Rappels

Histoire de l'appareil

Le Yak-33 est parfois donné comme un des concurrents malheureux du Sukhoï T-4. En réalité il s'agissait du Yak-35 : le Yak-33 fut étudié semble-t-il un peu plus tard, et apparemment à l'initiative de Yakovlev.

Le Yak-33 devait être un ADAV supersonique construit en plusieurs variantes, dont les missions attendues étaient la patrouille et l'interception, la reconnaissance et le bombardement avec missiles de croisière. Le projet fut présenté en commission technique le 20 novembre 1964 (donc après la sélection du Sukhoï T-4).

Deux configurations furent étudiées, l'un avec canards et l'autre sans.

Sans canards, le Yak-33 fait immédiatement penser à un A-5 Vigilante, dont les ailes en flèche auraient été remplacées par une aile delta de petites dimensions par rapport au fuselage. L'aile était haute, avec un dièdre négatif assez prononcé. L'avion était biplace avec une configuration en tandem, le poste arrière (celui du navigateur) bénéficiant de hublots. Les entrées d'air étaient latérales et en biseau : elles alimentaient deux réacteurs. Le Yak-33 n'avait pas d'empennage horizontal. L'unique dérive était de forme delta.

La configuration avec canards était légèrement plus grande que la première, mais changeait radicalement. Les réacteurs étaient placés en bout d'ailes et le train était monotrace, les balancines se rétractant dans les nacelles des réacteurs. La queue, libérée des réacteurs, était pointue. Le dièdre négatif des ailes était plus prononcé.

Le Yak-33 était propulsé par deux Kolesov RD-36-41 (68.67 kN à sec, 156.96 kN/16500 kgp avec réchauffe chacun). Long de 27 mètres, il pesait 40 tonnes au décollage. Il devait atteindre Mach 3, sa vitesse de croisière calculée était de Mach 2 et sa distance franchissable de 4000 km. Construit avec de l'acier et du titane, il était taillé pour les vols à basse altitude.

Outre les deux RD-36 (à poussée vectorielle), il possédait aussi 6 réacteurs de 29.43 kN chacun (des RD-36-35 ou RD-36-38) pour la sustentation, placés en arrière du cockpit. Des buses, sans doute pour la stabilité, étaient placées dans des nacelles allongées en bout d'ailes. Côté armement, il emportait une bombe nucléaire tactique, des bombes conventionnelles ou encore un missile X-22 (Kh-22) ou X-30. En version intercepteur, il devait emporter deux missiles K-100 dirigés par un radar Smerch-100.

En 1966, Yakovlev reçut l'ordre de poursuivre ses travaux. Mais le projet fut finalement abandonné, sans doute parce qu'il est très difficile de concilier capacité ADAV et vitesse (hautement) supersonique.


Texte de Clansman.

Versions référencées

Pays exploitant actuellement cet appareil

  • Aucun pays utilisateur n'a été enregistré.

Yakovlev Yak-33 voir la fiche complète

Principales caractéristiques

  • Masse maxi au décollage : 40 000 kg (88 185 lbs)
  • Masse normale au décollage : 32 000 kg (70 548 lbs)
  • Envergure : 10,25 m (33,629 ft)
  • Longueur : 26,37 m (86,516 ft)

Performances

  • Vitesse de croisière en Mach : 2
  • Distance franchissable : 4 000 km (2 485 mi, 2 160 nm)
  • Mach maximal HA : 3

Motorisation

  • 2 turbofans Kolesov RD-36-41
  • Puissance unitaire : 16 150 kgp (158 kN, 35 605 lbf) avec post-combustion

Records FAI enregistrés

Liste des records enregistrés pour cet appareil par la Fédération Aéronautique Internationale.

Aucun record n'a été enregistré pour cet appareil.

Accidents enregistrés

  • Aucun Accident n'a été enregistré pour cet appareil.

Numéros de serie

Images

Aucune photo n'est encore répertoriée. Aidez-nous à changer cela !

Forum

Sujet complet »
Yakovlev Yak-33 à 27/11/2019 09:03 Clansman
Le Yak-33 est parfois donné comme un des concurrents malheureux du Sukhoï T-4. En réalité il s'agissait du Yak-35 : le Yak-33 fut étudié semble-t-il un peu plus tard, et apparemment à l'initiative de Yakovlev.

Le Yak-33 devait être un ADAV supersonique construit en plusieurs variantes, dont les missions attendues étaient la patrouille et l'interception, la reconnaissance et le bombardement avec missiles de croisière. Le projet fut présenté en commission technique le 20 novembre 1964 (donc après la sélection du Sukhoï T-4).

Deux configurations furent étudiées, l'un avec canards et l'autre sans.

Sans canards, le Yak-33 fait immédiatement penser à un A-5 Vigilante, dont les ailes en flèche auraient été remplacées par une aile delta de petites dimensions par rapport au fuselage. L'aile était haute, avec un dièdre négatif assez prononcé. L'avion était biplace avec une configuration en tandem, le poste arrière (celui du navigateur) bénéficiant de hublots. Les entrées d'air étaient latérales et en biseau : elles alimentaient deux réacteurs. Le Yak-33 n'avait pas d'empennage horizontal. L'unique dérive était de forme delta.

La configuration avec canards était légèrement plus grande que la première, mais changeait radicalement. Les réacteurs étaient placés en bout d'ailes et le train était monotrace, les balancines se rétractant dans les nacelles des réacteurs. La queue, libérée des réacteurs, était pointue. Le dièdre négatif des ailes était plus prononcé.

Le Yak-33 était propulsé par deux Kolesov RD-36-41 (68.67 kN à sec, 156.96 kN/16500 kgp avec réchauffe chacun). Long de 27 mètres, il pesait 40 tonnes au décollage. Il devait atteindre Mach 3, sa vitesse de croisière calculée était de Mach 2 et sa distance franchissable de 4000 km. Construit avec de l'acier et du titane, il était taillé pour les vols à basse altitude.

Outre les deux RD-36 (à poussée vectorielle), il possédait aussi 6 réacteurs de 29.43 kN chacun (des RD-36-35 ou RD-36-38) pour la sustentation, placés en arrière du cockpit. Des buses, sans doute pour la stabilité, étaient placées dans des nacelles allongées en bout d'ailes. Côté armement, il emportait une bombe nucléaire tactique, des bombes conventionnelles ou encore un missile X-22 (Kh-22) ou X-30. En version intercepteur, il devait emporter deux missiles K-100 dirigés par un radar Smerch-100.

En 1966, Yakovlev reçut l'ordre de poursuivre ses travaux. Mais le projet fut finalement abandonné, sans doute parce qu'il est très difficile de concilier capacité ADAV et vitesse (hautement) supersonique.


https://translate.google.fr/translate?hl=fr&sl=ru&tl=fr&u=https%3A%2F%2Ftestpilot.ru%2Frussia%2Fyakovlev%2F33%2F&sandbox=1

https://en.wikipedia.org/wiki/Yakovlev_Yak-33

http://www.krasnayazvezda.com/air/appareils/bombardiers/t4.php

https://www.globalsecurity.org/wmd/world/russia/yak-33.htm

https://www.secretprojects.co.uk/threads/various-post-war-yakovlev-yak-projects.18107/

http://www.airvectors.net/avtu160.html#m1
Re: Yakovlev Yak-33 à 30/11/2019 16:05 Clansman
La fiche sur le site
Répondre aux messages »
Texte de , créé le Nov. 30, 2019, 3:48 p.m., modifié le . ©AviationsMilitaires