Rappels

  • Premier vol :
  • Missions : Chasse
  • Constructeur : drapeau drapeau Fokker
  • 149 appareils construits (cellules neuves)

Histoire de l'appareil

Pendant l'entre-deux-guerres, la KNIL était une force aérienne coloniale, indépendante de l'armée hollandaise. Elle réclama en 1934 un nouvel avion de chasse. Le 14 novembre, Fokker lui proposa un projet d'avion de chasse conçu par Erich Schatzki.

Cet appareil reprenait des concepts éprouvés sur de précédents modèles comme le C.X ou le D.XVII, et en même temps des concepts nouveaux. Cela donnait donc un monoplan à ailes basses, avec un cockpit fermé, mais avec un train fixe et classique. Le fuselage était en tubes d'acier, les ailes en bois, le tout recouvert de toile sauf pour les bords de fuite, en aluminium.

On envisageait même des canons de 20 mm en plus des mitrailleuses. Le travail initial ayant été mené avec l'aide de Rolls-Royce, un moteur Kestrel IV de 650 hp était prévu. Les performances attendues étaient une vitesse de 420 km/h en altitude, un plafond de 10000 mètres et une distance franchissable de 888 km.

Un contrat fut signé début 1935 pour la fourniture d'un prototype. Celui-ci reçut l'immatriculation FD-322 et un moteur Bristol Mercury VI-S de 645 hp, actionnant une hélice tripale. Il effectua son vol inaugural le 27 mars 1936 à Eindhoven, avec Emil Meinecke aux commandes. Mais entre-temps, la KNIL préféra acquérir des bombardiers à la place et abandonna l'idée.

En 1937, la Finlande s'intéressa à cet appareil et en commanda un premier lot de 7 appareils, qui allaient être suivis d'une construction sous licence qui commença en juin 1938. Cela aida sans doute à convaincre le gouvernement hollandais à commander, la même année, un lot de 36 exemplaires, destinés à son armée de l'air. Le moteur avait été changé pour un Mercury VIII nettement plus puissant, le même qui équipait le Fokker G.1.

Le premier D.XXI de série pour la Hollande effectua son vol inaugural le 20 juillet 1938. Le dernier exemplaire fut livré le 8 septembre 1939. Pour la Hollande, c'était un saut technologique : en effet, elle avait jusqu'ici des biplans à cockpit ouvert pour la chasse. Le D.XXI était même capable d'atteindre les 700 km/h en piqué.

La seconde république espagnole acquit la construction sous licence du D.XXI. Elle put assembler 50 fuselages avant que son usine d'El Carmoli ne soit occupée par les nationalistes. D'après certaines sources, un seul exemplaire se serait échappé par la voie des airs, les autres ne volèrent jamais.

De son côté, le Danemark acheta 2 D.XXI en juillet 1937 ainsi qu'une licence de construction. 10 exemplaires furent fabriqués par la manufacture royale de l'Armée à Copenhague en 1939. Ils furent tous détruits avant d'avoir pu décoller lors de l'invasion d'avril 1940.

La France lui préféra le Koolhoven FK.58 pour ses colonies en Indochine : bien que plus performant, elle lui reprochait d'être trop dépendant de fournitures allemandes.

Chaque client pouvait installer l'armement de son choix sur le D.XXI : Les Danois avaient optés pour deux canons Madsen de 20 mm et 2 mitrailleuses, tandis que les Néerlandais (et les Finlandais) s'en tenaient à 4 mitrailleuses. Il semblerait d'ailleurs que les Néerlandais n'ayant pas encore de viseur pour ces mitrailleuses, les pilotes durent en bricoler un eux-mêmes avec les moyens du bord.

Fokker de son côté lança plusieurs projets pour remotoriser le D.XXI, avec un Bristol Hercules (projet 150), un Rolls-Royce Merlin (projet 151) ou un Daimler-Benz DB 600H (projet 152), mais aucun ne fut mené à bout.

Bien que dépassé face au Bf 109, le D.XXI semble avoir tiré son épingle du jeu lors de l'invasion allemande en mai 1940. Sur les 36 exemplaires en service, 28 étaient alors opérationnels.

Le 10 mai, 6 d'entre eux escortant des Fokker T.V furent pris à partie par 9 Bf 109. 1 appareil fut abattu de chaque côté, plus 2 Messerschmitt endommagés. Le même jour, 37 Ju 52 sur les 55 qui essayaient de franchir la frontière au petit matin furent abattus. Le lendemain, 2 autres Bf 109 au moins furent abattus. Le D.XXI, bien que plus lent et plus faiblement armé que le Bf 109, se révélait plus maniable. Ce fut même un des rares avions à pouvoir suivre un Ju 87 en piqué. Bref, s'il n'était pas fait pour l'interception à haute altitude, c'était un bon dog-fighter.

Mais l'écrasante supériorité numérique de la Luftwaffe et ses bombardements firent qu'au moment de la capitulation, seulement 8 D.XXI restaient en état de vol. Ils furent détruits pour éviter leur capture. Au total, 8 D.XXI avaient été descendus au combat, 8 autres détruits au sol. D'autres exemplaires furent capturés par la Luftwaffe, mais on ignore ce qu'ils sont devenus même si on prétendu qu'ils furent remis en service. Le site http://www.luftarchiv.de/ montre une unique photo de D.XXI aux couleurs allemandes, sans immatriculation apparente.

Ce furent les Finlandais qui utilisèrent le D.XXI en premier et le plus longtemps. La guerre avec la Russie Soviétique, la fameuse guerre d'hiver, commença le 30 novembre 1939. Les Finlandais disposaient alors de 41 D.XXI. L'un d'eux remporta sa première victoire le 1er décembre en abattant un Tupolev SB. Au total, 12 D.XXI furent perdus pendant la guerre d'hiver, dont 6 par accident.

Sa construction rustique, son moteur en étoile et son train fixe correspondaient parfaitement aux dures conditions climatiques prévalant en Finlande. L'apparition de nouveaux chasseurs soviétiques montra que le D.XXI était sous-motorisé et sous-armé, mais les améliorations tentées ne furent pas suivies d'effet. Il semblerait qu'un exemplaire ait été équipé d'un train rétractable, sans améliorer notablement les performances. Au contraire, le train fixe était mieux adaptés aux terrains peu préparés, et plus facilement compatible avec des skis.

Un autre exemplaire aurait vu 2 de ses mitrailleuses remplacées par 2 canons de 20 mm, mais pour une raison inconnue les autres exemplaires n'ont pas été équipés de la même manière. En revanche, le dernier lot de D.XXI construits en Finlande (de 1941 à 1944) fut motorisé avec un Pratt & Whitney R-1535-SB4C-G Twin Wasp Junior de 825 hp (acquis en Suède) qui remplaçait le Mercury VIII de… 830 hp.

La Finlande ayant construit 93 D.XXI au total, qui équipèrent pas moins de 7 escadrons, ceux-ci reprirent du service pendant la guerre de continuation (1941-1944). Plusieurs pilotes finlandais devinrent as sur le D.XXI, dont Jorma Sarvanto avec 12 victoires. Au total, les Finlandais revendiquèrent pas moins de 200 victoires sur cet appareil. La Finlande conserva ses D.XXI en service jusqu'en 1949.

L'unique réel survivant du D.XXI est le FR-110 du Musée de l'aviation de Finlande centrale (un D.XXI-3 donc). C'est celui qui a engrangé le plus de victoires, 10 au total. Le musée officiel de la force aérienne hollandaise dispose d'une réplique grandeur nature. Une épave (moteur et poste de pilotage) est exposé par la Crash Foundation aux Pays-Bas.

Enfin, Jack van Egmond, un vétéran de la restauration, est en train de construire une réplique de D.XXI destinée à prendre l'air. Il dispose de 397 des 416 plans d'origine.


Texte de Clansman.

Versions référencées

  • Fokker D.XXI : Prototype, moteur Bristol Mercury VI-S de 645 hp. 1 exemplaire.
  • Fokker D.XXI-1 : Version destinée au Danemark, 12 exemplaires dont 10 construits sous licence.
  • Fokker D.XXI-2 : Version destinée à la Hollande, 43 exemplaires.
  • Fokker D.XXI-3 (construit sous licence par VL) : D.XXI-2 construits en Finlande, 38 exemplaires.
  • Fokker D.XXI-4 (construit sous licence par VL) : Version construite en Finlande, 50 exemplaires.
  • Fokker D.XXI-5 (construit sous licence par VL) : Ultimes D.XXI construits en Finlande (1944), 5 exemplaires.

Pays exploitant actuellement cet appareil

  • Aucun pays utilisateur n'a été enregistré.

Anciens pays utilisateurs

Fokker D.XXI-2 voir la fiche complète

Principales caractéristiques

  • Masse maxi au décollage : 1 970 kg (4 343 lbs)
  • Masse à vide : 1 594 kg (3 514 lbs)
  • Surface alaire : 16,2 m² (174,375 sq. ft)
  • Hauteur : 2,92 m (9,58 ft)
  • Envergure : 11 m (36 ft)
  • Longueur : 8,2 m (26,903 ft)

Performances

  • Vitesse maximum : 460 km/h (286 mph, 248 kts)
  • Vitesse de croisière : 429 km/h (267 mph, 232 kts)
  • Vitesse critique (VNE) : 700 km/h (435 mph, 378 kts)
  • Distance franchissable : 930 km (578 mi, 502 nm)
  • Plafond opérationnel : 11 350 m (37 238 ft)
  • Charge alaire, à vide : 98,395 kg/m² (20,153 lbs/sq. ft)
  • Charge alaire, au décollage : 121,605 kg/m² (24,907 lbs/sq. ft)

Motorisation

  • 1 moteur à pistons Bristol-Siddeley Mercury VIII
  • Puissance unitaire : 626 kW (852 ch, 840 hp)

Records FAI enregistrés

Liste des records enregistrés pour cet appareil par la Fédération Aéronautique Internationale.

Aucun record n'a été enregistré pour cet appareil.

Accidents enregistrés

  • Aucun Accident n'a été enregistré pour cet appareil.

Numéros de serie

Images

Images

Média externes

picture

Forum

Sujet complet »
Fokker D.XXI à 19/07/2018 20:09 stanak
chasseur néerlandais de la seconde guerre mondiale
produit à 148 exemplaires

Fokker D.XXI
FiAF (97 exemplaires utilisés entre 1937 et 1948)
Image
Re: Fokker D.XXI à 12/01/2019 09:19 Clansman
Pendant l'entre-deux-guerres, la KNIL était une force aérienne coloniale, indépendante de l'armée hollandaise. Elle réclama en 1934 un nouvel avion de chasse. Le 14 novembre, Fokker lui proposa un projet d'avion de chasse conçu par Erich Schatzki.

Cet appareil reprenait des concepts éprouvés sur de précédents modèles comme le C.X ou le D.XVII, et en même temps des concepts nouveaux. Cela donnait donc un monoplan à ailes basses, avec un cockpit fermé, mais avec un train fixe et classique. Le fuselage était en tubes d'acier, les ailes en bois, le tout recouvert de toile sauf pour les bords de fuite, en aluminium.

On envisageait même des canons de 20 mm en plus des mitrailleuses. Le travail initial ayant été mené avec l'aide de Rolls-Royce, un moteur Kestrel IV de 650 hp était prévu. Les performances attendues étaient une vitesse de 420 km/h en altitude, un plafond de 10000 mètres et une distance franchissable de 888 km.

Un contrat fut signé début 1935 pour la fourniture d'un prototype. Celui-ci reçut l'immatriculation FD-322 et un moteur Bristol Mercury VI-S de 645 hp, actionnant une hélice tripale. Il effectua son vol inaugural le 27 mars 1936 à Eindhoven, avec Emil Meinecke aux commandes. Mais entre-temps, la KNIL préféra acquérir des bombardiers à la place et abandonna l'idée.

En 1937, la Finlande s'intéressa à cet appareil et en commanda un premier lot de 7 appareils, qui allaient être suivis d'une construction sous licence qui commença en juin 1938. Cela aida sans doute à convaincre le gouvernement hollandais à commander, la même année, un lot de 36 exemplaires, destinés à son armée de l'air. Le moteur avait été changé pour un Mercury VIII nettement plus puissant, le même qui équipait le Fokker G.1.

Le premier D.XXI de série pour la Hollande effectua son vol inaugural le 20 juillet 1938. Le dernier exemplaire fut livré le 8 septembre 1939. Pour la Hollande, c'était un saut technologique : en effet, elle avait jusqu'ici des biplans à cockpit ouvert pour la chasse. Le D.XXI était même capable d'atteindre les 700 km/h en piqué.

La seconde république espagnole acquit la construction sous licence du D.XXI. Elle put assembler 50 fuselages avant que son usine d'El Carmoli ne soit occupée par les nationalistes. D'après certaines sources, un seul exemplaire se serait échappé par la voie des airs, les autres ne volèrent jamais.

De son côté, le Danemark acheta 2 D.XXI en juillet 1937 ainsi qu'une licence de construction. 10 exemplaires furent fabriqués par la manufacture royale de l'Armée à Copenhague en 1939. Ils furent tous détruits avant d'avoir pu décoller lors de l'invasion d'avril 1940.

La France lui préféra le Koolhoven FK.58 pour ses colonies en Indochine : bien que plus performant, elle lui reprochait d'être trop dépendant de fournitures allemandes.

Chaque client pouvait installer l'armement de son choix sur le D.XXI : Les Danois avaient optés pour deux canons Madsen de 20 mm et 2 mitrailleuses, tandis que les Néerlandais (et les Finlandais) s'en tenaient à 4 mitrailleuses. Il semblerait d'ailleurs que les Néerlandais n'ayant pas encore de viseur pour ces mitrailleuses, les pilotes durent en bricoler un eux-mêmes avec les moyens du bord.

Fokker de son côté lança plusieurs projets pour remotoriser le D.XXI, avec un Bristol Hercules (projet 150), un Rolls-Royce Merlin (projet 151) ou un Daimler-Benz DB 600H (projet 152), mais aucun ne fut mené à bout.

Bien que dépassé face au Bf 109, le D.XXI semble avoir tiré son épingle du jeu lors de l'invasion allemande en mai 1940. Sur les 36 exemplaires en service, 28 étaient alors opérationnels.

Le 10 mai, 6 d'entre eux escortant des Fokker T.V furent pris à partie par 9 Bf 109. 1 appareil fut abattu de chaque côté, plus 2 Messerschmitt endommagés. Le même jour, 37 Ju 52 sur les 55 qui essayaient de franchir la frontière au petit matin furent abattus. Le lendemain, 2 autres Bf 109 au moins furent abattus. Le D.XXI, bien que plus lent et plus faiblement armé que le Bf 109, se révélait plus maniable. Ce fut même un des rares avions à pouvoir suivre un Ju 87 en piqué. Bref, s'il n'était pas fait pour l'interception à haute altitude, c'était un bon dog-fighter.

Mais l'écrasante supériorité numérique de la Luftwaffe et ses bombardements firent qu'au moment de la capitulation, seulement 8 D.XXI restaient en état de vol. Ils furent détruits pour éviter leur capture. Au total, 8 D.XXI avaient été descendus au combat, 8 autres détruits au sol. D'autres exemplaires furent capturés par la Luftwaffe, mais on ignore ce qu'ils sont devenus même si on prétendu qu'ils furent remis en service. Le site http://www.luftarchiv.de/ montre une unique photo de D.XXI aux couleurs allemandes, sans immatriculation apparente.

Ce furent les Finlandais qui utilisèrent le D.XXI en premier et le plus longtemps. La guerre avec la Russie Soviétique, la fameuse guerre d'hiver, commença le 30 novembre 1939. Les Finlandais disposaient alors de 41 D.XXI. L'un d'eux remporta sa première victoire le 1er décembre en abattant un Tupolev SB. Au total, 12 D.XXI furent perdus pendant la guerre d'hiver, dont 6 par accident.

Sa construction rustique, son moteur en étoile et son train fixe correspondaient parfaitement aux dures conditions climatiques prévalant en Finlande. L'apparition de nouveaux chasseurs soviétiques montra que le D.XXI était sous-motorisé et sous-armé, mais les améliorations tentées ne furent pas suivies d'effet. Il semblerait qu'un exemplaire ait été équipé d'un train rétractable, sans améliorer notablement les performances. Au contraire, le train fixe était mieux adaptés aux terrains peu préparés, et plus facilement compatible avec des skis.

Un autre exemplaire aurait vu 2 de ses mitrailleuses remplacées par 2 canons de 20 mm, mais pour une raison inconnue les autres exemplaires n'ont pas été équipés de la même manière. En revanche, le dernier lot de D.XXI construits en Finlande (de 1941 à 1944) fut motorisé avec un Pratt & Whitney R-1535-SB4C-G Twin Wasp Junior de 825 hp (acquis en Suède) qui remplaçait le Mercury VIII de… 830 hp.

La Finlande ayant construit 93 D.XXI au total, qui équipèrent pas moins de 7 escadrons, ceux-ci reprirent du service pendant la guerre de continuation (1941-1944). Plusieurs pilotes finlandais devinrent as sur le D.XXI, dont Jorma Sarvanto avec 12 victoires. Au total, les Finlandais revendiquèrent pas moins de 200 victoires sur cet appareil. La Finlande conserva ses D.XXI en service jusqu'en 1949.

L'unique réel survivant du D.XXI est le FR-110 du Musée de l'aviation de Finlande centrale. C'est celui qui a engrangé le plus de victoires, 10 au total. Le musée officiel de la force aérienne hollandaise dispose d'une réplique grandeur nature. Une épave (moteur et poste de pilotage) est exposé par la Crash Foundation aux Pays-Bas.

Enfin, Jack van Egmond, un vétéran de la restauration, est en train de construire une réplique de D.XXI destinée à prendre l'air. Il dispose de 397 des 416 plans d'origine.

Versions :

D.XXI : Prototype, moteur Bristol Mercury VI-S de 645 hp. 1 exemplaire.

D.XXI-1 : Version destinée au Danemark. 2 exemplaires livrés avec le Bristol Mercury VI-S du prototype (J-41 et J-42), 10 exemplaires construits au Danemark avec un Bristol Mercury VIII de 830 hp (J-43 à J-52). 2 mitrailleuses Madsen de 7,9 mm dans les ailes ou DISA de 8 mm dans le nez (ça dépend des sources). La plupart des sources indiquent 2 canons Madsen de 20 mm en nacelle sous les ailes, mais selon une source ce fut un prototype unique. Ils furent construits par Haerens Flyvertroppernes Vaerkstader Denmark et mis en service au sein de la 2e escadrille, à Vaerløse près de Copenhague. D'autres sources indiquent 3 ou 7 avions reçus et 15 construits sous licence.

D.XXI-2 : 53 exemplaires, dont les 36 exemplaires destinés à la Hollande et 7 livrés à la Finlande. Une seule source indique 43 exemplaires.

Bristol Mercury VIII de 830 hp. Les appareils néerlandais avaient 4 mitrailleuses FN Browning M36 de 7,92 mm, 2 dans les ailes (500 coups chacune) et deux autre dans le nez (300 coups chacune). Les exemplaires finlandais avaient 4 mitrailleuses Vickers de 7,7 mm, toutes placées dans les ailes.

Les exemplaires néerlandais étaient immatriculés 212 à 247. Ils furent affectés au 1er JAVA (De kooy airfield, près de Den Helder), au 2nd JAVA (Schiphol, près d'Amsterdam) et au 1er Afdeling Jachtgroep Veldleger (1ere division de chasse de l'Armée de terre) à Ypenburg Airpark, près de Rotterdam. Seuls les leaders disposaient d'une radio.

D.XXI-3 : D.XXI-2 construits sous licence par VL en Finlande, 38 exemplaires.

D.XXI-4 : Version motorisée avec un Pratt & Whitney R-1535-SB4C-G Twin Wasp Junior de 825 hp. 50 exemplaires construits par VL en Finlande. Selon les sources, les moteurs venaient soit de Suède, soit des USA et étaient destinés au Blenheim construit en Finlande.

D.XXI-5 : Ultimes D.XXI construits par VL en Finlande en 1944, 5 exemplaires. Moteur Bristol Pegasus de 920 hp.





https://fr.wikipedia.org/wiki/Fokker_D.XXI

https://en.wikipedia.org/wiki/Fokker_D.XXI

http://www.avionslegendaires.net/avion-militaire/fokker-d-xxi/

http://jn.passieux.free.fr/html/FokkerDXXI.php

https://www.fighter-planes.com/info/fokker_d21.htm

https://www.militaryfactory.com/aircraft/detail.asp?aircraft_id=612

http://www.waroverholland.nl/index.php?page=fokker-d-xxi-d-21

http://www.century-of-flight.net/Aviation%20history/photo_albums/timeline/ww2/2/Fokker%20DXXI.htm

http://www.luftarchiv.de/index.htm?/beute/holland/index.htm
Re: Fokker D.XXI à 12/01/2019 11:16 Clansman
La fiche sur le site
Répondre aux messages »
Texte de , créé le 20 juillet 2018 08:06, modifié le . ©AviationsMilitaires