Rappels

Histoire de l'appareil

Au commencement de la première Guerre Mondiale, la Suisse n’est pas équipée d’avions. Par conséquent, l’armée suisse réquisitionne les quelques appareils se trouvant sur le territoire national et engage les personnes possédant un brevet de pilote en âge de servir pour les piloter et former de nouveaux équipages. La douzaine d’appareils civils forme un ensemble très disparate et la difficulté de se procurer d’autres modèles, plus adaptés, à l’étranger oblige le Service Technique Militaire (STM) à demander aux industries fédérales d’en développer.

L’atelier fédéral de construction (Eidgenoessische Konstruktionswerkstaette - EKW) crée en 1915 un département aéronautique avec une usine à Thoune et engage August Haefeli, un jeune ingénieur qui avait travaillé avant-guerre en France chez Farman et en Allemagne chez Aerowerken, comme ingénieur principal. Son premier appareil développé en Suisse est le DH-1, un avion de reconnaissance construit à six exemplaires et qui ne satisfait ni les équipages, ni les responsables militaires.

Le second modèle est le DH-2, un autre avion de reconnaissance biplace, mais de configuration plus conventionnelle. La structure du fuselage est en bois, recouverte de toile. Les ailes, droites et en biplan, sont maintenues par des mâts et des haubans. L’équipage est assis sur deux sièges en tandem, le siège avant au niveau des ailes. L’empennage est conventionnel et le train d’atterrissage classique est fixe, avec un patin à l’arrière. Si le premier exemplaire est motorisé par un moteur Mercedes D.1 de 75kW, les cinq appareils suivants sont équipés d’un moteur à cylindres en ligne Argus As II à refroidissement à eau de 90kW, mais qui nécessite un grand radiateur monté sur le côté du fuselage. Selon certaines sources, une mitrailleuse de 7,5mm pourrait également être montée pour assurer son autodéfense.

Les premiers vols sont effectués en 1916. Malheureusement les performances sont décevantes et ne répondent pas aux exigences de l’armée, par conséquent il est décidé d’arrêter la construction après les six premiers exemplaires. Si ces derniers effectuent des missions de reconnaissance aérienne durant la fin de la première guerre mondiale, ils sont principalement utilisés pour la formation des équipages jusqu’en 1922.


Texte de Jéricho, avec son aimable autorisation.

Versions référencées

  • EKW Haefeli DH-2 : Version initiale construite à 6 exemplaires.
  • EKW Haefeli M-II : : Pour Militärflugzeug 2 (avion militaire 2), désignation du Haefeli DH-2 au sein de l’armée suisse.

Pays exploitant actuellement cet appareil

  • Aucun pays utilisateur n'a été enregistré.

Anciens pays utilisateurs

EKW Haefeli DH-2 voir la fiche complète

Principales caractéristiques

  • Masse maxi au décollage : 1 000 kg (2 205 lbs)
  • Masse à vide : 625 kg (1 378 lbs)
  • Surface alaire : 38 m² (409 sq. ft)
  • Hauteur : 2,8 m (9,186 ft)
  • Envergure : 12,5 m (41,01 ft)
  • Longueur : 8,5 m (27,887 ft)

Performances

  • Endurance maximale : 2 h 30 mn
  • Distance franchissable : 300 km (186 mi, 162 nm)
  • Plafond opérationnel : 3 000 m (9 843 ft)
  • Vitesse ascensionnelle : 1,8 m/s (5,906 ft/s)
  • Vitesse maximale BA : 138 km/h (86 mph, 75 kts)
  • Charge alaire, à vide : 16,447 kg/m² (3,37 lbs/sq. ft)
  • Charge alaire, au décollage : 26,316 kg/m² (5,39 lbs/sq. ft)

Motorisation

  • 1 moteur à cylindres en ligne Argus As II
  • Puissance unitaire : 88 kW (120 ch, 118 hp)

Records FAI enregistrés

Liste des records enregistrés pour cet appareil par la Fédération Aéronautique Internationale.

Aucun record n'a été enregistré pour cet appareil.

Accidents enregistrés

  • Aucun Accident n'a été enregistré pour cet appareil.

Numéros de serie

Images

Images

Forum

Sujet complet »
EKW Haefeli DH-2 à 28/03/2019 10:06 Jericho
Avion biplace de reconnaissance suisse conçu durant la première guerre mondiale.

Au commencement de la première Guerre Mondiale, la Suisse n’est pas équipée d’avions. Par conséquent, l’armée suisse réquisitionne les quelques appareils se trouvant sur le territoire national et engage les personnes possédant un brevet de pilote en âge de servir pour les piloter et former de nouveaux équipages. La douzaine d’appareils civils forme un ensemble très disparate et la difficulté de se procurer d’autres modèles, plus adaptés, à l’étranger oblige le Service Technique Militaire (STM) à demander aux industries fédérales d’en développer. L’atelier fédéral de construction (Eidgenoessische Konstruktionswerkstaette - EKW) crée en 1915 un département aéronautique avec une usine à Thoune et engage August Haefeli, un jeune ingénieur qui avait travaillé avant-guerre en France chez Farman et en Allemagne chez Aerowerken, comme ingénieur principal. Son premier appareil développé en Suisse est le DH-1, un avion de reconnaissance construit à six exemplaires et qui ne satisfait ni les équipages, ni les responsables militaires.

Le second modèle est le DH-2, un autre avion de reconnaissance biplace, mais de configuration plus conventionnelle. La structure du fuselage est en bois, recouverte de toile. Les ailes, droites et en biplan, sont maintenues par des mâts et des haubans. L’équipage est assis sur deux sièges en tandem, le siège avant au niveau des ailes. L’empennage est conventionnel et le train d’atterrissage classique est fixe, avec un patin à l’arrière. Si le premier exemplaire est motorisé par un moteur Mercedes D.1 de 75kW, les cinq appareils suivants sont équipés d’un moteur à cylindres en ligne Argus As II à refroidissement à eau de 90kW, mais qui nécessite un grand radiateur monté sur le côté du fuselage. Selon certaines sources, une mitrailleuse de 7,5mm pourrait également être montée pour assurer son autodéfense.

Les premiers vols sont effectués en 1916. Malheureusement les performances sont décevantes et ne répondent pas aux exigences de l’armée, par conséquent il est décidé d’arrêter la construction après les six premiers exemplaires. Si ces derniers effectuent des missions de reconnaissance aérienne durant la fin de la première guerre mondiale, ils sont principalement utilisés pour la formation des équipages jusqu’en 1922.


Versions :
DH-2 : Version initiale construite à 6 exemplaires.
M-II : Pour Militärflugzeug 2 (avion militaire 2), désignation du Haefeli DH-2 au sein de l’armée suisse.


Utilisateurs militaires :
Suisse : 6 DH-2 de 1916 à 1922, immatriculés 348 à 353.


Caractéristiques et performances :
Equipage : 2
Longueur : 8,50m
Envergure : 12,50m
Hauteur : 2,80m
Surface alaire : 38,0m2
Masse à vide : 625kg
Masse maximale au décollage : 1’000kg
Points d’attache : 0
Moteurs : un moteur à pistons Argus As II de 89kW (120ch)
Vitesse max basse altitude: 138km/h
Vitesse ascensionnelle : 1,8m/s
Plafond opérationnel : 3’000m
Endurance : 2h30
Rayon d’action : 300km
Armement : une mitrailleuse MG11 de 7,5mm



Liens internet :
https://fr.wikipedia.org/wiki/H%C3%A4feli_DH-1
https://en.wikipedia.org/wiki/H%C3%A4feli_DH-2
https://old.hermannkeist.ch/haefeli/haefeli-dh-2.html
http://www.swissair00.ch/hafeli___dh-2.html
Re: EKW Haefeli DH-2 à 29/03/2019 13:58 Clansman
La fiche sur le site
Re: EKW Haefeli DH-2 à 29/03/2019 15:25 Jericho

Clansman a écrit

La fiche sur le site
Merci Clansman! :)
Répondre aux messages »
Texte de , créé le March 29, 2019, 1:26 p.m., modifié le . ©AviationsMilitaires