Rappels

Histoire de l'appareil

En 1964, les Etats-Unis lancèrent le programme AMSA (Advanced Manned Strategic Aircraft) qui aboutirait au futur Rockwell B-1. En réponse, les Soviétiques ordonnèrent en novembre 1967 le lancement d'un programme de bombardier stratégique à long rayon d'action, capable de voler à Mach 3, à haute altitude, et dont l'armement principal était constitué de missiles de croisière.

Il s'agissait aussi de remplacer les Myasishchev M-4 et Tupolev Tu-95 considérés comme obsolètes. De plus, le bombardement stratégique avait été négligé au profit des missiles balistiques (les Tu-16 et Tu-22 étant plutôt des bombardiers tactiques) et les Soviétiques voulaient remplir ce vide.

Les autres spécifications étaient une longueur d'environ 50 m, une envergure de 28 m, une masse maximale au décollage comprise entre 180 et 200 tonnes, dont 70 tonnes de carburant et 15 tonnes de charge offensive. Pour propulser l'avion à 3200 km/h, 4 réacteurs Kuznetsov à double flux étaient prévus. Enfin, la distance franchissable en subsonique devait être comprise entre 11000 et 13000 km à basse altitude (1000 m), entre 16000 et 18000 km à haute altitude.

3 versions étaient prévues : la première de frappe et de reconnaissance, la deuxième de chasse contre les avions de transport et AWACS, la troisième de lutte contre les sous-marins, jusqu'à 5000 ou 5500 km de la base. 2 missiles de croisière Kh-45, alors à l'étude, étaient prévus : leur développement fut stoppé au profit du Kh-55, futur AS-15 Kent. Le programme fut officialisé le 28 février 1968 et allait aboutir au futur Tupolev Tu-160.

Sukhoï fut le premier à répondre avec le T-4MS, qui n'avait en réalité que peu à voir avec le T-4. Tupolev n'entra dans la compétition qu'en 1970, avec une machine appelée 160M, qui était un dérivé du Tu-144, le soi-disant "Konkordsky". Il se peut que Yakovlev ait présenté un projet.

Le bureau d'étude de Myasishchev avait fermé en 1960, pour reparaître en 1966. Il proposa alors un avion baptisé M-20, décliné en successivement 4 variantes, dont l'étude avait été confiée à Konstantin Pavlovich Lyutikov. Il se peut que 4 groupes différents travaillèrent à chacune de ces variantes. Myasishchev travailla en collaboration avec le TsaGi et bénéficia des essais en soufflerie pour affiner son travail.

La première (autour des variantes M-20-1, M-20-2, 5 et 6) était en quelque sorte un F-111 de 48 mètres de long, avec une aile à envergure variable entre 23 et 46 mètres. Les réacteurs fournissaient 12000 kgp chacun. Sa masse à vide était évaluée à 66750 kg, sa masse maximale à 150 tonnes et la masse de carburant emportée à 76770 kg. La vitesse maximale était estimée à 3200 km/h et sa distance franchissable comprise entre 11700 km et 13000 km.

Elle fut suivie d'un deuxième concept (variantes M-20-7, 9, 10, 11, 12, 14 et 15) avec des plans canards, une aile à double flèche voire en croissant, et des réacteurs en nacelle sous les ailes (la variante M-20-14 était longue de 59 m pour 46 m d'envergure). Le M-20-11 se caractérisait par 2 dérives sur les ailes.

Le troisième concept (M-20-16, 17, 18, 19 et 21) reprenait les plans canards et l'aile à envergure variable, mais la masse maximale au décollage atteignait les 300 tonnes.

Enfin, le quatrième et dernier concept (M-20-22, 23 et 24) finissait par ressembler au Rockwell B-1, avec un empennage conventionnel. Il y eut une variante à ailes delta (M-20-24) et une autre avec un empennage en T, mais les plans canards, considérés comme superflus, furent supprimés. Sa masse au décollage était estimée entre 300 et 325 tonnes, voire 345 tonnes avec réservoirs externes. Cette ultime variante, validée par Myasishchev en 1969, l'aurait été 6 mois avant l'approbation officielle du B-1.

En 1972, aucun des concurrents n'atteignait les spécifications demandées, même si les autorités soviétiques avaient une préférence pour le Sukhoï T-4MS. Les exigences furent revues à la baisse, tout au moins concernant la vitesse qui passa à Mach 2+. Celles concernant la distance franchissable n'avaient cependant pas variées.

Entre temps, Myasishchev proposa une version simplifiée de la variante IV du M-20, le M-18. Ce fut ce dernier qui fut sélectionné. Myasishchev n'ayant pas les ressources nécessaires, ce fut Tupolev qui fut chargé de son développement sous la désignation… Tu-160.


Texte de Clansman.

Versions référencées

Pays exploitant actuellement cet appareil

  • Aucun pays utilisateur n'a été enregistré.

Myasishchev M-20 variante III voir la fiche complète

Principales caractéristiques

  • Flèche minimale des ailes : 15 °
  • Flèche maximale des ailes : 70 °
  • Masse maxi au décollage : 300 000 kg (661 387 lbs)
  • Envergure maximale : 55 m (180 ft)
  • Envergure minimale : 26,8 m (87,927 ft)
  • Longueur : 57,7 m (189,304 ft)

Motorisation

  • 4 réacteurs Kuznetsov de 22000 kgp
  • Puissance unitaire : 22 000 kgp (216 kN, 48 502 lbf)

Records FAI enregistrés

Liste des records enregistrés pour cet appareil par la Fédération Aéronautique Internationale.

Aucun record n'a été enregistré pour cet appareil.

Accidents enregistrés

  • Aucun Accident n'a été enregistré pour cet appareil.

Numéros de serie

Images

Images

Forum

Sujet complet »
Myasishchev M-20 à 28/05/2019 16:06 Clansman
En 1964, les Etats-Unis lancèrent le programme AMSA (Advanced Manned Strategic Aircraft) qui aboutirait au futur Rockwell B-1. En réponse, les Soviétiques ordonnèrent en novembre 1967 le lancement d'un programme de bombardier stratégique à long rayon d'action, capable de voler à Mach 3, à haute altitude, et dont l'armement principal était constitué de missiles de croisière.

Il s'agissait aussi de remplacer les Myasishchev M-4 et Tupolev Tu-95 considérés comme obsolètes. De plus, le bombardement stratégique avait été négligé au profit des missiles balistiques (les Tu-16 et Tu-22 étant plutôt des bombardiers tactiques) et les Soviétiques voulaient remplir ce vide.

Les autres spécifications étaient une longueur d'environ 50 m, une envergure de 28 m, une masse maximale au décollage comprise entre 180 et 200 tonnes, dont 70 tonnes de carburant et 15 tonnes de charge offensive. Pour propulser l'avion à 3200 km/h, 4 réacteurs Kuznetsov à double flux étaient prévus. Enfin, la distance franchissable en subsonique devait être comprise entre 11000 et 13000 km à basse altitude (1000 m), entre 16000 et 18000 km à haute altitude.

3 versions étaient prévues : la première de frappe et de reconnaissance, la deuxième de chasse contre les avions de transport et AWACS, la troisième de lutte contre les sous-marins, jusqu'à 5000 ou 5500 km de la base. 2 missiles de croisière Kh-45, alors à l'étude, étaient prévus : leur développement fut stoppé au profit du Kh-55, futur AS-15 Kent. Le programme fut officialisé le 28 février 1968 et allait aboutir au futur Tupolev Tu-160.

Sukhoï fut le premier à répondre avec le T-4MS, qui comme son nom l'indique a autant à voir avec le T-4 que le Tu-22M avec le Tu-22 : c'est-à-dire rien. Tupolev n'entra dans la compétition qu'en 1970, avec une machine appelée 160M, qui était un dérivé du Tu-144, le soi-disant "Konkordsky". Il se peut que Yakovlev ait présenté un projet.

Le bureau d'étude de Myasishchev avait fermé en 1960, pour reparaître en 1966. Il proposa alors un avion baptisé M-20, décliné en successivement 4 variantes, dont l'étude avait été confiée à Konstantin Pavlovich Lyutikov. Il se peut que 4 groupes différents travaillèrent à chacune de ces variantes. Myasishchev travailla en collaboration avec le TsaGi et bénéficia des essais en soufflerie pour affiner son travail.

La première (autour des variantes M-20-1, M-20-2, 5 et 6) était en quelque sorte un F-111 de 48 mètres de long, avec une aile à envergure variable entre 23 et 46 mètres. Les réacteurs fournissaient 12000 kgp chacun. Sa masse à vide était évaluée à 66750 kg, sa masse maximale à 150 tonnes et la masse de carburant emportée à 76770 kg. La vitesse maximale était estimée à 3200 km/h et sa distance franchissable comprise entre 11700 km et 13000 km.

Elle fut suivie d'un deuxième concept (variantes M-20-7, 9, 10, 11, 12, 14 et 15) avec des plans canards, une aile à double flèche voire en croissant, et des réacteurs en nacelle sous les ailes (la variante M-20-14 était longue de 59 m pour 46 m d'envergure). Le M-20-11 se caractérisait par 2 dérives sur les ailes.

Le troisième concept (M-20-16, 17, 18, 19 et 21) reprenait les plans canards et l'aile à envergure variable, mais la masse maximale au décollage atteignait les 300 tonnes.

Enfin, le quatrième et dernier concept (M-20-22, 23 et 24) finissait par ressembler au Rockwell B-1, avec un empennage conventionnel. Il y eut une variante à ailes delta (M-20-24) et une autre avec un empennage en T, mais les plans canards, considérés comme superflus, furent supprimés. Sa masse au décollage était estimée entre 300 et 325 tonnes, voire 345 tonnes avec réservoirs externes. Cette ultime variante, validée par Myasishchev en 1969, l'aurait été 6 mois avant l'approbation officielle du B-1.

En 1972, aucun des concurrents n'atteignait les spécifications demandées, même si les autorités soviétiques avaient une préférence pour le Sukhoï T-4MS. Les exigences furent revues à la baisse, tout au moins concernant la vitesse qui passa à Mach 2+. Celles concernant la distance franchissable n'avaient cependant pas variées.

Entre temps, Myasishchev proposa une version simplifiée de la variante IV du M-20, le M-18. Ce fut ce dernier qui fut sélectionné. Myasishchev n'ayant pas les ressources nécessaires, ce fut Tupolev qui fut chargé de son développement sous la désignation… Tu-160.



http://www.airvectors.net/avtu160.html#m2

http://boowiki.info/art/avion-militaire-sovietique-russe/myasishchev-m-20.html

https://translate.google.fr/translate?hl=fr&sl=it&u=https://it.wikipedia.org/wiki/Myasishchev_M-20&prev=search

https://translate.google.fr/translate?hl=fr&sl=de&u=https://de.wikipedia.org/wiki/Mjassischtschew_M-20&prev=search

https://translate.google.fr/translate?hl=fr&sl=ru&u=https://testpilot.ru/russia/myasishchev/m/20/&prev=search

https://www.secretprojects.co.uk/forum/index.php?topic=8721.0

http://www.ussr-airspace.com/index.php?main_page=product_info&cPath=28_39_109&products_id=2517

http://www.ussr-airspace.com/index.php?main_page=document_general_info&cPath=28_39_38_108&products_id=2538

http://www.ussr-airspace.com/index.php?main_page=document_general_info&cPath=28_39_38_108&products_id=2539

http://www.ussr-airspace.com/index.php?main_page=document_general_info&cPath=28_39_38_108&products_id=2540

http://www.ussr-airspace.com/index.php?main_page=document_general_info&cPath=28_39_38_108&products_id=2541

https://translate.google.fr/translate?hl=fr&sl=ru&u=http://aviadejavu.ru/Site/Crafts/Craft22030.htm&prev=search
Re: Myasishchev M-20 à 28/05/2019 16:41 Clansman
La fiche sur le site

J'vous préviens, on va en bouffer du Myasishchev…
Re: Myasishchev M-20 à 28/05/2019 17:18 Jericho

Clansman a écrit

J'vous préviens, on va en bouffer du Myasishchev…
Et ça se mange comment, avec des blinis? J'espère que c'est pas trop lourd à digérer… Ah ben si, c'est du lourd ! :mrgreen:
Re: Myasishchev M-20 à 29/05/2019 09:07 Clansman
Ah oui, ça, va y avoir du lourd. Faudra de la vodka pour bien faire passer. :bonnet:
Répondre aux messages »
Texte de , créé le May 28, 2019, 4:13 p.m., modifié le . ©AviationsMilitaires