Rappels

Histoire de l'appareil

Projet d’un bombardier supersonique à capacité nucléaire pouvant voler à très basse altitude à haute vitesse.

Durant la seconde moitié des années 1950, les responsables militaires britanniques évaluent leurs besoins en vecteurs nucléaires. Si les missiles balistiques sont recommandés pour attaquer des objectifs à grande distance et dont les positions sont connues, l’attaque d’objectifs mobiles ou dont la position n’est pas précisément établie ne peut se faire que par des bombardiers pilotés. L’English Electric Canberra doit encore voler quelques années, mais il est nécessaire de penser à son remplacement par un appareil capable de voler à grande vitesse et basse altitude. La spécification GOR.339, qui est alors publiée, concerne la conception d’un appareil qui devra pouvoir utiliser une piste de """3 000 ft""" et avoir un rayon d’action de """1 852km""" en volant dans un rayon de 370 km (230 mi, 200 nm) autour de l’objectif à basse altitude à Mach 0.95. Il devra également avoir une distance franchissable de """3 700km""", être muni d’un système de ravitaillement en vol, et pouvoir voler à Mach 1.7 à haute altitude. Comme armement, il devra être capable de transporter la bombe nucléaire Red Beard, ou, en cas d’attaque conventionnelle, six bombes de 454kg ou 74 roquettes air-sol de 50,8mm ou 12 de 76,2mm.

Dans un premier temps, Avro étudie diverses configurations possibles, mais les variantes à décollage vertical ou munies d’ailes à géométrie variable sont très rapidement écartées pour éviter un développement trop long et trop coûteux. Une solution monoréacteur est également écartée afin de bénéficier d’un maximum de sécurité.

L’Avro 739, finalement présenté en 1958, est propulsé par deux turboréacteurs disposés côte-à-côte dans le fuselage. Le nez de l’appareil contient un radar muni d’une antenne de 84cm de diamètre, ainsi qu’un calculateur de tir air-sol et des systèmes de navigation et de reconnaissance aérienne en bande X et Q. Le poste de pilotage est muni de deux sièges éjectables installés en tandem. Le pilote a une visibilité relativement bonne vers l’avant et les côtés, le navigateur n’a que deux fenêtres situés sur les côtés. Les ailes en flèche sont en position hautes. Elles contiennent des réservoirs de carburant et sont munies de trois point d’emport chacune, dont un humide, ainsi qu’un quatrième en bout d’aile. La dérive et les empennages horizontaux sont également en flèche. Les entrées d’air semi-circulaires sont équipées de souris permettant de régler le débit. Le train d’atterrissage tricycle est escamotable. Le fuselage, qui est équipé de deux aérofreins situés de chaque côté de la dérive, abrite également plusieurs réservoirs de carburant et une soute ventrale. Cette dernière peut abriter une bombe nucléaire Red Beard, ou trois bombes conventionnelles de 454kg, ou deux packs de roquettes air-sol de 76 ou 50,8mm. Un missile air-sol est également susceptible d’être installé semi-encastré dans la soute. À l’arrière du fuselage, il est prévu de pouvoir installer un dispositif de reconnaissance aérienne comprenant jusqu’à quatre appareils photographiques munis de divers objectifs. En cas de besoin, à la même place, un système de ravitaillement en vol peut y être installé, avec un système de déploiement d’un tuyau flexible équipé d’un panier à son extrémité.

Six moteurs différents sont à l’étude, soit le Rolls Royce RB.142, les Conway 11R/3B et 11R/3C, ainsi que les Olympus 14R, 15R et 21R. Le premier, qui est une version militaire du RB.141 muni de postcombustion, a l’avantage d’être relativement économique en vol de croisière. Si les Convay 11R/3C et Olympus 21R sont plus puissants avec respectivement 87 et 83,6kN, ce qui permet des performances supérieures, l’utilisation d’Olympus 15R ou de Rolls Royce RB.142 d’environ 65kN permet de diminuer la masse à vide de l’appareil de plus de 2’700kg.

Le premier prototype doit voler pour la première fois en novembre 1961. Ensuite, il est prévu de faire voler une quinzaine d’appareils de présérie durant les 33 mois suivants, afin de finir rapidement la mise au point. Une variante munie de missiles air-air Red Top et de radar de recherche et de conduite de tir air-air est également envisagée comme intercepteur à long rayon d’action pour remplacer les English Electric P.1 Lightning.

La valse des constructeurs aéronautiques britanniques et la fusion de plusieurs d’entre eux au début des années 1960 donne au final un projet désigné BAC TSR.2, dont le prototype vole en 1964. Cet appareil est en très grande partie conçu à partir de l’Avro 739.


Texte de Jéricho, avec son aimable autorisation.

Versions référencées

  • Avro 739 : Version de base de l'Avro 739, jamais construite.

Pays exploitant actuellement cet appareil

  • Aucun pays utilisateur n'a été enregistré.

Avro 739 voir la fiche complète

Principales caractéristiques

  • Masse maxi au décollage : 41 169 kg (90 762 lbs)
  • Masse normale au décollage : 36 324 kg (80 081 lbs)
  • Masse à vide : 20 806 kg (45 870 lbs)
  • Surface alaire : 53 m² (568 sq. ft)
  • Envergure : 12,58 m (41,273 ft)
  • Longueur : 24,63 m (80,807 ft)

Performances

  • Distance franchissable : 1 100 km (684 mi, 594 nm) (1850 km avec réservoirs supplémentaires).
  • Vitesse ascensionnelle : 41,2 m/s (135,171 ft/s)
  • Mach maximal BA : Mach 0,95
  • Mach maximal HA : Mach 2,2 à 11000 mètres d'altitude.
  • Charge alaire, à vide : 394,29 kg/m² (80,757 lbs/sq. ft)
  • Charge alaire, masse normale : 688,36 kg/m² (140,987 lbs/sq. ft)
  • Charge alaire, au décollage : 780,175 kg/m² (159,793 lbs/sq. ft)

Motorisation

  • 2 réacteurs Rolls-Royce RB.142R
  • Puissance unitaire : 6 622 kgp (65 kN, 14 600 lbf), 10 703 kgp (105 kN, 23 596 lbf) avec post-combustion

Records FAI enregistrés

Liste des records enregistrés pour cet appareil par la Fédération Aéronautique Internationale.

Aucun record n'a été enregistré pour cet appareil.

Accidents enregistrés

  • Aucun Accident n'a été enregistré pour cet appareil.

Numéros de serie

Images

Aucune photo n'est encore répertoriée. Aidez-nous à changer cela !

Forum

Sujet complet »
Avro 739 à 19/06/2017 09:42 Jericho
Projet d’un bombardier supersonique à capacité nucléaire pouvant voler à très basse altitude à haute vitesse.

Durant la seconde moitié des années 1950, les responsables militaires britanniques évaluent leurs besoins en vecteurs nucléaires. Si les missiles balistiques sont recommandés pour attaquer des objectifs à grande distance et dont les positions sont connues, l’attaque d’objectifs mobiles ou dont la position n’est pas précisément établie ne peut se faire que par des bombardiers pilotés. L’English Electric Canberra doit encore voler quelques années, mais il est nécessaire de penser à son remplacement par un appareil capable de voler à grande vitesse et basse altitude. La spécification GOR.339, qui est alors publiée, concerne la conception d’un appareil qui devra pouvoir utiliser une piste de 3'000 pieds (914m) et avoir un rayon d’action de 1’852km en volant dans un rayon de 370km autour de l’objectif à basse altitude à Mach 0.95. Il devra également avoir une distance franchissable de 3’700km, être muni d’un système de ravitaillement en vol, et pouvoir voler à Mach 1.7 à haute altitude. Comme armement, il devra être capable de transporter la bombe nucléaire Red Beard, ou, en cas d’attaque conventionnelle, six bombes de 454kg ou 74 roquettes air-sol de 50,8mm ou 12 de 76,2mm.

Dans un premier temps, Avro étudie diverses configurations possibles, mais les variantes à décollage vertical ou munies d’ailes à géométrie variables sont très rapidement écartées pour éviter un développement trop long et trop coûteux. Une solution monoréacteur est également écartée afin de bénéficier d’un maximum de sécurité.

L’Avro 739, finalement présenté en 1958, est propulsé par deux turboréacteurs disposés côte-à-côte dans le fuselage. Le nez de l’appareil contient un radar muni d’une antenne de 84cm de diamètre, ainsi qu’un calculateur de tir air-sol et des systèmes de navigation et de reconnaissance aérienne en bande X et Q. Le poste de pilotage est muni de deux sièges éjectables installés en tandem. Le pilote a une visibilité relativement bonne vers l’avant et les côtés, le navigateur n’a que deux fenêtres situés sur les côtés. Les ailes en flèche sont en position hautes. Elles contiennent des réservoirs de carburant et sont munies de trois point d’emport chacune, dont un humide, ainsi qu’un quatrième en bout d’aile. La dérive et les empennages horizontaux sont également en flèche. Les entrées d’air semi circulaires sont équipées de souris permettant de régler le débit. Le train d’atterrissage tricycle est escamotable. Le fuselage, qui est équipé de deux aérofreins situés de chaque côté de la dérive, abrite également plusieurs réservoirs de carburant et une soute ventrale. Cette dernière peut abriter une bombe nucléaire Red Beard, ou trois bombes conventionnelles de 454kg, ou deux packs de roquettes air-sol de 76 ou 50,8mm. Un missile air-sol est également possible d’être installé, semi-encastré dans la soute. À l’arrière du fuselage, il est prévu de pouvoir installer un dispositif de reconnaissance aérienne comprenant jusqu’à quatre appareils photographiques munis de divers objectifs. En cas de besoin, à la même place, un système de ravitaillement en vol peut y être installé, avec un système de déploiement d’un tuyau flexible équipé d’un panier à son extrémité.

Six moteurs différents sont à l’étude, soit le Rolls Royce RB.142, les Conway 11R/3B et 11R/3C, ainsi que les Olympus 14R, 15R et 21R. Le premier, qui est une version militaire du RB.141 muni de postcombustion, a l’avantage d’être relativement économique en vol de croisière. Si les Convay 11R/3C et Olympus 21R sont plus puissants avec respectivement 87 et 83,6kN, ce qui permet des performances supérieures, l’utilisation d’Olympus 15R ou de Rolls Royce RB.142 d’environ 65kN permet de diminuer la masse à vide de l’appareil de plus de 2’700kg.

Le premier prototype doit voler pour la première fois en novembre 1961. Ensuite, il est prévu de faire voler une quinzaine d’appareils de présérie durant les 33 mois suivants, afin de finir rapidement la mise au point. Une variante munie de missiles air-air Red Top et de radar de recherche et de conduite de tir air-air est également envisagée comme intercepteur à long rayon d’action pour remplacer les English Electric P.1 Lightning.

La valse des constructeurs aéronautiques britanniques et la fusion de plusieurs d’entre eux au début des années 1960 donne au final un projet désigné BAC TSR.2, dont le prototype vole en 1964. Cet appareil est en très grande partie conçu à partir de l’Avro 739.


Caractéristiques prévues :
Equipage : 2
Passagers : 0
Longueur : 24,6m
Envergure : 12,6m
Surface alaire : 52,8m2
Masse en charge : 36’324kg
Masse maximale au décollage : 41’169kg
Points d’attache externes : 11 (dont 8 sous les ailes)

Moteurs :
Deux turboréacteurs RB.142R Medway de 64,8kN (6’606kgp) et 105,0kN (10’703kgp) avec postcombustion de poussée unitaire.

Performances estimée :
Vitesse max haute altitude: Mach 2+
Vitesse max basse altitude: Mach 0.95
Vitesse de croisière au niveau de la mer : Mach 0.9
Vitesse ascensionnelle : 41,2m/s (en charge maximale)
Distance franchissable avec carburant interne : 1’100km
Distance franchissable avec carburant interne et externe : 1’850km


Armement :
En interne, à choix : 1 bombe nucléaire Red Beard ; 3 bombes conventionnelles de 454kg ; 24 roquettes air-sol de 76mm ou 90 de 50,8mm.
Sous les ailes : 4 bombes conventionnelles de 454kg et deux paniers à roquettes contenant chacun 37 roquettes de 50,8mm en bout d’aile.
En version intercepteur à long rayon d’action, il est prévu de pouvoir emporter 2 missiles air-air Red Top en bout d’aile et 2 autres sous le fuselage.


Sources principales :
British Secret Projects - Jet Bombers Since 1949; BUTTLER Tony,Midland Publishing.
https://books.google.ch/books?id=ZoR8AwAAQBAJ&pg=PT38&lpg=PT38&dq=avro+739&source=bl&ots=lIPaIFFRmm&sig=8NyguU8PyIHfYX7n0iCP9VE3xAY&hl=fr&sa=X&ved=0ahUKEwiEjYjwj4jRAhWBpCwKHRkdAqgQ6AEITTAG#v=onepage&q=avro%20739&f=false
Re: Avro 739 à 19/06/2017 10:50 Clansman
L'Avro 739 sur le site

A ce que j'ai pu voir, il avait des ailes médianes plutôt que hautes…
Re: Avro 739 à 19/06/2017 11:38 Jericho

Clansman a écrit

L'Avro 739 sur le site
Merci.


Clansman a écrit

A ce que j'ai pu voir, il avait des ailes médianes plutôt que hautes…
Ah ben oui, sur les dessins définitifs les ailes sont en position haute. Je crois que je vais faire une grande campagne de relecture de mes fiches, ça commence à bien faire (et ça m'apprendra de les faire en plusieurs fois!) :bourre:
Re: Avro 739 à 20/06/2017 07:17 Clansman
Ah c'est en effet le problème avec les projets, il peut y avoir plusieurs configurations avant qu'elle ne soit gelée. Quand elle l'est. :S

Et je n'ai vu aucun dessin sur le Web avec des ailes hautes. :S
Re: Avro 739 à 20/06/2017 09:19 Jericho
La version définitive est, et ça c'est certain, avec des ailes médianes, et c'est la seule chose qui importe réellement.
Re: Avro 739 à 20/06/2017 10:19 Clansman
Ah bon ben ça va alors.

:sygus:
Répondre aux messages »
Texte de , créé le June 19, 2017, 10:06 a.m., modifié le . ©AviationsMilitaires