Rappels

Histoire de l'appareil

En janvier 1955, la SFECMAS proposa un dérive ADAV du Nord 1500 Griffon, alors un de ses projets. Ce projet reçut peut-être la désignation Type 150. Il s'agissait en tout cas d'un appareil de type "Tail-Sitter", c'est-à-dire qu'il se posait sur la queue.

Par rapport au Nord 1500, la voilure et l'empennage étaient modifiés afin de permettre cette position au sol bien particulière. L'aile avait un fort dièdre négatif. Les plans canards étaient situés tout à l'avant du nez. Un petit empennage delta faisait son apparition au sommet de la dérive pour permettre à l'avion de se poser.

Le combiné stato-turboréacteur du Nord 1500 était remplacé par un unique réacteur de 6000 kgp, voire 7250 kgp. Des surfaces mobiles à la tuyère de ce réacteur, en déviant le flux de gaz, permettait le contrôle du Type 150 lors des phases de décollage et d'atterrissage. Des tuyères d'air comprimées situées dans le nez complétaient le dispositif.

Cependant, aucun réacteur d'une telle puissance n'était disponible en France, ce qui entraîna l'abandon du projet. De plus, il n'emportait que 1200 l de carburant.

Versions référencées

Pays exploitant actuellement cet appareil

  • Aucun pays utilisateur n'a été enregistré.

Records FAI enregistrés

Liste des records enregistrés pour cet appareil par la Fédération Aéronautique Internationale.

Aucun record n'a été enregistré pour cet appareil.

Accidents enregistrés

  • Aucun Accident n'a été enregistré pour cet appareil.

Numéros de serie

Images

Aucune photo n'est encore répertoriée. Aidez-nous à changer cela !

Forum

Sujet complet »
SFECMAS-Nord Type 150 à 13/04/2017 07:23 Clansman
En janvier 1955, la SFECMAS proposa un dérive ADAV du Nord 1500 Griffon. Ce projet reçut peut-être la désignation Type 150. Il s'agissait en tout cas d'un appareil de type "Tail-Sitter", c'est-à-dire qu'il se posait sur la queue.

Par rapport au Nord 1500, la voilure et l'empennage étaient modifiés afin de permettre cette position au sol bien particulière. L'aile avait un fort dièdre négatif. Les plans canards étaient situés tout à l'avant du nez. Un petit empennage delta faisait son apparition au sommet de la dérive pour permettre à l'avion de se poser.

Le combiné stato-turboréacteur du Nord 1500 était remplacé par un unique réacteur de 6000 kgp, voire 7250 kgp. Des surfaces mobiles à la tuyère de ce réacteur, en déviant le flux de gaz, permettait le contrôle du Type 150 lors des phases de décollage et d'atterrissage. Des tuyères d'air comprimées situées dans le nez complétaient le dispositif.

Cependant, aucun réacteur d'une telle puissance n'était disponible en France, ce qui entraîna l'abandon du projet. De plus, il n'emportait que 1200 l de carburant.



https://translate.google.fr/translate?hl=fr&sl=sk&u=http://www.hitechweb.genezis.eu/vtol0a.htm&prev=search

http://prototypes.free.fr/vtol/vtol-4b.htm
Re: SFECMAS-Nord Type 150 à 13/04/2017 07:39 Clansman
La fiche sur le site
Répondre aux messages »
Texte de , créé le April 13, 2017, 7:29 a.m., modifié le . ©AviationsMilitaires