Rappels

Histoire de l'appareil

En 1949, l'équipe de Pierre Satre travailla sur le X-207. C'était un projet d'intercepteur monoplace supersonique parfois décrit comme l'ancêtre du SE-212 Durandal.

Au moins 5 variantes ont été étudiées : Le X-207A faisait 14 m de long, et, avec un réacteur Nene, devait atteindre Mach 1,3. Le X-207C devait atteindre la même vitesse avec deux moteurs-fusée : il semble qu'il était dépourvu d'empennage horizontaux. Le X-207R reprenait le réacteur Nene : avec une aile médiane et en flèche, il était donné pour Mach 0,9. Le X-207 Atar était pourvu, comme son nom l'indique, d'un réacteur Atar alimenté par une entrée d'air frontale.

La dernière variante, le X-207S ou encore X-207D, était dotée d'un statoréacteur et d'un moteur-fusée de 2000 kgp. Étudiée en 1949-1950, elle devait sa propulsion aux études de missiles sol-sol effectuée par Sud-Est à la même époque.

Il devait atteindre mach 1,3 et peser 3710 kg en charge. Le pilote était couché dans une cabine largable dont le vitrage servait de pointe à l'avion. L'entrée d'air était circulaire, autour du fuselage juste derrière le cockpit. Les ailes étaient petites, médianes et en flèche, presque delta. L'empennage était cruciforme, avec un empennage horizontal d'une flèche de 55°.

Le fuselage lui-même était un cylindre de 1,7 m de diamètre, contenant, outre le cockpit, également le moteur-fusée et les réservoirs de carburant et de comburant. La tuyère était placée en avant des brûleurs du statoréacteur. La coque, à double paroi, contenait le train tricycle et rétractable, du carburant et les 50 roquettes aériennes constituant l'armement du X-207S.

Cette version étant particulièrement complexe, elle fut vite abandonnée.

Versions référencées

  • Sud-Est X-207A : 1ere variante du X-207, à réacteur Nene. Non construite.
  • Sud-Est X-207C : 2e variante, avec 2 moteurs-fusées. Non construite.
  • Sud-Est X-207R : Version à réacteur Nene et ailes en flèche. Non construite.
  • Sud-Est X-207 Atar : Version prévue avec un réacteur Atar, non construite.
  • Sud-Est X-207S : Version prévue avec un statoréacteur, non construite.

Pays exploitant actuellement cet appareil

  • Aucun pays utilisateur n'a été enregistré.

Sud-Est X-207S voir la fiche complète

Principales caractéristiques

  • Masse normale au décollage : 3 710 kg (8 179 lbs)

Performances

  • Mach maximal HA : Mach 1,3

Records FAI enregistrés

Liste des records enregistrés pour cet appareil par la Fédération Aéronautique Internationale.

Aucun record n'a été enregistré pour cet appareil.

Accidents enregistrés

  • Aucun Accident n'a été enregistré pour cet appareil.

Numéros de serie

Images

Aucune photo n'est encore répertoriée. Aidez-nous à changer cela !

Forum

Sujet complet »
Sud-Est X-207 à 28/04/2017 07:19 Clansman
En 1949, l'équipe de Pierre Satre travailla sur le X-207. C'était un projet d'intercepteur monoplace supersonique parfois décrit comme l'ancêtre du SE-212 Durandal.

Au moins 5 variantes ont été étudiées : Le X-207A faisait 14 m de long, et, avec un réacteur Nene, devait atteindre Mach 1,3. Le X-207C devait atteindre la même vitesse avec deux moteurs-fusée : il semble qu'il était dépourvu d'empennage horizontaux. Le X-207R reprenait le réacteur Nene : avec une aile médiane et en flèche, il était donné pour Mach 0,9. Le X-207 Atar était pourvu, comme son nom l'indique, d'un réacteur Atar alimenté par une entrée d'air frontale.

La dernière variante, le X-207S ou encore X-207D, était dotée d'un statoréacteur et d'un moteur-fusée de 2000 kgp. Étudiée en 1949-1950, elle devait sa propulsion aux études de missiles sol-sol effectuée par Sud-Est à la même époque.

Il devait atteindre mach 1,3 et peser 3710 kg en charge. Le pilote était couché dans une cabine largable dont le vitrage servait de pointe à l'avion. L'entrée d'air était circulaire, autour du fuselage juste derrière le cockpit. Les ailes étaient petites, médianes et en flèche, presque delta. L'empennage était cruciforme, avec un empennage horizontal d'une flèche de 55°.

Le fuselage lui-même était un cylindre de 1,7 m de diamètre, contenant, outre le cockpit, également le moteur-fusée et les réservoirs de carburant et de comburant. La tuyère était placée en avant des brûleurs du statoréacteur. La coque, à double paroi, contenait le train tricycle et rétractable, du carburant et les 50 roquettes aériennes constituant l'armement du X-207S.

Cette version étant particulièrement complexe, elle fut vite abandonnée.



http://www.secretprojects.co.uk/forum/index.php/topic,9739.msg122348.html#msg122348

http://www.secretprojects.co.uk/forum/index.php/topic,9739.msg189231.html#msg189231

http://www.secretprojects.co.uk/forum/index.php/topic,3178.msg9737.html#msg9737

http://www.hydroretro.net/etudegh/sncase.pdf

http://www.sharkit.com/sharkit/X207/X207.htm

http://xplanes.free.fr/stato/stato-6.html
Re: Sud-Est X-207 à 28/04/2017 07:37 Clansman
La fiche sur le site
Répondre aux messages »
Texte de , créé le April 28, 2017, 7:23 a.m., modifié le . ©AviationsMilitaires