Rappels

Histoire de l'appareil

Lorsque l'on évoque les hydravions de la Russie, on pense tout de suite à Beriev. Il y eu au moins un autre constructeur, bien que moins connu, à savoir Chetverikov (ou Tchetverikov). Il faut dire que ses modèles furent rarement construits en série, ou alors en petite quantité. Son bureau d'étude fut actif de 1931 à 1948.

Le seul modèle à connaître le succès (tout est relatif) fut le MDR-6, construit à 27 exemplaires soit plus que les 5 ou 7 exemplaires habituels. MDR signifie Morskoi Dalnii Razvedchik, appareil naval de reconnaissance à long rayon d'action.

En 1934, les autorités soviétiques lancèrent un concours pour un hydravion de reconnaissance. Le MDR-6 fut opposé avec succès au MDR-5 de Beriev. Une maquette fut inspectée et validée le 4 décembre 1936.

Ce MDR-6 était donc un hydravion de reconnaissance à long rayon d'action conçu dans les années 1930. C'était un bimoteur à ailes hautes, en forme de mouette (une première en Union Soviétique). D'apparence assez massive, il était de construction entièrement métallique. L'empennage est conventionnel et contreventé.

Le prototype, alors motorisé avec des moteurs en étoile M-25E de 730 cv chacun, passe les essais officiels du 2 au 22 juillet 1937. Il semble qu'un premier prototype se soit écrasé. Sa production en série est acceptée en 1938.

La version de série fut, elle, motorisée avec des M-63 de 1100 ch et prit la désignation Che-2. 20 exemplaires furent construits en 1940 et 1941 (une autre source évoque une cinquantaine d'appareils) pour l'aviation navale soviétique. Ils entrent en service au sein de la flotte de la Baltique fin 1940.

Ils emportaient une tonne de bombe et seulement 2 mitrailleuses pour l'auto-défense, une UBT de 12,7 mm en position dorsale et une ShKAS de 7,62 mm dans une tourelle de nez. Leur équipage était composé de 4 personnes (pilote, copilote, opérateur-radio et navigateur) et ils pouvaient emporter 3 autres passagers.

Longs d'un peu moins de 16 mètres, ils pesaient 4 tonnes à vide et un peu plus de 7 tonnes en charge. Leurs problèmes structuraux étaient tels qu'ils furent retirés du service dès 1942. Entretemps, l'URSS recevait grâce à la loi prêt-bail des Catalina. D'après une source, ils seraient restés en service jusque dans les années 1950, ce qui expliquerait le code OTAN "Mug". Des exemplaires auraient été déployés dans la mer Noire, à la flotte du Nord et dans le Pacifique.

Entre 1939 et 1946, 6 autres prototypes se succédèrent : le MDR-6A à moteurs Klimov M-105 de 1050 cv (12 cylindres en V), ou encore les MDR-6B4 et 5 à moteurs Klimov VK-107 et double, voire triple dérive selon les exemplaires.

Malgré ces améliorations, ils ne débouchèrent pas sur une production en série. Le MDR-6B5 par exemple, fut testé en 1946. Il avait des canons B-20 de 20 mm et des moteurs de 1700 cv, ainsi qu'une autonomie de 3000 km : malgré des améliorations substantielles, il ne fut pas retenu par les autorités car trop exigu pour son équipage.


Texte de Clansman.

Versions référencées

  • Tchetverikov MDR-6 : Prototype, un exemplaire.
  • Tchetverikov Che-2 : Version de série, 20 exemplaires.
  • Tchetverikov MDR-6A : Prototype avec une envergure réduite et des moteurs Klimov M-105. Un exemplaire.
  • Tchetverikov MDR-6B : Prototypes, 5 exemplaires.

Pays exploitant actuellement cet appareil

  • Aucun pays utilisateur n'a été enregistré.

Anciens pays utilisateurs

Tchetverikov Che-2 voir la fiche complète

Principales caractéristiques

  • Masse maxi au décollage : 7 200 kg (15 873 lbs)
  • Masse normale au décollage : 6 700 kg (14 771 lbs)
  • Masse à vide : 4 100 kg (9 039 lbs)
  • Surface alaire : 59,4 m² (639,376 sq. ft)
  • Hauteur : 4,3 m (14,108 ft)
  • Envergure : 21 m (69 ft)
  • Longueur : 15,73 m (51,608 ft)

Performances

  • Vitesse maximum : 360 km/h (224 mph, 194 kts)
  • Vitesse de croisière : 220 km/h (137 mph, 119 kts)
  • Distance franchissable : 2 650 km (1 647 mi, 1 431 nm)
  • Plafond opérationnel : 9 000 m (29 528 ft)
  • Vitesse ascensionnelle : 5,58 m/s (18,307 ft/s)
  • Charge alaire, à vide : 69,024 kg/m² (14,137 lbs/sq. ft)
  • Charge alaire, masse normale : 112,795 kg/m² (23,102 lbs/sq. ft)
  • Charge alaire, au décollage : 121,212 kg/m² (24,826 lbs/sq. ft)

Motorisation

  • 2 moteurs à cylindres en étoile Shvetsov M-63
  • Puissance unitaire : 662 kW (900 ch, 888 hp)

Records FAI enregistrés

Liste des records enregistrés pour cet appareil par la Fédération Aéronautique Internationale.

Aucun record n'a été enregistré pour cet appareil.

Accidents enregistrés

  • Aucun Accident n'a été enregistré pour cet appareil.

Numéros de serie

Images

Images

Forum

Sujet complet »
Tchetverikov MDR-6 "Mug" à 25/01/2019 08:52 Clansman
Lorsque l'on évoque les hydravions de la Russie, on pense tout de suite à Beriev. Il y eu au moins un autre constructeur, bien que moins connu, à savoir Chetverikov (ou Tchetverikov). Il faut dire que ses modèles furent rarement construits en série, ou alors en petite quantité. Son bureau d'étude fut actif de 1931 à 1948.

Le seul modèle à connaître le succès (tout est relatif) fut le MDR-6, construit à 27 exemplaires soit plus que les 5 ou 7 exemplaires habituels. MDR signifie Morskoi Dalnii Razvedchik, appareil naval de reconnaissance à long rayon d'action.

En 1934, les autorités soviétiques lancèrent un concours pour un hydravion de reconnaissance. Le MDR-6 fut opposé avec succès au MDR-5 de Beriev. Une maquette fut inspectée et validée le 4 décembre 1936.

Ce MDR-6 était donc un hydravion de reconnaissance à long rayon d'action conçu dans les années 1930. C'était un bimoteur à ailes hautes, en forme de mouette (une première en Union Soviétique). D'apparence assez massive, il était de construction entièrement métallique. L'empennage est conventionnel et contreventé.

Le prototype, alors motorisé avec des moteurs en étoile M-25E de 730 cv chacun, passe les essais officiels du 2 au 22 juillet 1937. Il semble qu'un premier prototype se soit écrasé. Sa production en série est acceptée en 1938.

La version de série fut, elle, motorisée avec des M-63 de 1100 ch et prit la désignation Che-2. 20 exemplaires furent construits en 1940 et 1941 (une autre source évoque une cinquantaine d'appareils) pour l'aviation navale soviétique. Ils entrent en service au sein de la flotte de la Baltique fin 1940.

Ils emportaient une tonne de bombe et seulement 2 mitrailleuses pour l'auto-défense, une UBT de 12,7 mm en position dorsale et une ShKAS de 7,62 mm dans une tourelle de nez. Leur équipage était composé de 4 personnes (pilote, copilote, opérateur-radio et navigateur) et ils pouvaient emporter 3 autres passagers.

Longs d'un peu moins de 16 mètres, ils pesaient 4 tonnes à vide et un peu plus de 7 tonnes en charge. Leurs problèmes structuraux étaient tels qu'ils furent retirés du service dès 1942. Entretemps, l'URSS recevait grâce à la loi prêt-bail des Catalina. D'après une source, ils seraient restés en service jusque dans les années 1950, ce qui expliquerait le code OTAN "Mug". Des exemplaires auraient été déployés dans la mer Noire, à la flotte du Nord et dans le Pacifique.

Entre 1939 et 1946, 6 autres prototypes se succédèrent : le MDR-6A à moteurs Klimov M-105 de 1050 cv (12 cylindres en V), ou encore les MDR-6B4 et 5 à moteurs Klimov VK-107 et double, voire triple dérive selon les exemplaires.

Malgré ces améliorations, ils ne débouchèrent pas sur une production en série. Le MDR-6B5 par exemple, fut testé en 1946. Il avait des canons B-20 de 20 mm et des moteurs de 1700 cv, ainsi qu'une autonomie de 3000 km : malgré des améliorations substantielles, il ne fut pas retenu par les autorités car trop exigu pour son équipage.



Versions :

MDR-6 : Prototype, un exemplaire.

Che-2 : Version de série, 20 exemplaires.

MDR-6A : Prototype avec une envergure réduite et des moteurs Klimov M-105. Un exemplaire.

MDR-6B : Prototypes, 5 exemplaires.

Les trois premiers étaient des améliorations du MDR-6A. Les deux derniers avaient une nouvelle coque plus grande, et des moteurs Klimov VK-107 de 1700 cv.

B-1 : printemps 1941 (achevé en décembre 1940).

B-2 et B-3 : 1943.

B-4 : 1944

B-5 : 1945. 3 canons B-20



https://fr.wikipedia.org/wiki/Tchetverikov_MDR-6

http://jn.passieux.free.fr/html/Mdr6.php

http://aviation-militaire.kazeo.com/chetverikov-che-2-mdr-6-a121957286

http://fandavion.free.fr/ChetverikovMDR6.htm

https://www.secondeguerre.net/articles/navires/ru/na_aerourss.html


https://en.wikipedia.org/wiki/Chyetverikov_MDR-6

http://www.ctrl-c.liu.se/misc/ram/che-2.html

https://translate.google.fr/translate?hl=fr&sl=es&u=https://www.lasegundaguerra.com/viewtopic.php%3Ft%3D117128&prev=search

https://translate.google.fr/translate?hl=fr&sl=es&u=https://www.ecured.cu/Chetverikov_MDR-6&prev=search

https://translate.google.fr/translate?hl=fr&sl=ru&u=http://www.airwar.ru/enc/sww2/mdr6.html&prev=search

https://translate.google.fr/translate?hl=fr&sl=ru&u=http://aviadejavu.ru/Site/Crafts/Craft21149.htm&prev=search
Re: Tchetverikov MDR-6 "Mug" à 25/01/2019 11:26 Jericho
Mort De Rire… surnommer ces hydravions "Mug"… y'a de l'humour avec cet appareil! :bonnet:
Re: Tchetverikov MDR-6 "Mug" à 25/01/2019 13:25 Clansman
Ouaip, il avait pas l'air très doué ce pauvre garçon… je parle de Chetverikov.

La fiche sur le site
Répondre aux messages »
Texte de , créé le Nov. 1, 2018, 10:48 a.m., modifié le . ©AviationsMilitaires