 résultat d'exemplaires modifiés pour le remorquage de planeurs.

He 111P-7 : Ne fut jamais construit.

He 111P-8 : On ne sait s'il a vraiment existé.

He 111P-9 : Version motorisés par des DB 601E et destinés à la Hongrie. Le manque de moteurs a fait que peu d'exemplaires furent produits. Ces quelques exemplaires furent réquisitionnés par la Luftwaffe.

He 111R : Projet de version de bombardement à haute altitude.

He 111U : Désignation donnée au He 119 pour des raisons de propagande.

He 111Z-1 "Zwilling" : Version dotée de deux fuselages de He 111 et dotée d'un 5e moteur Jumo 211. Servit à remorquer le planeur Me 321.

He 111Z-2 : Dérivé du He 111Z-1 destiné au bombardement.

He 111Z-3 : Dérivé du He 111Z-1 destiné à la reconnaissance.







<!– m –><a class="postlink" href="http://fr.wikipedia.org/wiki/Heinkel_He_111">http://fr.wikipedia.org/wiki/Heinkel_He_111</a><!– m –>

<!– m –><a class="postlink" href="http://www.avionslegendaires.net/heinkel-he-111.php">http://www.avionslegendaires.net/heinkel-he-111.php</a><!– m –>

<!– m –><a class="postlink" href="http://www.39-45strategie.com/articles-historiques/armes-unites/armes-et-unites/allemagne/heinkel-he-111/">http://www.39-45strategie.com/articles- … el-he-111/</a><!– m –>

<!– m –><a class="postlink" href="http://jn.passieux.free.fr/html/He111.php">http://jn.passieux.free.fr/html/He111.php</a><!– m –>

<!– l –><a class="postlink-local" href="http://forum.aviationsmilitaires.net/viewtopic.php?p=35894#p35894">viewtopic.php?p=35894#p35894</a><!– l –>

<!– m –><a class="postlink" href="http://en.wikipedia.org/wiki/Heinkel_He_111">http://en.wikipedia.org/wiki/Heinkel_He_111</a><!– m –>

<!– m –><a class="postlink" href="http://en.wikipedia.org/wiki/Heinkel_He_111_operational_history">http://en.wikipedia.org/wiki/Heinkel_He … al_history</a><!– m –>

<!– m –><a class="postlink" href="http://www.militaryfactory.com/aircraft/detail.asp?aircraft_id=99">http://www.militaryfactory.com/aircraft … raft_id=99</a><!– m –>

<!– m –><a class="postlink" href="http://www.warbirdsresourcegroup.org/LRG/he111.html">http://www.warbirdsresourcegroup.org/LRG/he111.html</a><!– m –>

<!– m –><a class="postlink" href="http://www.aviastar.org/air/germany/he-111.php">http://www.aviastar.org/air/germany/he-111.php</a><!– m –>
Re: He-111 à 24/09/2012 09:43 Clansman
La fiche sur le site
Re: He-111 à 24/09/2012 19:36 Cinétic

Clansman a écrit

Le He 111 sera également utilisa pour la lutte anti-navires, comme avion torpilleur, dans la bataille de l'Atlantique, en Méditerranée et en mer Noire. La précédente doctrine, qui consistait à bombarder directement les navires, impliquait de trop grandes pertes.

Une petite coquille mais sinon belle fiche.
Je suis surpris par le nombre de versions par contre.
Re: He-111 à 24/09/2012 19:49 Clansman
Merci, c'est corrigé. :)

Je suis surpris par le nombre de versions par contre.

Ca calme, hein ? :mrgreen:
Re: He-111 à 24/09/2012 22:37 Cinétic
Faut dire, en pleine guerre et sans successeur à l’horizon, quand on y réfléchit un peu + longuement.

déjà la grande majorité des avions militaires produits en grande quantité à cette époque ont connu beaucoup de versions.
Les connaissances aéronautiques avançaient à grand pas, et on améliorait ce qu'on avait sous la main.

Quand on sait qu'en 6-7 ans on est passé des biplans post 1ère Guerre Mondiale aux avions à réaction.
Re: He-111 à 25/09/2012 07:23 Clansman
Faut dire, en pleine guerre et sans successeur à l’horizon, quand on y réfléchit un peu + longuement.

Beaucoup d'avions allemands ont été confronté au même problème.
Re: He-111 à 17/09/2014 09:23 Jericho

ciders a écrit

Tu peux aussi ajouter que les He 111 espagnols ont servi assez longtemps après la guerre. 8)

Clansman a écrit

Le He 111H-16 sera construit sous licence en Espagne, sous la désignation Casa 2.111.
Puisqu'on en parle depuis un petit moment, une petite fiche ici.
Re: He-111 à 21/07/2016 10:34 fanaviation
L'ENCYCLOPEDIE ILLUSTREE DE L’AVIATION AIRCRAFT N°39 HEINKEL He 111

[Pièces-jointes supprimées]
Re: He-111 à 24/07/2016 10:02 Nico2
Désolé mais conformément au règlement du forum et aux règles afférentes aux droits d'auteur, nous ne pouvons laisser publier directement sur le forum le contenu d'un ouvrage non libre de droit.
RECHERCHE EXPERT SUR L'AVIATION ALLEMANDE DE LA 2ND GUERRE à 17/03/2017 14:57 furonvianney
Bonjour,

Je suis journaliste à Paris, et je travaille actuellement pour un reportage sur la bataille d'Angleterre, et particulièrement la nuit du 24 août 1940. Je souhaite comprendre le fonctionnement des HEINKEL HE 111 et leur capacité d'autonomie, leur rayon d'action, et leurs caractéristiques en général.

Si vous êtes passionné par cette bataille, ou que vous connaissez quelqu'un d'expert dans l'aviation allemande de la seconde guerre mondiale, pourriez-vous me mettre en contact avec lui ??

Merci d'avance pour votre soutien,
Re: He-111 à 17/03/2017 15:03 Clansman
Bonjour,

Je me suis permis dans un premier temps de rediriger ton message vers le sujet sur le He 111, puisque c'est surtout celui-ci qui semble t'intéresser.

Tout d'abord, l'Allemagne nazie n'a jamais eu les moyens, ni techniques ni financiers, de concevoir et de construire des bombardiers lourds (stratégiques), surtout en grand nombre. Ca lui a manqué, on le lui a "reproché", mais c'était en réalité hors de sa portée (manque de matières premières).

Le He 111 est donc ce qu'on appelle un bombardier moyen. Pour simplifier, on va dire qu'un bombardier lourd est quadrimoteur et un bombardier moyen bimoteur. Plus un bombardier est lourd, plus il doit emporter de bombes, plus il aura besoin de moteurs.

Je redonne ici le lien direct vers la fiche du He 111 sur le site :

<!– m –><a class="postlink" href="https://www.aviationsmilitaires.net/v2/base/view/Model/563.html">https://www.aviationsmilitaires.net/v2/ … l/563.html</a><!– m –>

N'hésite surtout pas à consulter d'autres sites (avionslégendaires.net, wikipedia surtout en anglais).

je crois que ce sont surtout des He 111H-1 et H-2 qui ont participé à la Bataille d'Angleterre, ce sont donc les spécifications de ces derniers qu'il faut chercher en particulier. Elles peuvent varier d'une version à l'autre, à cause notamment du modèle de moteurs.

Les specs du He 111H-1

Donc, il emportait 2 tonnes de bombes avec une autonomie de 2000 km (un B-17 emportait autant de bombes, mais allait beaucoup plus loin, 3200 km). Par autonomie, on entend la distance franchissable totale, temps sur zone et retour compris. Ca fait un rayon d'action de 1000 km maximum (à condition de trouver sa cible tout de suite, et de ne pas zigzaguer à cause des Spitfire).

Pour la masse maximale de 14 tonnes, c'est la masse maximale permise par la puissance des moteurs. Il faut parfois limiter le carburant et/ou le nombre de bombes, voire l'équipement ou l'équipage pour ne pas dépasser cette limite.

Enfin, le He 111 était déjà vieux pour l'époque, mais la Luftwaffe a eu beaucoup de mal à trouver des remplaçants à ses matériels. La plupart des modèles destinés à remplacer les premiers avions étaient complètement ratés il faut bien le dire. Si le He 111 a tant marqué la Bataille d'Angleterre, c'est parce que les Allemands n'avaient rien d'autre…

A l'époque, j'avais écris ceci :
Le véritable tournant sera la bataille d'Angleterre, où ses défauts (lenteur, armement défensif faible, équipage concentré dans le nez vitré) joueront à plein. Il participera bien entendu au Blitz. Equipé du système X-Gerät, puis Y-Gerät, il occasionnera de sérieux dégâts. 242 He 111 seront perdus au-dessus de la Grande-Bretagne.

<!– m –><a class="postlink" href="https://en.wikipedia.org/wiki/Heinkel_He_111_operational_history#Battle_of_Britain">https://en.wikipedia.org/wiki/Heinkel_H … of_Britain</a><!– m –>

Pour compléter l'information, il faudrait savoir combien de He 111 ont été engagés et combien de tonnes de bombes ils ont largués.

<!– m –><a class="postlink" href="http://www.historyofwar.org/articles/weapons_he111_combat.html">http://www.historyofwar.org/articles/we … ombat.html</a><!– m –>

463 He 111 en août 1940 d'après cette source. Ca fait donc 1 appareil perdu sur 2 en gros.
Re: He-111 à 18/03/2017 12:17 Ansierra117
Tiens je t'invite à lire ma fiche sur le He 177 Greif pour que tu vois ce qu'a donné la seule réelle tentative de développement, production et usage opérationnel d'un "lourd"
Répondre aux messages »
Texte de , créé le 17 septembre 2014 13:53, modifié le . ©AviationsMilitaires