Rappels

Histoire de l'appareil

Le BAe P.106B est un projet de chasseur monoplace, muni de plans canard, d’ailes basses en double delta, d’une dérive en flèche et d’un train d’atterrissage tricycle escamotable.

En 1972, le Royaume-Uni publie la spécification AST403 (Air Staff Target #403) destinée, entre autre, à trouver un remplaçant au Jaguar. British Aerospace (BAe) propose son biréacteur P.96F qui satisfait les responsables de la RAF, mais pas les responsables économiques et industriels britanniques qui considèrent que ses chances à l’exportation sont faibles. En effet, le P.96F est de la même catégorie et ressemble sous de nombreux aspects au McDonnell Douglas F/A-18 Hornet, alors que ce dernier est sur déjà sur le point d’être industrialisé.

À la fin des années 1970, BAe propose alors deux autres appareils : le monoréacteur P.106 et le biréacteur P.110, alors qu’un programme européen concernant un avion de combat commun est lancé sous la désignation d’ECA (European Combat Aircraft) ou ACE en français.

Le P.106 est proposé en deux versions, mais le P.106A, qui était muni selon certaines sources d’un empennage conventionnel, est rapidement écarté en faveur du P.106B, un monoplace au design moderne. Ce dernier est muni de deux entrées d’air semi-circulaires en biseau, installées sur les côtés du fuselage au niveau du poste de pilotage, qui alimentent en air le turboréacteur Turbo-Union RB199 de 40kN de poussée à sec et 74kN avec postcombustion.
Deux plans canard mobiles, en flèche, sont installés en position médiane entre les entrées d’air et les ailes. Ces dernières, basses en double delta, sont en position basse et sont équipées à leurs extrémités de rails permettant d’emporter des missiles air-air à courte portée. La dérive en flèche est de type monobloc et deux aérofreins sont installés sur les côtés à l’arrière du fuselage. Le train d’atterrissage est de type tricycle, la jambe avant s’escamote sous le nez et le train principal sous le fuselage, vers l’avant, après avoir effectué une demi-rotation.
Les similitudes avec le SAAB Gripen sont évidentes, bien que certaines différences soient assez visibles.

L’armement comprend un canon interne installé sur le côté droit, deux missiles air-air courte portée à guidage IR sur les rails aux extrémités des ailes, des missiles air-air, des missiles air-sol, des bombes guidées ou classiques, des paniers à roquettes et des réservoirs de carburant supplémentaires sous six points d’emport sous voilure et trois sous le fuselage.

Au tout début des années 1980, la RAF rejette le P.106 en faveur du P.110. Elle considère que le monoréacteur n’a que la moitié de l’efficacité du P.110 pour les deux tiers des coûts.

Texte de Jéricho, avec son aimable autorisation.

Versions référencées

Pays exploitant actuellement cet appareil

  • Aucun pays utilisateur n'a été enregistré.

BAe P.106B voir la fiche complète

Principales caractéristiques

  • Masse maxi au décollage : 12 020 kg (26 500 lbs)
  • Surface alaire : 32 m² (344 sq. ft)
  • Envergure : 8,57 m (28,117 ft)
  • Longueur : 13,96 m (45,801 ft)

Performances

  • Mach maximal HA : Mach 2
  • Charge alaire, au décollage : 375,625 kg/m² (76,934 lbs/sq. ft)

Motorisation

  • 1 réacteur Turbo-Union RB.199
  • Puissance unitaire : 4 077 kgp (40 kN, 8 989 lbf), 7 543 kgp (74 kN, 16 630 lbf) avec post-combustion

Records FAI enregistrés

Liste des records enregistrés pour cet appareil par la Fédération Aéronautique Internationale.

Aucun record n'a été enregistré pour cet appareil.

Accidents enregistrés

  • Aucun Accident n'a été enregistré pour cet appareil.

Numéros de serie

Images

Images

Forum

Sujet complet »
BAe P.106 à 12/12/2016 09:01 Jericho
Le BAe P.106B est un projet de chasseur monoplace, muni de plans canard, d’ailes basses en double delta, d’une dérive en flèche et d’un train d’atterrissage tricycle escamotable.

En 1972, le Royaume-Uni publie la spécification AST403 (Air Staff Target #403) destinée, entre autre, à trouver un remplaçant au Jaguar. British Aerospace (BAe) propose son biréacteur P.96F qui satisfait les responsables de la RAF, mais pas les responsables économiques et industriels britanniques qui considèrent que ses chances à l’exportation sont faibles. En effet, le P.96F est de la même catégorie et ressemble sous de nombreux aspects au McDonnell Douglas F/A-18 Hornet, alors que ce dernier est sur déjà sur le point d’être industrialisé.

À la fin des années 1970, BAe propose alors deux autres appareils : le monoréacteur P.106 et le biréacteur P.110, alors qu’un programme européen concernant un avion de combat commun est lancé sous la désignation d’ECA (European Combat Aircraft) ou ACE en français.

Le P.106 est proposé en deux versions, mais le P.106A, qui était muni selon certaines sources d’un empennage conventionnel, est rapidement écarté en faveur du P.106B, un monoplace au design moderne. Ce dernier est muni de deux entrées d’air semi-circulaires en biseau, installées sur les côtés du fuselage au niveau du poste de pilotage, qui alimentent en air le turboréacteur Turbo-Union RB199 de 40kN de poussée à sec et 74kN avec postcombustion. Deux plans canard mobiles, en flèche, sont installés en position médiane entre les entrées d’air et les ailes. Ces dernières, basses en double delta, sont en position basse et sont équipées à leurs extrémités de rails permettant d’emporter des missiles air-air à courte portée. La dérive en flèche est de type monobloc et deux aérofreins sont installés sur les côtés à l’arrière du fuselage. Le train d’atterrissage est de type tricycle, la jambe avant s’escamote sous le nez et le train principal sous le fuselage, vers l’avant, après avoir effectué une demi-rotation.
Les similitudes avec le SAAB Gripen sont évidentes, bien que certaines différences soient assez visibles.

L’armement comprend un canon interne installé sur le côté droit, deux missiles air-air courte portée à guidage IR sur les rails aux extrémités des ailes, des missiles air-air, des missiles air-sol, des bombes guidées ou classiques, des paniers à roquettes et des réservoirs de carburant supplémentaires sous six points d’emport sous voilure et trois sous le fuselage.

Au tout début des années 1980, la RAF rejette le P.106 en faveur du P.110. Elle considère que le monoréacteur n’a que la moitié de l’efficacité du P.110 pour les deux tiers des coûts.


Versions :
P.106A : Premier concept du P.106, monoréacteur léger, probablement muni d’ailes en flèche, d’une dérive simple et d’empennages horizontaux monoblocs; jamais construit.

P.106B : Second concept du P.106, monoréacteur léger, muni de plans canards, d’ailes en double delta et d’une dérive monobloc; jamais construit.


Utilisateurs militaires :
Aucun.


Caractéristiques :
Equipage : 1
Passagers : 0
Points d’attache : 11

Moteurs :
Un turboréacteur Turbo-Union RB199 de 40kN (4’077kgp) de poussée à sec et 74kN (7’540kgp) avec postcombustion.

Performances :
—–

Armement :
Un canon en interne et sur 11 points d’attache : missiles air-air, missiles air-sol, bombes guidées ou classiques, paniers à roquettes, etc.


Liens internet :
https://en.wikipedia.org/wiki/Eurofighter_Typhoon
https://commons.wikimedia.org/wiki/File:BAe_P.106B_top-view_silhouette.png
http://www.airvectors.net/aveuro.html
http://www.aereo.jor.br/2010/06/20/muito-antes-do-eurofighter-parte-7/
http://forum.keypublishing.com/showthread.php?49388-Any-Drawings-of-pre-Eurofighter-BAe-Design-Studies-P-96-P-106-P-110-or-ACA
https://books.google.ch/books?id=hwMbROQcjH8C&pg=PA350&lpg=PA350&dq=BAe+P.106&source=bl&ots=oCOOMQzi6x&sig=9Ha-LzcD2YRHVHm93-EuAhdpSX0&hl=fr&sa=X&ved=0ahUKEwjT7ZqCruTPAhUCjCwKHcjJD_IQ6AEIXDAN#v=onepage&q=BAe%20P.106&f=false
Re: BAe P.106 à 12/12/2016 10:29 Clansman
La fiche sur le site

Hier le Hornet, aujourd'hui le Gripen. :bonnet:
Re: BAe P.106 à 12/12/2016 10:56 Jericho

Clansman a écrit

La fiche sur le site
Merci!


Clansman a écrit

Hier le Hornet, aujourd'hui le Gripen. :bonnet:
Ouaip! :mrgreen:
Mais dans ce cas, si le P.96 a été conçu avec un peu de retard sur les F-17 et F/A-18, il faut laisser à BAe la primeur du dessin du P.106B par rapport au Gripen … :D
D'ailleurs je me demande s'il y avait déjà eu d'autres appareils avec ce genre de design à l'époque (avec canards mobiles)…
Re: BAe P.106 à 12/12/2016 11:02 Clansman
Pas de beaucoup quand même, le dessin du Gripen date des années 1980-1982 pour un premier vol en 1988… Disons qu'ils sont à peu près contemporains.
Répondre aux messages »
Texte de , créé le 12 décembre 2016 10:10, modifié le . ©AviationsMilitaires