Rappels

Histoire de l'appareil

En 1944, Boeing étudie une nouvelle version de son B-29, dont les moteurs ne sont pas très fiables. Le B-29D, ou Model 345-2-1, est propulsé par 4 Pratt & Whitney R-4360, offrant 60% de puissance supplémentaires. 200 B-29D sont commandés en juillet 1945, mais en décembre, après la fin de la guerre, leur nombre descend à 60 et l'appareil est renommé B-50. D'après un ancien de Boeing, cette nouvelle dénomination était une ruse de l'Air Force destinée à faire croire qu'il s'agissait d'un nouvel appareil, accroissant les chances d'en obtenir davantage.

Il n'y eut pas de prototypes, la plupart des modifications ayant été testées sur le XB-44. Le premier appareil de série vole pour la première fois le 25 juin 1947. La dérive est alors agrandie, les ailes construites dans un nouvel alliage d'aluminium 75-S et équipées d'un système de dégivrage. La production en série démarre aussitôt.

La première version de série est le B-50A. Construit à 79 exemplaires, il entre en service en juin 1948 au sein du 43e Bombardment Wing. Dès 1949, la grande majorité d'entre eux sont pourvu d'un système leur permettant d'être ravitaillé en vol. L'un d'eux, Lucky Lady II, sera le premier avion à faire le tour du monde sans escale du 26 février au 2 mars 1949, sur une distance de 37 734 km et en 94 h. 11 appareils furent convertis en TB-50A d'entraînement.

Le B-50B, lui, dispose de réservoirs de carburant supplémentaires et voyait sa masse maxi au décollage augmenter. Il est conçu pour faire l'intérim en attendant les B-47 et B-52. 45 exemplaires furent construits. L'un d'eux sera convertis en EB-50B pour tester un nouveau train d'atterrissage. Les 44 autres seront convertis en RB-50B de reconnaissance stratégique, équipés de 9 caméras et de réservoirs de 700 US Gallons.

14 RB-50B furent convertis en RB-50E, 14 autres en RB-50F, ce dernier étant équipé d'un radar SHORAN, et 15 autres en RB-50G, conçu lui pour la reconnaissance électronique.

Le YB-50C ne sera jamais construit. Son prototype devait être le dernier B-50A modifié avec un fuselage allongé et propulsé par des R-4360-43. La dénomination de la version de série aurait dû être B-54. Mais l'appareil fut jugé inférieur au B-36 et son potentiel d'évolution trop faible, aussi fut-il annulé en mai 1949.

La version suivante est donc le B-50D, qui effectue son vol inaugural en mai 1949. Il est équipé d'un nouveau radar, est ravitaillable en vol, dispose de réservoirs de carburant supplémentaires sous les ailes. Il est construit à 222 exemplaires, et apte à transporter l'arme atomique. 1 appareil fut converti en DB-50D afin de guider le missile GAM-63 Rascal, 11 appareils dépourvus de perches furent convertis en TB-50D d'entraînement, 2 furent convertis en ravitailleurs en vol KB-50D pour tests et 36 en WB-50D de reconnaissance météorologique.

Lorsque le B-47 remplaça le B-50 en première ligne en 1956, 134 B-50A, B et D furent convertis en KB-50 ravitailleurs en vol, relevant eux-même les KB-29. 112 KB-50 seront convertis en KB-50J. Ces appareils sont équipés de 2 réacteurs J47, un sous chaque aile, afin de ravitailler les chasseurs à réaction. La vitesse maximale passait alors à 700 km/h et le temps de montée à l'altitude de ravitaillement en vol diminuait de 60%.

Le TB-50H était la dernière version construite, destinée à l'entraînement des équipages de B-47. 24 exemplaires seront construits. Ils seront tous convertis en KB-50K de ravitaillement en vol, pourvu de 2 réacteurs J47.

Au total, 371 exemplaires seront construits de 1947 à 1953. Il fut retiré des 1eres lignes en 1956, et les versions ravitailleurs et de reconnaissance météorologiques seront retirés en mars 1965. Les KB-50 avaient participé aux toutes premières missions de la guerre du Vietnam. Quand au WB-50, certains furent déployés au dessus de Cuba. Les missions de reconnaissance météorologiques n'étaient pas non plus de tout repos, provoquant également fatigue structurelle et corrosion. 13 WB-50 furent perdus par accident. Les versions de reconnaissance avaient été retirées dès 1954, l'apparition des MiG-15 ayant rendue les missions dangereuses et provoquée la perte de plusieurs appareils. 5 appareils ont survécus, exposés dans des musées.


Texte de Clansman.

Versions référencées

  • Boeing B-50A : Version initiale de série, 79 exemplaires.
  • Boeing B-50B : Version à l'autonomie rallongée, 45 exemplaires.
  • Boeing B-50D : Principale version, 222 exemplaires.
  • Boeing B-54A : Version dérivée du YB-50C.
  • Boeing DB-50D : Un exemplaire directeur du missile Rascal.
  • Boeing EB-50B : Un B-50B modifié pour des essais de train d'atterrissage.
  • Boeing KB-50D : Version ravitailleur en vol, 2 B-50D modifiés en prototypes.
  • Boeing KB-50J : Version de ravitaillement en vol, 112 appareils modifiés.
  • Boeing KB-50K : Version de ravitaillement en vol, 24 TB-50H modifiés.
  • Boeing RB-50B : Version de reconnaissance stratégique, 44 B-50B modifiés.
  • Boeing RB-50E : Version de reconnaissance, 14 RB-50B modifiés.
  • Boeing RB-50F : 14 RB-50B modifiés.
  • Boeing RB-50G : Version de reconnaissance électronique, 15 RB-50B modifiés.
  • Boeing RB-54A : Projet d'une version de reconnaissance dérivée du YB-50C.
  • Boeing TB-50A : Version d'entraînement, 11 B-50A modifiés.
  • Boeing TB-50D : Version d'entraînement, 11 B-50D modifiés.
  • Boeing TB-50H : Version destinée à l'entraînement des équipages de B-47, 24 exemplaires.
  • Boeing WB-50D : Version de reconnaissance météorologique, 36 B-50D modifiés.
  • Boeing XB-44 : Prototype du B-50.
  • Boeing YB-50C : Prototype du B-54.

Pays exploitant actuellement cet appareil

  • Aucun pays utilisateur n'a été enregistré.

Anciens pays utilisateurs

Boeing B-50D voir la fiche complète

Principales caractéristiques

  • Masse maxi au décollage : 78 471 kg (173 000 lbs)
  • Masse à vide : 38 506 kg (84 891 lbs)
  • Surface alaire : 160 m² (1 720 sq. ft)
  • Hauteur : 10 m (33 ft)
  • Envergure : 43,1 m (141,404 ft)
  • Longueur : 30 m (99 ft)

Performances

  • Vitesse de croisière : 393 km/h (244 mph, 212 kts)
  • Rayon d'action : 3 853 km (2 394 mi, 2 080 nm)
  • Plafond opérationnel : 11 247 m (36 900 ft)
  • Vitesse ascensionnelle : 11,2 m/s (36,745 ft/s)
  • Vitesse maximale HA : 634 km/h (394 mph, 342 kts)
  • Charge alaire, à vide : 240,974 kg/m² (49,355 lbs/sq. ft)
  • Charge alaire, au décollage : 491,081 kg/m² (100,581 lbs/sq. ft)

Motorisation

  • 4 moteurs à cylindres en étoile Pratt & Whitney R-4360-35 Wasp Major
  • Puissance unitaire : 2 610 kW (3 549 ch, 3 500 hp)

Records FAI enregistrés

Liste des records enregistrés pour cet appareil par la Fédération Aéronautique Internationale.

Aucun record n'a été enregistré pour cet appareil.

Accidents enregistrés

  • Aucun Accident n'a été enregistré pour cet appareil.

Numéros de serie

Images

Images

Média externes

Forum

Sujet complet »
Boeing B-50, le grand frère du B-29 à 15/05/2010 19:55 Vigi
Appareil directement issue du B-29 Superfortress, le B-50 porte également le même surnom.
Sans avoir les deux appareils cote à cote, il est difficile de faire différence, du moins pour les premières versions.

Le B-50 était donc un B-29 remotorisé avec des Pratt & Whitney R-4360 qui donnaient 59% de puissance en plus par rapport aux R-3550, il disposait d'une dérive agrandie et était également fabriqué avec un nouvel alliage d'aluminium le 75ST qui permettait de diminuer la masse à vide de l'appareil.
En dehors de ces modifications, le B-50 ressemblait trait pour trait au B-29, il fut d'ailleurs initialement désigné par Boeing B-29D qui changea rapidement sa désignation en B-50.
D'autres modifications moins visibles consistait en un système de dégivrage amélioré, des volets de voilure de plus grande taille ainsi que des améliorations du système hydraulique notamment sur les trains d'atterrissage.
Le B-50 effectua son premier vol le 25 Juin 1947.

L'USAF commanda une série de 60 B-50A que Boeing commença à livrer durant l'année 1947. Après avoir livré 57 B-50A, une nouvelle version fut fourni par le constructeur de Seattle, le B-50B qui disposait d'une capacité en carburant accrue et était ravitaillable en vol.
En 1949, tous les B-50A furent modifié pour pouvoir être ravitaillé en vol, c'est d'ailleurs durant cette année entre le 26 février et le 2 mars qu'un B-50A effectua le premier tour du monde sans escale en effectuant quatre ravitaillement en vol avec des KB-29M, durant ce vol de 94 heures, le Lucky Lady II parcouru une distance de 37 734 km.
Une partie des B-50B furent transformé en RB-50, des appareils de reconnaissance équipés de caméra.

La version la plus importante du B-50 fut la version D, cette version est reconnaissable par les réservoirs supplémentaires en emport sous voilure ainsi, qu'un nez vitré constitué d'une seule pièce avec un partie plane pour le système de bombardement.

En 1956, le B-47 entre en service et devient le fer de lance du Stratégic Air Command, les B-50 sont convertis en ravitailleurs et deviennent des KB-50, afin d'avoir une vitesse permettant le ravitaillement des nouveaux jets, les KB-50 sont équipés de réacteurs d'appoints GE-J-47.

Les derniers B-50 furent retirés du service en 1965, certains KB-50 servirent durant le conflit du Vietnam

Les différentes versions du B-50:
XB-44: 1 B-29 remotorisé avec des R-4360
B-50A: 60 exemplaires
B-50B: 45 exemplaires
B-50D: 222 exemplaires
DB-50D: conversion d'un B-50D en drone, pour tester le missile GAM-63 RASCAL .
EB-50B: conversion d'un B-50B en appareil de guerre électronique
KB-50: Avion ravitailleur, conversion de 134 B-50A, B et D
KB-50J: Ravitailleur avec 2 réacteurs J47, conversion de 112 KB-50
KB-50K: 24 TB-50H convertis au standard KB-50
RB-50B: 44 B-50B convertis en version de reconnaissance
RB-50E: 14 B-50B convertis en version de reconnaissance
RB-50F: 14 B-50B convertis en version de reconnaissance
RB-50G: 15 B-50B convertis en version de contre mesure electronique et un radar SHORAN
TB-50A: 11 B-50A convertis en version d'entraînement au pilotage
TB-50D: 11 B-50D convertis en version d'entraînement au pilotage
TB-50H: 24 exemplaires construit pour l'entraînement au pilotage
WB-50: B-50 convertis en appareil de reconnaissance météo
WB-50D: 36 B-50D convertis en appareil de reconnaissance météo, entre 1953 et 1955 certains de ces appareils effectuèrent des missions de reconnaissances durant les test d'explosions nucléaire Soviétique.
YB-50C: Version avec des moteurs R-4360 modifiés. aucun construit
B-54A: désignation de la version de série du YB-50C.
RB-54A: étude d'une version de reconnaissance du YB-50C.



Le B-50 en chiffres:

Équipage: 8 hommes

Envergure: 43,10 m
Longueur: 30,20 m
Hauteur: 10,00 m
Surface alaire: 161,3 m²
Charge alaire: 343 kg/m²

Masse à vide: 36 560 kg
Masse en charge: 55 270 kg
Masse maximale au décollage: 78 470 kg

Motorisation: 4x Pratt & Whitney R-4360 de 3 500 ch
Vitesse maximale: 636 km/h
Plafond pratique: 11 170 m
Rayon d'action: 3 860 km


Armement:
12x mitrailleuses Browning M2 de 12,7mm et 1 canon de 20mm
9 100 kg de charge en soute
3 600 kg de charge sur pylônes externes


Sources:
Wikipédia
Boeing
Re: Boeing B-50, le grand frère du B-29 à 12/02/2011 14:39 Clansman
Le B-50 sur le site

Pour en savoir plus :

http://fr.wikipedia.org/wiki/Boeing_B-50_Superfortress

http://en.wikipedia.org/wiki/Boeing_B-50_Superfortress

http://www.boeing.com/history/boeing/b50.html

http://www.aviastar.org/air/usa/boeing_b-50.php

http://www.militaryfactory.com/aircraft/detail.asp?aircraft_id=437

http://www.globalsecurity.org/wmd/systems/b-50.htm

http://www.nationalmuseum.af.mil/factsheets/factsheet.asp?id=2634

http://www.tonynijhuisdesigns.co.uk/BoeingB-50.htm
Pima (AZ, USA) à 13/05/2013 18:49 stanak
KB-50J Superfortress
Image
Re: Boeing B-50, le grand frère du B-29 à 13/05/2013 21:29 Nico2
:love: ce zinc.
Répondre aux messages »
Texte de , créé le Sept. 17, 2014, 1:53 p.m., modifié le . ©AviationsMilitaires