Rappels

Histoire de l'appareil

En 1947, Antonov se lança dans l'étude d'avions de chasse à réaction. Son premier projet, un monoréacteur nommé "I" ou Salamandra restant sans suite, il passa à un biréacteur nommé "M" ou "Masha".

Celui-ci disposait de deux réacteurs RD-10 de 900 kgp, une copie soviétique du Jumo 004. C'était un delta sans queue, configuration toute nouvelle à l'époque, dont la flèche était de 60°. Les entrées d'air étaient situées à la racine des ailes. Il devait emporter pas moins de 4 canons de 23 mm, voire 2 canons de 37 mm et 2 de 23 mm. Le train était tricycle et rétractable. Enfin, les dérives (en flèche) étaient placées sur les ailes.

En 1947, les Soviétiques purent acquérir auprès des Britanniques des réacteurs Derwent V et Rolls-Royce Nene I et II. Ces derniers, particulièrement réussis, étaient quasiment les premiers réacteurs fiables et suffisamment puissants. Ils allaient équiper la quasi-totalité des prototypes de l'époque. Copiés en URSS sous la désignation RD-45, ils allaient avantageusement remplacer des RD-10 qui avaient les défauts de leur modèle allemand : trop fragiles (25 heures de durée de vie), trop peu puissants, trop lourds, trop gourmands en carburant.

Fin 1947, Antonov décida donc de remplacer les RD-10 du Masha par un unique RD-45. Mais le Nene était à flux centrifuge et le RD-10 à flux axial, autrement dit plus court mais de bien plus grand diamètre. Il fallait donc entièrement revoir la conception du Masha. Les entrées d'air furent également revues en conséquence et même l'aile fut redessinée, plus grande. En fait, seule la partie avant fut à peu près conservée.

Le calcul des performances donnait les estimations suivantes : altitude de 5000 m atteinte en 5 minutes, plafond de 10000 m et distance franchissable de 680 km si l'avion volait à 8000 m d'altitude.

Afin de mieux connaître le comportement en vol, en particulier le décrochage et la stabilité, Antonov décida de construire un planeur servant de démonstrateur, l'E-153. Il était construit en bois et décollait à l'aide d'un chariot largable. Un patin fixe servait pour l'atterrissage. Une maquette de soufflerie à l'échelle 1/10e était prévue, mais ne permettait pas d'effectuer tous les essais nécessaires.

Mais en juin ou juillet 1948, alors que le planeur était sur le point de faire son premier vol, le ministère de l'aviation mit fin au programme Masha sous le prétexte qu'il y avait assez de projets d'avions de chasse (il faut dire que le très prometteur MiG-15, lui aussi motorisé avec un Nene soviétique, avait déjà entamé ses essais en vol). La production en série de l'An-2, à grande échelle, devait aussi démarrer.

A ce moment-là, le prototype du Masha lui-même était quasiment terminé : cet ordre donna une grande déception à Antonov qui croyait au potentiel de sa machine. Ce fut le dernier projet d'avion de combat mené par Antonov.


Texte de Clansman.

Versions référencées

  • Antonov Masha Izdelye M : Prototype, un exemplaire quasiment terminé avant annulation.
  • Antonov E-153 : Planeur de démonstration pour l'Antonov Masha.

Pays exploitant actuellement cet appareil

  • Aucun pays utilisateur n'a été enregistré.

Antonov Masha Izdelye M voir la fiche complète

Principales caractéristiques

  • Envergure : 10,64 m (34,908 ft)
  • Longueur : 9,3 m (30,512 ft)

Performances

  • Distance franchissable : 680 km (423 mi, 367 nm)
  • Plafond opérationnel : 10 000 m (32 808 ft)
  • Vitesse ascensionnelle : 16,67 m/s (54,692 ft/s)

Motorisation

  • 1 réacteur Klimov RD-45
  • Puissance unitaire : 2 268 kgp (22 kN, 5 000 lbf)

Records FAI enregistrés

Liste des records enregistrés pour cet appareil par la Fédération Aéronautique Internationale.

Aucun record n'a été enregistré pour cet appareil.

Accidents enregistrés

  • Aucun Accident n'a été enregistré pour cet appareil.

Numéros de serie

Images

Aucune photo n'est encore répertoriée. Aidez-nous à changer cela !

Forum

Sujet complet »
Antonov M Masha à 06/04/2019 09:10 Clansman
En 1947, Antonov se lança dans l'étude d'avions de chasse à réaction. Son premier projet, un monoréacteur nommé "I" ou Salamandra restant sans suite, il passa à un biréacteur nommé "M" ou "Masha".

Celui-ci disposait de deux réacteurs RD-10 de 900 kgp, une copie soviétique du Jumo 004. C'était un delta sans queue, configuration toute nouvelle à l'époque, dont la flèche était de 60°. Les entrées d'air étaient situées à la racine des ailes. Il devait emporter pas moins de 4 canons de 23 mm, voire 2 canons de 37 mm et 2 de 23 mm. Le train était tricycle et rétractable. Enfin, les dérives (en flèche) étaient placées sur les ailes.

En 1947, les Soviétiques purent acquérir auprès des Britanniques des réacteurs Derwent V et Rolls-Royce Nene I et II. Ces derniers, particulièrement réussis, étaient quasiment les premiers réacteurs fiables et suffisamment puissants. Ils allaient équiper la quasi-totalité des prototypes de l'époque. Copiés en URSS sous la désignation RD-45, ils allaient avantageusement remplacer des RD-10 qui avaient les défauts de leur modèle allemand : trop fragiles (25 heures de durée de vie), trop peu puissants, trop lourds, trop gourmands en carburant.

Fin 1947, Antonov décida donc de remplacer les RD-10 du Masha par un unique RD-45. Mais le Nene était à flux centrifuge et le RD-10 à flux axial, autrement dit plus court mais de bien plus grand diamètre. Il fallait donc entièrement revoir la conception du Masha. Les entrées d'air furent également revues en conséquence et même l'aile fut redessinée, plus grande. En fait, seule la partie avant fut à peu près conservée.

Le calcul des performances donnait les estimations suivantes : altitude de 5000 m atteinte en 5 minutes, plafond de 10000 m et distance franchissable de 680 km si l'avion volait à 8000 m d'altitude.

Afin de mieux connaître le comportement en vol, en particulier le décrochage et la stabilité, Antonov décida de construire un planeur servant de démonstrateur, l'E-153. Il était construit en bois et décollait à l'aide d'un chariot largable. Un patin fixe servait pour l'atterrissage. Une maquette de soufflerie à l'échelle 1/10e était prévue, mais ne permettait pas d'effectuer tous les essais nécessaires.

Mais en juin ou juillet 1948, alors que le planeur était sur le point de faire son premier vol, le ministère de l'aviation mit fin au programme Masha sous le prétexte qu'il y avait assez de projets d'avions de chasse (il faut dire que le très prometteur MiG-15, lui aussi motorisé avec un Nene soviétique, avait déjà entamé ses essais en vol). La production en série de l'An-2, à grande échelle, devait aussi démarrer.

A ce moment-là, le prototype du Masha lui-même était quasiment terminé : cet ordre donna une grande déception à Antonov qui croyait au potentiel de sa machine. Ce fut le dernier projet d'avion de combat mené par Antonov.




https://warmachinesdrawn.blogspot.fr/2016/06/antonov-e-153-antonov-masha.html

http://q-zon-fighterplanes.com/fighter-jets-in-action/fighters-ussrrussia/ussr-i/

http://wp.scn.ru/en/ww3/f/1988/1/0

https://www.j2mcl-planeurs.net/dbj2mcl/planeurs-machines/planeur-fiche_0int.php?code=3988

https://translate.google.fr/translate?hl=fr&sl=cs&u=http://ruslet.webnode.cz/technika/ruska-technika/letecka-technika/o-k-antonov/e-153/&prev=search

http://www.secretprojects.co.uk/forum/index.php/topic,945.0/nowap.html?PHPSESSID=4bbhr1qm6fksgkckm5h5tated0

https://translate.google.fr/translate?hl=fr&sl=ru&u=http://www.airwar.ru/enc/xplane/an.html&prev=search


https://www.simpleplanes.com/a/524ubg/Antonov-M-Masha-1947-E-153
Re: Antonov M Masha à 06/04/2019 09:38 Clansman
La fiche sur le site
Répondre aux messages »
Texte de , créé le April 6, 2019, 9:25 a.m., modifié le . ©AviationsMilitaires