Rappels

  • Premier vol :
  • Missions : Entraînement
  • Constructeur : drapeau Dassault
  • un seul appareil construit (cellule neuve)

Histoire de l'appareil

Après la seconde guerre mondiale, l'Armée de l'Air française réclame un avion d'entraînement basique et triplace : les deux postes à l'avant doivent accueillir un moniteur et son élève, tandis que le troisième à l'arrière accueille un élève en observateur.

Morane-Saulnier remportera le marché avec son MS-730, qui deviendra l'Alcyon, au détriment du Nord 2800 et du MD-80 de Dassault. Mais ce dernier est aussi présenté comme un projet privé destiné au marché civil comme avion de tourisme.

L'appareil fut conçu par le bureau d'études de Boulogne-sur-Seine dirigé par Georges Poullain. Les 3 membres d'équipage sont placés sous une verrière en bulle offrant une grande visibilité. Le train d'atterrissage est classique et fixe, avec un train principal à balancier similaire à celui du Nord 3202 ou du Fokker S.11. L'aile est basse et à double dièdre, la partie centrale supportant le train principal. L'empennage horizontal est fixé très bas sur la dérive.

Il est motorisé par un Renault 6Q de 240 cv actionnant une hélice bipale. Ce moteur est répandu, mais peu fiable et gourmand. Le choix est limité dans cette gamme de puissance, mais une remotorisation avec un Potez 6D-30 de 240 cv est envisagée.

Un unique prototype est construit, immatriculé F-WFUM. Kostia Rozanoff le fait décoller pour la première fois, à Melun-Villaroche, le 16 octobre 1950. L'appareil se révèle trop lourd, le train semble trop fragile, et les services officiels ne donnent pas suite. La remotorisation est abandonnée.

L'ABC, très éloigné de l'expertise habituelle de Dassault, ressemble plus à un exercice pour bureau d'études, afin de maintenir des compétences. Aucune spécification ne fut jamais donnée. Le sort de l'appareil est inconnu et il reste un des plus discrets prototypes de Dassault, mais aussi son plus petit et son plus léger.

Versions référencées

Pays exploitant actuellement cet appareil

  • Aucun pays utilisateur n'a été enregistré.

Dassault MD-80 ABC voir la fiche complète

Motorisation

  • 1 moteur à cylindres en ligne Renault 6Q-04
  • Puissance unitaire : 177 kW (240 ch, 237 hp)

Records FAI enregistrés

Liste des records enregistrés pour cet appareil par la Fédération Aéronautique Internationale.

Aucun record n'a été enregistré pour cet appareil.

Accidents enregistrés

  • Aucun Accident n'a été enregistré pour cet appareil.

Numéros de serie

Images

Aucune photo n'est encore répertoriée. Aidez-nous à changer cela !

Forum

Sujet complet »
Dassault MD.80 ABC à 19/02/2017 08:11 Clansman
Après la seconde guerre mondiale, l'Armée de l'Air française réclame un avion d'entraînement basique et triplace : les deux postes à l'avant doivent accueillir un moniteur et son élève, tandis que le troisième à l'arrière accueille un élève en observateur.

Morane-Saulnier remportera le marché avec son MS-730, qui deviendra l'Alcyon, au détriment du Nord 2800 et du MD-80 de Dassault. Mais ce dernier est aussi présenté comme un projet privé destiné au marché civil comme avion de tourisme.

L'appareil fut conçu par le bureau d'études de Boulogne-sur-Seine dirigé par Georges Poullain. Les 3 membres d'équipage sont placés sous une verrière en bulle offrant une grande visibilité. Le train d'atterrissage est classique et fixe, avec un train principal à balancier similaire à celui du Nord 3202 ou du Fokker S.11. L'aile est basse et à double dièdre, la partie centrale supportant le train principal. L'empennage horizontal est fixé très bas sur la dérive.

Il est motorisé par un Renault 6Q de 240 cv actionnant une hélice bipale. Ce moteur est répandu, mais peu fiable et gourmand. Le choix est limité dans cette gamme de puissance, mais une remotorisation avec un Potez 6D-30 de 240 cv est envisagée.

Un prototype est construit, immatriculé F-WFUM. Kostia Rozanoff le fait décoller pour la première fois, à Melun-Villaroche, le 16 octobre 1950. L'appareil se révèle trop lourd, le train semble trop fragile, et les services officiels ne donnent pas suite. La remotorisation est abandonnée.

L'ABC, très éloigné de l'expertise habituelle de Dassault, ressemble plus à un exercice pour bureau d'études, afin de maintenir des compétences. Aucune spécification ne fut jamais donnée. Le sort de l'appareil est inconnu et il reste un des plus discrets prototypes de Dassault, mais aussi son plus petit et son plus léger.




Le fana de l'aviation n°491 d'octobre 2010, pages 78-79

http://www.dassault-aviation.com/fr/passion/avions/dassault-civils/md-80/

http://avia.superforum.fr/t690-dassault-md-80

http://1000aircraftphotos.com/Contributions/VanTilborg/7760.htm

http://1000aircraftphotos.com/Contributions/VanTilborg/7760L.htm

https://fr.wikipedia.org/wiki/Dassault_MD-80_ABC

http://www.secretprojects.co.uk/forum/index.php/topic,18409.0/nowap.html
Re: Dassault MD.80 ABC à 19/02/2017 08:24 Clansman
La fiche sur le site
Répondre aux messages »
Texte de , créé le Feb. 19, 2017, 8:15 a.m., modifié le . ©AviationsMilitaires