Rappels

Histoire de l'appareil

En raison de la demande croissante d’équipage d’avion de transport dû à la guerre de Corée, en 1951 Beechcraft obtient un contrat pour fabriquer son Model 46, qui doit remplacer les C-45 d’entraînement avancé et de transport. Pour le produire, une nouvelle usine d’assemblage pour la chaîne de production doit être construite.

Le nouvel appareil reçoit la désignation militaire de XT-36 par l’USAF. Il est équipé d’un poste de pilotage biplace côte-à-côte légèrement surélevé par rapport à la cabine, également pressurisée, qui peut embarquer jusqu’à douze passagers. Les ailes, effilées et en position basse, ont un léger dièdre. L’empennage horizontal, situé assez bas sur la dérive, a un dièdre important. Le train d’atterrissage tricycle est escamotable. La motorisation est assurée par deux Pratt & Whitney R-2800 de 1’700kW, situés dans des nacelles dans les ailes, qui entraînent des hélices bipales. Une propulsion par turbopropulseurs, voire même par deux réacteurs, sont également étudiées.

Prévu pour être un standard dans l’USAF, une première commande de 198 exemplaires est passée. Ils devraient recevoir les N°52-5531 à 52-5728. L’USAF serait intéressée pour plus d’appareils, mais Beechcraft, qui n’a pas encore les capacités industrielles, s’allie avec Canadair pour la fabrication d’un certain nombre de pièces produites sous licence. Il est même question que le constructeur canadien produise 227 cellules complètes sous la désignation de CL-60.

Deux prototypes sont construits, mais la fin de la guerre de Corée semble proche et l’administration Eisenhower commande des coupes dans les budgets. Par conséquent, l’USAF doit changer ses priorités et abandonne le projet XT-36 le 10 juin 1953, soit trois jours avant le premier vol des prototypes.

Après cet abandon, Canadair examine la possibilité d’en faire une version d’affaire civile et, en janvier 1954, l’étude du CL-42 débute. Un examen détaillé des données de conception du CL-60 et des résultats obtenus en soufflerie montrent que, même si elle répond à toutes les exigences militaires, sa conception ne permet pas une utilisation civile sans de nombreuses et coûteuses modifications. Le CL-42 est donc définitivement abandonné, comme la version militaire.

Versions référencées

  • Beech Model 46 : Désignation d’usine du Beech XT-36.
  • Beech XT-36 : Désignation militaire du projet d’avion bimoteur d’entrainement et de transport pour l’USAF.
  • Beech XT-36A : Désignation militaire des prototypes du projet XT-36 construits à deux exemplaires.
  • Beech T-36A : Version de série du projet XT-36 ; jamais construit.
  • Canadair CL-60 : Version de série construit sous licence au Canada par Canadair.
  • Canadair CL-42 : Version civile du CL-60.

Pays exploitant actuellement cet appareil

  • Aucun pays utilisateur n'a été enregistré.

Beech XT-36A voir la fiche complète

Principales caractéristiques

  • Masse maxi au décollage : 11 340 kg (25 000 lbs)
  • Hauteur : 6,71 m (22,014 ft)
  • Envergure : 21,18 m (69,488 ft)
  • Longueur : 16,07 m (52,723 ft)

Performances

  • Vitesse de croisière maximum : 483 km/h (300 mph, 261 kts)
  • Rayon d'action : 1 046 km (650 mi, 565 nm)
  • Plafond opérationnel : 10 000 m (32 808 ft)
  • Vitesse maximale HA : 750 km/h (466 mph, 405 kts)

Motorisation

  • 2 moteurs à cylindres en étoile Pratt & Whitney R-2800-18W
  • Puissance unitaire : 1 734 kW (2 357 ch, 2 325 hp)

Records FAI enregistrés

Liste des records enregistrés pour cet appareil par la Fédération Aéronautique Internationale.

Aucun record n'a été enregistré pour cet appareil.

Accidents enregistrés

  • Aucun Accident n'a été enregistré pour cet appareil.

Numéros de serie

Images

Aucune photo n'est encore répertoriée. Aidez-nous à changer cela !

Forum

Sujet complet »
Beechcraft XT-36 à 25/11/2019 10:54 Jericho
Projet d’avion bimoteur d’entrainement et de transport américain des années 1950.

En raison de la demande croissante d’équipage d’avion de transport dû à la guerre de Corée, en 1951 Beechcraft obtient un contrat pour la fabrication de son Model 46, qui doit remplacer les C-45 d’entraînement avancé et de transport. Pour le construire, Beechcraft prévoit de construire une nouvelle usine d’assemblage pour la chaîne de production.

Le nouvel appareil reçoit la désignation militaire de XT-36 par l’USAF. Il est équipé d’un poste de pilotage biplace côte-à-côte légèrement surélevé par rapport à la cabine, également pressurisée, qui peut embarquer jusqu’à douze passagers. Les ailes, effilées et en position basse, ont un léger dièdre. L’empennage horizontal, situé assez bas sur la dérive, a un dièdre important. Le train d’atterrissage tricycle est escamotable. La motorisation est assurée par deux Pratt & Whitney R-2800 de 1’700kW, situés dans des nacelles dans les ailes, qui entraînent des hélices bipales. Une propulsion par turbopropulseurs, voire même par deux réacteurs, sont également étudiées.

Prévu pour être un standard dans l’USAF, une première commande de 198 exemplaires est passée. Ils devraient recevoir les N°52-5531 à 52-5728. L’USAF serait intéressée pour plus d’appareils, mais Beechcraft, qui n’a pas encore les capacités industrielles, s’allie avec Canadair pour la fabrication d’un certain nombre de pièces produites sous licence. Il est même question que le constructeur canadien produise 227 cellules complètes sous la désignation de CL-60.

Deux prototypes sont construits, mais la fin de la guerre de Corée semble proche et l’administration Eisenhower commande des coupes dans les budgets. Par conséquent, l’USAF doit changer ses priorités et abandonne le projet XT-36 le 10 juin 1953, soit trois jours avant le premier vol des prototypes.

Après cet abandon, Canadair examine la possibilité d’en faire une version d’affaire civile et, en janvier 1954, l’étude du CL-42 débute. Un examen détaillé des données de conception du CL-60 et des résultats obtenus en soufflerie montrent que, même si elle répond à toutes les exigences militaires, sa conception ne permet pas une utilisation civile sans de nombreuses et coûteuses modifications. Le CL-42 est donc définitivement abandonné, comme la version militaire.


Versions :
Model 46 : Désignation d’usine de l’XT-36.

XT-36 : Désignation militaire du projet d’avion bimoteur d’entrainement et de transport pour l’USAF.

XT-36A : Désignation militaire des prototypes du projet XT-36 construits à deux exemplaires.

T-36A : Version de série du projet XT-36 ; jamais construit.

CL-60 : Version de série construit sous licence au Canada par Canadair.

CL-42 : Version civile du CL-60.


Utilisateurs militaires :
USA : commandes de 198 exemplaires à Beechcraft et 227 exemplaires à Canadair pour l’USAF, annulées avant livraison en juin 1953.


Caractéristiques et performances :
Equipage : 2
Passagers : 12
Longueur : 16,07m
Envergure : 21,18m
Hauteur : 6,71m
Masse maximale au décollage : 11’340kg
Points d’attache : 0
Moteurs : deux moteurs en étoile Pratt & Whitney R-2800 de 1’700kW chacun
Vitesse max haute altitude: 750km/h
Vitesse de croisière : 483km/h
Plafond opérationnel : 10’000m
Rayon d’action : 1’046km
Armement : sans



Liens internet :
https://en.wikipedia.org/wiki/Beechcraft_XT-36
https://www.secretprojects.co.uk/threads/usaf-t-36a-trainer-beechcraft-model-46-canadair-cl-60.1109/
https://documents.techno-science.ca/documents/CASM-Aircrafthistories-CanadairCL-600Challenger.pdf
Re: Beechcraft XT-36 à 26/11/2019 11:22 Jericho
La fiche sur le site.
Répondre aux messages »
Texte de , créé le Nov. 26, 2019, 10:25 a.m., modifié le . ©AviationsMilitaires