Rappels

  • Premier vol :
  • Missions : Essais en vol
  • Constructeur : drapeau Sikorsky
  • 2 appareils construits (cellules neuves)

Histoire de l'appareil

En décembre 1970, la NASA et l'US Army planchèrent sur un nouveau projet, le RSRA (Rotor Systems Research Aircraft). Il s'agissait simplement de mesurer les caractéristiques du rotor en vol, sans recourir à des calculs ou des essais en soufflerie.

Bell et Sikorsky s'opposèrent afin de remporter le contrat proposé par la NASA et l'US Army lors de l'été 1971. En octobre 1973, Sikorsky l'emporta, et le contrat fut signé en janvier 1974.

Une nouvelle cellule fut dotée du rotor et de la boîte de transmissions du S-61, ainsi que de deux turbines T58-GE-5 de 1045 kW. L'hélicoptère pouvait être configuré de diverses manières : avec ou sans réacteurs TF34-GE-400A de 4180 kgp, avec ou sans ailes, avec ou sans rotor. De cette manière, cet hybride pouvait atteindre les 300 nœuds (560 km/h). Il fut aussi le tout premier hélicoptère à être pourvu de sièges éjectables : le rotor, puis les panneaux supérieurs du cockpit étaient éjectés avant l'équipage.

L'appareil était biplace, en configuration côte-à-côte. Son fuselage était en alliage et fibres de verre. Les commandes de vol étaient électriques. Le train d'atterrissage était classique et rétractable. Les rotors, le principal et l'anti-couple, étaient tous deux à 5 pales. les ailes étaient basses, effilées et sans dièdre. L'empennage était à la fois en T et conventionnel, avec un grand plan horizontal effilé et sans dièdre en bas et un petit plan droit en haut. Les deux réacteurs étaient placés en nacelles de chaque côté du fuselage, sous deux supports. Le rotor de queue était placé sur une dérive en flèche, à gauche quand on regarde l'hélicoptère de derrière.

L'appareil, désigné S-72, vola pour la première fois le 12 octobre 1976. La première phase d'essais se termina en février 1977, après 21 vols et 14 heures de vol. 2 exemplaires furent construits et le premier d'entre eux fut livré à la NASA le 11 février 1979.

Le second exemplaire fut le premier à recevoir l'intégralité de la configuration hybride et vola pour la première fois le 10 avril 1978. Le S-72 put atteindre une vitesse de 450 km/h. Il servit à tester différents types de rotors (rigides ou articulés), voire d'ailes dont certaines accusaient une flèche.

En 1981, la NASA et l'US Army envisagèrent de monter un rotor quadripale et demandèrent des propositions. Sikorsky proposa le rotor de l'UH-60A, Hughes celui de l'YAH-64A et Boeing-Vertol soit celui de l'YUH-61A soit celui d'un CH-47 (plus exactement un dérivé, le BV-347). Le programme étant sur le point de se terminer, ce projet ne se fit pas.

Au milieu des années 1970, le David W. Taylor Naval Ship Research and Development Center (futur Carderock Division of the Naval Surface Warfare Center, qui développa plus tard le Sea Jet, démonstrateur du Zumwalt) développa un nouveau rotor sous l'égide du DARPA. Appelé X-Wing, son fonctionnement était simple : il s'immobilisait en vol pour servir d'ailes. Le rotor étant quadripale et s'immobilisant dans le sens longitudinal, cela formait un X vu de haut.

L'avantage était de combiner efficacement les capacités ADAV d'un hélicoptère et les performances d'un avion. Fin 1983, Sikorsky reçut un contrat pour modifier le second des S-72. L'appareil sortit d'usine en 1986 et le premier vol eut lieu le 2 décembre 1987. Seuls 3 autres vols furent effectués avant l'abandon du programme en janvier 1988 et avant l'installation du X-Wing. Le S-72X1 fut stocké à Edwards AFB. Les raisons de cet abandon sont d'abord des problèmes budgétaires, mais aussi sans doute une technologie trop avancée pour son époque.

Un des exemplaires est à l'United States Army Aviation Museum de Fort Rucker, en Alabama. En 2013, il était dans un triste état.

Versions référencées

  • Sikorsky S-72 : 1ere configuration, testée dans les années 1970. 2 exemplaires.
  • Sikorsky S-72 RSRA : Configuration testée avec les réacteurs dans les années 1970.
  • Sikorsky S-72 X-Wing : 2nde configuration, qui aurait dû être testée dans les années 1980. 1 exemplaire modifié

Pays exploitant actuellement cet appareil

  • Aucun pays utilisateur n'a été enregistré.

Sikorsky S-72 RSRA voir la fiche complète

Principales caractéristiques

  • Masse maxi au décollage : 11 815 kg (26 048 lbs)
  • Masse à vide : 9 480 kg (20 900 lbs)
  • Surface du rotor : 280 m² (3 018 sq. ft)
  • Diamètre du rotor principal : 19 m (62 ft)
  • Hauteur : 4,42 m (14,501 ft)
  • Envergure : 13,74 m (45,079 ft)
  • Longueur : 21,5 m (70,538 ft)

Performances

  • Vitesse maximum : 581 km/h (361 mph, 314 kts)
  • Vitesse de croisière : 370 km/h (230 mph, 200 kts)
  • Charge alaire, à vide : 33,811 kg/m² (6,925 lbs/sq. ft)
  • Charge alaire, au décollage : 42,139 kg/m² (8,631 lbs/sq. ft)

Motorisation

  • 2 turbofans General Electric TF34-GE-400A
  • Puissance unitaire : 4 207 kgp (41 kN, 9 275 lbf)
  • 2 turbines General Electric T58-GE-5
  • Puissance unitaire : 1 100 kW (1 496 ch, 1 475 hp)

Records FAI enregistrés

Liste des records enregistrés pour cet appareil par la Fédération Aéronautique Internationale.

Aucun record n'a été enregistré pour cet appareil.

Accidents enregistrés

  • Aucun Accident n'a été enregistré pour cet appareil.

Numéros de serie

Images

Images

Média externes

Forum

Sujet complet »
Sikorsky S-72 à 11/09/2016 07:48 Clansman
En décembre 1970, la NASA et l'US Army planchèrent sur un nouveau projet, le RSRA (Rotor Systems Research Aircraft). Il s'agissait simplement de mesurer les caractéristiques du rotor en vol, sans recourir à des calculs ou des essais en soufflerie.

Bell et Sikorsky s'opposèrent afin de remporter le contrat proposé par la NASA et l'US Army lors de l'été 1971. En octobre 1973, Sikorsky l'emporta, et le contrat fut signé en janvier 1974.

Une nouvelle cellule fut dotée du rotor et de la boîte de transmissions du S-61, ainsi que de deux turbines T58-GE-5 de 1045 kW. L'hélicoptère pouvait être configuré de diverses manières : avec ou sans réacteurs TF34-GE-400A de 4180 kgp, avec ou sans ailes, avec ou sans rotor. De cette manière, cet hybride pouvait atteindre les 300 nœuds (560 km/h). Il fut aussi le tout premier hélicoptère à être pourvu de sièges éjectables : le rotor, puis les panneaux supérieurs du cockpit étaient éjectés avant l'équipage.

L'appareil était biplace, en configuration côte-à-côte. Son fuselage était en alliage et fibres de verre. Les commandes de vol étaient électriques. Le train d'atterrissage était classique et rétractable. Les rotors, le principal et l'anti-couple, étaient tous deux à 5 pales. les ailes étaient basses, effilées et sans dièdre. L'empennage était à la fois en T et conventionnel, avec un grand plan horizontal effilé et sans dièdre en bas et un petit plan droit en haut. Les deux réacteurs étaient placés en nacelles de chaque côté du fuselage, sous deux supports. Le rotor de queue était placé sur une dérive en flèche, à gauche quand on regarde l'hélicoptère de derrière.

L'appareil, désigné S-72, vola pour la première fois le 12 octobre 1976. La première phase d'essais se termina en février 1977, après 21 vols et 14 heures de vol. 2 exemplaires furent construits et le premier d'entre eux fut livré à la NASA le 11 février 1979.

Le second exemplaire fut le premier à recevoir l'intégralité de la configuration hybride et vola pour la première fois le 10 avril 1978. Le S-72 put atteindre une vitesse de 450 km/h. Il servit à tester différents types de rotors (rigides ou articulés), voire d'ailes dont certaines accusaient une flèche.

En 1981, la NASA et l'US Army envisagèrent de monter un rotor quadripale et demandèrent des propositions. Sikorsky proposa le rotor de l'UH-60A, Hughes celui de l'YAH-64A et Boeing-Vertol soit celui de l'YUH-61A soit celui d'un CH-47 (plus exactement sa version civile, le BV-347). Le programme étant sur le point de se terminer, ce projet ne se fit pas.

Au milieu des années 1970, le David W. Taylor Naval Ship Research and Development Center (futur Carderock Division of the Naval Surface Warfare Center, qui développa plus tard le Sea Jet, démonstrateur du Zumwalt) développa un nouveau rotor sous l'égide du DARPA. Appelé X-Wing, son fonctionnement était simple : il s'immobilisait en vol pour servir d'ailes. Le rotor étant quadripale et s'immobilisant dans le sens longitudinal, cela formait un X vu de haut.

L'avantage était de combiner efficacement les capacités ADAV d'un hélicoptère et les performances d'un avion. Fin 1983, Sikorsky reçut un contrat pour modifier le second des S-72. L'appareil sortit d'usine en 1986 et le premier vol eut lieu le 2 décembre 1987. Seuls 3 autres vols furent effectués avant l'abandon du programme en janvier 1988 et avant l'installation du X-Wing. Le S-72X1 fut stocké à Edwards AFB. Les raisons de cet abandon sont d'abord des problèmes budgétaires, mais aussi sans doute une technologie trop avancée pour son époque.

Un des exemplaires semble préservé à l'United States Army Aviation Museum de Fort Rucker, en Alabama.




https://fr.wikipedia.org/wiki/Sikorsky_X-Wing

https://en.wikipedia.org/wiki/Sikorsky_S-72

http://www.aviastar.org/helicopters_eng/sik_x-wing.php

http://www.airliners.net/aviation-forums/military/read.main/68562/

http://www.sikorskyarchives.com/S-72%20(RSRA).php

http://www.helis.com/70s/h_s72.php

http://1000aircraftphotos.com/Contributions/Visschedijk/7050.htm

http://www.helistart.com/helicopters/Sikorsky/S-72
Re: Sikorsky S-72 à 11/09/2016 08:41 Clansman
La fiche sur le site

Le S-72 à Fort Rucker en 2013
Re: Sikorsky S-72 à 11/09/2016 12:24 Ansierra117
Il est TROP Stylé ! Merci pour la fiche, j'adore :)
Re: Sikorsky S-72 à 12/09/2016 08:42 Jericho
Merci pour cette fiche Clans: ado, je m'extasiais devant les images du futur X-Wing qui allait très certainement révolutionner le domaine de l'aviation! (tout en étant nettement plus crédible que les très rapides "Airwolf" et "Blue Thunder" du monde télévisuel de l'époque)[/size:3hpr1p0l]… et avec l'avenir qui lui a finalement été réservé. :?
Re: Sikorsky S-72 à 12/09/2016 09:02 Clansman
De rien et merci ! Je l'avais complètement zappé, c'est par hasard que je suis retombé dessus. C'est vrai que le principe avait l'air pas mal sur le papier, mais difficile à mettre en pratique. L'exemplaire à Fort Rucker est vraiment dans un triste état.
Re: Sikorsky S-72 à 23/09/2016 20:48 Nico2
Concept très impressionnant.

Merci pour la fiche Clans.
Re: Sikorsky S-72 à 24/09/2016 22:08 d9pouces
Merci pour la fiche, et quelle gueule, quand même !

En revanche, je suis un peu surpris par le « sans rotor » : pouvait-il voler uniquement avec les ailes ?
Re: Sikorsky S-72 à 25/09/2016 08:26 Clansman
En revanche, je suis un peu surpris par le « sans rotor » : pouvait-il voler uniquement avec les ailes ?

L'une des photos de la fiche de notre site le montre. :)
Répondre aux messages »
Texte de , créé le Sept. 11, 2016, 7:54 a.m., modifié le . ©AviationsMilitaires