Histoire de l'appareil

Dans les années 2000, différents constructeurs coréens travaillent sur des projets de drones, afin d’en équiper les forces armées coréennes qui disposent déjà de quelques modèles étrangers. Korean Air Aerospace Division (KAL-ASD) se lance dans l’étude d’un drone d’observation tactique et stratégique capable de voler à altitude moyenne désigné KUS-FS. Par la suite, il se révèle être parfaitement dans la catégorie MALE (Moyenne Altitude Longue Endurance).

Présenté en 2012, sa configuration générale est très proche de celle du General Atomics MQ-9 Reaper américain, mais les responsables du projet KUS-FS nient une quelconque aide extérieure et expliquent que selon leurs propres études, c’est la configuration optimale pour leur appareil. Trois différences sont toutefois bien visibles : les côtés du fuselage n’ont pas d’arête et sont plats, les ailes effilées sont installées en position basse et non pas médianes, et le train d’atterrissage principal s’escamote sous les ailes et non dans le fuselage.

À l’avant, le fuselage est muni d’une bosse permettant d’installer la majeure partie de l’électronique. L’empennage en "V" assure un bon contrôle de l’appareil tout en diminuant la masse. Une petite quille sous l’arrière du fuselage augmente encore la stabilité. Le turbopropulseur, alimenté en air par une prise située au-dessus de la cellule, est installé à l’arrière du fuselage et entraine une hélice quadripale propulsive. Une boule électrooptique contenant des caméras TV/IR et éventuellement un télémètre ou désignateur laser est installée sous le nez et divers capteurs peuvent être placés dans des carénages profilés sous le fuselage. En général, c’est un radar à synthèse d'ouverture (RSO) en avant des ailes et des dispositifs de mesure et de soutien électronique permettant d’identifier et de localiser les signaux électroniques, derrière les ailes. Au-dessus, une antenne SATCOM permet la liaison satellite avec le poste de commandement des opérations.
Un armement air-sol d’au maximum 500kg peut être emporté sous quatre points sous voilure.

Cet appareil doit permettre d’effectuer des missions de reconnaissance et de surveillance (ISR) terrestre ou maritime, d’attaque au sol, de relais de communication, de guerre électronique (EW) et d’écoute des transmissions (SIGINT). Un système de KUS-FS comprend trois à cinq véhicules drones, une station de contrôle au sol (GCS) capable de contrôler plusieurs appareils et des véhicules de soutien technique au sol.

Le premier vol du prototype, numéroté 001 et peint aux couleurs de la ROCAF, est effectué en 2012. Depuis les essais continuent et l’endurance de 24 heures qui était annoncée au début du programme vient d’être portée à 36 heures.


Texte de Jéricho, avec son aimable autorisation.

Versions référencées

  • KAL-ASD KUS-FS : Drone MALE sud-coréen de reconnaissance stratégique et d’attaque au sol des années 2000.

Pays exploitant actuellement cet appareil

  • Aucun pays utilisateur n'a été enregistré.

KAL-ASD KUS-FS voir la fiche complète

Principales caractéristiques

  • Hauteur : 3 m (10 ft)
  • Envergure : 25 m (82 ft)
  • Longueur : 13 m (43 ft)

Performances

  • Vitesse de croisière : 313 km/h (194 mph, 169 kts)
  • Endurance maximale : 32 h
  • Distance franchissable : 1 852 km (1 151 mi, 1 000 nm)
  • Plafond opérationnel : 15 240 m (50 000 ft)

Records FAI enregistrés

Liste des records enregistrés pour cet appareil par la Fédération Aéronautique Internationale.

Aucun record n'a été enregistré pour cet appareil.

Accidents enregistrés

  • Aucun Accident n'a été enregistré pour cet appareil.

Numéros de serie

Images

Aucune photo n'est encore répertoriée. Aidez-nous à changer cela !

Média externes

Forum

Sujet complet »
KAL-ASD KUS FS à 10/12/2018 08:41 Jericho
Drone MALE sud-coréen de reconnaissance stratégique et d’attaque au sol des années 2000.

Dans les années 2000, différents constructeurs coréens travaillent sur des projets de drones, afin d’en équiper les forces armées coréennes qui disposent déjà de quelques modèles étrangers. Korean Air Aerospace Division (KAL-ASD) se lance dans l’étude d’un drone d’observation tactique et stratégique capable de voler à altitude moyenne désigné KUS-FS. Par la suite, il se révèle être parfaitement dans la catégorie MALE (Moyenne Altitude Longue Endurance).

Présenté en 2012, sa configuration générale est très proche de celle du General Atomics MQ-9 Reaper américain, mais les responsables du projet KUS-FS nient une quelconque aide extérieure et expliquent que selon leurs propres études, c’est la configuration optimale pour leur appareil. Trois différences sont toutefois bien visibles : les côtés du fuselage n’ont pas d’arrête et sont plats, les ailes effilées sont installées en position basse et non pas médianes, et le train d’atterrissage principal s’escamote sous les ailes et non dans le fuselage.

À l’avant, le fuselage est muni d’une bosse permettant d’installer la majeure partie de l’électronique. L’empennage en "V" assure un bon contrôle de l’appareil tout en diminuant la masse. Une petite quille sous l’arrière du fuselage augmente encore la stabilité. Le turbopropulseur, alimenté en air par une prise située au-dessus de la cellule, est installé à l’arrière du fuselage et entraine une hélice quadripale propulsive. Une boule électrooptique contenant des caméras TV/IR et éventuellement un télémètre ou désignateur laser est installée sous le nez et divers capteurs peuvent être placés dans des carénages profilés sous le fuselage. En général, c’est un radar à synthèse d'ouverture (RSO) en avant des ailes et des dispositifs de mesure et de soutien électronique permettant d’identifier et de localiser les signaux électroniques, derrière les ailes. Au-dessus, une antenne SATCOM permet la liaison satellite avec le poste de commandement des opérations.
Un armement air-sol d’au maximum 500kg peut être emporté sous quatre points sous voilure.

Cet appareil doit permettre d’effectuer des missions de reconnaissance et de surveillance (ISR) terrestre ou maritime, d’attaque au sol, de relais de communication, de guerre électronique (EW) et d’écoute des transmissions (SIGINT). Un système de KUS-FS comprend trois à cinq véhicules drones, une station de contrôle au sol (GCS) capable de contrôler plusieurs appareils et des véhicules de soutien technique au sol.

Le premier vol du prototype, numéroté 001 et peint aux couleurs de la ROCAF, est effectué en 2012. Depuis les essais continuent et l’endurance de 24 heures qui était annoncée au début du programme vient d’être portée à 36 heures.


Caractéristiques et performances prévues :
Longueur : 13m
Envergure : 25m
Hauteur : 3m
Charge utile : 500kg
Points d’attache : 4
Moteurs : un turbopropulseur de 1’200ch.
Vitesse de croisière : 313km/h
Plafond opérationnel : 15’240m
Endurance : 32h
Distance franchissable : 1’852km
Armement : Missiles air-sol divers.



Liens internet :
https://www.uasvision.com/2018/03/22/south-korean-kus-fs-male-uav-continues-flight-trials/
http://www.janes.com/article/78734/south-korean-kus-fs-male-uav-continues-flight-trials-as-development-draws-to-a-conclusion
http://www.aviationanalysis.net/2018/03/korean-kus-fs-male-uav-revealed.html
http://uasweekly.com/2018/03/23/south-korean-kus-fs-male-uas-continues-flight-trials/
Re: KAL-ASD KUS FS à 10/12/2018 12:19 Clansman
La fiche sur le site
Re: KAL-ASD KUS FS à 10/12/2018 12:31 Jericho

Clansman a écrit

La fiche sur le site
Merci Clans'! =)
Répondre aux messages »
Texte de , créé le Dec. 10, 2018, 12:11 p.m., modifié le . ©AviationsMilitaires