Rappels

Histoire de l'appareil

Le Supermarine 553 est un projet d’avion monoplace, monoréacteur, muni d’une entrée d’air annulaire avec un cône de nez en son centre, d’ailes en flèche, d’une dérive et d’un empennage horizontal également en flèche et d’un train d’atterrissage tricycle escamotable.

Suite à la spécification F.105D2 émise par le Ministère de l’Air britannique 1951, le constructeur Supermarine propose le Type 545, un appareil directement dérivé du Swift déjà en service dans la Royal Navy. Pour permettre d’atteindre des vitesses supersoniques, l’appareil est muni d’ailes en croissant et d’un turboréacteur Rolls-Royce Avon RA.14R muni de la postcombustion. Une commande pour deux prototypes est passée en février 1952.

Entre temps, Supermarine décide de concevoir un autre appareil pour répondre à la spécification ER.143 concernant un avion expérimental capable d’atteindre Mach2.6 à 12'000 mètres d’altitude. Le constructeur reprend le Type 545 et lui apporte de nouvelles modifications. L’entrée d’air annulaire est équipée d’un cône de nez en son centre. La verrière en goutte d’eau est munie de montants métalliques pour augmenter sa robustesse. Les ailes, désormais en position haute, sont maintenant en flèche, de même que la dérive et les empennages horizontaux. Ces derniers, monobloc, possèdent un dièdre légèrement négatif. Le turboréacteur, muni d’une postcombustion, est un Rolls-Royce RB.106. Le train d’atterrissage tricycle est escamotable, le train avant sous le nez et le train principal de chaque côté du fuselage. Une version de chasse de série pourrait être équipée de canons sur le nez, devant le pare-brise du cockpit.

Le fuselage et les ailes sont prévus en alliages d’aluminium capables de résister à des températures de l’ordre de 270°C, mais selon certains essais effectués avec d’autres avions expérimentaux, il se pourrait que cela ne suffise pas et que certaines parties de l’appareil doive être fabriquées en acier.

Finalement, le Supermarine Type 553 est écarté. Les principales raisons évoquées sont que le réacteur Rolls-Royce RB.106 n’a pas encore fait ses preuves et que l’endurance de l’appareil risque de ne pas être suffisante. C’est donc le Bristol 188 qui est choisi, un appareil qui connaîtra par la suite de gros problèmes… d’autonomie.

Texte de Jéricho, avec son aimable autorisation.

Versions référencées

Pays exploitant actuellement cet appareil

  • Aucun pays utilisateur n'a été enregistré.

Supermarine 553 voir la fiche complète

Principales caractéristiques

  • Masse normale au décollage : 11 794 kg (26 001 lbs)
  • Envergure : 9,4 m (30,84 ft)
  • Longueur : 17,7 m (58,071 ft)

Performances

  • Vitesse maximum : 2 557 km/h (1 589 mph, 1 381 kts)
  • Plafond opérationnel : 15 240 m (50 000 ft)
  • Vitesse ascensionnelle : 269 m/s (883 ft/s)
  • Mach maximal BA : Mach 1,2
  • Mach maximal HA : Mach 2,4

Motorisation

  • 1 réacteur Rolls-Royce RB.106
  • Puissance unitaire : 6 804 kgp (67 kN, 15 000 lbf), 10 251 kgp (101 kN, 22 600 lbf) avec post-combustion

Records FAI enregistrés

Liste des records enregistrés pour cet appareil par la Fédération Aéronautique Internationale.

Aucun record n'a été enregistré pour cet appareil.

Accidents enregistrés

  • Aucun Accident n'a été enregistré pour cet appareil.

Numéros de serie

Images

Images

Forum

Sujet complet »
Supermarine 553 à 09/12/2016 09:11 Jericho
Le Supermarine 553 est un projet d’avion monoplace, monoréacteur, muni d’une entrée d’air annulaire avec un cône de nez en son centre, d’ailes en flèche, d’une dérive et d’un empennage horizontal également en flèche et d’un train d’atterrissage tricycle escamotable.

Suite à la spécification F.105D2 émise par le Ministère de l’Air britannique 1951, le constructeur Supermarine propose le Type 545, un appareil directement dérivé du Swift déjà en service dans la Royal Navy. Pour permettre d’atteindre des vitesses supersoniques, l’appareil est muni d’ailes en croissant et d’un turboréacteur Rolls-Royce Avon RA.14R muni de la postcombustion. Une commande pour deux prototypes est passée en février 1952.

Entre temps, Supermarine décide de concevoir un autre appareil pour répondre à la spécification ER.143 concernant un avion expérimental capable d’atteindre Mach2.6 à 12'000 mètres d’altitude. Le constructeur reprend le Type 545 et lui apporte de nouvelles modifications. L’entrée d’air annulaire est équipée d’un cône de nez en son centre. La verrière en goutte d’eau est munie de montants métalliques pour augmenter sa robustesse. Les ailes, désormais en position haute, sont maintenant en flèche, de même que la dérive et les empennages horizontaux. Ces derniers, monobloc, possèdent un dièdre légèrement négatif. Le turboréacteur, muni d’une postcombustion, est un Rolls-Royce RB.106. Le train d’atterrissage tricycle est escamotable, le train avant sous le nez et le train principal de chaque côté du fuselage. Une version de chasse de série pourrait être équipée de canons sur le nez, devant le pare-brise du cockpit.

Le fuselage et les ailes sont prévus en alliages d’aluminium capables de résister à des températures de l’ordre de 270°C, mais selon certains essais effectués avec d’autres avions expérimentaux, il se pourrait que cela ne suffise pas et que certaines parties de l’appareil doive être fabriquées en acier.

Finalement, le Supermarine Type 553 est écarté. Les principales raisons évoquées sont que le réacteur Rolls-Royce RB.106 n’a pas encore fait ses preuves et que l’endurance de l’appareil risque de ne pas être suffisante. C’est donc le Bristol 188 qui est choisi, un appareil qui connaîtra par la suite de gros problèmes… d’autonomie.


Versions :
Type 553 : Avion expérimental monoplace, muni d’ailes en flèche en position haute et propulsé par un turboréacteur Rolls-Royce Avon RB.106 à postcombustion ; jamais construit.


Utilisateurs militaires :
Aucun.


Caractéristiques :
Equipage : 1
Passagers : 0
Longueur : 17,7m
Envergure : 9,4m
Masse en charge : 11’794kg
Volume du réservoir de carburant interne : 3’547L

Moteurs :
Un turboréacteur Rolls-Royce RB.106 de 66,8kN (6’810kgp) de poussée à sec et 100,6kN (10’260kgp) avec postcombustion.

Performances (estimées) :
Vitesse max au niveau de la mer : Mach 1.2
Vitesse max. : 2’557km/h (Mach 2.4)
Vitesse ascensionnelle : 269m/s
Plafond opérationnel : 15’240m

Armement :
Aucun.
Eventuellement quatre canons en interne et d’autres charges en externe sous les ailes en cas de production d’une version militarisée de série.


Liens internet :
https://en.wikipedia.org/wiki/Supermarine_Type_553
http://ukx-dev.wikia.com/wiki/Supermarine_Type_553
https://www.scribd.com/doc/228045474/Company-Profile-Supermarine
http://aboutaircraft.blogspot.ch/2008/07/concept-aircraft-supermarine-type-553.html
http://alternathistory.com/vysokoskorostnye-issledovatelskie-samolety-1952-62-godov-proekt-eksperimentalnogo-samoleta-vickers-s
Re: Supermarine 553 à 09/12/2016 12:09 Clansman
La fiche sur le site
Re: Supermarine 553 à 09/12/2016 12:40 Jericho

Clansman a écrit

La fiche sur le site
Merci Clansman, c'était le dernier Supermarine de la liste… pour l'instant! :D
Re: Supermarine 553 à 09/12/2016 17:51 Clansman
Même le plan 3 vues sur Wikipédia est copyrighté…
Répondre aux messages »
Texte de , créé le Dec. 9, 2016, 11:56 a.m., modifié le . ©AviationsMilitaires