Rappels

Histoire de l'appareil

Lors de la seconde guerre mondiale, l'US Navy utilisa des B-24 à peine modifiés dans des missions de patrouille maritime. Ceux-ci, désignés PB4Y-1, s'étaient révélés efficaces. L'US Navy réclama donc une version plus adaptée, navalisée, du même modèle. Il faut dire que dans les vastes étendues de l'océan Pacifique, de tels appareils avaient une importance toute particulière.

Consolidated proposa en 1943 le PB4Y-2, dérivé du B-24. Le premier nom proposé, Sea Liberator, fut vite changé pour Privateer (Corsaire). 3 prototypes YPB4Y-2 furent construits. Ils sont commandés en mai 1943 et le vol inaugural eut lieu le 20 septembre la même année. L'US Navy réclamant un mécanicien naviguant pour réduire les fatigues dues aux vols de longue durée, le fuselage fut allongé de 7 pieds pour lui aménager un poste. Compte tenu de sa taille, le Privateer n'était évidemment déployé qu'à partir de bases terrestres.

Les avions de patrouille maritime évoluant à basse altitude (pour mieux détecter et détruire les sous-marins), cela engendra 2 modifications d'importance. La plus visible était la dérive unique, de grande taille, qui distingue un PB4Y d'un B-24. Testée sur le B-24K, elle permettait d'améliorer la stabilité lors des vols à basse et moyenne altitude. La deuxième modification était le retrait des compresseurs, rendus inutiles, ce qui permit d'économiser du poids et d'améliorer les performances.

L'armement défensif du PB4Y passa à 12 mitrailleuses (soit 2 de plus qu'un B-24J), toutes des Browning M2 de 12,7 mm, réparties en 6 postes : 2 tourelles dorsales, une dans le nez, une en queue, et une de chaque côté. Le poste ventral fut retiré.

Le Privateer emportait 12800 livres (soit presque 6 tonnes) de charges offensives : des bombes conventionnelles, des mines navales, des torpilles et des charges de profondeur. En comparaison, c'était l'équivalent de la charge moyenne d'un B-29, et un B-24J emportait moins de 4 tonnes et ce sur une courte distance.

Des antennes radar ou de communication furent noyées dans des carénages, des systèmes de contre-mesures électroniques installés et un radome rétractable manuellement pour le radar AN/APS-2 placé derrière le train avant. Enfin, l'astrodome du navigateur fut placé derrière le poste de mitrailleur dorsal avant, alors que sur le B-24 il était placé entre le mitrailleur de nez et le poste de pilotage.

La production commença en mars 1944. Les VPB-118 et VPB-119 (Patrol Bomber Squadrons) furent les premières unités à recevoir le Privateer, fin 1944. Il fut déployé pour la première fois le 6 janvier 1945, dans les Mariannes. Les premières missions de recherche offensives se déroulèrent à partir du 2 mars, au départ de Clark Field dans les Philippines. Ils patrouillèrent dans le golfe du Tonkin, le long des côtes chinoises et au-delà d'Okinawa. 61 Privateer furent perdus pendant la seconde guerre mondiale.

L'US Navy reçut 736 Privateer, mais la majorité ne fut livrée qu'après la fin de la guerre, jusqu'en octobre 1945. Il fut d'abord utilisé pour des missions de renseignement électronique (appelées missions "Ferret") le long des côtes de Chine et d'URSS. C'est ainsi que le 8 avril 1950, le BuNo 59645 "Turbulent Turtle" fut abattu par un La-11 au-dessus de la Baltique. 3 squadrons de Privateer furent également déployés lors de la guerre de Corée, en particulier pour repérer des ennemis infiltrés de nuit à l'aide de fusées éclairantes (missions "Firefly").

Les PB4Y-2 furent modifiés pour donner à plusieurs variantes, dont le PB4Y-2B qui emportait des missiles air-mer ASM-N-2 Bat et le PB4Y-2S équipé d'un radar anti-sous-marin. Ces missiles "Bat" furent employés pour la première fois, avec succès, contre des navires japonais à Bornéo en avril 1945.

Jusqu'au milieu des années 1950, il servit de chasseur d'ouragan (ou de cyclone, selon que l'on est dans l'Atlantique ou dans le Pacifique) dans sa variante PB4Y-2M. De telles missions sont indispensables pour mesurer la pression et la vitesse du vent à l'intérieur du cyclone, qui permettent de prévoir son déplacement. Or, 6 avions, tous modèles confondus, ont disparu avec leur équipage à cette mission très risquée, et un seul a été retrouvé : c'était justement un PB4Y, le BuNo 59415. Un autre a disparu corps et biens le 16 décembre 1953.

L'US Navy retira ses Privateer de service, en tout cas de première ligne, en 1954. L'US Coast Guard utilisa des Privateer (une version désarmée, le PB4Y-2G) pour des missions de recherche et de sauvetage jusqu'en 1958. En 1951, il avait déjà reçu une nouvelle désignation, P4Y-2. En 1962, lors de l'uniformisation de la nomenclature inter-forces, il restait quelques Privateer dronisés en P4Y-2K : ils furent désignés QP-4B. Le dernier vol militaire d'un Privateer aux Etats-Unis était destiné à servir de cible à un missile Bullpup.

La France reçut des Privateer pour son Aéronavale (22 exemplaires selon une source, 24 selon une autre, une trentaine encore selon une dernière) à partir de novembre 1950. Ils remplacent les Catalina au sein de la 8F à partir de 1951. Ils furent dotés d'un viseur Norden et employés comme bombardiers, aussi bien par la 24F que la 8F, en Indochine (en particulier à Dien-Bien-Phu). 4 furent perdus au combat, et 6 furent retournés aux USA. Plus tard, les 12 exemplaires restants furent déployés en Afrique du Nord et participèrent aux opérations autour du canal de Suez en 1956. Ils restèrent en service au sein de la 8F, devenue 28F, jusqu'en décembre 1960 puis remplacés par les Neptune.

Taïwan reçut également quelques exemplaires, 38 selon une source. L'un d'eux fut abattu le 12 septembre 1954, près de Xiamen en Chine : tout l'équipage (9 personnes) fut tué. Un autre fut abattu le 15 février 1961 par un Hawker Sea Fury birman, alors qu'il ravitaillait des troupes du Kuomintang près de la frontière entre Birmanie et Thaïlande.

Le Canada et le Honduras employèrent aussi des Privateer. Une poignée de Privateer connut une seconde carrière dans le civil, comme bombardiers d'eau. Ils furent remotorisés avec des Wright R-2600 de 1700 hp.

Des 739 exemplaires construits, 6 ont survécu dont 3 en état de vol.


Texte de Clansman.

Versions référencées

Pays exploitant actuellement cet appareil

  • Aucun pays utilisateur n'a été enregistré.

Anciens pays utilisateurs

Consolidated PB4Y-2 voir la fiche complète

Principales caractéristiques

  • Masse maxi au décollage : 29 483 kg (65 000 lbs)
  • Masse à vide : 12 467 kg (27 485 lbs)
  • Surface alaire : 97 m² (1 048 sq. ft)
  • Hauteur : 9,17 m (30,085 ft)
  • Envergure : 34 m (110 ft)
  • Longueur : 22,73 m (74,573 ft)

Performances

  • Vitesse maximum : 483 km/h (300 mph, 261 kts)
  • Vitesse de croisière : 282 km/h (175 mph, 152 kts)
  • Distance franchissable : 4 538 km (2 820 mi, 2 451 nm)
  • Plafond opérationnel : 6 401 m (21 000 ft)
  • Charge alaire, à vide : 128,047 kg/m² (26,226 lbs/sq. ft)
  • Charge alaire, au décollage : 302,822 kg/m² (62,023 lbs/sq. ft)

Motorisation

  • 4 moteurs à cylindres en étoile Pratt & Whitney R-1830-94
  • Puissance unitaire : 1 007 kW (1 369 ch, 1 350 hp)

Records FAI enregistrés

Liste des records enregistrés pour cet appareil par la Fédération Aéronautique Internationale.

Aucun record n'a été enregistré pour cet appareil.

Accidents enregistrés

  • Aucun Accident n'a été enregistré pour cet appareil.

Numéros de serie

Images

Images

Média externes

picture

Forum

Sujet complet »
Consolidated PB4Y-2 Privateer à 29/03/2018 17:47 stanak
Consolidated PB4Y-2 Privateer

Quadrimoteur de patrouille maritime de construction américaine
produit de 1943 à 1945 à 739 exemplaires

Image
Re: Consolidated PB4Y-2 Privateer à 11/04/2018 20:35 Nico2
Merci pour cette photo, sujet inauguré et index màj :)
Re: Consolidated PB4Y-2 Privateer à 22/01/2019 08:53 Clansman
Lors de la seconde guerre mondiale, l'US Navy utilisa des B-24 à peine modifiés dans des missions de patrouille maritime. Ceux-ci, désignés PB4Y-1, s'étaient révélés efficaces. L'US Navy réclama donc une version plus adaptée, navalisée, du même modèle. Il faut dire que dans les vastes étendues de l'océan Pacifique, de tels appareils avaient une importance toute particulière.

Consolidated proposa en 1943 le PB4Y-2, dérivé du B-24. Le premier nom proposé, Sea Liberator, fut vite changé pour Privateer (Corsaire). 3 prototypes YPB4Y-2 furent construits. Ils sont commandés en mai 1943 et le vol inaugural eut lieu le 20 septembre la même année. L'US Navy réclamant un mécanicien naviguant pour réduire les fatigues dues aux vols de longue durée, le fuselage fut allongé de 7 pieds pour lui aménager un poste. Compte tenu de sa taille, le Privateer n'était évidemment déployé qu'à partir de bases terrestres.

Les avions de patrouille maritime évoluant à basse altitude (pour mieux détecter et détruire les sous-marins), cela engendra 2 modifications d'importance. La plus visible était la dérive unique, de grande taille, qui distingue un PB4Y d'un B-24. Testée sur le B-24K, elle permettait d'améliorer la stabilité lors des vols à basse et moyenne altitude. La deuxième modification était le retrait des compresseurs, rendus inutiles, ce qui permit d'économiser du poids et d'améliorer les performances.

L'armement défensif du PB4Y passa à 12 mitrailleuses (soit 2 de plus qu'un B-24J), toutes des Browning M2 de 12,7 mm, réparties en 6 postes : 2 tourelles dorsales, une dans le nez, une en queue, et une de chaque côté. Le poste ventral fut retiré.

Le Privateer emportait 12800 livres (soit presque 6 tonnes) de charges offensives : des bombes conventionnelles, des mines navales, des torpilles et des charges de profondeur. En comparaison, c'était l'équivalent de la charge moyenne d'un B-29, et un B-24J emportait moins de 4 tonnes et ce sur une courte distance.

Des antennes radar ou de communication furent noyées dans des carénages, des systèmes de contre-mesures électroniques installés et un radome rétractable manuellement pour le radar AN/APS-2 placé derrière le train avant. Enfin, l'astrodome du navigateur fut placé derrière le poste de mitrailleur dorsal avant, alors que sur le B-24 il était placé entre le mitrailleur de nez et le poste de pilotage.

La production commença en mars 1944. Les VPB-118 et VPB-119 (Patrol Bomber Squadrons) furent les premières unités à recevoir le Privateer, fin 1944. Il fut déployé pour la première fois le 6 janvier 1945, dans les Mariannes. Les premières missions de recherche offensives se déroulèrent à partir du 2 mars, au départ de Clark Field dans les Philippines. Ils patrouillèrent dans le golfe du Tonkin, le long des côtes chinoises et au-delà d'Okinawa. 61 Privateer furent perdus pendant la seconde guerre mondiale.

L'US Navy reçut 736 Privateer, mais la majorité ne fut livrée qu'après la fin de la guerre, jusqu'en octobre 1945. Il fut d'abord utilisé pour des missions de renseignement électronique (appelées missions "Ferret") le long des côtes de Chine et d'URSS. C'est ainsi que le 8 avril 1950, le BuNo 59645 "Turbulent Turtle" fut abattu par un La-11 au-dessus de la Baltique. 3 squadrons de Privateer furent également déployés lors de la guerre de Corée, en particulier pour repérer des ennemis infiltrés de nuit à l'aide de fusées éclairantes (missions "Firefly").

Les PB4Y-2 furent modifiés pour donner à plusieurs variantes, dont le PB4Y-2B qui emportait des missiles air-mer ASM-N-2 Bat et le PB4Y-2S équipé d'un radar anti-sous-marin. Ces missiles "Bat" furent employés pour la première fois, avec succès, contre des navires japonais à Bornéo en avril 1945.

Jusqu'au milieu des années 1950, il servit de chasseur d'ouragan (ou de cyclone, selon que l'on est dans l'Atlantique ou dans le Pacifique) dans sa variante PB4Y-2M. De telles missions sont indispensables pour mesurer la pression et la vitesse du vent à l'intérieur du cyclone, qui permettent de prévoir son déplacement. Or, 6 avions, tous modèles confondus, ont disparu avec leur équipage à cette mission très risquée, et un seul a été retrouvé : c'était justement un PB4Y, le BuNo 59415. Un autre a disparu corps et biens le 16 décembre 1953.

L'US Navy retira ses Privateer de service, en tout cas de première ligne, en 1954. L'US Coast Guard utilisa des Privateer (une version désarmée, le PB4Y-2G) pour des missions de recherche et de sauvetage jusqu'en 1958. En 1951, il avait déjà reçu une nouvelle désignation, P4Y-2. En 1962, lors de l'uniformisation de la nomenclature inter-forces, il restait quelques Privateer dronisés en P4Y-2K : ils furent désignés QP-4B. Le dernier vol militaire d'un Privateer aux Etats-Unis était destiné à servir de cible à un missile Bullpup.

La France reçut des Privateer pour son Aéronavale (22 exemplaires selon une source, 24 selon une autre, une trentaine encore selon une dernière) à partir de novembre 1950. Ils remplacent les Catalina au sein de la 8F à partir de 1951. Ils furent dotés d'un viseur Norden et employés comme bombardiers, aussi bien par la 24F que la 8F, en Indochine (en particulier à Dien-Bien-Phu). 4 furent perdus au combat, et 6 furent retournés aux USA. Plus tard, les 12 exemplaires restants furent déployés en Afrique du Nord et participèrent aux opérations autour du canal de Suez en 1956. Ils restèrent en service au sein de la 8F, devenue 28F, jusqu'en décembre 1960 puis remplacés par les Neptune.

Taïwan reçut également quelques exemplaires, 38 selon une source. L'un d'eux fut abattu le 12 septembre 1954, près de Xiamen en Chine : tout l'équipage (9 personnes) fut tué. Un autre fut abattu le 15 février 1961 par un Hawker Sea Fury birman, alors qu'il ravitaillait des troupes du Kuomintang près de la frontière entre Birmanie et Thaïlande.

Le Canada et le Honduras employèrent aussi des Privateer. Une poignée de Privateer connut une seconde carrière dans le civil, comme bombardiers d'eau. Ils furent remotorisés avec des Wright R-2600 de 1700 hp.

Des 739 exemplaires construits, 6 ont survécu dont 3 en état de vol.




https://fr.wikipedia.org/wiki/Consolidated_PB4Y_Privateer

http://www.netmarine.net/aero/aeronefs/privat/index.htm

http://avions-de-la-guerre-d-algerie.over-blog.com/article-le-consolidated-pb4y-2s-privateer-80611463.html

https://www.avionslegendaires.net/avion-militaire/consolidated-pb4y-privateer/

https://en.wikipedia.org/wiki/Consolidated_PB4Y-2_Privateer

https://www.militaryfactory.com/aircraft/detail.asp?aircraft_id=519

http://www.aviation-history.com/consolidated/pb4y.html

http://www.historyofwar.org/articles/weapons_PB4Y-2_Privateer.html

http://www.spyflight.co.uk/priv.htm

https://translate.google.fr/translate?hl=fr&sl=ru&u=http://www.airwar.ru/enc/sww2/pb4y2.html&prev=search
Re: Consolidated PB4Y-2 Privateer à 22/01/2019 12:15 cachée dans les pins
ça consolide mon attrait privé pour les avions
Re: Consolidated PB4Y-2 Privateer à 22/01/2019 13:29 Clansman
ça consolide mon attrait privé pour les avions

Consolidated, une valeur sûre. :mrgreen:

La fiche sur le site
Répondre aux messages »
Texte de , créé le July 6, 2018, 4:46 p.m., modifié le . ©AviationsMilitaires