Rappels

Histoire de l'appareil

En 1968, l'invasion de la Tchécoslovaquie par l'URSS après le printemps de Prague inquiéta fortement les Suédois qui se voyaient les prochains sur la liste. L'armée Rouge atteignit d'ailleurs son apogée dans la décennie suivante, notamment grâce au choc pétrolier.

C'est donc dans les années 1970 que les autorités militaires envisagèrent un avion complétant le Viggen et dédié à la lutte anti-chars et au soutien des troupes. L'avion devait être peu coûteux, résister aux missiles sol-air portables, opérer à partir de terrains dispersés et mal préparés, et pouvoir patrouiller longtemps : ce fut le programme B3LM. Le B signifie constructeur neuve (A aurait signifié des cellules reconstruites), 3 le type de mission (1 pour bombardier lourd et 4 pour avion d'entraînement), et LA signifiant attaque légère, LM devait signifier attaque "lourde" ou anti-chars.

Saab proposa en décembre 1974 son Projekt 1642-06, qui ressemblait très fortement au A-10 qui venait d'être sélectionné par l'USAF, quoique plus petit (12 m de long au lieu de 16). Les différences étaient subtiles : au niveau de la verrière qui était plus allongée, des rails lance-missiles en bout d'ailes et des dérives en flèche et non plus droites. On retrouvait les réacteurs en nacelle à l'arrière du fuselage, l'empennage en H, l'aile en double dièdre et même le carénage pour loger le train principal sous l'aile.

Le B3LM devait être propulsé par les réacteurs du Saab 105Ö, c'est-à-dire deux J85-GE-17B, ou des RB401-31 dépourvus de post-combustion. Il disposait de 5 ou 7 points d'emport pour utiliser l'armement du Viggen : 2 en bout d'ailes, 1 en position ventrale et 2 ou 4 sous les ailes. Il devait donc emporter des missiles Sidewinder, Maverick, des bombes GBU-12 ou bombes guidées par laser de type Paveway, et un pod de désignation laser. Un canon de 30 mm était prévu pour être installé dans le nez. En revanche, aucun radar n'était prévu car cela aurait alourdi l'avion et l'aurait rendu plus cher.

C'est la stagnation de l'économie soviétique, dès la seconde moitié des années 1970, et l'éloignement de la crainte d'une invasion soviétique qui mirent fin à un projet trop spécialisé. Le B3LM fut annulé au profit du B3LA (le Saab 38) qui fut lui aussi abandonné, en faveur du Gripen lancé en 1979.


Texte de Clansman.

Versions référencées

  • SAAB B3LM : Version de base, non construite.

Pays exploitant actuellement cet appareil

  • Aucun pays utilisateur n'a été enregistré.

SAAB B3LM voir la fiche complète

Principales caractéristiques

  • Envergure : 11 m (36 ft)
  • Longueur : 12 m (39 ft)

Motorisation

  • 2 réacteurs General Electric J85-GE-17B
  • Puissance unitaire : 1 293 kgp (13 kN, 2 850 lbf)
  • ou des RB401-31

Records FAI enregistrés

Liste des records enregistrés pour cet appareil par la Fédération Aéronautique Internationale.

Aucun record n'a été enregistré pour cet appareil.

Accidents enregistrés

  • Aucun Accident n'a été enregistré pour cet appareil.

Numéros de serie

Images

Aucune photo n'est encore répertoriée. Aidez-nous à changer cela !

Forum

Sujet complet »
Saab B3LM à 22/08/2018 07:31 Clansman
En 1968, l'invasion de la Tchécoslovaquie par l'URSS après le printemps de Prague fit flipper leur race les Suédois qui se voyaient les prochains sur la liste. L'armée Rouge atteignit d'ailleurs son apogée dans la décennie suivante, notamment grâce au choc pétrolier.

C'est donc dans les années 1970 que les autorités militaires envisagèrent un avion complétant le Viggen et dédié à la lutte anti-chars et au soutien des troupes. L'avion devait être peu coûteux, résister aux missiles sol-air portables, opérer à partir de terrains dispersés et mal préparés, et pouvoir patrouiller longtemps : ce fut le programme B3LM.

Saab proposa en décembre 1974 son Projekt 1642-06, qui ressemblait très fortement au A-10 qui venait d'être sélectionné par l'USAF, quoique plus petit (12 m de long au lieu de 16). Les différences étaient subtiles : au niveau de la verrière plus allongée, des rails lance-missiles en bout d'ailes et des dérives en flèche et non plus droites.

Le B3LM devait être propulsé par les réacteurs du Saab 105Ö, c'est-à-dire deux J85-GE-17B, ou des RB401-31 dépourvus de post-combustion. Il disposait de 5 ou 7 points d'emport pour utiliser l'armement du Viggen : 2 en bout d'ailes, 1 en position ventrale et 2 ou 4 sous les ailes. Il devait donc emporter des missiles Sidewinder, Maverick, des bombes GBU-12 ou bombes guidées par laser de type Paveway, et un pod de désignation laser. Un canon de 30 mm était prévu pour être installé dans le nez. En revanche, aucun radar n'était prévu car cela aurait alourdi l'avion et l'aurait rendu plus cher.

C'est la stagnation de l'économie soviétique, dès la seconde moitié des années 1970, et l'éloignement de la crainte d'une invasion soviétique qui mirent fin au projet. Le B3LM fut annulé au profit du B3LA (le Saab 38) qui fut lui aussi abandonné, en faveur du Gripen lancé en 1979.



http://waitingforthehammer.tumblr.com/post/134752310884/saab-project-1642-06-flp-klass-b3lm-threat-of

http://www.secretprojects.co.uk/forum/index.php/topic,683.msg233328.html?PHPSESSID=4mtkp8ecqggnthcbudal3dv647#msg233328

http://www.snafu-solomon.com/2015/11/blast-from-pastthe-swedish-10-saab.html

http://wiki.scramble.nl/index.php/Saab_38

https://translate.google.fr/translate?hl=fr&sl=es&u=http://tecnologamilitar.blogspot.com/2015/01/saab-1642-1606-b3lm-el-10-de-bolsillo.html&prev=search
Re: Saab B3LM à 22/08/2018 07:55 Clansman
La fiche sur le site
Re: Saab B3LM à 23/08/2018 09:34 Jericho
Ben dis donc, d'après ta fiche les suédois ont vraiment dus avoir peur d'une invasion après le fichu printemps… :D

J'imagine que le canon prévu était probablement l'Oerlikon KCA de 30mm, à l'époque un des plus puissants montés sur chasseur et déjà utilisé sur le JA-37.
Re: Saab B3LM à 23/08/2018 12:37 Clansman
Ben, j'suis pas allé voir si on en parlait ailleurs, mais d'après les sources de la fiche, ouais, ils semblaient vraiment inquiets…

C'était la guerre froide mon bon monsieur, on vivait sous la peur d'une vague de chars rouges déboulant par la trouée de Fulda et réciproquement d'ailleurs, les Soviétiques étaient persuadés d'être attaqués un jour ou l'autre. :bonnet:
Re: Saab B3LM à 23/08/2018 15:28 Jericho

Clansman a écrit

Ben, j'suis pas allé voir si on en parlait ailleurs, mais d'après les sources de la fiche, ouais, ils semblaient vraiment inquiets…

C'était la guerre froide mon bon monsieur, on vivait sous la peur d'une vague de chars rouges déboulant par la trouée de Fulda…
Ouais, le bon vieux temps… on avait des abris antiatomiques dans les sous-sols de chaque immeuble ou maison, des réserves de nourriture et de boisson dans les caves, etc.
Sans parler des tactiques de combat entraînées à l'armée pour contrecarrer une attaque possible de l'Armée Rouge… avec cette image de marée de chars soviétiques survolés par les Mi-24 qui s'avance vers nous… Ah nostalgie! :merlin: :bonnet:
Mais c'est vrai que les suédois sont quand-même pas très loin et ça peut se comprendre.


Clansman a écrit

… et réciproquement d'ailleurs, les Soviétiques étaient persuadés d'être attaqués un jour ou l'autre. :bonnet:
Comme en 1983 par exemple? :roll:
Re: Saab B3LM à 24/08/2018 14:24 Clansman
Comme en 1983 par exemple?

Tu parles du projet RYAN ? Là ils sont allés très loin, mais globalement ils avaient les mêmes peurs que nous.
Re: Saab B3LM à 24/08/2018 14:56 Jericho

Clansman a écrit

Comme en 1983 par exemple?

Tu parles du projet RYAN ? Là ils sont allés très loin, mais globalement ils avaient les mêmes peurs que nous.
Je dis pas qu'ils avaient tors avec ce projet, durant l'exercice Able Archer 83 ils avaient largement de quoi "flipper leur race" aussi… :?
Répondre aux messages »
Texte de , créé le Aug. 22, 2018, 7:37 a.m., modifié le . ©AviationsMilitaires