Rappels

Histoire de l'appareil

Le Handley Page HP.88 est un avion expérimental monoplace, monoréacteur, muni d’ailes en croissant, d’un empennage en "T" et d’un train d’atterrissage classique escamotable.

Au début des années 1950, le Ministère de l’Air britannique demande dans sa spécification E.6/48 la construction d’un appareil muni d’ailes en croissant. Le but étant d’en comprendre le comportement aérodynamique, avant de se décider pour un éventuel achat du bombardier Victor.

Pour gagner du temps, Handley Page étudie la possibilité de monter son aile en croissant sur un fuselage de Supermarine Attacker, puis sur celui d’un Supermarine 510 déjà muni d’ailes en flèche.

De nombreuses modifications le font redésigner Supermarine 521, puis les travaux sont confiés à GAL (General Aircraft Limited), situé près de l’aérodrome de Hanworth. Peu de temps plus tard, GAL fusionne avec Blackburn et le montage de l’aile fabriquée par Handley Page est finalement effectué dans des ateliers près de Brough. La nouvelle désignation d’usine de l’appareil est désormais SBAC YB-2 et son immatriculation militaire est VX330.

L’aile est à l’échelle 0,36/1 par rapport à celle du Victor, mais contrairement à ce dernier, le VX330 a les ailes en position basse. La verrière protégeant le cockpit est en forme de goutte d’eau. Les entrées d’air latérales sont de formes semi-circulaires et la propulsion est assurée par un réacteur Rolls-Royce Nene 102 de 21,2kN de poussée. L’empennage horizontal est situé au-dessus de la dérive en flèche. Le train d’atterrissage classique escamotable permet un meilleur angle d’attaque au décollage.

L’appareil est ensuite mené par la route à Carnaby, près de Bridlington, où il effectue son premier vol le 21 Juin 1951. Les essais effectués par Blackburn montrent d’importantes oscillations en tangage à partir de 420km/h environ, ce qui rend le pilotage difficile.

Rapidement, l’équipe de développement comprend que l’empennage se révèle trop petit et un dispositif automatique est mis au point pour permettre aux ailerons de se placer de façon à aider à équilibrer l’appareil durant certaines manœuvres. Le RAE (Royal Aircraft Establishment) demande également l’installation d’un dispositif d’assistance au pilotage qui permettrait d’aider le pilote à contrôler l’appareil en cas de facteurs de charge importants. Cette modification ne pouvant déjà plus être intégrée sur le HP.88 qui est déjà entièrement construit, il a été simplement décidé de changer les barres de transmissions des commandes.

Les vols reprennent et l’appareil se comporte de façon très acceptable, avec de très légères oscillations, et ce jusqu’à une vitesse de 830km/h. Le HP.88 est alors livré à Handley Page et décolle de Stansted le 6 août 1951 pour effectuer les essais complémentaires.

Le 26 août de la même année, en préparation pour sa représentation au SBAC Air Display de Farnborough, le HP.88 effectue une passe à plus de 970km/h à une centaine de mètre d’altitude au-dessus de Stansted. Tout à coup, l’appareil se met à tanguer puis s’écrase au sol. Le chef adjoint des pilotes d’essai de Handley Page, le Flight Lieutenant D.J.P. Broomfield, n’a rien pu faire et décède dans l’accident. L’enregistreur de vol, qui a été retrouvé, montre des forces en tangage d’au moins 12G. La cause de l’accident est par la suite attribuée à une défaillance des barres de transmissions du système de contrôle de l’empennage.

Le HP.88 n’a volé au total que 14 heures en 26 vols, et il s’est écrasé 36 jours après être sorti d’usine.

Cet accident n’a finalement eu aucun impact, si on peut dire, sur le programme du HP.80 Victor, puisqu’au moment du drame deux prototypes étaient déjà pratiquement terminés.

Texte de Jéricho, avec son aimable autorisation.

Versions référencées

  • Supermarine 521 : Désignation initiale du HP.88.
  • Blackburn YB-2 : Désignation d’usine du HP.88 durant son montage chez Blackburn, avant sa livraison à Handley Page.
  • Handley Page HP.88 : Prototype, un exemplaire motorisé par un Nene 102.

Pays exploitant actuellement cet appareil

  • Aucun pays utilisateur n'a été enregistré.

Handley Page HP.88 voir la fiche complète

Principales caractéristiques

  • Masse maxi au décollage : 6 641 kg (14 640 lbs)
  • Masse à vide : 5 275 kg (11 630 lbs)
  • Surface alaire : 26 m² (284 sq. ft)
  • Envergure : 12,2 m (40,026 ft)
  • Longueur : 12,2 m (40,026 ft)

Performances

  • Vitesse maximum : 980 km/h (609 mph, 529 kts)
  • Mach maximal HA : Mach 0,9
  • Charge alaire, à vide : 199,939 kg/m² (40,951 lbs/sq. ft)
  • Charge alaire, au décollage : 251,686 kg/m² (51,549 lbs/sq. ft)

Motorisation

  • 1 réacteur à compresseur centrifuge Rolls-Royce Nene 102
  • Puissance unitaire : 2 268 kgp (22 kN, 5 000 lbf)

Records FAI enregistrés

Liste des records enregistrés pour cet appareil par la Fédération Aéronautique Internationale.

Aucun record n'a été enregistré pour cet appareil.

Accidents enregistrés

  • Aucun Accident n'a été enregistré pour cet appareil.

Numéros de serie

Images

Images

Forum

Sujet complet »
Handley Page HP.88 à 26/11/2016 09:52 Jericho
Le Handley Page HP.88 est un avion expérimental monoplace, monoréacteur, muni d’ailes en croissant, d’un empennage en "T" et d’un train d’atterrissage classique escamotable.

Au début des années 1950, le Ministère de l’Air britannique demande dans sa spécification E.6/48 la construction d’un appareil muni d’ailes en croissant. Le but étant d’en comprendre le comportement aérodynamique, avant de se décider pour un éventuel achat du bombardier Victor.

Pour gagner du temps, Handley Page étudie la possibilité de monter son aile en croissant sur un fuselage de Supermarine Attacker, puis sur celui d’un Supermarine 510 déjà muni d’ailes en flèche.
De nombreuses modifications le font redésigner Supermarine 521, puis les travaux sont confiés à GAL (General Aircraft Limited), situé près de l’aérodrome de Hanworth. Peu de temps plus tard, GAL fusionne avec Blackburn et le montage de l’aile fabriquée par Handley Page est finalement effectué dans des ateliers près de Brough. La nouvelle désignation d’usine de l’appareil est désormais SBAC YB-2 et son immatriculation militaire est VX330.

L’aile est à l’échelle 0,36/1 par rapport à celle du Victor, mais contrairement à ce dernier, le VX330 a les ailes en position basse. La verrière protégeant le cockpit est en forme de goutte d’eau. Les entrées d’air latérales sont de formes semi-circulaires et la propulsion est assurée par un réacteur Rolls-Royce Nene 102 de 21,2kN de poussée. L’empennage horizontal est situé au-dessus de la dérive en flèche. Le train d’atterrissage classique escamotable permet un meilleur angle d’attaque au décollage.

L’appareil est ensuite mené par la route à Carnaby, près de Bridlington, où il effectue son premier vol le 21 Juin 1951. Les essais effectués par Blackburn montrent d’importantes oscillations en tangage à partir de 420km/h environ, ce qui rend le pilotage difficile.
Rapidement, l’équipe de développement comprend que l’empennage se révèle trop petit et un dispositif automatique est mis au point pour permettre aux ailerons de se placer de façon à aider à équilibrer l’appareil durant certaines manœuvres. Le RAE (Royal Aircraft Establishment) demande également l’installation d’un dispositif d’assistance au pilotage qui permettrait d’aider le pilote à contrôler l’appareil en cas de facteurs de charge importants. Cette modification ne pouvant déjà plus être intégrée sur le HP.88 qui est déjà entièrement construit, il a été simplement décidé de changer les barres de transmissions des commandes.

Les vols reprennent et l’appareil se comporte de façon très acceptable, avec de très légères oscillations, et ce jusqu’à une vitesse de 830km/h. Le HP.88 est alors livré à Handley Page et décolle de Stansted le 6 août 1951 pour effectuer les essais complémentaires.

Le 26 août de la même année, en préparation pour sa représentation au SBAC Air Display de Farnborough, le HP.88 effectue une passe à plus de 970km/h à une centaine de mètre d’altitude au-dessus de Stansted. Tout à coup, l’appareil se met à tanguer puis s’écrase au sol. Le chef adjoint des pilotes d’essai de Handley Page, le Flight Lieutenant D.J.P. Broomfield, n’a rien pu faire et décède dans l’accident. L’enregistreur de vol, qui a été retrouvé, montre des forces en tangage d’au moins 12G. La cause de l’accident est par la suite attribuée à une défaillance des barres de transmissions du système de contrôle de l’empennage.

Le HP.88 n’a volé au total que 14 heures en 26 vols, et il s’est écrasé 36 jours après être sorti d’usine.

Cet accident n’a finalement eu aucun impact, si on peut dire, sur le programme du HP.80 Victor, puisqu’au moment du drame deux prototypes étaient déjà pratiquement terminés.


Versions :
SBAC YB-2 : Désignation d’usine du HP.88 durant son montage chez Blackburn, avant sa livraison à Handley Page.

HP.88 : Désignation d’usine de chez Handley Page, l’appareil est motorisé par un réacteur Rolls-Royce Nene 102 ; un exemplaire construit.


Utilisateurs militaires :
Aucun.


Caractéristiques :
Equipage : 1
Longueur : 12,2m
Envergure : 12,2m
Surface alaire : 26m2
Masse à vide : 5’725kg
Masse maximale au décollage : 6’640kg
Points d’attache : 0

Moteurs :
Un turboréacteur Rolls-Royce Nene 102 de 21,2kN (2’161kgp).

Performances :
Vitesse max : 980km/h

Armement :
Sans.


Liens internet :
https://en.wikipedia.org/wiki/Handley_Page_HP.88
https://aviation-safety.net/wikibase/wiki.php?id=86892
https://defenceoftherealm.wordpress.com/2014/12/22/handley-page-h-p-88-proving-the-victor-could-fly/
http://www.airwar.ru/enc/xplane/hp88.html
http://all-aero.com/index.php/contactus/34-planes/4572-handley-page-hp88-yb2
http://www.airvectors.net/avvictor.html
http://www.militaryfactory.com/aircraft/detail.asp?aircraft_id=241
Re: Handley Page HP.88 à 26/11/2016 10:58 Clansman
La fiche sur le site
Répondre aux messages »
Texte de , créé le 26 novembre 2016 10:14, modifié le . ©AviationsMilitaires