Rappels

Histoire de l'appareil

Au début de l’année 1939, le gouvernement australien ordonne la fabrication d’un grand nombre de bombardiers Bristol Beaufort dans des ateliers de chemin de fer, contournant ainsi la Commonwealth Aircraft Corporation. Sous la direction de Sir Lawrence Wackett, la CAC commence alors l’étude d’un avion de sa propre conception, dans l'espoir de surpasser le Beaufort avec une machine pouvant servir à la fois de bombardier torpilleur et de bombardier en piqué : le CA-4 Woomera.

Pour améliorer les performances du CA-4, une attention particulière est apportée à diminuer la masse à vide. Pour cela, il est décidé de renoncer aux réservoirs de carburant auto-obturant habituels, mais de rendre les cavités de l'aile étanches pour s’en servir de réservoirs de carburant. Le gouvernement australien se désintéresse totalement de ce projet jusqu’au milieu de l’année 1940, lorsque le gouvernement britannique annule les exportations de matériel aéronautique, afin de maximiser la production britannique pour la Bataille d'Angleterre. N’étant plus approvisionnée en composants britanniques, l’Australie ne peut pas poursuivre la production des Beaufort et son gouvernement commande un prototype du Woomera sans demander l’avis de la RAAF.

Ce prototype effectue son premier vol le 19 septembre 1941. L’équipage de trois personnes, constitué d’un pilote, d’un opérateur radio et d’un officier de bombardement, est installé en tandem dans un cockpit protégé par une longue verrière munie de montants métalliques. Les ailes cantilevers, en position basse, soutiennent les deux nacelles contenant les moteurs. Ces derniers, des Pratt & Whitney Twin Wasp R-1830, actionnent des hélices tripales. L’empennage est conventionnel. Le train d’atterrissage est de type classique, avec un train principal s’escamotant dans les nacelles-moteurs et une roulette de queue mobile.

L’armement est constitué de quatre mitrailleuses Browning de 7,65mm dans le nez et de deux tourelles, situées à l’arrière des moteurs et actionnées à distance, avec chacune deux mitrailleuses Browning jumelles de 7,65mm. Selon certaines sources, une mitrailleuse Vickers K de 7,65mm est également installée sous le fuselage. En interne, il peut emporter quatre bombes de 224kg dans la soute ventrale et quatre bombes de 113kg dans des petites soutes situées dans les nacelles-moteurs. Sinon, il peut emporter deux torpilles sous le fuselage, ou une torpille et un réservoir largable de 1’332L.

Face à la crise provoquée par l’entrée en guerre du Japon en décembre 1941, la RAAF commande 105 exemplaires de CA-4 avant que les essais ne soient terminés. Malheureusement, les réservoirs de carburants ne sont pas très fiables et, en janvier 1943, le prototype est complètement détruit lors d'une explosion en plein vol, probablement en raison d'une fuite de carburant.

Des modifications sont introduites pour éviter un nouvel accident et quelques améliorations sont apportées. Ainsi, l’empennage est redessiné et l’armement est amélioré avec, dans le nez, deux canons de 20mm qui remplacent deux des quatre mitrailleuses de 7,65mm. L’appareil est alors redésigné CA-11 Woomera. Ces modifications retardent le projet et le prototype du CA-11 ne vole qu’en juin 1944.

Au moment où la production va enfin débuter, le concept de bombardement en piqué n’est plus d’actualité et la RAAF effectue ses missions de bombardement léger, de reconnaissance et d’attaque au sol avec ses Bristol Beaufighters de conception britannique, mais fabriqués en Australie par le GAF (Government Aircraft Factories). De plus, des bombardiers lourds B-24 Liberator fabriqués aux États-Unis sont maintenant disponibles. Par conséquent, la commande de Woomera est réduite de 105 à 20 exemplaires.

Après le premier vol du CA-11, l'ensemble du programme est finalement annulé et la capacité de production de la CAC réservée au Woomera est utilisée pour la fabrication de chasseurs P-51 Mustang. Le seul Woomera CA-11 est ensuite démonté pour des pièces et mis au rebut en 1946.


Texte de Jéricho, avec son aimable autorisation.

Versions référencées

  • CAC CA-4 Woomera : Version de base, armée de 9 mitrailleuses de 7,65mm.
  • CAC CA-11 Woomera : Version améliorée du CA-4 Woomera, armée de 2 canons de 20mm et de 7 mitrailleuses de 7,65mm.

Pays exploitant actuellement cet appareil

  • Aucun pays utilisateur n'a été enregistré.

CAC CA-11 Woomera voir la fiche complète

Principales caractéristiques

  • Masse maxi au décollage : 10 380 kg (22 885 lbs)
  • Masse à vide : 5 798 kg (12 782 lbs)
  • Surface alaire : 41 m² (440 sq. ft)
  • Hauteur : 5,53 m (18,143 ft)
  • Envergure : 18,05 m (59,219 ft)
  • Longueur : 12,07 m (39,6 ft)

Performances

  • Vitesse maximum : 454 km/h (282 mph, 245 kts)
  • Distance franchissable : 3 611 km (2 244 mi, 1 950 nm) avec une torpille et un réservoir externe.
  • Plafond opérationnel : 7 163 m (23 500 ft)
  • Vitesse ascensionnelle : 10,6 m/s (34,777 ft/s)
  • Charge alaire, à vide : 141,839 kg/m² (29,051 lbs/sq. ft)
  • Charge alaire, au décollage : 253,942 kg/m² (52,011 lbs/sq. ft)

Motorisation

  • 2 moteurs à cylindres en étoile Pratt & Whitney R-1830-S3C3G Twin Wasp
  • Puissance unitaire : 895 kW (1 217 ch, 1 200 hp)

Records FAI enregistrés

Liste des records enregistrés pour cet appareil par la Fédération Aéronautique Internationale.

Aucun record n'a été enregistré pour cet appareil.

Accidents enregistrés

  • Aucun Accident n'a été enregistré pour cet appareil.

Numéros de serie

Images

Images

Forum

Sujet complet »
CAC CA-4/CA-11 Woomera à 20/03/2019 10:25 Jericho
Prototypes de bombardier bimoteur australien conçus durant la seconde guerre mondiale.

Au début de l’année 1939, le gouvernement australien ordonne la fabrication d’un grand nombre de bombardiers Bristol Beaufort dans des ateliers de chemin de fer, contournant ainsi la Commonwealth Aircraft Corporation. Sous la direction de Sir Lawrence Wackett, la CAC commence alors l’étude d’un avion de sa propre conception, dans l'espoir de surpasser le Beaufort avec une machine pouvant servir à la fois de bombardier torpilleur et de bombardier en piqué : le CA-4 Woomera.

Pour améliorer les performances du CA-4, une attention particulière est apportée à diminuer la masse à vide. Pour cela, il est décidé de renoncer aux réservoirs de carburant auto-obturant habituels, mais de rendre les cavités de l'aile étanches pour s’en servir de réservoirs de carburant. Le gouvernement australien se désintéresse totalement de ce projet jusqu’au milieu de l’année 1940, lorsque le gouvernement britannique annule les exportations de matériel aéronautique, afin de maximiser la production britannique pour la Bataille d'Angleterre. N’étant plus approvisionnée en composants britanniques, l’Australie ne peut pas poursuivre la production des Beaufort et son gouvernement commande un prototype du Woomera sans demander l’avis de la RAAF.

Ce prototype effectue son premier vol le 19 septembre 1941. L’équipage de trois personnes constitué d’un pilote, d’un opérateur radio et d’un officier de bombardement, est installé en tandem dans un cockpit protégé par une longue verrière munie de montants métalliques. Les ailes cantilevers, en position basse, soutiennent les deux nacelles contenant les moteurs. Ces derniers, des Pratt & Whitney Twin Wasp R-1830, actionnent des hélices tripales. L’empennage est conventionnel. Le train d’atterrissage est de type classique, avec un train principal s’escamotant dans les nacelles-moteurs et une roulette de queue mobile. L’armement est constitué de quatre mitrailleuses Browning de 7,65mm dans le nez et de deux tourelles, situées à l’arrière des moteurs et actionnées à distance, avec chacune deux mitrailleuses Browning jumelles de 7,65mm. Selon certaines sources, une mitrailleuse Vickers K de 7,65mm est également installée sous le fuselage. En interne, il peut emporter quatre bombes de 224kg dans la soute ventrale et quatre bombes de 113kg dans des petites soutes situées dans les nacelles-moteurs. Sinon, il peut emporter deux torpilles sous le fuselage, ou une torpille et un réservoir largable de 1’332L.

Face à la crise provoquée par l’entrée en guerre du Japon en décembre 1941, la RAAF commande 105 exemplaires de CA-4 avant que les essais ne soient terminés. Malheureusement, les réservoirs de carburants ne sont pas très fiables et, en janvier 1943, le prototype est complètement détruit lors d'une explosion en plein vol, probablement en raison d'une fuite de carburant.

Des modifications sont introduites pour éviter un nouvel accident et quelques améliorations sont apportées. Ainsi, l’empennage est redessiné et l’armement est amélioré avec, dans le nez, deux canons de 20mm qui remplacent deux des quatre mitrailleuses de 7,65mm. L’appareil est alors redésigné CA-11 Woomera. Ces modifications retardent le projet et le prototype du CA-11 ne vole qu’en juin 1944. Au moment où la production va enfin débuter, le concept de bombardement en piqué n’est plus d’actualité et la RAAF effectue ses missions de bombardement léger, de reconnaissance et d’attaque au sol avec ses Bristol Beaufighters de conception britannique, mais fabriqués en Australie par le GAF (Government Aircraft Factories). De plus, des bombardiers lourds B-24 Liberator fabriqués aux États-Unis sont maintenant disponibles. Par conséquent, la commande de Woomera est réduite de 105 à 20 exemplaires. Après le premier vol du CA-11, l'ensemble du programme est finalement annulé et la capacité de production de la CAC réservée au Woomera est utilisée pour la fabrication de chasseurs P-51 Mustang. Le seul Woomera CA-11 est ensuite démonté pour des pièces et mis au rebut en 1946.


Versions :
CA-4 : Version de base armée de 9 mitrailleuses de 7,65mm.
Un prototype construit et détruit en vol propulsé par deux Pratt & Whitney Twin Wasp R-1830 et armé de 8 ou 9 mitrailleuses de 7,65mm.

CA-11 : Version améliorée armée de 2 canons de 20mm et de 7 mitrailleuses de 7,65mm.
Un prototype construit, propulsé par deux Pratt & Whitney Twin Wasp R-1830 et armé de 2 canons de 20mm et de 6 ou 7 mitrailleuses de 7,65mm. Il est mis au rebus en 1946.


Pays utilisateur :
Australie : commande de 105 exemplaires annulée avant l’industrialisation de l’appareil.


Caractéristiques et performances prévues CA-11 :
Equipage : 3
Longueur : 12,07m
Envergure : 18,05m
Hauteur : 5,53m
Surface alaire : 40,9m2
Masse à vide : 5’798kg
Masse maximale au décollage : 10’402kg
Points d’attache extérieurs : 2 sous le fuselage
Moteurs : deux Pratt & Whitney R-1830-S3C3-G Twin Wasp de 895kW chacun.
Vitesse max : 454km/h
Vitesse ascensionnelle : 10,6m/s
Plafond opérationnel : 7’165m
Distance franchissable : 3’580km
Armement : 2 canons Hispano MkII de 20mm et 2 mitrailleuses Browning de 7,65mm dans le nez, 4 mitrailleuses Browning de 7,65mm en tourelles et probablement une mitrailleuse Vickers de 7,65mm sous le fuselage ; 4 bombes de 224kg dans la soute ventrale et 4 bombes de 113kg dans des petites soutes dans les nacelles-moteurs, ou 2 torpilles sous le fuselage, ou 1 torpille et un réservoir largable de 1’332L.



Liens internet :
https://en.wikipedia.org/wiki/CAC_Woomera
https://www.militaryfactory.com/aircraft/detail.asp?aircraft_id=848
https://ww2aircraft.net/forum/threads/cac-ca-4-woomera.987/
Re: CAC CA-4/CA-11 Woomera à 20/03/2019 12:02 Clansman
La fiche sur le site

On a dépassé depuis peu les 2500 fiches sur le site.
Re: CAC CA-4/CA-11 Woomera à 20/03/2019 13:15 Jericho

Clansman a écrit

La fiche sur le site
Merci!


On a dépassé depuis peu les 2500 fiches sur le site.
:bieres: ça progresse!
Je viens de jeter un œil sur une liste des appareils post-1945 prévus en 2011, et je remarque qu'à l'époque on avait déjà fait le 1/3 des 1100 fiches recensées ! Maintenant, avec 2150 fiches de cette période, on a passé les 90% … :mrgreen:


Et si ça pouvait motiver d'éventuels futurs contributeurs, sur les listes des projets de fiches du début de l'aviation à 1945, il reste environ un millier de fiches à faire… :shock: . . . :lol:
Re: CAC CA-4/CA-11 Woomera à 20/03/2019 13:27 Clansman
Pour en revenir au Woomera, je me dis que s'ils avaient laissé des réservoirs auto-obturants, mais laissé tomber les tourelles sur les nacelles moteurs (qui pour le coup devaient accroitre la masse à vide), ils auraient eu moins de problèmes. Ca n'aurait sans doute pas donner un appareil exceptionnel, mais ça les aurait bien dépanné…
Re: CAC CA-4/CA-11 Woomera à 20/03/2019 14:23 Jericho
Probablement, mais s'ils pouvaient se procurer des B-24 et mettre toute leur énergie pour produire des P-51, dans l'urgence de la situation, c'était peut-être pas si mal. Malheureusement, c'est au détriment de l'appareil local, comme bien souvent. :?
Re: CAC CA-4/CA-11 Woomera à 21/03/2019 10:19 Wastrick
Merci pour cette fiche ! Le Woomera a toujours été un avion que j’apprécie mais je trouve dommage de l’histoire assez courte de l’appareil :(
Re: CAC CA-4/CA-11 Woomera à 21/03/2019 11:46 Clansman

Jericho a écrit

Probablement, mais s'ils pouvaient se procurer des B-24 et mettre toute leur énergie pour produire des P-51, dans l'urgence de la situation, c'était peut-être pas si mal. Malheureusement, c'est au détriment de l'appareil local, comme bien souvent. :?

En fait, je pensais au début, en 1941, quand ce genre d'appareil était plus ou moins pertinent. En 1944 avec les P-51 et B-24 le concept même était déjà dépassé de toute façon.
Re: CAC CA-4/CA-11 Woomera à 21/03/2019 13:48 Jericho

Clansman a écrit

En fait, je pensais au début, en 1941, quand ce genre d'appareil était plus ou moins pertinent. En 1944 avec les P-51 et B-24 le concept même était déjà dépassé de toute façon.
Alors oui, je suis d'accord avec toi… L'entrée en guerre du Japon a malheureusement eu lieu trop tôt pour permettre à la CAC de développer le Woomera et commencer sa production en série à temps.


Wastrick a écrit

Merci pour cette fiche ! Le Woomera a toujours été un avion que j’apprécie mais je trouve dommage de l’histoire assez courte de l’appareil :(
De rien. Et oui, trop court, pourtant il n'était pas si mal cet appareil.
Répondre aux messages »
Texte de , créé le March 20, 2019, 11:04 a.m., modifié le . ©AviationsMilitaires