Rappels

Histoire de l'appareil

Origines

Le Nieuport type 24 est une nouvelle tentative d’amélioration du Nieuport 17, dépassé par ses adversaires au Front mais également du côté allié, par l’arrivée de son concurrent direct le SPAD VII.
Il possède un nouveau fuselage circulaire de forme aérodynamique plus fluide à la mode du Nieuport 17bis. Les autres améliorations sont des ailes aux formes plus arrondies et surtout, un empennage incorporant un petit plan fixe et une gouverne arrondie. Pour le reste, l’appareil conserve le profil du chasseur Nieuport, à savoir celui d’un monoplace biplan à ailes sesquiplans. Un moteur rotatif Le Rhône 9Ja ou 9 Jby, de 120 ou 130 chevaux propulse le tout.
Cependant des problèmes structurels avec la nouvelle queue apparaissent rapidement. Celle-ci peut, sous fort facteur de charges, se rompre en vol. L’appareil est également difficile à piloter et de nombreux accidents vont lui donner une mauvaise réputation auprès des pilotes. En attendant de trouver une solution pérenne, le retour à l’empennage du type 17 pour le type 24 définit la variante du type 24bis. Certaines modifications du train principal et la résolution des problèmes de nouvelle dérive du type 24 donnera finalement lieu à l’apparition du Nieuport type 27 à la fin du premier trimestre 1917.
L’apparition en première ligne du Nieuport 24 et de ses différents dérivés fut extrêmement courte. Ainsi, dans l’Aéronautique Militaire, sa mise en service eut lieu en mai 1917 pour être retiré en totalité début 1918. Cependant, son utilisation perdura quelque peu sur les fronts Orientaux mais surtout dans les écoles de pilotage où il fut utilisé comme appareil d’entrainement avancé et cela, bien au-delà de la fin de la guerre.

Utilisateurs militaires

 Afghanistan : 1 Nieuport 24 offert par la Russie de 1921 à 1924.
 Brésil: 6 Nieuport 24bis de 1920 à 1924.
 Bulgarie : Un Nieuport 24bis et 1 Nieuport 27 capturés. N5346 et N4487.
 Estonie : 2 Nieuport 24bis de 1919 à 1922.
 États-Unis : 261 Nieuport 24 pour l’American Expeditionary Forces (AEF Air Service) divisés en 121 Type 24 et 140 Type 24bis. 287 type 27 ont été également commandés (tous n’ont pas été livrés) pour être utilisés comme avion d'entraînement avancé.
 France: Aéronautique Militaire. : On trouve au moins un exemplaire de Nieuport 24 dans les escadrilles SAL 30, N57, N75, N89, N95, N97, SPA 124 "La Fayette", N152, N155, N471, escadrilles 501, 531, 532 et 534bis d'Orient, N 561 de Venise puis à partir de 1918 dans les Écoles d’aviation de l’aéronautique Militaire comme à Pau, Biscarosse,… etc.
 Grèce: Moins d’une dizaine de Nieuport 24 transférés par la France à la Grèce en 1919.

 Italie : Environ 40 Nieuport 27 participants à l’équipement des escadrilles 73 , 74 , 75 , 79 , 81 , 83 , 91, et à la section aérienne de défense de Padoue.
 Japon: 102 Nakajima Ko-3 de 1922 à 1926.
 Lettonie : 1 Nieuport 24bis de 1919 à 1923.
 Pologne: 1 Nieuport 24bis de 1919 à 1923 d’origine russe et un Nieuport 27 acheté aux Français et utilisé pendant la guerre sovieto-polonaise.
 Royaume-Uni :
• Royal Flying Corps (RFC) : 17 Nieuport 24 et 24bis ainsi que 71 Nieuport 27 dont on retrouve au moins un exemplaire dans les N°1,N°14,N°17, N°29, N°40, N°60, N°67, N°111et N°113 squadron.
• Royal Naval Air Service (RNAS) : Une cinquantaine de Nieuport 24bis fabriqués en Angleterre sous licence et équipant principalement les N°6 et N°11 naval squadron. Ces derniers avaient généralement une deuxième mitrailleuse montée sur l’aile supérieure.
 Russie: Entre 100 à 150 exemplaires de type 24, 24bis et 27 construits par la société DUX auxquels il faut ajouter le même nombre fournie par la France.
 Serbie: 16 Nieuport 24C1 et au moins 7 Nieuport 27 de 1917 à 1922.
 Thaïlande (Siam): Une douzaine de Nieuport 24bis (Nieuport B.Kh2) de 1918 à 1932.
 Turquie : 1 Nieuport 24 de 1922 à 1928 et 2 Nieuport 27 de 1922 à 1927.
 Uruguay: 24 Nieuport 27 de 1922 à 1931.
 Pays sans confirmation (pays régulièrement cité comme utilisateurs de l’appareil mais dont je ne trouve aucune trace d’utilisation)
• Italie : Pas de traces de Nieuport 24 ni 24bis. Pourtant régulièrement cité comme ayant utilisé ce type d’appareils.
• Belgique : Les Belges n'ont possédé que des Nieuport 17 et 23.
• Roumanie: A reçue 25 exemplaires de Nieuport 17bis C1 entre 1917 et 1919. Y avait-il dans le lot des Nieuport 24 ??? Pas trouvé de témoignages là-dessus.
• Japon : Pas de traces de Nieuport 27 dans l’orbat japonais.
• Siam : Pas de traces irréfutables de Nieuport 27 siamois.

Texte de FoxKilo02, avec son aimable autorisation.

Versions référencées

  • Nieuport 24 C1 : Biplan monoplace de chasse ou d’entrainement avancé muni d’un moteur Le Rhône 9Jb de 120 ch ou Le Rhône 9Jby de 130 ch.
  • Nieuport 24bis C1 : Identique au type 24 mais avec un empennage et une gouverne de Nieuport 17.
  • Nieuport 25 C1 : Identique au Nieuport 24 mais motorisé avec un Clerget 11E de 200 ch. 1 ou 2 exemplaires construits.
  • Nieuport 27 C1 : Nieuport 24 dont le train d’atterrissage se compose d’un essieu en deux parties.
  • DUX Nie 24 : Nie 24 construit sous licence en Russie.
  • DUX Nie 24bis : Nieuport 24bis construit sous licence en Russie.
  • DUX Nie 27 : Nieuport 27 construit sous licence en Russie.
  • Nakajima Ko-3 : Désignation du Nieuport 24 réalisé sous licence par Nakajima. 102 construits entre 1921 et 1923.
  • Nieuport B.Kh2 : Désignation des Nieuport 24bis au Siam.

Pays exploitant actuellement cet appareil

  • Aucun pays utilisateur n'a été enregistré.

Anciens pays utilisateurs

Nieuport 24 C1 voir la fiche complète

Principales caractéristiques

  • Masse maxi au décollage : 544 kg (1 199 lbs)
  • Masse à vide : 354 kg (780 lbs)
  • Surface alaire : 14,75 m² (158,768 sq. ft)
  • Hauteur : 2,44 m (8,005 ft)
  • Envergure : 8,2 m (26,903 ft)
  • Longueur : 5,95 m (19,521 ft)

Performances

  • Vitesse maximum : 176 km/h (109 mph, 95 kts)
  • Endurance maximale : 1 h 30 mn.
  • Plafond opérationnel : 5 500 m (18 045 ft)
  • Vitesse ascensionnelle : 5,8 m/s (19,029 ft/s)
  • Charge alaire, à vide : 24 kg/m² (4,92 lbs/sq. ft)
  • Charge alaire, au décollage : 36,881 kg/m² (7,554 lbs/sq. ft)

Motorisation

  • 1 moteur rotatif Le Rhône 9Jb
  • Puissance unitaire : 88 kW (120 ch, 118 hp)

Records FAI enregistrés

Liste des records enregistrés pour cet appareil par la Fédération Aéronautique Internationale.

Aucun record n'a été enregistré pour cet appareil.

Accidents enregistrés

  • Aucun Accident n'a été enregistré pour cet appareil.

Numéros de serie

Images

Images

Média externes

Forum

Sujet complet »
Nieuport 24/24bis/25 et 27 à 28/04/2017 13:19 foxkilo02
Quelques Nieuport de plus … :hehe:

Origines

Le Nieuport type 24 est une nouvelle tentative d’amélioration du Nieuport 17, dépassé par ses adversaires au Front mais également du côté allié, par l’arrivée de son concurrent direct le SPAD VII.
Il possède un nouveau fuselage circulaire de forme aérodynamique plus fluide à la mode du Nieuport 17bis. Les autres améliorations sont des ailes aux formes plus arrondies et surtout, un empennage incorporant un petit plan fixe et une gouverne arrondie. Pour le reste, l’appareil conserve le profil du chasseur Nieuport, à savoir celui d’un monoplace biplan à ailes sesquiplans. Un moteur rotatif Le Rhône 9Ja ou 9 Jby, de 120 ou 130 chevaux propulse le tout.
Cependant des problèmes structurels avec la nouvelle queue apparaissent rapidement. Celle-ci peut, sous fort facteur de charges, se rompre en vol. L’appareil est également difficile à piloter et de nombreux accidents vont lui donner une mauvaise réputation auprès des pilotes. En attendant de trouver une solution pérenne, le retour à l’empennage du type 17 pour le type 24 définit la variante du type 24bis. Certaines modifications du train principal et la résolution des problèmes de nouvelle dérive du type 24 donnera finalement lieu à l’apparition du Nieuport type 27 à la fin du premier trimestre 1917.
L’apparition en première ligne du Nieuport 24 et de ses différents dérivés fut extrêmement courte. Ainsi, dans l’Aéronautique Militaire, sa mise en service eut lieu en mai 1917 pour être retiré en totalité début 1918. Cependant, son utilisation perdura quelque peu sur les fronts Orientaux mais surtout dans les écoles de pilotage où il fut utilisé comme appareil d’entrainement avancé et cela, bien au-delà de la fin de la guerre.

Versions

:arrow: Nieuport 24 C1: biplan monoplace de chasse ou d’entrainement avancé muni d’un moteur Le Rhône 9Jb de 120 ch ou Le Rhône 9Jby de 130 ch
:arrow: Nieuport 24bis C1: identique au type 24 mais avec un empennage et une gouverne de Nieuport 17
:arrow: Nieuport 25 C1: Identique au Nieuport 24 mais motorisé avec un Clerget 11E de 200 ch.1 ou 2 exemplaires construits.
:arrow: Nieuport 27 C1. Nieuport 24 dont le train d’atterrissage se compose d’un essieu en deux parties.
:arrow: Nakajima Ko-3: Désignation du Nieuport 24 réalisé sous licence par Nakajima. 102 construits entre 1921 et 1923.
:arrow: Nieuport B.Kh2: Désignation des Nieuport 24bis au Siam.

Utilisateurs militaires

:arrow: Afghanistan : 1 Nieuport 24 offert par la Russie de 1921 à 1924
:arrow: Brésil: 6 Nieuport 24bis de 1920 à 1924
:arrow: Bulgarie : Un Nieuport 24bis et 1 Nieuport 27 capturés. N5346 et N4487
:arrow: Estonie : 2 Nieuport 24bis de 1919 à 1922.
:arrow: Etats-Unis : 261 Nieuport 24 pour l’American Expeditionary Forces (AEF Air Service) divisés en 121 Type 24 et 140 Type 24bis. 287 type 27 ont été également commandés (tous n’ont pas été livrés) pour être utilisés comme avion d'entraînement avancé
:arrow: France: Aéronautique Militaire. : On trouve au moins un exemplaire de Nieuport 21 dans les escadrilles SAL 30, N57, N75, N89, N95, N97, SPA 124 "La Fayette", N152, N155, N471, escadrilles 501, 531, 532 et 534bis d'Orient, N 561 de Venise puis à partir de 1918 dans les Ecoles d’aviation de l’aéronautique Militaire comme à Pau, Biscarosse,… etc.
:arrow: Grèce: Moins d’une dizaine de Nieuport 24 transférés par la France à la Grèce en 1919.
:arrow: Italie : Environ 40 Nieuport 27 participants à l’équipement des escadrilles 73 , 74 , 75 , 79 , 81 , 83 , 91, et à la section aérienne de défense de Padoue.
:arrow: Japon: 102 Nakajima Ko-3 de 1922 à 1926.
:arrow: Lettonie : 1 Nieuport 24bis de 1919 à 1923.
:arrow: Pologne: 1 Nieuport 24bis de 1919 à 1923 d’origine russe et un Nieuport 27 acheté aux Français et utilisé pendant la guerre sovieto-polonaise
:arrow: Royaume-Uni :
• Royal Flying Corps (RFC) : 17 Nieuport 24 et 24bis ainsi que 71 Nieuport 27 dont on retrouve au moins un exemplaire dans les N°1,N°14,N°17, N°29, N°40, N°60, N°67, N°111et N°113 squadron.
• Royal Naval Air Service (RNAS) : Une cinquantaine de Nieuport 24bis fabriqués en Angleterre sous licence et équipant principalement les N°6 et N°11 naval squadron. Ces derniers avaient généralement une deuxième mitrailleuse montée sur l’aile supérieure.
:arrow: Russie: Entre 100 à 150 exemplaires de type 24, 24bis et 27 construits par la société DUX auxquels il faut ajouter le même nombre fournie par la France.
:arrow: Serbie: 16 Nieuport 24C1 et au moins 7 Nieuport 27 de 1917 à 1922.
:arrow: Thaïlande (Siam): Une douzaine de Nieuport 24bis (Nieuport B.Kh2) de 1918 à 1932.
:arrow: Turquie : 1 Nieuport 24 de 1922 à 1928 et 2 Nieuport 27 de 1922 à 1927.
:arrow: Uruguay: 24 Nieuport 27 de 1922 à 1931
:arrow: Pays sans confirmation (pays régulièrement cité comme utilisateurs de l’appareil mais dont je ne trouve aucune trace d’utilisation)
• Italie : Pas de traces de Nieuport 24 ni 24bis. Pourtant régulièrement cité comme ayant utilisé ce type d’appareils.
• Belgique : Les Belges ont possédé que des Nieuport 17 et 23.
• Roumanie: A reçue 25 exemplaires de Nieuport 17bis C1 entre 1917 et 1919. Y avait-il dans le lot des Nieuport 24 ??? Pas trouvé de témoignages là-dessus.
• Japon : Pas de traces de Nieuport 27 dans l’orbat japonais.
• Siam : Pas de traces irréfutables de Nieuport 27 siamois.

Caractéristiques du Nieuport 24

Premier vol: 1916.
Rôle : Chasseur
Equipage: 1
Longueur : 5,95 m
Envergure : 8,20 m
Hauteur : 2,44 m
Poids à vide: 354 kg
Masse maximale au décollage: 544 kg

Motorisation:
1 moteur Le Rhône 9Jb de 120 ch puis 1 moteur Le Rhône 9Jby de 130 ch.

Performances:
Vitesse maximale : 176 km/h
Vitesse ascensionnelle: 5,8 m/s
Autonomie: 1h30mn
Plafond: 5 500 m

Armement:

1 mitrailleuse synchronisée fixe Vickers ou Lewis de 7,7 mm.
Une deuxième mitrailleuse a parfois été ajoutée comme sur les appareils du RNAS

Principaux liens Internet

Wikipédia
historyofwar.org
airwar.ru
Re: Nieuport 24/24bis/25 et 27 à 29/04/2017 09:30 Clansman
Quelques Nieuport de plus …

… sur le site :hehe:
Re: Nieuport 24/24bis/25 et 27 à 29/04/2017 20:03 foxkilo02
Merci Clan's ! le prochain sera le 29.
Pas la date hein ?!!! :mrgreen: [/size:3tr6sjud]
Répondre aux messages »
Texte de , créé le April 29, 2017, 7:16 a.m., modifié le . ©AviationsMilitaires