Rappels

Histoire de l'appareil

En 1957, tous les bureaux d'études et organismes soviétiques travaillant dans le domaine de l'aviation sont invités à travailler ensemble afin de réfléchir aux futurs bombardiers supersoniques à long rayon d'action.

Alexandre Moscalyov est un ingénieur connu en URSS pour ses concepts futuristes, dont certains ont vu le jour sous forme de prototypes. Depuis 1954, il dirige un laboratoire de prospective technique et militaire. Il est donc invité à participer à ces travaux.

Les spécifications sont les suivantes : masse maximale au décollage entre 150 et 500 tonnes, charge offensive comprise entre 5 et 15 tonnes, vitesse maximale entre Mach 2 et Mach 4, plafond entre 25 et 30000 mètres.

Moscalyov travaille en collaboration avec AI Smirnov, le TsagI et le bureau d'étude de Myasishchev. Les études préliminaires portent essentiellement sur les ailes : en flèche, avec canards, delta, aile volante. C'est finalement cette dernière qui est retenue pour le projet définitif qui prend le nom de DSB-LK (Dalniy Strategicheskiy Bombardirovshchik - Letayushcheye Krylo, bombardier stratégique à long rayon d'action - Aile volante).

Celui-ci a un fuselage aplati, de forme triangulaire, qui participe certainement comme surface portante. Les ailes sont en flèche, tout à l'arrière du fuselage : la flèche du bord d'attaque est de 72° et celle du bord de fuite de 42°. Il n'y a ni plans canards ni empennages horizontaux. Il est propulsé par 6 réacteurs VK-15M de 15800 kgp chacun avec post-combustion, placés en deux groupes de trois à la jonction aile-fuselage. Les nacelles de réacteur servent de base aux deux dérives, en flèche elles aussi. Le train d'atterrissage est de type tricycle (4 roues sur le train avant et 8 sur chaque jambe principale) mais avec une voie très étroite.

Le DSB-LK a une longueur de 45 mètres environ pour une masse à vide de presque 90 tonnes. Sa masse maximale est estimée entre 250 et 280 tonnes. Ses réacteurs lui donnent une vitesse maximale de Mach 2,8, une distance franchissable de plus de 16000 km et un plafond de 35000 m. Il emporte 5 tonnes de charge militaire dans une soute située au centre du fuselage, ce qui lui permet de délivrer la FAB-5000 (de 5000 kg, comme son nom l'indique), ou une charge nucléaire.

Côté équipements, un radar Rubin-1, des systèmes de contre-mesures électroniques ou de brouillage sont prévus. 2 tourelles avec canons à tir rapide (7 à 9000 coups/minute) et même 4 missiles air-air d'une portée de 10 km sont prévus, sans doute pour l'auto-défense. Enfin, son équipage est constitué 3 personnes : un pilote, un co-pilote et un navigateur/opérateur du système électronique.

Des études sont menées pour vérifier la possibilité de construire certaines parties en titane plutôt que d'utiliser l'alliage D23, alors répandu, afin de rendre l'appareil plus léger et plus résistant à la chaleur. Enfin, une variante propulsée par statoréacteurs est envisagée. Fin 1959, le concept est à peu près gelé.

Les VVS mettent fin à toutes les études en 1960, très certainement parce que le prix des appareils, s'ils étaient construits, serait faramineux. De façon générale, la priorité était accordée aux missiles balistiques. Cependant, les résultats furent transmis à Myasishchev, Tupolev et Sukhoï : ils servirent notamment lors de la conception du Tu-22M Backfire.


Texte de Clansman.

Versions référencées

  • Moskalyov DSB-LK : Projet de bombardier à 6 réacteurs soviétique de la fin des années 1950.

Pays exploitant actuellement cet appareil

  • Aucun pays utilisateur n'a été enregistré.

Moskalyov DSB-LK voir la fiche complète

Principales caractéristiques

  • Flèche des ailes : 72 °
  • Masse maxi au décollage : 280 000 kg (617 295 lbs)
  • Masse normale au décollage : 250 000 kg (551 156 lbs)
  • Masse à vide : 88 500 kg (195 109 lbs)
  • Hauteur : 6,7 m (21,982 ft)
  • Envergure : 36,8 m (120,735 ft) (37,6 m selon certaines sources)
  • Longueur : 45,9 m (150,591 ft) (52 m selon certaines sources)

Performances

  • Vitesse de décollage : 335 km/h (208 mph, 181 kts)
  • Distance de décollage : 1 120 m (3 675 ft)
  • Vitesse d'atterrissage : 180 km/h (112 mph, 97 kts)
  • Distance d'atterrissage : 1 050 m (3 445 ft)
  • Distance franchissable : 16 800 km (10 439 mi, 9 071 nm)
  • Plafond opérationnel : 35 000 m (114 829 ft)
  • Mach maximal HA : Mach 2,8

Motorisation

  • 6 réacteurs Klimov VK-15M
  • Puissance unitaire : 10 000 kgp (98 kN, 22 046 lbf), 15 800 kgp (155 kN, 34 833 lbf) avec post-combustion

Records FAI enregistrés

Liste des records enregistrés pour cet appareil par la Fédération Aéronautique Internationale.

Aucun record n'a été enregistré pour cet appareil.

Accidents enregistrés

  • Aucun Accident n'a été enregistré pour cet appareil.

Numéros de serie

Images

Aucune photo n'est encore répertoriée. Aidez-nous à changer cela !

Forum

Sujet complet »
Moskalyev DSB-LK à 22/05/2019 10:26 Clansman
En 1957, tous les bureaux d'études et organismes soviétiques travaillant dans le domaine de l'aviation sont invités à travailler ensemble afin de réfléchir aux futurs bombardiers supersoniques à long rayon d'action.

Alexandre Moscalyov est un ingénieur connu en URSS pour ses concepts futuristes, dont certains ont vu le jour sous forme de prototypes. Depuis 1954, il dirige un laboratoire de prospective technique et militaire. Il est donc invité à participer à ces travaux.

Les spécifications sont les suivantes : masse maximale au décollage entre 150 et 500 tonnes, charge offensive comprise entre 5 et 15 tonnes, vitesse maximale entre Mach 2 et Mach 4, plafond entre 25 et 30000 mètres.

Moscalyov travaille en collaboration avec AI Smirnov, le TsagI et le bureau d'étude de Myasishchev. Les études préliminaires portent essentiellement sur les ailes : en flèche, avec canards, delta, aile volante. C'est finalement cette dernière qui est retenue pour le projet définitif qui prend le nom de DSB-LK (Dalniy Strategicheskiy Bombardirovshchik - Letayushcheye Krylo, bombardier stratégique à long rayon d'action - Aile volante).

Celui-ci a un fuselage aplati, de forme triangulaire, qui participe certainement comme surface portante. Les ailes sont en flèche, tout à l'arrière du fuselage : la flèche du bord d'attaque est de 72° et celle du bord de fuite de 42°. Il n'y a ni plans canards ni empennages horizontaux. Il est propulsé par 6 réacteurs VK-15M de 15800 kgp chacun avec post-combustion, placés en deux groupes de trois à la jonction aile-fuselage. Les nacelles de réacteur servent de base aux deux dérives, en flèche elles aussi. Le train d'atterrissage est de type tricycle (4 roues sur le train avant et 8 sur chaque jambe principale) mais avec une voie très étroite.

Le DSB-LK a une longueur de 45 mètres environ pour une masse à vide de presque 90 tonnes. Sa masse maximale est estimée entre 250 et 280 tonnes. Ses réacteurs lui donnent une vitesse maximale de Mach 2,8, une distance franchissable de plus de 16000 km et un plafond de 35000 m. Il emporte 5 tonnes de charge militaire dans une soute située au centre du fuselage, ce qui lui permet de délivrer la FAB-5000 (de 5000 kg, comme son petit nom l'indique), ou une charge nucléaire.

Côté équipements, un radar Rubin-1, des systèmes de contre-mesures électroniques ou de brouillage sont prévus. 2 tourelles avec canons à tir rapide (7 à 9000 coups/minute) et même 4 missiles air-air d'une portée de 10 km sont prévus, sans doute pour l'auto-défense. Enfin, son équipage est constitué 3 personnes : un pilote, un co-pilote et un navigateur/opérateur du système électronique.

Des études sont menées pour vérifier la possibilité de construire certaines parties en titane plutôt que d'utiliser l'alliage D23, alors répandu, afin de rendre l'appareil plus léger et plus résistant à la chaleur. Enfin, une variante propulsée par statoréacteurs est envisagée. Fin 1959, le concept est à peu près gelé.

Les VVS mettent fin à toutes les études en 1960, très certainement parce que le prix des appareils, s'ils étaient construits, serait faramineux. De façon générale, la priorité était accordée aux missiles balistiques. Cependant, les résultats furent transmis à Myasishchev, Tupolev et Sukhoï : ils servirent notamment lors de la conception du Tu-22M Backfire.


https://www.secretprojects.co.uk/forum/index.php/topic,4162.0.html

http://www.ussr-airspace.com/index.php?main_page=product_info&cPath=28_39_38_108&products_id=433

http://www.century-of-flight.net/Aviation%20history/flying%20wings/soviet_wings.htm

https://translate.google.fr/translate?hl=fr&sl=es&u=https://www.ecured.cu/Moscaliov_DSB-LK&prev=search

https://translate.google.fr/translate?hl=fr&sl=es&u=https://www.ecured.cu/Aleksandr_Sergu%25C3%25A9ievich_Moskaliov&prev=search

https://translate.google.fr/translate?hl=fr&sl=ru&u=http://aviadejavu.ru/Site/Crafts/Craft21519.htm&prev=search

https://translate.google.fr/translate?hl=fr&sl=ru&u=https://testpilot.ru/russia/moskalev/dbs_lk/dbs_lk.htm&prev=search
Re: Moskalyev DSB-LK à 22/05/2019 13:40 Clansman
La fiche sur le site
Répondre aux messages »
Texte de , créé le May 22, 2019, 1:22 p.m., modifié le . ©AviationsMilitaires