Rappels

Histoire de l'appareil

Dès la fin des années 1940, Igor Kourtchatov travailla sur la propulsion nucléaire destinée aux navires de guerre. Il eut aussi l'idée de l'adapter aux avions, de même qu'aux Américains avec leur Convair NB-36H puis X-6.

L'avantage est bien entendu de disposer d'une autonomie quasi illimitée et d'économiser le carburant. Le Myasishchev M-50, par exemple, aurait eu besoin de 500 tonnes de carburant pour faire un aller-retour aux USA. En revanche, le défaut est de devoir protéger aussi bien l'équipage que les équipes de maintenance au sol.

Le 12 août 1955, le conseil des ministres de l'URSS ordonne à certains groupes aéronautiques de se joindre aux recherches de Kourtchatov. Concrètement, Tupolev et Myasishchev sont chargés des cellules, Kuznetsov et Lyoulka sur la propulsion.

C'est depuis le 19 mai que Myasishchev avait reçu l'ordre de développer un bombardier supersonique, le M-60. La motorisation choisie est celle proposée par Lyoulka, appelée "système ouvert".

Le M-60 fut décliné en 3 configurations successives. La première, avec ses ailes en diamant et son empennage en T, faisait vraiment penser à un gros F-104. Elle datait de juillet 1956. Les réacteurs étaient placés par paire le long du fuselage, avec des entrées d'air latérales.

La seconde fut présentée en décembre 1957 : elle disposait d'ailes en flèche avec un empennage conventionnel.

La dernière se rapprochait nettement du M-50 avec son aile delta et la disposition de ses réacteurs, 2 en bout d'ailes et les 2 autres en nacelles sous l'aile.

Dans tous les cas, la motorisation était assurée par 4 réacteurs alimentés par un réacteur nucléaire, de 22500 kgp chacun. Une des configurations donnait une longueur de 50 m et une envergure de 26 m, avec une vitesse calculée à 3200 km/h, une distance franchissable estimée à 15000 km et un plafond à 20000 m. La masse maximale au décollage aurait dépassé les 250 tonnes.

Une version hydravion, avec des réacteurs surélevés et des hydrofoils rétractables, fut proposée sous la désignation M-60M.

Les Soviétiques s'aperçurent que la propulsion nucléaire risquait d'être extrêmement complexe et donc très couteuse. Il aurait fallu une cabine en plomb de 60 tonnes pour protéger l'équipage, dont la visibilité aurait été très médiocre. Il n'y avait pas de vitrage sur l'extérieur et seuls périscopes et radar étaient envisageables. C'est pour cette raison qu'une version "dronisée" fut un temps envisagée. Pour les phases de décollage et d'atterrissage, il aurait même fallu une piste de 50 cm d'épaisseur.

Les autorités militaires exigèrent l'abandon de ces programmes, leur préférant les missiles balistiques intercontinentaux. Si les programmes avaient été poursuivis, les Soviétiques auraient peut-être pu mettre en œuvre de tels bombardiers à la fin des années 1970.

Quoiqu'il en soit, le M-60 fut abandonné sans avoir été construit en 1959, et la propulsion nucléaire pour avions en 1961. Certaines solutions furent appliquées au M-30, mais lui aussi resta sans suite. La désignation M-60 fut réutilisée plus tard, notamment pour un avion civil de transport de passagers.


Texte de Clansman.

Versions référencées

  • Myasishchev M-60 : Projet de bombardier à propulsion nucléaire soviétique de la fin des années 1950.
  • Myasishchev M-60M : Variante hydravion du M-60, jamais construite.

Pays exploitant actuellement cet appareil

  • Aucun pays utilisateur n'a été enregistré.

Myasishchev M-60 voir la fiche complète

Principales caractéristiques

  • Masse maxi au décollage : 250 000 kg (551 156 lbs)
  • Envergure : 26,5 m (86,942 ft)
  • Longueur : 51,6 m (169,291 ft)

Performances

  • Vitesse maximum : 3 200 km/h (1 988 mph, 1 728 kts)
  • Distance franchissable : 25 000 km (15 534 mi, 13 499 nm)
  • Plafond opérationnel : 20 000 m (65 617 ft)

Motorisation

  • 4 réacteurs de 22500 kgp
  • Puissance unitaire : 22 500 kgp (221 kN, 49 604 lbf)

Records FAI enregistrés

Liste des records enregistrés pour cet appareil par la Fédération Aéronautique Internationale.

Aucun record n'a été enregistré pour cet appareil.

Accidents enregistrés

  • Aucun Accident n'a été enregistré pour cet appareil.

Numéros de serie

Images

Aucune photo n'est encore répertoriée. Aidez-nous à changer cela !

Forum

Sujet complet »
Myasishchev M-60 à 01/06/2019 09:04 Clansman
Dès la fin des années 1940, Igor Kourtchatov travailla sur la propulsion nucléaire destinée aux navires de guerre. Il eut aussi l'idée de l'adapter aux avions, de même qu'aux Américains avec leur Convair NB-36H puis X-6.

L'avantage est bien entendu de disposer d'une autonomie quasi illimitée et d'économiser le carburant. Le Myasishchev M-50, par exemple, aurait eu besoin de 500 tonnes de carburant pour faire un aller-retour aux USA. En revanche, le défaut est de devoir protéger aussi bien l'équipage que les équipes de maintenance au sol.

Le 12 août 1955, le conseil des ministres de l'URSS ordonne à certains groupes aéronautiques de se joindre aux recherches de Kourtchatov. Concrètement, Tupolev et Myasishchev sont chargés des cellules, Kuznetsov et Lyoulka sur la propulsion.

C'est depuis le 19 mai que Myasishchev avait reçu l'ordre de développer un bombardier supersonique, le M-60. La motorisation choisie est celle proposée par Lyoulka, appelée "système ouvert".

Le M-60 fut décliné en 3 configurations successives. La première, avec ses ailes en diamant et son empennage en T, faisait vraiment penser à un gros F-104. Elle datait de juillet 1956. Les réacteurs étaient placés par paire le long du fuselage, avec des entrées d'air latérales.

La seconde fut présentée en décembre 1957 : elle disposait d'ailes en flèche avec un empennage conventionnel.

La dernière se rapprochait nettement du M-50 avec son aile delta et la disposition de ses réacteurs, 2 en bout d'ailes et les 2 autres en nacelles sous l'aile.

Dans tous les cas, la motorisation était assurée par 4 réacteurs alimentés par un réacteur nucléaire, de 22500 kgp chacun. Une des configurations donnait une longueur de 50 m et une envergure de 26 m, avec une vitesse calculée à 3200 km/h, une distance franchissable estimée à 15000 km et un plafond à 20000 m. La masse maximale au décollage aurait dépassé les 250 tonnes.

Une version hydravion, avec des réacteurs surélevés et des hydrofoils rétractables, fut proposée sous la désignation M-60M.

Les Soviétiques s'aperçurent que la propulsion nucléaire risquait d'être extrêmement complexe et donc très couteuse. Il aurait fallu une cabine en plomb de 60 tonnes pour protéger l'équipage, dont la visibilité aurait été très médiocre. Il n'y avait pas de vitrage sur l'extérieur et seuls périscopes et radar étaient envisageables. C'est pour cette raison qu'une version "dronisée" fut un temps envisagée. Pour les phases de décollage et d'atterrissage, il aurait même fallu une piste de 50 cm d'épaisseur.

Les autorités militaires exigèrent l'abandon de ces programmes, leur préférant les missiles balistiques intercontinentaux. Si les programmes avaient été poursuivis, les Soviétiques auraient peut-être pu mettre en œuvre de tels bombardiers à la fin des années 1970.

Quoiqu'il en soit, le M-60 fut abandonné sans avoir été construit en 1959, et la propulsion nucléaire pour avions en 1961. Certaines solutions furent appliquées au M-30, mais lui aussi resta sans suite. La désignation M-60 fut réutilisée plus tard, notamment pour un avion civil de transport de passagers.



https://fr.wikipedia.org/wiki/Myasishchev_M-60

https://en.wikipedia.org/wiki/Myasishchev_M-60

http://www.aviation-history.com/articles/nuke-bombers.htm

https://translate.google.fr/translate?hl=fr&sl=it&u=https://it.wikipedia.org/wiki/Myasishchev_M-60&prev=search

https://translate.google.fr/translate?hl=fr&sl=ru&u=https://testpilot.ru/russia/myasishchev/m/60/&prev=search

https://translate.google.fr/translate?hl=fr&sl=ru&u=https://ru.wikipedia.org/wiki/%25D0%259C-60_(%25D0%25B1%25D0%25BE%25D0%25BC%25D0%25B1%25D0%25B0%25D1%2580%25D0%25B4%25D0%25B8%25D1%2580%25D0%25BE%25D0%25B2%25D1%2589%25D0%25B8%25D0%25BA)&prev=search
Re: Myasishchev M-60 à 01/06/2019 09:43 Jericho
Y'a rien à dire, c'est du costaud ! :costaud:
Re: Myasishchev M-60 à 01/06/2019 13:39 Clansman
La fiche sur le site

Y'a rien à dire, c'est du costaud !

Je pense qu'il aurait méchamment plombé le budget soviétique s'il avait été construit. :mrgreen:
Répondre aux messages »
Texte de , créé le June 1, 2019, 1:27 p.m., modifié le . ©AviationsMilitaires