Rappels

  • Premier vol :
  • Rôles : Entraînement
  • Constructeur : drapeau Fuji
  • 40 appareils construits (cellules neuves)
  • Voir également : Fuji KM-2

Histoire de l'appareil

En 1984, la Marine japonaise décide de remplacer son avion d'entraînement de base, le KM-2, qui dérive du T-34 et date déjà des années 1960. Fuji proposa le KM-2D, une version modernisée de ce KM-2.

Le KM-2D est équipé d'un turbopropulseur Allison 250-B17B de 350 hp et d'une nouvelle dérive, présentant une flèche, deux dispositions qui seront retrouvées sur le futur T-7 de la force aérienne japonaise.

Le KM-2D, immatriculé JA8222, vola pour la première fois le 28 juin 1984 et la certification fut obtenue le 14 février 1985. Cependant, il n'est pas sélectionné par la Marine japonaise sous cette forme : il est développé en 1987 en KM-2 Kaï, avec une nouvelle verrière, désormais coulissante, sans porte, plus moderne et offrant plus de visibilité. L'aménagement côte-à-côte est cependant conservé, ce qui le distingue des dérivés destinés à la force aérienne, le T-3 et son remplaçant le T-7. Le prototype KM-2D sera plus tard modifié en KM-2F, le prototype du T-7.

La marine japonaise commanda 40 KM-2 Kaï en avril 1987, qui prirent la dénomination T-5. Le premier exemplaire de série vola le 27 avril 1988 et fut livré en août. Ils entrèrent en service au sein du 201 Kyoiku Kokutai à Ozuki, remplaçant le KM-2 originel qui n'est plus en service. Ils furent opérationnels à partir de 1989.

A partir de 2006, afin de faire face au vieillissement des cellules, la Marine japonaise décide de commander de nouveaux exemplaires. En novembre 2012, un total de 54 T-5 (58 selon une source) avaient été construits. En 2017, il en reste une grosse trentaine en service qui servent à l'entraînement basique et à la voltige. Au moins 4 accidents ou incidents ont été recensés.

Versions référencées

  • Fuji KM-2D : Prototype du T-5. Egalement appelé KM-2 Kaï.
  • Fuji T-5 : Version de série du T-5, destinée à la marine japonaise. 58 exemplaires.

Pays exploitant actuellement cet appareil

Anciens pays utilisateurs

  • Aucun ancien pays utilisateur n'a été enregistré.

Fuji T-5 voir la fiche complète

Principales caractéristiques

  • Masse maxi au décollage : 1 805 kg (3 979 lbs)
  • Masse à vide : 1 082 kg (2 385 lbs)
  • Surface alaire : 17 m² (178 sq. ft)
  • Hauteur : 2,9 m (9,514 ft)
  • Envergure : 10 m (33 ft)
  • Longueur : 8,4 m (27,559 ft)

Performances

  • Vitesse de croisière : 287 km/h (178 mph, 155 kts)
  • Vitesse critique (VNE) : 413 km/h (257 mph, 223 kts)
  • Distance franchissable : 945 km (587 mi, 510 nm)
  • Plafond opérationnel : 7 620 m (25 000 ft)
  • Vitesse ascensionnelle : 8,6 m/s (28,215 ft/s)
  • Vitesse maximale HA : 357 km/h (222 mph, 193 kts)
  • Charge alaire, au décollage : 109,151 kg/m² (22,356 lbs/sq. ft)
  • Charge alaire, à vide : 65,419 kg/m² (13,399 lbs/sq. ft)

Motorisation

  • un turbopropulseur Allison 250-B17D
  • Puissance unitaire : 261 kW (355 ch, 350 hp)

Records FAI enregistrés

Liste des records enregistrés pour cet appareil par la Fédération Aéronautique Internationale.

Aucun record n'a été enregistré pour cet appareil.

Accidents enregistrés

  • Aucun Accident n'a été enregistré pour cet appareil.

Images

Images

Média externes

Forum

Sujet complet »
Fuji KM-2 et ses dérivés T-3, T-5 et T-7 à 17/06/2011 12:36 Clansman
La construction sous licence du T-34A Mentor permit à Fuji d'en dériver ses propres modèles, en particulier le KM-2 d'entraînement côte-à-côte destiné à la marine japonaise.

Celle-ci cherchait un remplaçant à ses SNJ, la version "marine" du T-6 texan. Fuji proposa le KM-2, qu'on peut grosso modo assimiler à une version côte-à-côte du T-34. Pour être plus précis, il dérivait du LM-1 quadriplace de liaison et disposait d'un nouveau moteur Lycoming IGSO-480-A1C6 plus puissants, et de doubles commandes complètes.

Il vola pour la première fois le 16 janvier 1962. 62 appareils furent utilisés par la marine japonaise de septembre 1962 à 1982. 2 autres furent vendus à l'armée de terre japonaise en octobre 1981, sous la dénomination TL-1 et avec quelques modifications.

Dans les années 1970, la force aérienne d'autodéfense japonaise demanda un successeur au T-34A Mentor. Fuji proposa un dérivé du KM-2, le KM-2B. En recevant un habitacle aménagé en tandem, il revenait en fait à la cellule du T-34, avec une avionique plus moderne et le moteur du KM-2. Son prototype effectua son vol inaugural le 26 septembre 1974. Sélectionné par l'armée de l'air japonaise, il fut commandé à 50 exemplaires désignés officiellement T-3 (sérial numbers entre 5501 et 5550). Livrés entre 1978 et 1982, ils servirent au sein des 11 et 12 Hiko Kyoikudan. Ils furent retirés du service à partir de 2002.

En 1984, Fuji proposa le KM-2D. Celui-ci était un KM-2 biplace avec un aménagement côte-à-côte, équipé d'un turbopropulseur Allison 250-B17B de 350 hp et d'une nouvelle dérive, présentant une flèche. Sa verrière, désormais coulissante, était plus moderne. Son prototype, désigné KM-2 Kai, vola pour la première fois le 28 juin 1984. La marine japonaise commanda 40 KM-2 en avril 1987, qui prirent la dénomination T-5. Le premier d'entre eux vola le 27 avril 1988 et fut livré en août. Ils entrèrent en service au sein du 201 Kyoiku Kokutai à Ozuki. Il en reste 35 en service.

Le 10 août 1998, la force aérienne japonaise lança un appel d'offres international afin de trouver un remplaçant à son T-3. Fuji proposa son T-3 Kai, un T-3 équipé du turbopropulseur Allison 250 et d'une avionique moderne. En compétition avec le PC-7, le Tucano et le T-6A Texan II, le T-3 Kai finit par remporter l'appel d'offres en septembre 2000, malgré un scandale de corruption sur un autre marché. 50 appareils furent commandés sous la dénomination T-7. Les livraisons commencèrent en septembre 2002 et pourraient atteindre 67 exemplaires.


La fiche sur le site


<!– m –><a class="postlink" href="http://fr.wikipedia.org/wiki/Beechcraft_T-34_Mentor#Les_appareils_d.C3.A9riv.C3.A9s_par_Fuji_Heavy_Industries">http://fr.wikipedia.org/wiki/Beechcraft … Industries</a><!– m –>

<!– m –><a class="postlink" href="http://en.wikipedia.org/wiki/Fuji_KM-2">http://en.wikipedia.org/wiki/Fuji_KM-2</a><!– m –>

<!– m –><a class="postlink" href="http://en.wikipedia.org/wiki/Fuji_T-3">http://en.wikipedia.org/wiki/Fuji_T-3</a><!– m –>

<!– m –><a class="postlink" href="http://en.wikipedia.org/wiki/Fuji_T-5">http://en.wikipedia.org/wiki/Fuji_T-5</a><!– m –>

<!– m –><a class="postlink" href="http://en.wikipedia.org/wiki/Fuji_T-7">http://en.wikipedia.org/wiki/Fuji_T-7</a><!– m –>

<!– m –><a class="postlink" href="http://www.globalsecurity.org/military/world/japan/t-3.htm">http://www.globalsecurity.org/military/ … an/t-3.htm</a><!– m –>

<!– m –><a class="postlink" href="http://www.airliners.net/search/photo.search?aircraftsearch=Fuji%20T-3&distinct_entry=true">http://www.airliners.net/search/photo.s … entry=true</a><!– m –>
Fuji T-7 à 26/03/2013 13:10 michaeljordan
Fuji T-7 was developed in response to the competition for a primary trainer aircraft for the JASDF.

Fuji T-7 is a longer and heavier variant of T-3 trainer. The aircraft incorporates a low wing monoplane design, including a modified cowling and wing. It integrates a turboprop engine in place of the piston engine used in T-3 trainer. The turboprop engine delivers high performance and reduces noise levels. The aircraft has an overall length of 8.59m, wing span of 10.04m and a height of 2.96m. The wing area of Fuji T-7 is 16.5m². The maximum take-off weight is about 1,585kg.
<!– m –><a class="postlink" href="http://www.airforce-technology.com/projects/fuji-t-7-trainer-aircraft/">http://www.airforce-technology.com/proj … -aircraft/</a><!– m –> :costaud: :tomcat:
Re: Fuji T-7 à 26/03/2013 15:43 Clansman
It's already here

;)
Re: Fuji T-7 à 26/03/2013 18:17 Nico2
Hi michaeljordan :) ,

I want to thank you again for your participation.

However, I recommend you to check the indexes before posting.

Then you'll avoid to duplicate a previously existing topic.

Thanks a lot pal.
Re: Fuji T-7 à 03/04/2013 14:01 michaeljordan

Nico2 a écrit

Hi michaeljordan :) ,

I want to thank you again for your participation.

However, I recommend you to check the indexes before posting.

Then you'll avoid to duplicate a previously existing topic.

Thanks a lot pal.

Ok thanks i will check the index and will do the posting !
Re: Fuji KM-2 et ses dérivés T-3, T-5 et T-7 à 26/06/2013 11:09 stanak
version avec turbopropulseur
T-7 (49 exemplaires)
JASDF
Image
Re: Fuji KM-2 et ses dérivés T-3, T-5 et T-7 à 17/04/2017 11:45 Clansman
Remastérisation du Fuji T-7, qui fait l'objet d'une fiche propre :

Le 10 août 1998, la force aérienne japonaise lança un appel d'offres international afin de trouver un remplaçant à son T-3, datant de la fin des années 1970. Le PC-7, le Tucano, le T-6A Texan II et le T-3 Kaï de Fuji furent mis en compétition.

Le T-3 Kai, comme son nom l'indique, était une version modernisée du T-3, lui-même dérivé du T-34 Mentor. Les principales différences étaient le moteur, dont le Lycoming à pistons est remplacé par un turbopropulseur Allison 250 (fournissant 450 hp au lieu de 340), une dérive en flèche (comme le T-5 de la Marine japonaise) et une avionique moderne (dont 4 écrans multi-fonctions). Il est également légèrement plus long et plus lourd.

Pour le reste, il reprend la configuration générale et somme toute classique du T-3 : aménagement en tandem du cockpit, train tricycle et rétractable qui reste très proche du T-34, ailes basses et droites, empennage conventionnel.

Le T-3 Kai et le PC-7 font l'objet d'une première sélection, et l'appareil de Fuji est préféré par la Japanese Defence Agency une première fois en septembre 1998. Mais un scandale de corruption (des cadres de Fuji avaient soudoyés des responsables du parti politique alors au pouvoir, sur un autre marché) annula la décision.

Dès lors rebaptisé T-7, le nouvel appareil remporta une nouvelle fois l'appel d'offres en septembre 2000. 49 exemplaires furent commandés et le vol inaugural fut effectué le 9 juillet 2002. les livraisons commencèrent en septembre 2002, et les tests opérationnels se terminèrent à la base de Gifu en janvier 2003. En avril la même année, ils furent transférés à la base aérienne de Hofu Kita. Les livraisons se terminèrent en septembre 2008.

Ils servent au sein des 11th Flying Training Wing (1st et 2nd Squadron) et 12th Flying Training Wing, qui employait auparavant les T-3. Le T-7 est également utilisé par le Air Development and Test Command: Air Development and Test Wing. Son unique utilisateur est donc la force aérienne japonaise, qui dispose en 2017 de 48 exemplaires.

La production, en cas de besoin, pourrait atteindre 67 exemplaires.



<!– m –><a class="postlink" href="https://en.wikipedia.org/wiki/Fuji_T-7">https://en.wikipedia.org/wiki/Fuji_T-7</a><!– m –>

<!– m –><a class="postlink" href="https://translate.google.fr/translate?hl=fr&sl=ja&u=https://ja.wikipedia.org/wiki/T-7_(%25E7%25B7%25B4%25E7%25BF%2592%25E6%25A9%259F">https://translate.google.fr/translate?h … %25A9%259F</a><!– m –>)&prev=search

<!– m –><a class="postlink" href="http://www.airforce-technology.com/projects/fuji-t-7-trainer-aircraft/">http://www.airforce-technology.com/proj … -aircraft/</a><!– m –>

<!– m –><a class="postlink" href="http://www.globalsecurity.org/military/world/japan/t-3.htm">http://www.globalsecurity.org/military/ … an/t-3.htm</a><!– m –>
Re: Fuji KM-2 et ses dérivés T-3, T-5 et T-7 à 17/04/2017 11:59 Clansman
Le T-7 sur le site
Re: Fuji KM-2 et ses dérivés T-3, T-5 et T-7 à 17/04/2017 12:07 Ansierra117
Merci beaucoup pour la fiche et magnifiques illustrations :)
Re: Fuji KM-2 et ses dérivés T-3, T-5 et T-7 à 18/04/2017 07:22 Clansman
Sûr que du côté des illustrations, y'a aussi eu de la remastérisation. :D

Refonte du T-5 :

En 1984, la Marine japonaise décide de remplacer son avion d'entraînement de base, le KM-2, qui dérive du T-34 et date déjà des années 1960. Fuji proposa le KM-2D, une version modernisée de ce KM-2.

Le KM-2D est équipé d'un turbopropulseur Allison 250-B17B de 350 hp et d'une nouvelle dérive, présentant une flèche, deux dispositions qui seront retrouvées sur le futur T-7 de la force aérienne japonaise.

Le KM-2D, immatriculé JA8222, vola pour la première fois le 28 juin 1984 et la certification fut obtenue le 14 février 1985. Cependant, il n'est pas sélectionné par la Marine japonaise sous cette forme : il est développé en 1987 en KM-2 Kaï, avec une nouvelle verrière, désormais coulissante, sans porte, plus moderne et offrant plus de visibilité. L'aménagement côte-à-côte est cependant conservé, ce qui le distingue des dérivés destinés à la force aérienne, le T-3 et son remplaçant le T-7. Le prototype KM-2D sera plus tard modifié en KM-2F, le prototype du T-7.

La marine japonaise commanda 40 KM-2 Kaï en avril 1987, qui prirent la dénomination T-5. Le premier exemplaire de série vola le 27 avril 1988 et fut livré en août. Ils entrèrent en service au sein du 201 Kyoiku Kokutai à Ozuki, remplaçant le KM-2 originel qui n'est plus en service. Ils furent opérationnels à partir de 1989.

A partir de 2006, afin de faire face au vieillissement des cellules, la Marine japonaise décide de commander de nouveaux exemplaires. En novembre 2012, un total de 54 T-5 (58 selon une source) avaient été construits. En 2017, il en reste une grosse trentaine en service qui servent à l'entraînement basique et à la voltige. Au moins 4 accidents ou incidents ont été recensés.



<!– m –><a class="postlink" href="https://en.wikipedia.org/wiki/Fuji_T-5">https://en.wikipedia.org/wiki/Fuji_T-5</a><!– m –>

<!– m –><a class="postlink" href="https://translate.google.fr/translate?hl=fr&sl=ja&u=https://ja.wikipedia.org/wiki/T-5_(%25E7%25B7%25B4%25E7%25BF%2592%25E6%25A9%259F">https://translate.google.fr/translate?h … %25A9%259F</a><!– m –>)&prev=search

<!– m –><a class="postlink" href="http://www.globalsecurity.org/military/world/japan/t-3.htm">http://www.globalsecurity.org/military/ … an/t-3.htm</a><!– m –>

<!– m –><a class="postlink" href="https://translate.google.fr/translate?hl=fr&sl=ru&u=http://www.airwar.ru/enc/other/km2kai.html&prev=search">https://translate.google.fr/translate?h … rev=search</a><!– m –>

<!– m –><a class="postlink" href="http://all-aero.com/index.php/contactus/45-planes-d-e-f/4029-fuji-km-2-t-2-t-5">http://all-aero.com/index.php/contactus … -2-t-2-t-5</a><!– m –>
Re: Fuji KM-2 et ses dérivés T-3, T-5 et T-7 à 18/04/2017 07:29 Clansman
Le T-5 sur le site
Re: Fuji KM-2 et ses dérivés T-3, T-5 et T-7 à 19/04/2017 07:19 Clansman
Fuji T-3, version remaniée :

Dans les années 1970, la force aérienne d'autodéfense japonaise demanda un successeur au T-34A Mentor. Fuji proposa un dérivé du KM-2, le KM-2B. Celui-ci reprenait le moteur et la cellule de son prédécesseur et le combinait avec l'habitacle en tandem du T-34.

Le T-3 est donc difficile à différencier d'un T-34A, si ce n'est une hélice tripale et non plus bipale. Le train d'atterrissage et l'empennage sont identiques.

Son prototype, immatriculé JA3725, effectua son vol inaugural le 26 septembre 1974. Sélectionné par l'armée de l'air japonaise, il fut commandé à 50 exemplaires désignés officiellement T-3 (sérial numbers entre 5501 et 5550). Le premier appareil de série effectua son vol inaugural le 17 janvier 1978. Livrés entre 1978 et mars 1982, ils servirent au sein des 11 et 12 Hiko Kyoikudan. Ils furent retirés du service à partir de 2002, et remplacés par le T-7, en fait une version à turbopropulseurs du T-3. Ils ont définitivement été retirés du service le 23 avril 2007.


La fiche sur le site



<!– m –><a class="postlink" href="https://en.wikipedia.org/wiki/Fuji_T-3">https://en.wikipedia.org/wiki/Fuji_T-3</a><!– m –>

<!– m –><a class="postlink" href="https://translate.google.fr/translate?hl=fr&sl=ja&u=https://ja.wikipedia.org/wiki/T-3_(%25E7%25B7%25B4%25E7%25BF%2592%25E6%25A9%259F">https://translate.google.fr/translate?h … %25A9%259F</a><!– m –>)&prev=search

<!– m –><a class="postlink" href="http://www.globalsecurity.org/military/world/japan/t-3.htm">http://www.globalsecurity.org/military/ … an/t-3.htm</a><!– m –>

<!– m –><a class="postlink" href="http://www.airliners.net/index/aircraft-types/Fuji-T-3/Fuji-T-3/5699/24737">http://www.airliners.net/index/aircraft … 5699/24737</a><!– m –>

<!– m –><a class="postlink" href="https://translate.google.fr/translate?hl=fr&sl=ru&u=http://www.airwar.ru/enc/other/km2.html&prev=search">https://translate.google.fr/translate?h … rev=search</a><!– m –>

<!– m –><a class="postlink" href="http://all-aero.com/index.php/contactus/45-planes-d-e-f/4029-fuji-km-2-t-2-t-5">http://all-aero.com/index.php/contactus … -2-t-2-t-5</a><!– m –>
Re: Fuji KM-2 et ses dérivés T-3, T-5 et T-7 à 19/04/2017 07:31 Clansman
Et le KM-2 pour finir :

En juillet 1952, Fuji succéda à Nakajima et son premier produit fut le Beech T-34A produit sous licence, dont au moins 161 exemplaires furent construits pour le Japon et les Philippines.

La construction sous licence du T-34A Mentor permit à Fuji d'en dériver ses propres modèles : Le LM-1, un quadriplace de 1955 construit à une grosse vingtaine d'exemplaires pour l'Armée de terre japonaise, donna naissance à une version civile, le KM.

Le KM était doté d'un moteur Lycoming O-480 de 340 hp (plus exactement un IGSO-480-A1A6), plus puissant que le Continental O-470 de 225 hp du LM-1. On retrouvera d'ailleurs ce moteur Lycoming sur le LM-2. Le prototype XKM (JA3119) vola pour la première fois le 1er décembre 1958.

Le gouvernement japonaise utilisa le KM comme avion d'entraînement pour ses pilotes civils, ce qui donna l'idée de développer cet appareil comme avion d'entraînement biplace, avec un aménagement côte-à-côte et des doubles commandes complètes. Il conserva cependant l'habitacle tel quel, avec des portes latérales et un toit, qui lui donne l'aspect d'un quadriplace.

Il vola pour la première fois le 16 janvier 1962. La Marine japonaise commanda une première tranche de 10 exemplaires, dont la livraison devait survenir en février 1963. 62 appareils, immatriculés TM-1 à TM-64, furent utilisés par la marine japonaise de septembre 1962 à 1992.

2 autres, les TM-60 et 61, furent vendus à l'armée de terre japonaise en octobre 1981, sous la dénomination TL-1 et avec quelques modifications (il semble qu'ils soient quadriplaces). Ils furent ensuite reversés à la Marine japonaise. Les 2 derniers exemplaires furent retirés du service le 3 mars 1998.

Le KM-2 donna naissance à une famille d'avions d'entraînement de base aussi bien pour la Marine japonaise que pour la force aérienne : le T-5 (KM-2D) succéda au KM-2 originel à la fin des années 1980, tandis que la force aérienne reçut des T-3 (KM-2B) à la fin des années 1970 puis son successeur le T-7 (KM-2F) dans les années 2000. Le KM-2 d'origine et le T-3 ne sont plus en service, mais les T-5 et T-7 sont encore utilisés en 2017. Aucun de ces appareils n'est armé.


Le KM-2 sur le site



<!– m –><a class="postlink" href="http://www.avionslegendaires.net/avion-militaire/fuji-km-2/">http://www.avionslegendaires.net/avion- … fuji-km-2/</a><!– m –>

<!– m –><a class="postlink" href="http://aviation-militaire.kazeo.com/fuji-km-2-a121957044">http://aviation-militaire.kazeo.com/fuj … a121957044</a><!– m –>

<!– m –><a class="postlink" href="https://en.wikipedia.org/wiki/Fuji_KM-2">https://en.wikipedia.org/wiki/Fuji_KM-2</a><!– m –>

<!– m –><a class="postlink" href="https://translate.google.fr/translate?hl=fr&sl=ja&u=https://ja.wikipedia.org/wiki/KM-2&prev=search">https://translate.google.fr/translate?h … rev=search</a><!– m –>

<!– m –><a class="postlink" href="https://translate.google.fr/translate?hl=fr&sl=ru&u=http://www.airwar.ru/enc/other/km2.html&prev=search">https://translate.google.fr/translate?h … rev=search</a><!– m –>

<!– m –><a class="postlink" href="http://all-aero.com/index.php/contactus/45-planes-d-e-f/4029-fuji-km-2-t-2-t-5">http://all-aero.com/index.php/contactus … -2-t-2-t-5</a><!– m –>

<!– m –><a class="postlink" href="http://www.aviationmuseum.eu/World/Asia/Japan/Komatsu/Komatsu_photo/Fuji_KM-2_6288.htm">http://www.aviationmuseum.eu/World/Asia … 2_6288.htm</a><!– m –>
Répondre aux messages »
Texte de , créé le 17 avril 2017 10:04, modifié le . ©AviationsMilitaires