Rappels

Histoire de l'appareil

Le Fouga CM.10 est un planeur d'assaut, capable d'emporter 35 soldats ou 3500 kg de fret dont un véhicule tout-terrain. Il fut conçu dès la Libération en 1944, mais avant la fin de la seconde guerre mondiale, à la demande de l'Armée de Terre. 25 exemplaires, puis 100 au total, furent commandés pour être construits par la SNCAN.

Il fut conçu par Robert Castello et Pierre Mauboussin. Il se présentait comme un appareil à ailes hautes cantilever, avec un train d'atterrissage tricycle et fixe. Il était construit en bois et disposait d'un empennage conventionnel. Les 2 membres d'équipage étaient placés côte-à-côte dans le nez, lequel pivotait à droite pour permettre l'accès à la cabine. 2 prototypes furent construits, les CM.10-01 et CM.10-02.

Le CM.10-01 prit l'air pour la première fois le 7 juin 1947 à Mont-de-Marsan. Mais alors qu'il avait été pris en charge par le CEV de Brétigny pour les essais en vol, il s'écrasa le 5 mai 1948. Le CM.10-02 effectua son vol inaugural plus tard dans l'année 1948.

La commande de 100 exemplaires de série fut annulée après le crash du premier prototype. Fouga envisagea alors de motoriser le CM.10 pour donner le CM.100, afin d'en faire des avions de ligne pour 15 passagers ou 2033 kg de fret. Son étude aurait commencée dès novembre 1944 pour l'armée mais c'est finalement la version civile qui fut retenue.

Une nouvelle cellule fut équipée de moteurs SNECMA 12S-02 de 580 cv chacun, à 12 cylindres en V refroidis par air. Ils furent placés dans des nacelles sous les ailes et entraînaient une hélice Ratier tripale. Le CM.100-01 fut immatriculé F-WFAV et effectua son vol inaugural le 19 janvier 1949. Il fut présenté lors d'un voyage en Afrique française, en même temps que Dassault Flamant et le Sud-Ouest Corse. Il y effectua 130 heures de vol en 29 jours. Malgré la bonne impression générale qu'il laissa, aucune commande ne suivit. Léon Bourrieau participe aussi bien aux essais du CM.10 que du CM.100.

Fouga ne se découragea pas et installa des réacteurs auxiliaires, des Turbomeca Piméné de 100 kgp, à l'arrière des nacelles-moteurs. Ils devaient surtout être utilisés pour le décollage ou en cas de surcharge. Cela donna le CM.101R, qui disposait aussi d'un train rétractable. Le CM.100 fut ainsi modifié et le CM.101R-01 effectua son premier vol le 25 août 1951.

Un autre projet, le CM.103R, fut proposé comme transport militaire avec des Turbomeca Marboré en lieu et place des Piméné. Mais il ne fut pas construit et le CM.101R n'eut pas davantage de succès.

Les sources divergent sur un certain nombre de points : pour certaines 5 CM.10 de série ou de pré-série auraient été construits, pour d'autres il n'exista que les 2 CM.10 prototypes. Le CM.100 serait soit une nouvelle cellule, soit un de ces CM.10 de pré-série. Un second CM.100 aurait été construit, de nouveau un CM.10 de pré-série modifié, mais d'autres sources assurent qu'il n'y eut qu'un CM.100.

Le CM.101R aurait reçu ses réacteurs auxiliaires soit en bout d'ailes, soit à l'arrière des nacelles-moteur. Ceux-ci seraient soit des Piméné (100 ou 110 kgp), soit des Palas. Le second CM.100, s'il a existé, aurait aussi été modifié en CM.101R et aurait même effectué le vol inaugural. Mais d'autres sources indiquent qu'il n'y eut qu'un CM.101R. La date du vol inaugural du CM.101R varie entre le 23 et le 25 août. Ce sont les hypothèses les plus probables qui ont été retenues dans le texte.

Versions référencées

  • Fouga CM.10 : Prototypes du planeur d'assaut. 2 exemplaires.
  • Fouga CM.100 : CM.10 motorisé et destiné au transport civil, un exemplaire.
  • Fouga CM.101R : Version dotée de réacteurs d'appoint, le CM.100 modifié.
  • Fouga CM.103R : Version de transport militaire avec des réacteurs d'appoint, non construite.

Pays exploitant actuellement cet appareil

  • Aucun pays utilisateur n'a été enregistré.

Fouga CM.10 voir la fiche complète

Principales caractéristiques

  • Masse maxi au décollage : 7 000 kg (15 432 lbs) (6985 kg selon une autre source)
  • Masse à vide : 2 776 kg (6 120 lbs) (2900 kg selon une autre source)
  • Surface alaire : 71,7 m² (771,772 sq. ft) (66 m² selon une autre source)
  • Hauteur : 5,83 m (19,127 ft) (5,79 m selon une autre source)
  • Envergure : 26,97 m (88,484 ft) (26,52 m selon une autre source)
  • Longueur : 17,9 m (58,727 ft) (18,29 m selon une autre source)

Performances

  • Vitesse maximum : 290 km/h (180 mph, 157 kts)
  • Charge alaire, à vide : 38,717 kg/m² (7,93 lbs/sq. ft)
  • Charge alaire, au décollage : 97,629 kg/m² (19,996 lbs/sq. ft)

Records FAI enregistrés

Liste des records enregistrés pour cet appareil par la Fédération Aéronautique Internationale.

Aucun record n'a été enregistré pour cet appareil.

Accidents enregistrés

  • Aucun Accident n'a été enregistré pour cet appareil.

Numéros de serie

Images

Aucune photo n'est encore répertoriée. Aidez-nous à changer cela !

Forum

Sujet complet »
Fouga CM.10 et CM.100 à 24/09/2016 08:02 Clansman
Le Fouga CM.10 est un planeur d'assaut, capable d'emporter 35 soldats ou 3500 kg de fret dont un véhicule tout-terrain. Il fut conçu dès la Libération en 1944, mais avant la fin de la seconde guerre mondiale, à la demande de l'Armée de Terre. 25 exemplaires, puis 100 au total, furent commandés pour être construits par la SNCAN.

Il fut conçu par Robert Castello et Pierre Mauboussin. Il se présentait comme un appareil à ailes hautes cantilever, avec un train d'atterrissage tricycle et fixe. Il était construit en bois et disposait d'un empennage conventionnel. Les 2 membres d'équipage étaient placés côte-à-côte dans le nez, lequel pivotait à droite pour permettre l'accès à la cabine. 2 prototypes furent construits, les CM.10-01 et CM.10-02.

Le CM.10-01 prit l'air pour la première fois le 7 juin 1947 à Mont-de-Marsan. Mais alors qu'il avait été pris en charge par le CEV de Brétigny pour les essais en vol, il s'écrasa le 5 mai 1948. Le CM.10-02 effectua son vol inaugural plus tard dans l'année 1948.

La commande de 100 exemplaires de série fut annulée après le crash du premier prototype. Fouga envisagea alors de motoriser le CM.10 pour donner le CM.100, afin d'en faire des avions de ligne pour 15 passagers ou 2033 kg de fret. Son étude aurait commencée dès novembre 1944 pour l'armée mais c'est finalement la version civile qui fut retenue.

Une nouvelle cellule fut équipée de moteurs SNECMA 12S-02 de 580 cv chacun, à 12 cylindres en V refroidis par air. Ils furent placés dans des nacelles sous les ailes et entraînaient une hélice Ratier tripale. Le CM.100-01 fut immatriculé F-WFAV et effectua son vol inaugural le 19 janvier 1949. Il fut présenté lors d'un voyage en Afrique française, en même temps que Dassault Flamant et le Sud-Ouest Corse. Il y effectua 130 heures de vol en 29 jours. Malgré la bonne impression générale qu'il laissa, aucune commande ne suivit. Léon Bourrieau participe aussi bien aux essais du CM.10 que du CM.100.

Fouga ne se découragea pas et installa des réacteurs auxiliaires, des Turbomeca Piméné de 100 kgp, à l'arrière des nacelles-moteurs. Ils devaient surtout être utilisés pour le décollage ou en cas de surcharge. Cela donna le CM.101R, qui disposait aussi d'un train rétractable. Le CM.100 fut ainsi modifié et le CM.101R-01 effectua son premier vol le 25 août 1951.

Un autre projet, le CM.103R, fut proposé comme transport militaire avec des Turbomeca Marboré en lieu et place des Piméné. Mais il ne fut pas construit et le CM.101R n'eut pas davantage de succès.


Les sources divergent sur un certain nombre de points : 5 CM.10 de série ou de pré-série auraient été construits, d'autres qu'il n'exista que les 2 CM.10 prototypes. Le CM.100 serait soit une nouvelle cellule, soit un de ces CM.10 de pré-série. Un second CM.100 aurait été construit, de nouveau un CM.10 de pré-série modifié, mais d'autres sources assurent qu'il n'y eut qu'un CM.100.

Le CM.101R aurait reçu ses réacteurs auxiliaires soit en bout d'ailes, soit à l'arrière des nacelles-moteur. Ceux-ci seraient soit des Piméné (100 ou 110 kgp), soit des Palas. Le second CM.100, s'il a existé, aurait aussi été modifié en CM.101R et aurait même effectué le vol inaugural. Mais d'autres sources indiquent qu'il n'y eut qu'un CM.101R. La date du vol inaugural du CM.101R varie entre le 23 et le 25 août. Les hypothèses les plus probables ont été retenues pour le texte principal.



http://jn.passieux.free.fr/html/Cm100.php

https://www.aviafrance.com/fouga-cm-10-aviation-france-9241.htm

https://www.aviafrance.com/fouga-cm-100-aviation-france-2148.htm

https://www.aviafrance.com/fouga-cm-101r-aviation-france-9667.htm

https://books.google.fr/books?id=AGdV4GmkSfwC&pg=PA115&lpg=PA115&dq=fouga+cm.101r&source=bl&ots=QOG1olzr9K&sig=dfo_Wxlctb2g5BQYIqIp6pqXnYM&hl=fr&sa=X&ved=0ahUKEwjIy4T58ZrPAhViJMAKHYdrAWEQ6AEIWDAL#v=onepage&q=fouga%20cm.101r&f=false

http://pdennez.free.fr/hommes/html/h065a.html

https://en.wikipedia.org/wiki/Fouga_CM.10

http://www.aviastar.org/air/france/fouga_cm-100.php

http://all-aero.com/index.php/contactus/45-planes-d-e-f/3948-fouga-cm10-cm100-cm101r

https://translate.google.fr/translate?hl=fr&sl=ru&u=http://www.airwar.ru/enc/glider/cm10.html&prev=search

https://translate.google.fr/translate?hl=fr&sl=ru&u=http://www.airwar.ru/enc/craft/cm100.html&prev=search

https://translate.google.fr/translate?hl=fr&sl=ru&u=http://aviadejavu.ru/Site/Crafts/Craft31925.htm&prev=search

http://1000aircraftphotos.com/Contributions/Braas/4762.htm
Re: Fouga CM.10 et CM.100 à 24/09/2016 11:23 Clansman
La fiche sur le site

Rien de rien côté icono…
Répondre aux messages »
Texte de , créé le 24 septembre 2016 10:32, modifié le . ©AviationsMilitaires