Rappels

Histoire de l'appareil

Le Hawker Aircraft Limited P.1072 est un avion expérimental monoplace propulsé par un turboréacteur et un moteur fusée, muni d’ailes droites en position médiane, d’un empennage cruciforme et d’un train d’atterrissage tricycle escamotable.

En 1946, le ministère de l’air britannique publie la spécification N.7/46 qui débouche sur le Hawker P.1040 et le Sea Hawk. La même année, Armstrong Siddeley commence une étude concernant les moteurs-fusées à combustibles liquides pour le compte du Ministère de l’Approvisionnement britannique. Le but est d’étudier si ce genre de propulsion est applicable et, si oui, dans quelle mesure : comme moyen de propulsion unique ou seulement d’appoint ?

Une fois son moteur-fusée Snarler au point, il est décidé de le tester en vol. Pour cela, c’est une cellule de Hawker Sea Hawk qui est choisie. Le choix de cet appareil est dicté par la configuration des tuyères du réacteur qui sont situées sur les côtés, juste après le bord de fuite des ailes, libérant ainsi tout l’arrière du fuselage pour y loger le moteur-fusée et le réservoir de carburant. C’est donc la cellule du prototype VP401 qui est renforcée et, modifiée pour devenir le P.1072.

L’appareil garde les caractéristiques générales du Sea Hawk avec son nez relativement court, offrant une très bonne visibilité vers l’avant, et son poste de pilotage muni d’un siège éjectable et d’une verrière en forme de goutte d’eau. Les ailes sont effilées et sans flèche. À leur emplanture sont installées les entrées d’air triangulaires au niveau du bord d’attaque et les tuyères du réacteur juste après le bord de fuite. L’empennage est constitué d’une dérive arrondie munie, à mi-hauteur, d’un empennage horizontal effilé. Le train d’atterrissage tricycle est entièrement escamotable.
La propulsion principale est assurée par un turboréacteur Rolls-Royce Nene 103. Le réservoir de carburant de ce moteur, qui est situé derrière le poste de pilotage, voit sa taille passer de 1'520 à 675 litres. La place gagnée permet d’y installer le réservoir de comburant constitué d’un cylindre d’oxygène liquide de 288 litres. À l’arrière est installé le moteur-fusée et un réservoir contenant un mélange eau-méthanol de 460 litres. Extérieurement, ces modifications sont discrètes : seul un léger renflement du fuselage arrière sous la dérive et un petit carénage sur la ligne centrale sous le fuselage, couvrant la tuyauterie reliant le réservoir de comburant et le moteur-fusée situé dans la queue, sont visibles.

Durant le décollage, la montée initiale et les vols de convoyage, seul le réacteur est utilisé. Ce n’est qu’une fois à l’altitude prévue pour effectuer les essais que le moteur-fusée Snarler est mis en marche, fournissant durant 2’45’’ une poussée d’environ 900kgp (8,9kN).

La première utilisation dans ces conditions est effectuée le 20 novembre 1950, le P.1072 devenant ce jour-là le premier avion britannique propulsé par un moteur-fusée. Lors de sa sixième utilisation, le l’appareil est légèrement endommagé par une petite explosion. Il est ensuite réparé, mais le programme est annulé. En effet, le gouvernement britannique et la RAF préfèrent abandonner ce moyen de propulsion pour se tourner vers des avions équipés de réacteurs à postcombustion.

Texte de Jéricho, avec son aimable autorisation.

Versions référencées

  • Hawker P.1072 : Avion expérimental propulsé par un Nene 103 et un moteur-fusée ASSn.1 Snarle, un exemplaire.

Pays exploitant actuellement cet appareil

  • Aucun pays utilisateur n'a été enregistré.

Hawker P.1072 voir la fiche complète

Principales caractéristiques

  • Masse normale au décollage : 6 577 kg (14 500 lbs)
  • Masse à vide : 5 012 kg (11 050 lbs)
  • Surface alaire : 24,6 m² (264,792 sq. ft)
  • Hauteur : 2,67 m (8,76 ft)
  • Envergure : 11,13 m (36,516 ft)
  • Longueur : 11,46 m (37,598 ft)

Performances

  • Vitesse maximum : 890 km/h (553 mph, 481 kts)
  • Vitesse de croisière : 720 km/h (447 mph, 389 kts)
  • Distance franchissable : 563 km (350 mi, 304 nm)
  • Plafond opérationnel : 13 564 m (44 500 ft)
  • Vitesse ascensionnelle : 25 m/s (82 ft/s)
  • Charge alaire, à vide : 203,748 kg/m² (41,731 lbs/sq. ft)
  • Charge alaire, masse normale : 267,361 kg/m² (54,76 lbs/sq. ft)

Motorisation

  • 1 réacteur à compresseur centrifuge Rolls-Royce Nene 103
  • Puissance unitaire : 2 359 kgp (23 kN, 5 200 lbf)
  • 1 moteur-fusée Armstrong Siddeley ASSn.1 Snarler
  • Puissance unitaire : 907 kgp (9 kN, 2 000 lbf)
  • Endurance : 2 minutes 45 secondes.

Records FAI enregistrés

Liste des records enregistrés pour cet appareil par la Fédération Aéronautique Internationale.

Aucun record n'a été enregistré pour cet appareil.

Accidents enregistrés

  • Aucun Accident n'a été enregistré pour cet appareil.

Numéros de serie

Images

Images

Forum

Sujet complet »
Hawker P.1072 à 29/11/2016 08:58 Jericho
Le Hawker Aircraft Limited P.1072 est un avion expérimental monoplace propulsé par un turboréacteur et un moteur fusée, muni d’ailes droites en position médiane, d’un empennage cruciforme et d’un train d’atterrissage tricycle escamotable.

En 1946, le ministère de l’air britannique publie la spécification N.7/46 qui débouche sur le Hawker P.1040 et le Sea Hawk.
La même année, Armstrong Siddeley commence une étude concernant les moteurs-fusées à combustibles liquides pour le compte du Ministère de l’Approvisionnement britannique. Le but est d’étudier si ce genre de propulsion est applicable et, si oui, dans quelle mesure : comme moyen de propulsion unique ou seulement d’appoint ?

Une fois son moteur-fusée Snarler au point, il est décidé de le tester en vol. Pour cela, c’est une cellule de Hawker Sea Hawk qui est choisie. Le choix de cet appareil est dicté par la configuration des tuyères du réacteur qui sont situées sur les côtés, juste après le bord de fuite des ailes, libérant ainsi tout l’arrière du fuselage pour y loger le moteur-fusée et le réservoir de carburant. C’est donc la cellule du prototype VP401 qui est renforcée et, modifiée pour devenir le P.1072.

L’appareil garde les caractéristiques générales du Sea Hawk avec son nez relativement court, offrant une très bonne visibilité vers l’avant, et son poste de pilotage muni d’un siège éjectable et d’une verrière en forme de goutte d’eau. Les ailes sont effilées et sans flèche. À leur emplanture sont installées les entrées d’air triangulaires au niveau du bord d’attaque et les tuyères du réacteur juste après le bord de fuite. L’empennage est constitué d’une dérive arrondie munie, à mi-hauteur, d’un empennage horizontal effilé. Le train d’atterrissage tricycle est entièrement escamotable. La propulsion principale est assurée par un turboréacteur Rolls-Royce Nene 103. Le réservoir de carburant de ce moteur, qui est situé derrière le poste de pilotage, voit sa taille passer de 1'520 à 675 litres. La place gagnée permet d’y installer le réservoir de comburant constitué d’un cylindre d’oxygène liquide de 288 litres. À l’arrière est installé le moteur-fusée et un réservoir contenant un mélange eau-méthanol de 460 litres. Extérieurement, ces modifications sont discrètes : seul un léger renflement du fuselage arrière sous la dérive et un petit carénage sur la ligne centrale sous le fuselage, couvrant la tuyauterie reliant le réservoir de comburant et le moteur-fusée situé dans la queue, sont visibles.

Durant le décollage, la montée initiale et les vols de convoyage, seul le réacteur est utilisé. Ce n’est qu’une fois à l’altitude prévue pour effectuer les essais que le moteur-fusée Snarler est mis en marche, fournissant durant 2’45’’ une poussée d’environ 900kgp (8,9kN).

La première utilisation dans ces conditions est effectuée le 20 novembre 1950, le P.1072 devenant ce jour-là le premier avion britannique propulsé par un moteur-fusée. Lors de sa sixième utilisation, le l’appareil est légèrement endommagé par une petite explosion. Il est ensuite réparé, mais le programme est annulé. En effet, le gouvernement britannique et la RAF préfèrent abandonner ce moyen de propulsion pour se tourner vers des avions équipés de réacteurs à postcombustion.


Versions :
P.1072 : Avion expérimental basé sur le Hawker Sea Hawk, propulsé par un turboréacteur Rolls-Royce Nene 103 et un moteur-fusée Armstrong Siddeley ASSn.1 Snarle ; un exemplaire converti.


Utilisateurs militaires :
Aucun.


Caractéristiques :
Equipage : 1
Passagers : 0
Longueur : 11,46m
Envergure : 11,13m
Hauteur : 2,67m
Surface alaire : 24,6m2
Masse à vide : env. 5’000kg
Masse en charge au décollage : 6’580kg
Points d’attache : 0

Moteurs :
Un turboréacteur Rolls-Royce Nene 103 de 23,1kN (2’170kgp) et un moteur-fusée Armstrong Siddeley ASSn.1 Snarler de 8,9kN (900kgp).

Performances :
Vitesse max : 890km/h
Vitesse de croisière : 720km/h
Vitesse ascensionnelle : 25m/s
Plafond opérationnel : 13’563m
Endurance sur la propulsion du moteur-fusée uniquement : 2 minutes 45 secondes
Distance franchissable : 560km

Armement :
Sans.


Liens internet :
https://en.wikipedia.org/wiki/Hawker_P.1072
http://www.airwar.ru/enc/xplane/p1072.html
http://www.aviastar.org/air/england/hawker_p-1072.php
https://www.flightglobal.com/pdfarchive/view/1954/1954%20-%202204.html
Re: Hawker P.1072 à 29/11/2016 13:42 Clansman
La fiche sur le site
Re: Hawker P.1072 à 30/11/2016 09:59 Jericho

Clansman a écrit

La fiche sur le site
Merci Clansman.
Re: Hawker P.1072 à 30/11/2016 13:55 Ansierra117
Et celui là c'est un prototype ou un appareil expérimental qui servait juste de banc d'essai moteur ?
Re: Hawker P.1072 à 30/11/2016 14:42 Jericho

Ansierra117 a écrit

Et celui là c'est un prototype ou un appareil expérimental qui servait juste de banc d'essai moteur ?
C'était clairement un avion expérimental. D'après mes sources, il a été conçu pour évaluer dans quelle mesure un moteur fusée pouvait être utilisé seul pour la propulsion d'un avion de ce genre et qu'est ce qu'il apportait comme moteur d'appoint. Si ce système de propulsion avait été clairement supérieur à un turboréacteur, il aurait certainement été possible d'en faire une version armée.
Re: Hawker P.1072 à 30/11/2016 14:44 Clansman
Sauf erreur de ma part, aucune série n'était prévue pour ce modèle, ça le classe donc pour moi dans les expérimentaux. Banc d'essais moteur, ça le fait aussi pour les expérimentaux. D'ailleurs, il expérimente le principe du moteur-fusée.

Prototype, pour moi, c'est toujours le point de départ d'une série.
Re: Hawker P.1072 à 30/11/2016 16:39 Jericho

Clansman a écrit

Prototype, pour moi, c'est toujours le point de départ d'une série.
D'accord avec toi. Et même si la fabrication en série n'est pas forcément menée à bien.

Par contre, je trouve que ce qui n'est pas évident à discerner non plus, c'est quand on se trouve avec un projet qui n'a pas mené à la construction d'un appareil (prototype, avion expérimental, etc.)… Est-ce qu'il a été abandonné pour une raison technique, politique, etc. ou n'était-ce qu'une étude de concept?
Re: Hawker P.1072 à 30/11/2016 17:14 Clansman
Alors là, je sèche complétement. :mrgreen:

Parfois on a assez de sources pour le savoir (ceux que j'ai vu sont purement trop chers : on appelle ça "restrictions budgétaires" :roll: ), parfois pas…
Re: Hawker P.1072 à 30/11/2016 17:30 Jericho
Disons que j'ai déjà perdu des heures (sur certaines fiches d'appareils qui semblaient intéressants) à comprendre que c'était des projets d'étude qui n'avaient que des buts théoriques et que, par conséquent, il n'était pas absolument indispensable de le faire paraître sur le site.
Re: Hawker P.1072 à 30/11/2016 17:39 Ansierra117
Disons qu'on peut les faire paraître mais que c'est pas priorité quoi !
Parce que généralement y'a pas grand chose de plus à écrire qu'une ou deux lignes dessus !
Répondre aux messages »
Texte de , créé le Nov. 29, 2016, 1:20 p.m., modifié le . ©AviationsMilitaires