Rappels

Histoire de l'appareil

En 1963, Breguet décida de retrancher le dernier zéro de ses désignations internes. Le premier projet concerné, le Br.1200, devint ainsi le Br.120.

Celui-ci était destiné à répondre au programme DAFNE (Défense Aérienne des Forces Navales Éloignées), lancé par la Marine Nationale en 1964. La Marine voulait trouver un successeur au Crusader qu'elle considérait alors comme intérimaire. Cet appareil devait opérer à partir du Foch et du Clemenceau. Outre le Br.120, Breguet proposa également le Br.122B et Dassault son Mirage III G.

Le Br.120 fut proposé en 2 variantes : le Br.120D à ailes fixes et le Br.120G à envergure variable (appelée géométrie variable, d'où le G).

Le Br.120 était un biplace côte-à-côte à ailes hautes, motorisé par deux Rolls-Royce RB168 Spey de 5800 kgp (9700 kgp avec PC), qui ont été choisis pour équiper les F-4 Phantom II de la Royal Navy. Long de 19 m, sa masse en charge est de 18 tonnes et il pourrait atteindre Mach 2,4, grâce à un rapport poussée/masse supérieur à 1.

Le Br.120 avait un air de Jaguar, mais avec des entrées d'air proches de celles du F-4. L'aile du Br.120D, d'une flèche de 42°, était inspirée de celle du Taon avec des dispositifs hypersustentateurs. Tout le carburant et le train d'atterrissage étaient logés dans le fuselage. Le nez, qui contenait le radar d'interception, se repliait pour permettre l'emploi sur porte-avions. Il disposait de 4 points d'emport pour missiles air-air et bidons de carburant.

La géométrie variable promettait des performances encore supérieures, mais le coût et les délais de production auraient été plus élevés. Breguet proposait donc de passer du Br.120D au G en cours de production. Mais ce programme DAFNE ne fut jamais concrétisé et les avions Breguet ne furent jamais construits.

Versions référencées

Pays exploitant actuellement cet appareil

  • Aucun pays utilisateur n'a été enregistré.

Breguet Br.120D voir la fiche complète

Principales caractéristiques

  • Flèche des ailes : 42 °
  • Masse maxi au décollage : 18 000 kg (39 683 lbs)
  • Surface alaire : 48 m² (517 sq. ft)
  • Envergure : 12,3 m (40,354 ft)
  • Longueur : 19 m (62 ft)

Performances

  • Plafond opérationnel : 20 000 m (65 617 ft)
  • Mach maximal HA : Mach 2,4
  • Charge alaire, au décollage : 375 kg/m² (77 lbs/sq. ft)

Motorisation

  • 2 réacteurs Rolls-Royce RB.168 Spey de 5800 kgp
  • Puissance unitaire : 5 800 kgp (57 kN, 12 787 lbf), 9 700 kgp (95 kN, 21 385 lbf) avec post-combustion

Records FAI enregistrés

Liste des records enregistrés pour cet appareil par la Fédération Aéronautique Internationale.

Aucun record n'a été enregistré pour cet appareil.

Accidents enregistrés

  • Aucun Accident n'a été enregistré pour cet appareil.

Numéros de serie

Images

Aucune photo n'est encore répertoriée. Aidez-nous à changer cela !

Forum

Sujet complet »
Breguet Br.120 à 12/02/2017 09:27 Clansman
Br.120 :

En 1963, Breguet décida de retrancher le dernier zéro de ses désignations internes. Le premier projet concerné, le Br.1200, devint ainsi le Br.120.

Celui-ci était un chasseur bombardier, dont il existait une variante Br.120G à envergure variable (appelée géométrie variable, d'où le G). A ailes hautes, il est motorisé par deux Rolls-Royce Spey de 9700 kgp. Sa masse en charge est de 18 tonnes et pourrait atteindre Mach 2,4.

La variante G ainsi que la variante D sont proposées à la Marine Nationale pour son programme DAFNE (Défense Aérienne des Forces Navales Éloignées) de 1964. Breguet propose également le Br.122B tandis que Dassault propose son Mirage IIIG, à envergure variable également.

Ce dernier programme, qui devait fournir un remplaçant aux Crusader et Etendard IV considérés comme intérimaires, ne fut jamais concrétisé et les avions Breguet ne furent jamais construits.


La fiche sur le site


http://lefauteuildecolbert.blogspot.fr/2016/01/super-etendard-1978-2016-gaspillage.html

http://www.secretprojects.co.uk/forum/index.php/topic,445.0/nowap.html

http://www.secretprojects.co.uk/forum/index.php/topic,9738.0.html

http://shipbucket.com/images.php?dir=Misc%20Drawings/FD%20Scale%20Vehicles/Air%20Vehicles%20-%20Unbuilt/B/Breguet%20Br.120G%20-%20various%20users.png

Pour le lien au-dessus, je ne pas à quel point les profils représentent réellement le projet. Si c'est le cas, on note une parenté avec le Jaguar.


Par ailleurs, j'ai aussi trouvé ça dans mes recherches :

https://www.flickr.com/search/?text=breguet%20br%20120

C'est un gars qui fait des maquettes "what if", dont certains sont un mélange de deux appareils : ici, un Jaguar avec les ailes du MiG-23. Le résultat semble du coup assez proche de ce qu'aurait été le Br.120G.

Il en a fait plein d'autres et je vous invite à aller voir ce qu'il fait.
Re: Breguet Br.120 à 30/05/2017 07:16 Clansman
Refonte :


En 1963, Breguet décida de retrancher le dernier zéro de ses désignations internes. Le premier projet concerné, le Br.1200, devint ainsi le Br.120.

Celui-ci était destiné à répondre au programme DAFNE (Défense Aérienne des Forces Navales Éloignées), lancé par la Marine Nationale en 1964. La Marine voulait trouver un successeur au Crusader qu'elle considérait alors comme intérimaire. Cet appareil devait opérer à partir du Foch et du Clemenceau. Outre le Br.120, Breguet proposa également le Br.122B et Dassault son Mirage III G.

Le Br.120 fut proposé en 2 variantes : le Br.120D à ailes fixes et le Br.120G à envergure variable (appelée géométrie variable, d'où le G).

Le Br.120 était un biplace côte-à-côte à ailes hautes, motorisé par deux Rolls-Royce RB168 Spey de 5800 kgp (9700 kgp avec PC), qui ont été choisis pour équiper les F-4 Phantom II de la Royal Navy. Long de 19 m, sa masse en charge est de 18 tonnes et il pourrait atteindre Mach 2,4, grâce à un rapport poussée/masse supérieur à 1.

Le Br.120 avait un air de Jaguar, mais avec des entrées d'air proches de celles du F-4. L'aile du Br.120D, d'une flèche de 42°, était inspirée de celle du Taon avec des dispositifs hypersustentateurs. Tout le carburant et le train d'atterrissage étaient logés dans le fuselage. Le nez, qui contenait le radar d'interception, se repliait pour permettre l'emploi sur porte-avions. Il disposait de 4 points d'emport pour missiles air-air et bidons de carburant.

La géométrie variable promettait des performances encore supérieures, mais le coût et les délais de production auraient été plus élevés. Breguet proposait donc de passer du Br.120D au G en cours de production. Mais ce programme DAFNE ne fut jamais concrétisé et les avions Breguet ne furent jamais construits.
Re: Breguet Br.120 à 30/05/2017 07:33 Clansman
Le Br.120 sur le site



Un air de Su-24. Ca devait être encore plus flagrant avec le Br.120G.


http://shipbucket.com/images.php?dir=Misc%20Drawings/FD%20Scale%20Vehicles/Air%20Vehicles%20-%20Unbuilt/B/Breguet%20Br.120G%20-%20various%20users.png

Donc, ces profils fictifs représentent bien le Br.120D (mais à priori pas le G).
Re: Breguet Br.120 à 30/05/2017 08:41 Jericho

Clansman a écrit

Refonte
En ce moment, t'es un peu le Cetautomatix du site… :bonnet:
Re: Breguet Br.120 à 30/05/2017 12:47 Clansman
Tu veux dire que je les façonne avec mes poings ? :mrgreen:
Re: Breguet Br.120 à 30/05/2017 15:03 Jericho
Cetautomatix utilise aussi des outils me semble t'il, mais si tu n'utilises que tes poings… je m'étonne du peu de fautes de frappes: ils sont tout petits ou tu as un énorme clavier? :p
Re: Breguet Br.120 à 30/05/2017 18:18 Clansman
Dans le tout premier tome, il utilise ses poings, ça sidère l'espion romain… Sinon, c'est la réponse D. :mrgreen:
Re: Breguet Br.120 à 30/05/2017 18:56 Jericho

Clansman a écrit

Dans le tout premier tome, il utilise ses poings, ça sidère l'espion romain…
Ah ben oui, je viens de vérifier (le temps de retrouver ma BD planquée dans la chambre de mon fils), mais à l'époque il était moins athlétique! :D


Clansman a écrit

Sinon, c'est la réponse D. :mrgreen:
Wouaouh, de sacrées mensurations, dis-donc… :bonnet:
Répondre aux messages »
Texte de , créé le Feb. 12, 2017, 9:31 a.m., modifié le . ©AviationsMilitaires