Histoire de l'appareil

Le 14 décembre 1956, l'OTAN lança un concours destiné à se procurer un appareil de patrouille maritime à long rayon d'action. Il devait remplacer les P2V-7 Neptune et faire face aux nombreux sous-marins soviétiques. Ce concours, appelé NBMR-2 (NATO Basic Military Requirement 2) voit s'opposer plus d'une vingtaine de projets, 21 à 25 selon les sources. On y trouve par exemple l'Avro 745, les Bristol 206 et 207, le Canadair CL-67, le Dornier P.340, le Fairey P-83, le Lockheed CL-495, le Piaggio P.155 et le Saro P.208.

D'autres constructeurs sont peut-être sur les rangs, comme Dassault, Nord-Aviation, Sud-Aviation, Fokker, la Sabca, Aviolanda, Avro Canada, De Havilland Canada, Blackburn, De Havilland, English Electric, Handley Page, Shorts, Vickers.

Bréguet proposa son modèle 1150 Atlantic qui fut inclus dans une liste de 3 finalistes, dont l'Avro 745 et l'avant-projet de Nord, et remporta la compétition le 30 janvier 1959. Aucun de ses concurrents ne fut construit.

Le Piaggio P.155 était un hydravion amphibie bimoteur de grande taille, ressemblant par exemple au Martin P5M Marlin mais avec une dérive cruciforme et un empennage en flèche.

Il fut proposé en 3 versions, dont une civile. La première version était propulsée par deux moteurs à pistons Pratt & Whittney R-2800 et devait avoir une vitesse de croisière comprise entre 160 et 220 mph. Désignée SAM-1, elle était destinée à la recherche et au sauvetage et fut proposée à la force aérienne italienne pour remplacer ses Piaggio P.136 et Cant Z.506S.

La deuxième version, désignée AS, était motorisée avec des turbopropulseurs PTL et était celle soumise au concours de l'OTAN et destinée à la lutte contre les sous-marins. Elle fut construite sous forme de maquette en bois.

La troisième version, la version civile (P.155X), était prévue pour 20 à 30 passagers et dotée de moteurs PTL.

Il semble qu'il existe aussi une autre maquette en bois, montrant un unique moteur logé dans une nacelle dorsale et actionnant deux hélices tractrices contrarotatives. Son empennage est conventionnel.

Versions référencées

  • Piaggio P.155 SAM-1 : Version de recherche et de sauvetage, proposé à l'Italie. Jamais construite.
  • Piaggio P.155 AS : Version de patrouille maritime, concurrente du Breguet Atlantic. Jamais construite.
  • Piaggio P.155X : Version civile pour le transport de passagers. Jamais construite.

Pays exploitant actuellement cet appareil

  • Aucun pays utilisateur n'a été enregistré.

Records FAI enregistrés

Liste des records enregistrés pour cet appareil par la Fédération Aéronautique Internationale.

Aucun record n'a été enregistré pour cet appareil.

Accidents enregistrés

  • Aucun Accident n'a été enregistré pour cet appareil.

Numéros de serie

Images

Aucune photo n'est encore répertoriée. Aidez-nous à changer cela !

Forum

Sujet complet »
Piaggio P.155 à 01/09/2018 09:49 Clansman
Le 14 décembre 1956, l'OTAN lança un concours destiné à se procurer un appareil de patrouille maritime à long rayon d'action. Il devait remplacer les P2V-7 Neptune et faire face aux nombreux sous-marins soviétiques. Ce concours, appelé NBMR-2 (NATO Basic Military Requirement 2) voit s'opposer plus d'une vingtaine de projets, 21 à 25 selon les sources. On y trouve par exemple l'Avro 745, les Bristol 206 et 207, le Canadair CL-67, le Dornier P.340, le Fairey P-83, le Lockheed CL-495, le Piaggio P.155 et le Saro P.208.

D'autres constructeurs sont peut-être sur les rangs, comme Dassault, Nord-Aviation, Sud-Aviation, Fokker, la Sabca, Aviolanda, Avro Canada, De Havilland Canada, Blackburn, De Havilland, English Electric, Handley Page, Shorts, Vickers.

Bréguet proposa son modèle 1150 Atlantic qui fut inclus dans une liste de 3 finalistes, dont l'Avro 745 et l'avant-projet de Nord, et remporta la compétition le 30 janvier 1959. Aucun de ses concurrents ne fut construit.

Le Piaggio P.155 était un hydravion amphibie bimoteur de grande taille, ressemblant par exemple au Martin P5M Marlin mais avec une dérive cruciforme et un empennage en flèche.

Il fut proposé en 3 versions, dont une civile. La première version était propulsée par deux moteurs à pistons Pratt & Whittney R-2800 et devait avoir une vitesse de croisière comprise entre 160 et 220 mph. Désignée SAM-1, elle était destinée à la recherche et au sauvetage et fut proposée à la force aérienne italienne pour remplacer ses Piaggio P.136 et Cant Z.506S.

La deuxième version, désignée AS, était motorisée avec des turbopropulseurs PTL et était celle soumise au concours de l'OTAN et destinée à la lutte contre les sous-marins. Elle fut construite sous forme de maquette en bois.

La troisième version, la version civile (P.155X), était prévue pour 20 à 30 passagers et dotée de moteurs PTL.

Il semble qu'il existe aussi une autre maquette en bois, montrant un unique moteur logé dans une nacelle dorsale et actionnant deux hélices tractrices contrarotatives. Son empennage est conventionnel.



http://www.globalsecurity.org/military/world/europe/nbmr-2.htm

http://www.secretprojects.co.uk/forum/index.php/topic,1892.0/nowap.html

https://www.flightglobal.com/pdfarchive/view/1958/1958%20-%200842.html
Re: Piaggio P.155 à 01/09/2018 10:26 Clansman
La fiche sur le site
Répondre aux messages »
Texte de , créé le Sept. 1, 2018, 9:55 a.m., modifié le . ©AviationsMilitaires