Rappels

Histoire de l'appareil

A la fin des années 1960, l'industrie aéronautique roumaine était relancée et entreprenait la création de 3 avions militaires : un avion d'attaque au sol subsonique (le futur IAR-93), un avion d'entraînement (le futur IAR-99) et enfin un avion de combat supersonique.

L'étude de ce dernier, l'IAR-95, fut confiée à la fin des années 1970 à Dumitru Badea. Le projet initial montrait un appareil qui reprenait tout l'arrière du F-16, avec un avant proche de celui du MiG-23. L'appareil devait être construit à 160 ou 180 exemplaires afin de remplacer les MiG-21 et MiG-23 roumains. Sa mission principale était la supériorité aérienne, l'attaque au sol étant une mission secondaire.

La configuration finalement retenue fut monoréacteur avec un réacteur Rolls-Royce Spey (54 kN à sec et 91 kN avec PC) avec entrées d'air latérales, monodérive et ailes basses. Le résultat ressemblait au futur JF-17. Les performances prévues ne sont pas connues mais sont généralement estimées proches du même JF-17. L'appareil était monoplace, mais une variante biplace était prévue.

Il fut annulé une première fois en 1981, car il n'y avait pas de réacteur disponible. Mais il fut relancé peu après sous la direction de Constantin Rosca.

Bien que conservant la configuration générale, il prit la désignation IAR-101. L'étape suivante fut l'IAR-S, dont les maquettes en soufflerie testèrent un bon nombre de configuration : biréacteur, bidérive, biplace. Ce dernier fut présenté comme multirôle.

Le programme était très ambitieux et était un véritable challenge pour l'industrie aéronautique roumaine. La décision de construire un démonstrateur technologique, l'IAR-95ME, fut prise. Ce dernier, plus gros que l'IAR-95 originel, devait être propulsé par un Tumansky R-29-300, le réacteur du MiG-23.

L'IAR-95 fut définitivement abandonné en 1988 par manque de fonds. La Roumanie envisagea une coopération avec la Yougoslavie (elle l'avait fait avec l'IAR-93), mais celle-ci déclina car elle était déjà engagée dans son Novi-Avion. La maquette de l'IAR-95ME est toujours présentée dans le hall d'entrée de l'INCAS Romania.

Versions référencées

  • IAR 95 : Version de base, non construite.
  • IAR 95ME : Projet de démonstrateur technologique, réacteur Tumansky R-29-300.
  • IAR 101 : Version de l'IAR 95 étudiée après un premier abandon.

Pays exploitant actuellement cet appareil

  • Aucun pays utilisateur n'a été enregistré.

IAR 95ME voir la fiche complète

Principales caractéristiques

  • Masse maxi au décollage : 15 200 kg (33 510 lbs)
  • Masse à vide : 7 880 kg (17 372 lbs)
  • Surface alaire : 27,9 m² (300,313 sq. ft)
  • Hauteur : 5,45 m (17,881 ft)
  • Envergure : 9,3 m (30,512 ft)
  • Longueur : 16 m (52 ft)

Performances

  • Charge alaire, à vide : 282,437 kg/m² (57,848 lbs/sq. ft)
  • Charge alaire, au décollage : 544,803 kg/m² (111,585 lbs/sq. ft)

Motorisation

  • 1 réacteur Tumansky R-29-300
  • Puissance unitaire : 8 301 kgp (81 kN, 18 300 lbf), 12 474 kgp (122 kN, 27 500 lbf) avec post-combustion

Records FAI enregistrés

Liste des records enregistrés pour cet appareil par la Fédération Aéronautique Internationale.

Aucun record n'a été enregistré pour cet appareil.

Accidents enregistrés

  • Aucun Accident n'a été enregistré pour cet appareil.

Numéros de serie

Images

Aucune photo n'est encore répertoriée. Aidez-nous à changer cela !

Forum

Sujet complet »
IAR-95 à 07/08/2018 09:34 Clansman
A la fin des années 1960, l'industrie aéronautique roumaine était relancée et entreprenait la création de 3 avions militaires : un avion d'attaque au sol subsonique (le futur IAR-93), un avion d'entraînement (le futur IAR-99) et enfin un avion de combat supersonique.

L'étude de ce dernier, l'IAR-95, fut confiée à la fin des années 1970 à Dumitru Badea. Le projet initial montrait un appareil qui reprenait tout l'arrière du F-16, avec un avant proche de celui du MiG-23. L'appareil devait être construit à 160 ou 180 exemplaires afin de remplacer les MiG-21 et MiG-23 roumains. Sa mission principale était la supériorité aérienne, l'attaque au sol étant une mission secondaire.

La configuration finalement retenue fut monoréacteur (54 kN à sec et 91 kN avec PC) avec entrées d'air latérales, monodérive et ailes basses. Le résultat ressemblait au futur JF-17. L'appareil était monoplace, mais une variante biplace était prévue.

Il fut annulé une première fois en 1981, car il n'y avait pas de réacteur disponible. Mais il fut relancé peu après sous la direction de Constantin Rosca.

Bien que conservant la configuration générale, il prit la désignation IAR-101. L'étape suivante fut l'IAR-S, dont les maquettes en soufflerie testèrent un bon nombre de configuration : biréacteur, bidérive, biplace. Ce dernier fut présenté comme multirôle.

Le programme était très ambitieux et était un véritable challenge pour l'industrie aéronautique roumaine. La décision de construire un démonstrateur technologique, l'IAR-95ME, fut prise. Ce dernier, plus gros que l'IAR-95 originel, devait être propulsé par un Tumansky R-29-300, le réacteur du MiG-23.

L'IAR-95 fut définitivement abandonné en 1988 par manque de fonds. La Roumanie envisagea une coopération avec la Yougoslavie (elle l'avait fait avec l'IAR-93), mais celle-ci déclina car elle était déjà engagée dans son Novi-Avion. La maquette de l'IAR-95ME est toujours présentée dans le hall d'entrée de l'INCAS Romania.



https://en.wikipedia.org/wiki/IAR_95

http://www.incas.ro/index.php?option=com_content&view=article&id=139&Itemid=122

http://aviation-militaire.kazeo.com/iar-95-sprey-a121957176

http://www.militaryfactory.com/aircraft/detail.asp?aircraft_id=1607

http://www.globalsecurity.org/military/world/europe/iar-95.htm

http://www.aviatia.net/iar-95-spey/

http://forum.keypublishing.com/showthread.php?3679-what-ever-happened-to-IAR-95-ME

http://www.sas1946.com/main/index.php?topic=32088.0
Re: IAR-95 à 07/08/2018 10:32 Clansman
la fiche sur le site

Malheureusement pas de photos libres de droit. Mais vous en trouverez dans les sources que j'ai donné.
Répondre aux messages »
Texte de , créé le 7 août 2018 09:39, modifié le . ©AviationsMilitaires