Rappels

Histoire de l'appareil

Le Supermarine 525 est un avion expérimental monoplace, biréacteur, muni d’ailes en flèche en position médiane, d’une dérive cruciforme en flèche et d’un train d’atterrissage tricycle escamotable.

Après la seconde guerre mondiale, le constructeur britannique Supermarine développe plusieurs jets pour la Royal Navy, dont le Type 505, un bimoteur à ailes droites, et son dérivé le Supermarine Type 508. Trois exemplaires de cette dernière version sont commandés pour évaluation. Le premier Type 508 (VX133) prend l’air en août 1951 et le second (VX136) en août 1952, mais sous la désignation de Type 529 suite à diverses modifications apportées à sa cellule, dont un cône de queue plus grand et des canons sous les entrées d’air. Ils sont tous deux motorisés par deux turboréacteurs Rolls-Royce RA3 de 2’950kgp.

Ces deux appareils présentent de bons résultats au décollage et en montée, mais leurs vitesses maximales de l’ordre de 975km/h ne satisfont pas Supermarine. Par conséquent, il est décidé de modifier en profondeur le troisième appareil commandé et de le désigner Type 525. Des précédents exemplaires, il conserve le fuselage, le cockpit équipé d’un siège éjectable Martin-Baker, la verrière en forme de goutte d’eau munie de montants, les entrées d’air semi-circulaires, la position côte-à-côte des turboréacteurs et les tuyères situées de chaque côté du fuselage.
Par contre, le fuselage est allongé, les ailes en position médianes sont désormais en flèche et l’empennage en "V" est remplacé par un empennage cruciforme, également en flèche. Le train d’atterrissage tricycle escamotable est de plus grande taille et légèrement déplacé. Les turboréacteurs prévus sont des Rolls-Royce Avon RA7 de 3’400kgp chacun, mais ces moteurs se sont révélés trop volumineux pour être installés sans importantes modifications du fuselage et c’est finalement des Avon RA3 d’origine qui sont montés.

Immatriculé VX138, le Type 525 effectue son premier vol le 27 avril 1954 à Boscombe Down, avec Mike Lightgow aux commandes. Présenté au public durant le Salon de Farnborough en septembre, il est alors le plus grand avion de combat britannique monoplace. Mais malgré ses améliorations aérodynamiques, il reste subsonique en vol en palier.

Au début de l’année 1955, le VX138 est emmené à l’usine de Chilbolton pour y être équipé de volets soufflés permettant d’augmenter la portance à faible vitesse. Ce dispositif projette au travers d’une fente située le long du bord de fuite de l’aile, juste avant les volets, un mince filet d’air à haute pression prélevé des compresseurs des réacteurs. L’effet Coanda généré permet ainsi une diminution de la vitesse d’approche de 29km/h.

Début juillet 1955, il est de retour à Boscombe Down pour y continuer les essais en vol. Le 5 juillet, l’appareil s’écrase après être entré en vrille à une altitude d’environ 910 mètres. Le pilote, le Lt. Cdr. Rickell, rencontre des problèmes pour larguer la verrière et s’éjecte trop tard : le parachute n’a pas le temps de se déployer entièrement, ni le siège de se séparer, et il décède dans l’accident.

Ce drame retarde le programme, mais lorsque la Royal Navy publie sa spécification N.113 concernant un nouvel avion d’attaque à basse altitude, Supermarine propose un appareil qui est directement dérivé du Type 525: le 544, qui sera le prototype du Scimitar.

Une version destinée à être basée à terre désignée Type 536 est proposée à la RAF, mais cette dernière n’est pas intéressée.


Texte de Jéricho, avec son aimable autorisation.

Versions référencées

  • Supermarine 525 : Version de base.
  • Supermarine 536 : Projet de chasseur conçu être basé à terre équivalent au Type 525.
  • Supermarine 537 : Projet d’une version d’attaque au sol équipée d’un empennage en "V" en flèche et muni d’un renflement sous fuselage permettant l’emport d’armement en interne ; étudié à partir de janvier 1950, il est abandonné en avril de la même année.

Pays exploitant actuellement cet appareil

  • Aucun pays utilisateur n'a été enregistré.

Supermarine 525 voir la fiche complète

Principales caractéristiques

  • Masse maxi au décollage : 12 777 kg (28 168 lbs)
  • Masse normale au décollage : 9 031 kg (19 910 lbs)
  • Hauteur : 3,54 m (11,614 ft)
  • Envergure : 11,73 m (38,484 ft)
  • Longueur : 16,76 m (54,987 ft)

Performances

  • Plafond opérationnel : 12 984 m (42 600 ft)
  • Mach maximal HA : Mach 0,95
  • Vitesse maximale HA : 1 041 km/h (647 mph, 562 kts) à 30 000 pieds d'altitude

Motorisation

  • 2 réacteurs Rolls-Royce Avon RA.3
  • Puissance unitaire : 2 948 kgp (29 kN, 6 500 lbf)

Records FAI enregistrés

Liste des records enregistrés pour cet appareil par la Fédération Aéronautique Internationale.

Aucun record n'a été enregistré pour cet appareil.

Accidents enregistrés

  • Aucun Accident n'a été enregistré pour cet appareil.

Numéros de serie

Images

Images

Média externes

Forum

Sujet complet »
Supermarine 525 à 07/12/2016 09:27 Jericho
Le Supermarine 525 est un avion expérimental monoplace, biréacteur, muni d’ailes en flèche en position médiane, d’une dérive cruciforme en flèche et d’un train d’atterrissage tricycle escamotable.

Après la seconde guerre mondiale, le constructeur britannique Supermarine développe plusieurs jets pour la Royal Navy, dont le Type 505, un bimoteur à ailes droites, et son dérivé le Supermarine Type 508. Trois exemplaires de cette dernière version sont commandés pour évaluation. Le premier Type 508 (VX133) prend l’air en août 1951 et le second (VX136) en août 1952, mais sous la désignation de Type 529 suite à diverses modifications apportées à sa cellule, dont un cône de queue plus grand et des canons sous les entrées d’air. Ils sont tous deux motorisés par deux turboréacteurs Rolls-Royce RA3 de 2’950kgp.

Ces deux appareils présentent de bons résultats au décollage et en montée, mais leurs vitesses maximales de l’ordre de 975km/h ne satisfont pas Supermarine. Par conséquent, il est décidé de modifier en profondeur le troisième appareil commandé et de le désigner Type 525. Des précédents exemplaires, il conserve le fuselage, le cockpit équipé d’un siège éjectable Martin-Baker, la verrière en forme de goutte d’eau munie de montants, les entrées d’air semi-circulaires, la position côte-à-côte des turboréacteurs et les tuyères situées de chaque côté du fuselage. Par contre, le fuselage est allongé, les ailes en position médianes sont désormais en flèche et l’empennage en "V" est remplacé par un empennage cruciforme, également en flèche. Le train d’atterrissage tricycle escamotable est de plus grande taille et légèrement déplacé. Les turboréacteurs prévus sont des Rolls-Royce Avon RA7 de 3’400kgp chacun, mais ces moteurs se sont révélés trop volumineux pour être installés sans importantes modifications du fuselage et c’est finalement des Avon RA3 d’origine qui sont montés.

Immatriculé VX138, le Type 525 effectue son premier vol le 27 avril 1954 à Boscombe Down, avec Mike Lightgow aux commandes. Présenté au public durant le Salon de Farnborough en septembre, il est alors le plus grand avion de combat britannique monoplace. Mais malgré ses améliorations aérodynamiques, il reste subsonique en vol en palier.

Au début de l’année 1955, le VX138 est emmené à l’usine de Chilbolton pour y être équipé de volets soufflés permettant d’augmenter la portance à faible vitesse. Ce dispositif projette au travers d’une fente située le long du bord de fuite de l’aile, juste avant les volets, un mince filet d’air à haute pression prélevé des compresseurs des réacteurs. L’effet Coanda généré permet ainsi une diminution de la vitesse d’approche de 29km/h.

Début juillet 1955, il est de retour à Boscombe Down pour y continuer les essais en vol. Le 5 juillet, l’appareil s’écrase après être entré en vrille à une altitude d’environ 910 mètres. Le pilote, le Lt. Cdr. Rickell, rencontre des problèmes pour larguer la verrière et s’éjecte trop tard : le parachute n’a pas le temps de se déployer entièrement, ni le siège de se séparer, et il décède dans l’accident.

Ce drame retarde le programme, mais lorsque la Royal Navy publie sa spécification N.113 concernant un nouvel avion d’attaque à basse altitude, Supermarine propose un appareil qui est directement dérivé du Type 525: le 544, qui sera le prototype du Scimitar.

Une version destinée à être basée à terre désignée Type 536 est proposée à la RAF, mais cette dernière n’est pas intéressée.


Versions :
Type 525 : Avion expérimental monoplace, propulsé par deux turboréacteurs Rolls-Royce Avon RA7, muni d’ailes en flèche en position médiane, d’une dérive en "T" en flèche, d’un train d’atterrissage tricycle escamotable; un exemplaire construit (VX138), il se crashe le 5 juillet 1955 entrainant la mort de son pilote.

Type 536 : Avion semblable au Type 525 équipé pour les bases terrestres; proposé à la RAF, jamais construit.


Utilisateurs militaires :
Royaume-Uni : Un Supermarine 525 en évaluation au sein de l’A&AEE et de la Royal Navy.


Caractéristiques Type 829:
Equipage : 1
Passagers : 0
Longueur : 16,76m
Envergure : 11,73m
Hauteur : 3,54m
Masse en charge : 9’031kg
Masse maximale au décollage : 12’777kg
Points d’attache : 0

Moteurs :
Deux turboréacteurs Rolls-Royce Avon RA3 de 28,97kN (2’950kgp) de poussée chacun.

Performances :
Vitesse max : 1’041km/h (Mach 0.954)
Plafond opérationnel : 12’984m

Armement :
Aucun.


Liens internet :
https://en.wikipedia.org/wiki/Supermarine_525
http://www.aviastar.org/air/england/supermarine_508.php
http://ukx-dev.wikia.com/wiki/Supermarine_Type_508
http://www.airvectors.net/avsuper.html
http://www.militaryfactory.com/aircraft/detail.asp?aircraft_id=653
http://www.thunder-and-lightnings.co.uk/scimitar/history.php
https://www.scribd.com/doc/54256239/Postwar-7-Super-Marine-Attacker-Swift-and-Scimitar
Re: Supermarine 525 à 07/12/2016 13:34 Clansman
La fiche sur le site

Contrairement à ce que je pensais, il semblait bien être destiné à être construit en série comme avion de chasse embarqué, non ?
Re: Supermarine 525 à 07/12/2016 15:13 Jericho

Clansman a écrit

La fiche sur le site
Merci Clansman.


Clansman a écrit

Contrairement à ce que je pensais, il semblait bien être destiné à être construit en série comme avion de chasse embarqué, non ?
Si la Royal Navy commande trois exemplaires de Supermarine 508 pour évaluation, c'est en effet dans le but d'en commander en série s'ils lui conviennent. Supermarine construit trois appareils différents (les 508, 529 et 525) dans le but de trouver la meilleure configuration et ce sera finalement un dérivé du Type 525, désigné Supermarine 544, qui sera le prototype du Simicar…


Vu les importantes différences entre les 508/529 et le 525 (ailes en flèche, empennage, fuselage, train d'atterrissage, etc.), j'ai préféré en faire deux fiches différentes.
Re: Supermarine 525 à 07/12/2016 17:20 Clansman
Vu les importantes différences entre les 508/529 et le 525 (ailes en flèche, empennage, fuselage, train d'atterrissage, etc.), j'ai préféré en faire deux fiches différentes.

Aucun souci pour moi, mais du coup je les mets en "prototypes".
Re: Supermarine 525 à 07/12/2016 22:18 Jericho

Clansman a écrit

Aucun souci pour moi, mais du coup je les mets en "prototypes".
C'est vrai que, sans me poser de question, je les ai qualifié d'avions expérimentaux en début de fiche et que je n'ai pas corrigé par la suite. "Prototype" serait en effet plus juste.
Répondre aux messages »
Texte de , créé le Dec. 7, 2016, 1:12 p.m., modifié le . ©AviationsMilitaires