Rappels

  • Premier vol :
  • Missions : Essais en vol
  • Constructeur : drapeau Martin-Marietta
  • un seul appareil construit (cellule neuve)

Histoire de l'appareil

En 1963, la NASA et l'USAF lancèrent un programme commun baptisé PILOT, destiné à étudier les caractéristiques de la rentrée en atmosphère. Cette étude, qui dura jusqu'en 1975, fut utile à l'élaboration de la navette spatiale.

Plusieurs appareils furent construits dans le cadre de ce projet : le M2-F1 de la NASA en 1964, le HL-10 de Northrop en 1966, le M2-F2 (de Northrop également) en 1968 et enfin le Martin X-24. Tous ces appareils avaient le point commun d'avoir un fuselage porteur (lifting body en anglais).

L'appareil est donc dépourvu d'ailes, le fuselage fournissant toute la portance. Le but de l'étude était de déterminer la capacité des pilotes à manœuvrer de tels appareils à partir de l'espace et de les faire atterrir sans risque, comme n'importe quel avion.

Martin construisit l'unique exemplaire du SV-5P, qui fut rebaptisé X-24A. Il s'agissait en réalité d'un dérivé piloté du SV-5D ou X-23 PRIME (Precision Reentry Including Maneuvering reEntry). Ce X-23 était lancé par fusée et devait étudier la rentrée en atmosphère. Les 2 premiers vols, PRIME 1 (21 décembre 1966) et PRIME 2 (5 mars 1967) furent des échecs car les exemplaires ne purent être récupérés. Le 3e et dernier vol, PRIME 3, eut lieu le 19 avril 1967 et fut un succès. L'ultime exemplaire du X-23 est exposé à Wright-Patterson AFB.

Le X-24 avait un fuselage tout en rondeur, en forme de goutte d'eau, avec des dérives pour le contrôle en vol. Son vol inaugural, en plané, fut effectué le 17 avril 1969 entre les mains du major de l'Air Force Jerauld Richard "Jerry" Gentry. Le même pilote effectua le premier vol motorisé le 19 mars 1970.

Le X-24 était emporté sous un B-52 modifié et largué à 45000 pieds d'altitude. Soit il planait directement, soit il actionnait son moteur-fusée Reaction Motors XLR-11-RM-13 de 8480 lbf pour monter davantage avant de planer. Le X-24A vola 28 fois et atteignit la vitesse maximale de 1036 mph et l'altitude maximale de 71400 pieds. Jerauld R. Gentry vola 13 fois sur le X-24A, John A. Manke 12 fois et Cecil W. Powell 3 fois.

Chuck Yeager fit alors la remarque que des avions à fuselage porteur à réaction seraient bien utiles pour l'entraînement. Cette remarque vint aux oreilles de Martin qui prit l'initiative de concevoir et construire 2 SV-5J, motorisés par un Pratt & Whitney J60-PW-1 de 1360 kgp. Une maquette grandeur nature de ce SV-5J fut également construite, et est parfois comptée comme 3e exemplaire alors qu'elle est incapable de voler.

Les SV-5J ne volèrent jamais. Malgré une promesse de récompense de 20 000 dollars, Martin ne put convaincre Milt Thompson d'essayer l'appareil. Lorsque le X-24A fut modifié en X-24B, en 1972, un des SV-5J fut modifié en X-24A pour être représenté au National Museum de l'Air Force. La maquette fut transférée à Hollywood et fut utilisée dans plusieurs films.

Le X-24A avait servi à démontrer qu'une navette spatiale pouvait atterrir en planant. Sa forme générale serait réutilisée plus tard avec le X-38. En 1972, il fut modifié en X-24B, avec une forme plus pointue et plus stable.

Cette modification se fit sur la proposition du Flight Dynamics Laboratory de l'Air Force, qui préconisait une plus grande finesse. Plutôt que de construire un appareil neuf, l'Air Force remit le X-24A à Martin, devenu depuis Martin-Marietta, pour conversion afin d'économiser du temps et de l'argent.

Le X-24B était donc pointu, avec un fuselage dont la base était en forme de double-delta. Le premier vol, plané, fut effectué par John Manke le 1er août 1973. Il effectua également le premier vol motorisé, le 15 novembre 1973.

Le X-24B effectua 36 vols, dont 16 furent effectués par John Manke et 12 par Michael Love. William Dana, Einar Enevoldson, Thomas McMurtry et Francis Scobee effectuèrent chacun 2 vols. Le X-24B effectua 2 atterrissages de grande précision, et devait manœuvrer pour atterrir à 200 mph afin de simuler l'approche de la navette spatiale.

Le X-24B atteignit la vitesse maximale de 1164 mph et l'altitude maximale de 74130 mph, alors que le moteur était resté le même que celui du X-24A. Le dernier vol motorisé eut lieu le 23 septembre 1975 entre les mains de William H. Dana, et le dernier vol, en plané, le 26 novembre 1975 entre les mains de Thomas C. McMurtry.

Le X-24B fut le dernier appareil du programme des fuselages porteurs de Dryden. Dans sa version A comme B, il fut d'un grand secours pour déterminer la course d'atterrissage de la navette spatiale. Une version C fut envisagée et plusieurs propositions furent faites entre 1972 et 1978. L'une d'elles, le L-301 présenté en janvier 1977 par les Skunks Works de Lockheed, prévoyait une remotorisation avec un superstatoréacteur afin d'atteindre la vitesse de Mach 8. Ce projet fut annulé en septembre la même année.

Le X-24B est désormais exposé au National Museum de l'Air Force, à Wright-Patterson AFB, à côté du SV-5J modifié en X-24A.

Versions référencées

  • Martin-Marietta X-24A : Version initiale à la configuration en goutte d'eau.
  • Martin-Marietta X-24B : Version modifiée du X-24A pour lui donner une configuration delta.
  • Martin-Marietta X-24C : Projet de version hypersonique proposé par Lockheed.
  • Martin-Marietta SV-5P : Désignation interne du X-24.
  • Martin-Marietta SV-5J : Version à réaction du X-24A. 1 maquette à échelle 1/1 + 2 exemplaires.

Pays exploitant actuellement cet appareil

  • Aucun pays utilisateur n'a été enregistré.

Martin-Marietta X-24A voir la fiche complète

Principales caractéristiques

  • Masse maxi au décollage : 5 192 kg (11 447 lbs)
  • Masse normale au décollage : 4 853 kg (10 700 lbs)
  • Masse à vide : 2 885 kg (6 360 lbs) (2964 kg selon une autre source)
  • Surface alaire : 18 m² (195 sq. ft)
  • Hauteur : 2,92 m (9,58 ft) (3,15 m selon une autre source)
  • Envergure : 3,51 m (11,516 ft) (4,16 m selon une autre source)
  • Longueur : 7,47 m (24,508 ft)

Performances

  • Vitesse maximum : 1 960 km/h (1 218 mph, 1 058 kts) (1670 km/h selon d'autres sources)
  • Distance franchissable : 72 km (45 mi, 39 nm)
  • Plafond opérationnel : 21 765 m (71 407 ft)
  • Mach maximal HA : 1,6
  • Charge alaire, masse normale : 267,907 kg/m² (54,872 lbs/sq. ft)
  • Charge alaire, au décollage : 286,611 kg/m² (58,703 lbs/sq. ft)
  • Charge alaire, à vide : 159,242 kg/m² (32,615 lbs/sq. ft)

Motorisation

Records FAI enregistrés

Liste des records enregistrés pour cet appareil par la Fédération Aéronautique Internationale.

Aucun record n'a été enregistré pour cet appareil.

Accidents enregistrés

  • Aucun Accident n'a été enregistré pour cet appareil.

Forum

Sujet complet »
Martin-Marietta X-24 à 02/11/2016 07:35 Clansman
En 1963, la NASA et l'USAF lancèrent un programme commun baptisé PILOT, destiné à étudier les caractéristiques de la rentrée en atmosphère. Cette étude, qui dura jusqu'en 1975, fut utile à l'élaboration de la navette spatiale.

Plusieurs appareils furent construits dans le cadre de ce projet : le M2-F1 de la NASA en 1964, le HL-10 de Northrop en 1966, le M2-F2 (de Northrop également) en 1968 et enfin le Martin X-24. Tous ces appareils avaient le point commun d'avoir un fuselage porteur (lifting body en anglais).

L'appareil est donc dépourvu d'ailes, le fuselage fournissant toute la portance. Le but de l'étude était de déterminer la capacité des pilotes à manœuvrer de tels appareils à partir de l'espace et de les faire atterrir sans risque, comme n'importe quel avion.

Martin construisit l'unique exemplaire du SV-5P, qui fut rebaptisé X-24A. Il s'agissait en réalité d'un dérivé piloté du SV-5D ou X-23 PRIME (Precision Reentry Including Maneuvering reEntry). Ce X-23 était lancé par fusée et devait étudier la rentrée en atmosphère. Les 2 premiers vols, PRIME 1 (21 décembre 1966) et PRIME 2 (5 mars 1967) furent des échecs car les exemplaires ne purent être récupérés. Le 3e et dernier vol, PRIME 3, eut lieu le 19 avril 1967 et fut un succès. L'ultime exemplaire du X-23 est exposé à Wright-Patterson AFB.

Le X-24 avait un fuselage tout en rondeur, en forme de goutte d'eau, avec des dérives pour le contrôle en vol. Son vol inaugural, en plané, fut effectué le 17 avril 1969 entre les mains du major de l'Air Force Jerauld Richard "Jerry" Gentry. Le même pilote effectua le premier vol motorisé le 19 mars 1970.

Le X-24 était emporté sous un B-52 modifié et largué à 45000 pieds d'altitude. Soit il planait directement, soit il actionnait son moteur-fusée Reaction Motors XLR-11-RM-13 de 8480 lbf pour monter davantage avant de planer. Le X-24A vola 28 fois et atteignit la vitesse maximale de 1036 mph et l'altitude maximale de 71400 pieds. Jerauld R. Gentry vola 13 fois sur le X-24A, John A. Manke 12 fois et Cecil W. Powell 3 fois.

Chuck Yeager fit alors la remarque que des avions à fuselage porteur à réaction seraient bien utiles pour l'entraînement. Cette remarque vint aux oreilles de Martin qui prit l'initiative de concevoir et construire 2 SV-5J, motorisés par un Pratt & Whitney J60-PW-1 de 1360 kgp. Une maquette grandeur nature de ce SV-5J fut également construite, et est parfois comptée comme 3e exemplaire alors qu'elle est incapable de voler.

Les SV-5J ne volèrent jamais. Malgré une promesse de récompense de 20 000 dollars, Martin ne put convaincre Milt Thompson d'essayer l'appareil. Lorsque le X-24A fut modifié en X-24B, en 1972, un des SV-5J fut modifié en X-24A pour être représenté au National Museum de l'Air Force. La maquette fut transférée à Hollywood et fut utilisée dans plusieurs films.

Le X-24A avait servi à démontrer qu'une navette spatiale pouvait atterrir en planant. Sa forme générale serait réutilisée plus tard avec le X-38. En 1972, il fut modifié en X-24B, avec une forme plus pointue et plus stable.

Cette modification se fit sur la proposition du Flight Dynamics Laboratory de l'Air Force, qui préconisait une plus grande finesse. Plutôt que de construire un appareil neuf, l'Air Force remit le X-24A à Martin, devenu depuis Martin-Marietta, pour conversion afin d'économiser du temps et de l'argent.

Le X-24B était donc pointu, avec un fuselage dont la base était en forme de double-delta. Le premier vol, plané, fut effectué par John Manke le 1er août 1973. Il effectua également le premier vol motorisé, le 15 novembre 1973.

Le X-24B effectua 36 vols, dont 16 furent effectués par John Manke et 12 par Michael Love. William Dana, Einar Enevoldson, Thomas McMurtry et Francis Scobee effectuèrent chacun 2 vols. Le X-24B effectua 2 atterrissages de grande précision, et devait manœuvrer pour atterrir à 200 mph afin de simuler l'approche de la navette spatiale.

Le X-24B atteignit la vitesse maximale de 1164 mph et l'altitude maximale de 74130 mph, alors que le moteur était resté le même que celui du X-24A. Le dernier vol motorisé eut lieu le 23 septembre 1975 entre les mains de William H. Dana, et le dernier vol, en plané, le 26 novembre 1975 entre les mains de Thomas C. McMurtry.

Le X-24B fut le dernier appareil du programme des fuselages porteurs de Dryden. Dans sa version A comme B, il fut d'un grand secours pour déterminer la course d'atterrissage de la navette spatiale. Une version C fut envisagée et plusieurs propositions furent faites entre 1972 et 1978. L'une d'elles, le L-301 présenté en janvier 1977 par les Skunks Works de Lockheed, prévoyait une remotorisation avec un superstatoréacteur afin d'atteindre la vitesse de Mach 8. Ce projet fut annulé en septembre la même année.

Le X-24B est désormais exposé au National Museum de l'Air Force, à Wright-Patterson AFB, à côté du SV-5J modifié en X-24A.



https://fr.wikipedia.org/wiki/Martin_Marietta_X-23

https://en.wikipedia.org/wiki/Martin_X-23_PRIME

http://space.skyrocket.de/doc_sdat/prime.htm

https://fr.wikipedia.org/wiki/Martin_Marietta_X-24

http://xplanes.free.fr/x24/x24-13.htm

https://en.wikipedia.org/wiki/Martin_Marietta_X-24A

https://en.wikipedia.org/wiki/Martin_Marietta_X-24B

http://machinedesign.com/defense/x-planes-next-eight-x-24-through-x-38#slide-0-field_images-45781

http://www.nationalmuseum.af.mil/Visit/MuseumExhibits/FactSheets/Display/tabid/509/Article/195755/martin-x-24a.aspx

https://translate.google.fr/translate?hl=fr&sl=ru&u=http://www.airwar.ru/enc/xplane/x24a.html&prev=search

https://translate.google.fr/translate?hl=fr&sl=ru&u=http://www.airwar.ru/enc/xplane/x24b.html&prev=search
Re: Martin-Marietta X-24 à 02/11/2016 10:54 Clansman
La fiche sur le site

Un peu vide côté icono…
Répondre aux messages »
Texte de , créé le 2 novembre 2016 07:42, modifié le . ©AviationsMilitaires