Rappels

Histoire de l'appareil

En 1954, alors que la France vient tout juste de sortir de la guerre d'Indochine, elle est de nouveau impliquée dans un conflit : celui de la guerre d'Algérie.

L’État-major prend conscience de la nécessité d'avoir un appareil spécialisé dans la lutte contre la guérilla, dit d'appui d'outre-mer". Il définit avec le Staé un appareil bi-turbopropulseurs, biplace ou triplace, lourdement armé et bien protégé. Outre la lutte anti-guérilla, il doit être capable d'attaque au sol, de soutien aérien, de reconnaissance et d'observation.

Le projet est soumis aux industriels en août 1955, les spécifications précisées le 26 septembre 1955. Elles sont les suivantes : vitesse de croisière supérieure à 400 km/h, autonomie de 5 heures en mission d'observation, distance de convoyage de 2000 km, distance de décollage de 300 m sur terrains sommaires. L'appareil doit peser moins de 5 tonnes, environ 4800 kg.

L'armement doit être composé d'au moins 2 canons (DEFA) de 30 mm, de bombes et de roquettes. Enfin, une capacité secondaire de transport et de liaison est rajoutée.

6 constructeurs soumettent leurs projets début 1956 : Fouga (CM-220), Latécoère (Laté 820), Nord-Aviation (Nord 3300), Potez (TOE ou 75), SIPA (S-1100), et Sud-Est (SE-116).

Le CM.220 était motorisé par deux turbines Astazou montées au-dessus des ailes, avec des ailes droites effilées et hautes (similaires à celles du CM.178, un dérivé du Magister qui ne fut pas construit).

Outre le Potez 75, déjà construit, le Sipa S-1100 et le SE-116 sont sélectionnés pour la construction de prototypes. Puis d'autres projets sont présentés à partir de mars 1957 : le Breguet 1060, le Dassault MD-315B (vite remplacé par le MD-410), le Morane-Saulnier MS-1600 (remplacé par le MS.1500 Épervier) et le Sud-Ouest SO-7010 Dogue.

Les MD.410/415, MS.1500, Potez 75, S-1100 et SE-116/117 furent construits sous forme de prototypes. Les autres (dont le Fouga CM-220) furent rejetés et restèrent au stade de projet. Mais ce concours n'aboutit à aucune construction en série. En mars 1960, l'Armée de l'Air préféra acheter sur étagère des A-1 Skyraider et T-28 Trojan.

Versions référencées

Pays exploitant actuellement cet appareil

  • Aucun pays utilisateur n'a été enregistré.

Anciens pays utilisateurs

  • Aucun ancien pays utilisateur n'a été enregistré.

Records FAI enregistrés

Liste des records enregistrés pour cet appareil par la Fédération Aéronautique Internationale.

Aucun record n'a été enregistré pour cet appareil.

Accidents enregistrés

  • Aucun Accident n'a été enregistré pour cet appareil.

Images

Aucune photo n'est encore répertoriée. Aidez-nous à changer cela !

Forum

Sujet complet »
Fouga CM.220 à 08/03/2017 07:19 Clansman
Le 26 septembre 1954 (plusieurs sources indiquent 1955), avec le déclenchement de la guerre d'Algérie, l'Armée de l'Air lance un programme pour un avion multi-missions destiné à la lutte anti-guérilla, capable d'attaque au sol, de soutien aérien, de reconnaissance et d'observation, bien armé et bien protégé.

Les spécifications sont les suivantes : biplace ou triplace, bi-turbopropulseurs, moins de 5000 kg, autonomie de 2000 km en convoyage, 5 heures d'autonomie, armement lourd avec au moins 2 canons de 30 mm, des bombes et des roquettes, vitesse de croisière de 400 km/h, capacité ADAC (moins de 300 mètres) sur des terrains sommaires. Une capacité secondaire de transport et de liaison est rajoutée.

Bréguet, Dassault, Fouga, Latécoère, Morane-Saulnier, Nord Aviation, Potez, SIPA, la SNCASO et la SNCASE se lancent dans l'aventure. Les appareils proposés sont respectivement le Br.1060, le MD.410/415, le CM-220, le Laté 820, le MS.1500, le Nord 3300, le Potez 75, le S-1100, le SO.7100 Dogue et le X-116.

Le CM.220 était motorisé par deux turbines Astazou montées au-dessus des ailes, avec des ailes droites effilées et hautes (similaires à celles du CM.178, un dérivé du Magister qui ne fut pas construit).

Le CM.220 est rejeté dès le stade du dessin, et ne sont construits que le MD.410/415 Communauté et le Sud-Est SE-116 Voltigeur, suivis plus tard du Potez 75 et du Sipa S-1100. Ceux-ci ne dépasseront pas le stade du prototype et aucun appareil n'est construit en série dans le cadre de cet appel d'offres de 1956 pour un avion de lutte contre la guérilla.


La fiche sur le site



<!– m –><a class="postlink" href="http://www.secretprojects.co.uk/forum/index.php/topic,1448.0/nowap.html?PHPSESSID=1ejpjidl719olr33kr00fotsp4">http://www.secretprojects.co.uk/forum/i … kr00fotsp4</a><!– m –>

<!– m –><a class="postlink" href="http://www.secretprojects.co.uk/forum/index.php/topic,13993.msg137468.html?PHPSESSID=iib2gocc2pd6hl4n4cbf0nekq5#msg137468">http://www.secretprojects.co.uk/forum/i … #msg137468</a><!– m –>

<!– m –><a class="postlink" href="http://www.secretprojects.co.uk/forum/index.php/topic,441.msg5340.html#msg5340">http://www.secretprojects.co.uk/forum/i … ml#msg5340</a><!– m –>
Répondre aux messages »
Texte de , créé le 8 mars 2017 07:23, modifié le . ©AviationsMilitaires