Rappels

Histoire de l'appareil

Projet d’appareil expérimental très proche de l’Avro 730, mais à l’échelle 3/8.

Suite au lancement du projet Avro 730, en décembre 1955 la spécification ER.180D demande la construction d’un appareil, de taille inférieure mais de même configuration, afin d’en étudier le comportement dans les différentes phases de vol et confirmer les résultats obtenus en soufflerie. La structure de l’Avro 731 est en alliage d’aluminium, également construite en nid d’abeille. Le cockpit, monoplace, est noyé au maximum dans le fuselage afin d’interférer le moins possible dans les résultats.

Le fuselage très aérodynamique est muni d’un empennage canard rectangulaire situé très en avant et d’ailes trapézoïdales munies de nacelles-moteurs à leurs extrémités. Ces nacelles sont, comme sur le 730, de section ronde à l’avant et carrée à l’arrière. La dérive est également trapézoïdale et deux aérofreins de forme rectangulaire sont installés sur les côtés du fuselage, au-dessous du cockpit. Le train d’atterrissage est monovoie, avec deux jambes munies chacune de deux roues en diabolo. Deux balancines situées sous les nacelles-moteurs permettent de stabiliser l’appareil au sol et se rétractent durant le vol. Deux types de motorisation sont prévus : soit deux Bristol Orpheus, soit quatre Rolls Royce RB.108 encore en cours de développement. Dans ce deuxième cas, il doit y avoir deux moteurs par nacelles.

Trois appareils sont prévus. Le premier doit explorer les domaines du décollage, de l’atterrissage et du vol à basse vitesse, en déterminant les angles d’attaques possibles et les vitesses minimales avec cette configuration aérodynamique particulière. Il doit effectuer son premier vol à la fin de l’année 1957 et être équipé de turboréacteurs déjà existants. Le second prototype doit être équipé de turboréacteurs muni de postcombustion simplifiée pour avoir plus de puissance, ce qui lui permettra d’effectuer les essais en vol en haut subsonique et jusqu’à des vitesses de l’ordre de Mach 1.3 à partir de mi-1958. Le troisième, enfin, est prévu pour voler à partir de la seconde moitié de 1958 jusqu’à des vitesses de Mach 1.8 grâce à des turboréacteurs munis de postcombustion.

Le 7 avril 1956, le MoS britannique propose de construire non pas trois, mais au minimum quatre Avro 731, avec la livraison du premier appareil pour février 1958, les autres exemplaires devant suivre tous les trois mois. Il est également envisagé d’utiliser des de Havilland Gyron Junior P.S.43 de 31,6kN pour la propulsion. La proposition d’Avro de les équiper de P.S.50 plus puissants n’est pas retenue, car ces moteurs ne pourront pas être disponibles avant mars 1959, ce qui sera trop tard pour entamer les essais.

Finalement, l’abandon du projet d’avion de reconnaissance et bombardier supersonique Avro730 entraîne la fin du développement de l’Avro 731.


Texte de Jéricho, avec son aimable autorisation.

Versions référencées

  • Avro 731 : Projet de démonstrateur de l'Avro 730, jamais construit.

Pays exploitant actuellement cet appareil

  • Aucun pays utilisateur n'a été enregistré.

Avro 731 voir la fiche complète

Principales caractéristiques

  • Envergure des canards : 2,8 m (9,186 ft)
  • Surface des canards : 5 m² (54 sq. ft)
  • Envergure : 6,8 m (22,31 ft)
  • Longueur : 18,6 m (61,024 ft)

Performances

  • Vitesse ascensionnelle : 30,5 m/s (100,066 ft/s)
  • Mach maximal HA : Mach 1,4

Motorisation

  • 2 réacteurs Bristol-Siddeley Orpheus B.Or.3
  • Puissance unitaire : 2 200 kgp (22 kN, 4 850 lbf)

Records FAI enregistrés

Liste des records enregistrés pour cet appareil par la Fédération Aéronautique Internationale.

Aucun record n'a été enregistré pour cet appareil.

Accidents enregistrés

  • Aucun Accident n'a été enregistré pour cet appareil.

Numéros de serie

Images

Images

Forum

Sujet complet »
Avro 731 à 18/06/2017 09:32 Jericho
Projet d’appareil expérimental très proche de l’Avro 730, mais à l’échelle 3/8.

Suite au lancement du projet Avro 730, en décembre 1955 la spécification ER.180D demande la construction d’un appareil, de taille inférieure mais de même configuration, afin d’en étudier le comportement dans les différentes phases de vol et confirmer les résultats obtenus en soufflerie. La structure de l’Avro 731 est en alliage d’aluminium, également construite en nid d’abeille. Le cockpit, monoplace, est noyé au maximum dans le fuselage afin d’interférer le moins possible dans les résultats. Le fuselage très aérodynamique est muni d’un empennage canard rectangulaire situé très en avant et d’ailes trapézoïdales munies de nacelles-moteurs à leurs extrémités. Ces nacelles sont, comme sur le 730, de section ronde à l’avant et carrée à l’arrière. La dérive est également trapézoïdale et deux aérofreins de forme rectangulaire sont installés sur les côtés du fuselage, au-dessous du cockpit. Le train d’atterrissage est monovoie, avec deux jambes munies chacune de deux roues en diabolo. Deux balancines situées sous les nacelles-moteurs permettent de stabiliser l’appareil au sol et se rétractent durant le vol. Deux types de motorisation sont prévus : soit deux Bristol Orpheus, soit quatre Rolls Royce RB.108 encore en cours de développement. Dans ce deuxième cas, il doit y avoir deux moteurs par nacelles.

Trois appareils sont prévus. Le premier doit explorer les domaines du décollage, de l’atterrissage et du vol à basse vitesse, en déterminant les angles d’attaques possibles et les vitesses minimales avec cette configuration aérodynamique particulière. Il doit effectuer son premier vol à la fin de l’année 1957 et être équipé de turboréacteurs déjà existants. Le second prototype doit être équipé de turboréacteurs muni de postcombustion simplifiée pour avoir plus de puissance, ce qui lui permettra d’effectuer les essais en vol en haut subsonique et jusqu’à des vitesses de l’ordre de Mach 1.3 à partir de mi-1958. Le troisième, enfin, est prévu pour voler à partir de la seconde moitié de 1958 jusqu’à des vitesses de Mach 1.8 grâce à des turboréacteurs munis de postcombustion.

Le 7 avril 1956, le MoS britannique propose de construire non pas trois, mais au minimum quatre Avro 731, avec la livraison du premier appareil pour février 1958, les autres exemplaires devant suivre tous les trois mois. Il est également envisagé d’utiliser des de Havilland Gyron Junior P.S.43 de 31,6kN pour la propulsion. La proposition d’Avro de les équiper de P.S.50 plus puissants n’est pas retenue, car ces moteurs ne pourront pas être disponibles avant mars 1959, ce qui sera trop tard pour entamer les essais.

Finalement, l’abandon du projet d’avion de reconnaissance et bombardier supersonique Avro730 entraîne la fin du développement de l’Avro 731.


Caractéristiques :
Equipage : 1
Passagers : 0
Longueur : 18,6m
Envergure : 6,8m
Envergure plan-canard: 2,8m
Surface alaire plan-canard: 5m2
Volume de carburant total : 2’082L
Points d’attache : 0

Moteurs :
Deux turboréacteurs Bristol Orpheus 3 de 22,4kN (2’280kgp) de poussée unitaire.

Performances estimées (avec deux Bristol Orpheus 3):
Vitesse max : Mach 1.4
Vitesse ascensionnelle : 30,5m/s

Armement :
Sans.


Sources principales :
British Secret Projects - Jet Bombers Since 1949; BUTTLER Tony,Midland Publishing.
Re: Avro 731 à 18/06/2017 10:08 Clansman
L'Avro 731 sur le site
Répondre aux messages »
Texte de , créé le June 18, 2017, 9:57 a.m., modifié le . ©AviationsMilitaires