Rappels

  • Premier vol :
  • Missions : Entraînement
  • Constructeur : drapeau Pipistrel
  • 600 appareils construits (cellules neuves)

Histoire de l'appareil

C'est dans la Yougoslavie des années 1980 (1982 ou 1989 selon les sources) qu'Ivo Boscarol fonda sa société Pipistrel. Les restrictions de l'époque qui l'obligeaient à faire voler son premier avion de nuit, et la forme des ailes de ce même avion lui donnèrent l'idée d'utiliser le nom de la chauve-souris, mais sous sa forme latine : la pipistrelle.

Pipistrel construisit d'abord des deltaplanes, puis élargit sa gamme en proposant des planeurs, puis des ULM, et même un quadriplace de tourisme, le Panthera. Elle est désormais slovène.

Le Virus est un ULM qui dérive du Sinus, un modèle qui a effectué son premier vol en 1996. Contrairement au Sinus qui peut recevoir différents moteurs, le Virus est essentiellement motorisé avec un Rotax 912.

Il est décliné en 3 versions qui se distinguent par leur envergure : le Virus 912 de base avec une envergure de 12 mètres, le Virus 912 SW 80 et le Virus 912 SW 100 qui ont tous deux une envergure de 10 mètres (le SW étant pour Short Wing). Le Virus 912 et le SW 80 ont un moteur de 80 hp tandis que le SW 100 a un Rotax 912ULS de 100 hp.

Concernant la configuration, le Virus est un biplace côte-à-côte monomoteur à ailes hautes cantilever. Le train est fixe, mais peut être au choix tricycle ou classique (qui est plus léger et permet plus d'économies en carburant). L'empennage est en T. A noter qu'il peut être construit ou assemblé par soi-même, et qu'il fait aussi partie de la catégorie LSA (Light Sport Aircraft, avion de sport léger). Le constructeur déconseille cependant la voltige avec le Virus.

En 2012, un pilote slovène du nom de Matevž Lenarčič tenta un tour du monde à bord d'un Pipistrel Virus. Il effectua ce tour du monde du 8 janvier au 19 avril, sur une distance de 62 000 miles (pratiquement 100 000 km). Il revendiqua le fait d'être le premier à effectuer un tel vol sans copilote. Au cours de son voyage, il survola le sommet du Mont Everest malgré l'interdiction faite par le Népal.

En février 2014, Pipistrel avait construit plus de 600 Virus ou Sinus, et en juin 2016 800 exemplaires.

Le 12 octobre 2015, Pipistrel remporta un important marché en Inde : pas moins de 194 avions d'entraînement. 72 sont destinés à la force aérienne, 12 à l'aéronavale et 110 au National Cadet Corps, l'école militaire indienne. Pas moins de 11 concurrents s'étaient affrontés pour remporter ce marché.

C'est la version SW 80 qui a été sélectionnée, et nommée Garud du nom d'un oiseau de la mythologie indienne. Les exemplaires sont dotés d'un parachute de secours, de sièges anti-crash et d'une cabine renforcée avec du kevlar. Il pourra aussi remplir des missions de surveillance grâce à des caméras, notamment infrarouges.

Cependant, l'intégralité des 194 exemplaires doit être livrée dans les 30 mois suivant la première livraison, ce qui représente 6 à 7 avions par mois. L'Inde a également posé une option pour 100 appareils supplémentaires.

Les 2 premiers exemplaires de l'aéronavale indienne ont été livrés le 15 mars 2018 à l'INAS 550, sur la base de Kochi.


Texte de Clansman.

Versions référencées

  • Pipistrel Virus 912 : Version de base.
  • Pipistrel Virus SW 80 : Version à envergure réduite et moteur de 80 hp.
  • Pipistrel Virus SW 100 : Version à envergure réduite et moteur de 100 hp.
  • Pipistrel Garud : Version destinée aux forces armées indiennes, basée sur le SW 80.

Pays exploitant actuellement cet appareil

Pipistrel Virus SW 100 voir la fiche complète

Principales caractéristiques

  • Masse maxi au décollage : 600 kg (1 323 lbs)
  • Masse à vide : 284 kg (626 lbs)
  • Hauteur : 1,85 m (6,07 ft)
  • Envergure : 11 m (36 ft)
  • Longueur : 6,05 m (19,849 ft)

Performances

  • Vitesse maximum : 300 km/h (186 mph, 162 kts)
  • Vitesse de croisière : 274 km/h (170 mph, 148 kts)
  • Distance franchissable : 1 420 km (882 mi, 767 nm)
  • Plafond opérationnel : 7 000 m (22 966 ft)
  • Vitesse ascensionnelle : 8,4 m/s (27,559 ft/s)

Motorisation

  • 1 moteur à pistons Rotax 912ULS
  • Puissance unitaire : 75 kW (101 ch, 100 hp)

Records FAI enregistrés

Liste des records enregistrés pour cet appareil par la Fédération Aéronautique Internationale.

Aucun record n'a été enregistré pour cet appareil.

Accidents enregistrés

  • Aucun Accident n'a été enregistré pour cet appareil.

Numéros de serie

Images

Images

Média externes

Forum

Sujet complet »
Pipistrel Virus à 01/10/2018 08:47 Clansman
C'est dans la Yougoslavie des années 1980 (1982 ou 1989 selon les sources) qu'Ivo Boscarol fonda sa société Pipistrel. Les restrictions de l'époque qui l'obligeaient à faire voler son premier avion de nuit, et la forme des ailes de ce même avion lui donnèrent l'idée d'utiliser le nom de la chauve-souris, mais sous sa forme latine : la pipistrelle.

Pipistrel construisit d'abord des deltaplanes, puis élargit sa gamme en proposant des planeurs, puis des ULM, et même un quadriplace de tourisme, le Panthera. Elle est désormais slovène.

Le Virus est un ULM qui dérive du Sinus, un modèle qui a effectué son premier vol en 1996. Contrairement au Sinus qui peut recevoir différents moteurs, le Virus est essentiellement motorisé avec un Rotax 912.

Il est décliné en 3 versions qui se distinguent par leur envergure : le Virus 912 de base avec une envergure de 12 mètres, le Virus 912 SW 80 et le Virus 912 SW 100 qui ont tous deux une envergure de 10 mètres (le SW étant pour Short Wing). Le Virus 912 et le SW 80 ont un moteur de 80 hp tandis que le SW 100 a un Rotax 912ULS de 100 hp.

Concernant la configuration, le Virus est un biplace côte-à-côte monomoteur à ailes hautes cantilever. Le train est fixe, mais peut être au choix tricycle ou classique (qui est plus léger et permet plus d'économies en carburant). L'empennage est en T. A noter qu'il peut être construit ou assemblé par soi-même, et qu'il fait aussi partie de la catégorie LSA (Light Sport Aircraft, avion de sport léger). Le constructeur déconseille cependant la voltige avec le Virus.

En 2012, un pilote slovène du nom de Matevž Lenarčič tenta un tour du monde à bord d'un Pipistrel Virus. Il effectua ce tour du monde du 8 janvier au 19 avril, sur une distance de 62 000 miles (pratiquement 100 000 km). Il revendiqua le fait d'être le premier à effectuer un tel vol sans copilote. Au cours de son voyage, il survola le sommet du Mont Everest malgré l'interdiction faite par le Népal.

En février 2014, Pipistrel avait construit plus de 600 Virus ou Sinus, et en juin 2016 800 exemplaires.

Le 12 octobre 2015, Pipistrel remporta un important marché en Inde : pas moins de 194 avions d'entraînement. 72 sont destinés à la force aérienne, 12 à l'aéronavale et 110 au National Cadet Corps, l'école militaire indienne. Pas moins de 11 concurrents s'étaient affrontés pour remporter ce marché.

C'est la version SW 80 qui a été sélectionnée, et nommée Garud du nom d'un oiseau de la mythologie indienne. Les exemplaires sont dotés d'un parachute de secours, de sièges anti-crash et d'une cabine renforcée avec du kevlar. Il pourra aussi remplir des missions de surveillance grâce à des caméras, notamment infrarouges.

Cependant, l'intégralité des 194 exemplaires doit être livrée dans les 30 mois suivant la première livraison, ce qui représente 6 à 7 avions par mois. L'Inde a également posé une option pour 100 appareils supplémentaires.

Les 2 premiers exemplaires de l'aéronavale indienne ont été livrés le 15 mars 2018 à l'INAS 550, sur la base de Kochi.



https://en.wikipedia.org/wiki/Pipistrel_Virus

https://en.wikipedia.org/wiki/Pipistrel

https://archive.is/20151012140700/http://www.flyer.co.uk/aviation-news/newsfeed.php?artnum=2426

https://www.rtvslo.si/news-in-english/pipistrel-to-deliver-six-to-seven-planes-each-month-to-indian-armed-forces/376130

http://www.pipistrel.fr/index.php?id=38

http://www.pipistrel.fr/index.php?id=88

http://www.pipistrel.fr/index.php?id=73

http://www.ulmag.fr/mag/essais/virus_sw.php

https://www.pipistrel.ad/fr/travel/virus-sw

https://www.pipistrel.si/plane/virus/overview

http://www.finesse-max.com/marques/pipistrel/

https://www.aerobuzz.fr/industrie/pipistrel-lance-le-virus-sw-a/
Re: Pipistrel Virus à 01/10/2018 08:57 Jericho
:lol: Je suis peut-être très fatigué ce matin et je vous demande par avance pardon, mais je trouvais déjà drôle d'avoir d'avoir un Virus provenant d'une chauve-souris (pipistrelle), ce qui pourrait faire peur à beaucoup de monde, mais que le Virus provienne du Sinus, ce n'est plus un avion mais une sinusite… :sygus:
*Snif!*, désolé… :mrgreen:
Re: Pipistrel Virus à 01/10/2018 09:22 Clansman
La fiche sur le site

Franchement j'y ai pensé aussi, j'ai même failli mettre un truc du genre "mais qu'est-ce que c'est que ces noms que n'importe quel communicant normalement constitué aurait refusé ?" :bonnet:
Répondre aux messages »
Texte de , créé le Oct. 17, 2016, 10:47 a.m., modifié le . ©AviationsMilitaires