Rappels

Histoire de l'appareil

L’Armstrong Whitworth Aircraft AW.165 est un projet d’avion supersonique biplace, biréacteur, muni d’ailes en flèche en position médiane, d’un empennage conventionnel également en flèche et d’un train d’atterrissage tricycle escamotable.

Au début des années 1950, la capacité des bombardiers soviétiques à voler à haute altitude à des vitesses subsoniques élevées, alors que les chasseurs de la RAF n’atteignent des vitesses légèrement supersoniques que brièvement, inquiète le gouvernement britannique. Ce dernier désire équiper la RAF d’intercepteurs propulsés par des moteurs-fusées pouvant monter rapidement jusqu’à l’altitude d’interception, puis capables de redescendre les réservoirs vides ou presque.

De son côté, le constructeur Armstrong Whitworth préfère miser sur un biréacteur capable de voler à des vitesses supersoniques sur une durée plus longue. Il présente en novembre 1952 un projet de chasseur désigné AW.165, qui est le premier appareil supersonique qu’il conçoit. Pour cet avion, il est décidé de choisir une configuration favorisant les performances à haute altitude, ce qui n’est pas toujours compatible avec de bonnes performances à basse altitude.

L’AW.165 possède donc un long fuselage relativement étroit de section ovale. Le nez, qui accueille un radar de recherche et de conduite de tir permettant des capacités nocturnes, est en grande partie entouré par l’entrée d’air frontale semi-circulaire. Cette dernière alimente les deux turboréacteurs Armstrong Siddeley Sapphire Sa.7 installés en tandem, la tuyère du premier étant sous le fuselage, alors que celle du deuxième est située à l’extrémité de la cellule, sous la dérive.

Le cockpit est muni de deux sièges éjectables en tandem. Les ailes, en flèche, sont en position médianes et munies de cloisons à environ 2/3 de leur longueur. Particulièrement fines, leur épaisseur n’est que de 5% au niveau de l’emplanture. L’empennage, conventionnel, est également en flèche. Le train d’atterrissage tricycle est escamotable.

Afin de retenir une configuration optimale, une importante recherche aérodynamique est effectuée sur les fonds privés puisque plus aucune aide n’a été versée depuis mi-1953.

Par la suite, le MoS (Ministry of Supply) annoncera que cet appareil est à la fois trop volumineux et trop complexe, sans offrir d’importantes améliorations des performances par rapport à ce que le gouvernement recherchait. Le projet est donc abandonné.


Texte de Jéricho, avec son aimable autorisation.

Versions référencées

Pays exploitant actuellement cet appareil

  • Aucun pays utilisateur n'a été enregistré.

Armstrong Whithworth AW.165 voir la fiche complète

Principales caractéristiques

  • Masse maxi au décollage : 14 288 kg (31 500 lbs)
  • Surface alaire : 67,9 m² (730,87 sq. ft)
  • Envergure : 14,2 m (46,588 ft)
  • Longueur : 24,4 m (80,052 ft)

Performances

  • Vitesse maximum : 1 342 km/h (834 mph, 725 kts)
  • Vitesse ascensionnelle : 56 m/s (184 ft/s)
  • Charge alaire, au décollage : 210,427 kg/m² (43,099 lbs/sq. ft)

Motorisation

  • 2 réacteurs Armstrong Siddeley Sapphire SA.7
  • Puissance unitaire : 4 990 kgp (49 kN, 11 000 lbf)

Records FAI enregistrés

Liste des records enregistrés pour cet appareil par la Fédération Aéronautique Internationale.

Aucun record n'a été enregistré pour cet appareil.

Accidents enregistrés

  • Aucun Accident n'a été enregistré pour cet appareil.

Numéros de serie

Images

Aucune photo n'est encore répertoriée. Aidez-nous à changer cela !

Forum

Sujet complet »
Armstrong Whitworth AW.165 à 03/06/2017 09:39 Jericho
L’Armstrong Whitworth Aircraft AW.165 est un projet d’avion supersonique biplace, biréacteur, muni d’ailes en flèche en position médiane, d’un empennage conventionnel également en flèche et d’un train d’atterrissage tricycle escamotable.

Au début des années 1950, la capacité des bombardiers soviétiques à voler à haute altitude à des vitesses subsoniques élevées, alors que les chasseurs de la RAF n’atteignent des vitesses légèrement supersoniques que brièvement, inquiète le gouvernement britannique. Ce dernier désire équiper la RAF d’intercepteurs propulsés par des moteurs-fusées pouvant monter rapidement jusqu’à l’altitude d’interception, puis capables de redescendre les réservoirs vides ou presque. De son côté, le constructeur Armstrong Whitworth préfère miser sur un biréacteur capable de voler à des vitesses supersoniques sur une durée plus longue. Il présente en novembre 1952 un projet de chasseur désigné AW.165, qui est le premier appareil supersonique qu’il conçoit. Pour cet avion, il est décidé de choisir une configuration favorisant les performances à haute altitude, ce qui n’est pas toujours compatible avec de bonnes performances à basse altitude.

L’AW.165 possède donc un long fuselage relativement étroit de section ovale. Le nez, qui accueille un radar de recherche et de conduite de tir permettant des capacités nocturnes, est en grande partie entouré par l’entrée d’air frontale semi-circulaire. Cette dernière alimente les deux turboréacteurs Armstrong Siddeley Sapphire Sa.7 installés en tandem, la tuyère du premier étant sous le fuselage, alors que celle du deuxième est située à l’extrémité de la cellule, sous la dérive. Le cockpit est muni de deux sièges éjectables en tandem. Les ailes, en flèche, sont en position médianes et munies de cloisons à environ 2/3 de leur longueur. Particulièrement fines, leur épaisseur n’est que de 5% au niveau de l’emplanture. L’empennage, conventionnel, est également en flèche. Le train d’atterrissage tricycle est escamotable.

Afin de retenir une configuration optimale, une importante recherche aérodynamique est effectuée sur les fonds privés puisque plus aucune aide n’a été versée depuis mi-1953.

Par la suite, le MoS (Ministry of Supply) annoncera que cet appareil est à la fois trop volumineux et trop complexe, sans offrir d’importantes améliorations des performances par rapport à ce que le gouvernement recherchait. Le projet est donc abandonné.


Caractéristiques prévues :
Equipage : 2
Passagers : 0
Longueur : 24,4m
Envergure : 14,2m
Surface alaire : 67,9m2
Masse maximale au décollage : 14’288kg
Volume total des réservoirs de carburant : 3’638L
Points d’attache : 2

Moteurs :
Deux turboréacteurs Armstrong Siddeley Sapphire Sa.7 de de 48,9kN (4’890kgp) de poussée unitaire.

Performances estimées :
Vitesse max. : 1’342km/h
Vitesse ascensionnelle : 56m/s

Armement :
Deux canons de 30mm dans les emplantures d’ailes, deux batteries de 40 roquettes air-air dans le fuselage ou deux missiles air-air Blue Jays sous les ailes.


Liens internet :
https://www.secretprojects.co.uk/forum/index.php?topic=9673.0


Autre source:
British Secret Project , Tony Buttler, Midland Publishing.
Re: Armstrong Whitworth AW.165 à 03/06/2017 13:12 Clansman
La fiche sur le site

Un autre lien

Profil de l'AW.165

Ah, ces biréacteurs en tandem… :mrgreen:
Re: Armstrong Whitworth AW.165 à 03/06/2017 14:31 Jericho

Clansman a écrit

La fiche sur le site
Merci Clansman!


Clansman a écrit

Ah, ces biréacteurs en tandem… :mrgreen:
ça peut paraitre surprenant sur le moment… :mrgreen:

Donc nous voici reparti pour une petite série de projets britanniques… et je profite de remercier grandement Ansierra qui m'a procuré une importante documentation sur tous ces appareils! :bieres:
Re: Armstrong Whitworth AW.165 à 03/06/2017 17:02 Clansman
ça peut paraitre surprenant sur le moment

Dans le même genre, il y a le MiG I-320.
Re: Armstrong Whitworth AW.165 à 03/06/2017 19:44 Jericho
Exact, mais c'est pas très courant comme configuration: j'ai vérifié deux fois pour être sûr d'avoir bien compris.
Répondre aux messages »
Texte de , créé le June 3, 2017, 12:53 p.m., modifié le . ©AviationsMilitaires