Rappels

Histoire de l'appareil

Dans les années 1960, le CH-47 était considéré par les Américains comme un hélicoptère de transport lourd, avec sa charge utile de 28 000 livres (plus de 12 tonnes). Elle dépassait celle du H-54, la fameuse grue volante, qui n'était que de 20 000 livres (environ 9 tonnes).

Mais à la fin des années 1960 apparut le Mil V-12 capable d'emporter pas moins de 30 tonnes. Boeing et les militaires américains virent l'urgence de construire un hélicoptère capable d'égaler voire de dépasser un tel concurrent. Boeing proposa alors deux modèles : une version agrandie du CH-47 (le Model 227) et une version grue volante, le Model 237.

Cela mena au programme HLH (Heavy Lift Helicopter) de mai 1971, dont la spécification principale était une capacité d'emport de 20 tonnes sur 40 km. Sikorsky, qui avait proposé le S-73, fut écarté et son modèle ne fut jamais construit. Boeing remporta un contrat en 1973 qui autorisait la construction du prototype d'une grande grue volante, désignée XCH-62.

La longueur du fuselage était de 27,2 m, la longueur hors tout de 49,5 m et le diamètre du rotor de 28 m. 3 turbines Allison T701-AD-700 de 8080 hp chacune servaient à la propulsion. Extérieurement, le XCH-62 rappelait le CH-54, mais reprenait manifestement des composants du CH-47. Le train d'atterrissage était tricycle, fixe et suffisamment large pour permettre l'emport de charges lourdes comme un véhicule blindé. Sa charge principale aurait été des conteneurs de 20 pieds de long. Un poste vitré à l'arrière permettait de surveiller les opérations de chargement et de déchargement. Le fuselage lui-même permettait d'emporter 12 soldats. 2 rotors quadripales étaient placés en tandem.

Boeing envisagea d'en tirer une version civile, le Model 301. Des journalistes l'auraient comparé au Boeing 747 ou C-5 Galaxy. Le Boeing-Vertol Model 347, un CH-47A modifié, volait depuis le 27 mai 1970 afin de tester plusieurs dispositions : train rétractable, fuselage allongé, rotors quadripales, ailes amovibles et activées hydrauliquement, puis plus tard commandes de vol électriques. Certaines de ces dispositions servirent à la conception du XCH-62 puis du CH-47D.

En 1974, le prototype était achevé à 90% et le vol inaugural prévu pour 1975. Mais des problèmes se firent jour avec la boîte de transmission, apparemment trop fragile. De nouvelles transmissions avec jantes renforcées furent conçues, construites et testées avec succès. Mais en octobre 1974, le Congrès américain considéra que le CH-53E suffisait aux forces armées américaines, qu'aucune mission ne nécessitait une telle capacité et coupa les financements, ce qui conduisit à l'abandon du programme. Il faut dire que le CH-62 n'aurait pu être utilisé qu'en territoire ami, à cause de sa très faible autonomie et de sa vulnérabilité.

En 1983, sous l'administration Reagan, Boeing, le DARPA, la NASA et l'US Army tentèrent de faire revivre le programme et d'arriver au moins aux essais en vol en 1985. Mais une fois de plus, le Congrès refusa de financer le projet et le XCH-62 fut de nouveau abandonné.

Le prototype (73-22012) fut alors remis au musée de l'aviation de l'US Army, à Fort Rucker dans l'Alabama, en 1987. Il y fut stocké à l'extérieur. En décembre 2005, il fut intentionnellement ferraillé. La raison avancée par le directeur du musée, Steve Maxham, était que puisque l'hélicoptère n'avait jamais été complété (intérieur et rotors compris), jamais été mis sous tension, jamais volé, il n'avait aucune valeur historique et ne pouvait être considéré comme une machine volante… C'était le plus grand hélicoptère jamais construit dans le camp occidental. La dégradation, due au stockage en extérieur, aurait également été le motif.

Plusieurs parties furent envoyées au musée de l'hélicoptère à Weston (Grande-Bretagne) en 2008 pour y être exposées.

Versions référencées

  • Boeing-Vertol XCH-62 : Prototype, un exemplaire qui ne vola jamais. Vol prévu en 1975.
  • Boeing-Vertol Model 301 : Version civile du XCH-62, jamais construite.

Pays exploitant actuellement cet appareil

  • Aucun pays utilisateur n'a été enregistré.

Boeing-Vertol XCH-62 voir la fiche complète

Principales caractéristiques

  • Longueur du fuselage : 27,2 m (89,239 ft) (26,59 m selon certaines sources)
  • Masse maxi au décollage : 70 000 kg (154 324 lbs)
  • Masse normale au décollage : 53 524 kg (118 000 lbs) (53572 kg selon certains sources)
  • Masse à vide : 27 025 kg (59 580 lbs) (26754 kg selon certaines sources)
  • Surface du rotor : 1 232 m² (13 260 sq. ft)
  • Diamètre du rotor principal : 28 m (92 ft)
  • Hauteur : 9,83 m (32,251 ft) (8,7 m selon certaines sources)
  • Longueur : 49,5 m (162,402 ft)

Performances

  • Vitesse maximum : 269 km/h (167 mph, 145 kts) avec charge externe.
  • Vitesse de croisière : 206 km/h (128 mph, 111 kts)
  • Distance franchissable : 278 km (173 mi, 150 nm)
  • Distance de convoyage : 2 778 km (1 726 mi, 1 500 nm)
  • Charge alaire, à vide : 21,938 kg/m² (4,49 lbs/sq. ft)
  • Charge alaire, masse normale : 43,448 kg/m² (8,899 lbs/sq. ft)
  • Charge alaire, au décollage : 56,823 kg/m² (11,638 lbs/sq. ft)

Motorisation

  • 3 turbines Allison T701-AD-700
  • Puissance unitaire : 6 025 kW (8 192 ch, 8 080 hp)

Records FAI enregistrés

Liste des records enregistrés pour cet appareil par la Fédération Aéronautique Internationale.

Aucun record n'a été enregistré pour cet appareil.

Accidents enregistrés

  • Aucun Accident n'a été enregistré pour cet appareil.

Numéros de serie

Images

Images

Forum

Sujet complet »
Boeing-Vertol XCH-62 à 09/09/2016 07:03 Clansman
Dans les années 1960, le CH-47 était considéré par les Américains comme un hélicoptère de transport lourd, avec sa charge utile de 28 000 livres (plus de 12 tonnes). Elle dépassait celle du H-54, la fameuse grue volante, qui n'était que de 20 000 livres (environ 9 tonnes).

Mais à la fin des années 1960 apparut le Mil V-12 capable d'emporter pas moins de 30 tonnes. Boeing et les militaires américains virent l'urgence de construire un hélicoptère capable d'égaler voire de dépasser un tel concurrent. Boeing proposa alors deux modèles : une version agrandie du CH-47 (le Model 227) et une version grue volante, le Model 237.

Cela mena au programme HLH (Heavy Lift Helicopter) de mai 1971, dont la spécification principale était une capacité d'emport de 20 tonnes sur 40 km. Sikorsky, qui avait proposé le S-73, fut écarté et son modèle ne fut jamais construit. Boeing remporta un contrat en 1973 qui autorisait la construction du prototype d'une grande grue volante, désignée XCH-62.

La longueur du fuselage était de 27,2 m, la longueur hors tout de 49,5 m et le diamètre du rotor de 28 m. 3 turbines Allison T701-AD-700 de 8080 hp chacune servaient à la propulsion. Extérieurement, le XCH-62 rappelait le CH-54, mais reprenait manifestement des composants du CH-47. Le train d'atterrissage était tricycle, fixe et suffisamment large pour permettre l'emport de charges lourdes comme un véhicule blindé. Sa charge principale aurait été des conteneurs de 20 pieds de long. Un poste vitré à l'arrière permettait de surveiller les opérations de chargement et de déchargement. Le fuselage lui-même permettait d'emporter 12 soldats. 2 rotors quadripales étaient placés en tandem.

Boeing envisagea d'en tirer une version civile, le Model 301. Des journalistes l'auraient comparé au Boeing 747 ou C-5 Galaxy. Le Boeing-Vertol Model 347, un CH-47A modifié, volait depuis le 27 mai 1970 afin de tester plusieurs dispositions : train rétractable, fuselage allongé, rotors quadripales, ailes amovibles et activées hydrauliquement, puis plus tard commandes de vol électriques. Certaines de ces dispositions servirent à la conception du XCH-62 puis du CH-47D.

En 1974, le prototype était achevé à 90% et le vol inaugural prévu pour 1975. Mais des problèmes se firent jour avec la boîte de transmission, apparemment trop fragile. De nouvelles transmissions avec jantes renforcées furent conçues, construites et testées avec succès. Mais en octobre 1974, le Congrès américain considéra que le CH-53E suffisait aux forces armées américaines, qu'aucune mission ne nécessitait une telle capacité et coupa les financements, ce qui conduisit à l'abandon du programme. Il faut dire que le CH-62 n'aurait pu être utilisé qu'en territoire ami.

En 1983, sous l'administration Reagan, Boeing, le DARPA, la NASA et l'US Army tentèrent de faire revivre le programme et d'arriver au moins aux essais en vol en 1985. Mais une fois de plus, le Congrès refusa de financer le projet et le XCH-62 fut de nouveau abandonné.

Le prototype (73-22012) fut alors remis au musée de l'aviation de l'US Army, à Fort Rucker dans l'Alabama, en 1987. Il y fut stocké à l'extérieur. En décembre 2005, il fut intentionnellement ferraillé. La raison avancée par le directeur du musée, Steve Maxham, était que puisque l'hélicoptère n'avait jamais été complété (intérieur et rotors compris), jamais été mis sous tension, jamais volé, il n'avait aucune valeur historique et ne pouvait être considéré comme une machine volante… C'était le plus grand hélicoptère jamais construit dans le camp occidental. La dégradation, due au stockage en extérieur, aurait également été le motif.

Plusieurs parties furent envoyées au musée de l'hélicoptère à Weston (Grande-Bretagne) en 2008 pour y être exposées.




https://en.wikipedia.org/wiki/Boeing_Vertol_XCH-62

http://www.airvectors.net/avch47_2.html#m4

http://www.helis.com/70s/h_h62.php

http://www.aviastar.org/helicopters_eng/boeing_hlh.php

http://www.globalsecurity.org/military/systems/aircraft/h-62.htm

https://translate.google.fr/translate?hl=fr&sl=ru&u=http://www.airwar.ru/enc/ch/xch62.html&prev=search

http://www.secretprojects.co.uk/forum/index.php?topic=3997.0

http://www.anigrand.com/AA4062_XCH-62.htm

http://www.airliners.net/search/photo.search?aircraftsearch=Boeing%20Vertol%20XCH-62%20%28301%29&distinct_entry=true
Re: Boeing-Vertol XCH-62 à 09/09/2016 07:40 Clansman
La fiche sur le site
Re: Boeing-Vertol XCH-62 à 11/09/2016 22:13 Jericho
Quel gâchis de ne pas l'avoir conservé. En même temps, l'exposer c'était aussi montrer qu'ils avaient foirés là où les soviétiques avaient réussis… :roll:
Re: Boeing-Vertol XCH-62 à 12/09/2016 09:00 Clansman
Face au Mi-26, tu m'étonnes… Son principal problème était son autonomie ridicule. Le Congrès n'a peut-être pas eu tort de favoriser le CH-53E.
Re: Boeing-Vertol XCH-62 à 12/09/2016 09:29 Jericho

Clansman a écrit

Le Congrès n'a peut-être pas eu tort de favoriser le CH-53E.
C'est également mon avis.
En plus, je me fais peut-être des idées, mais j'ai l'impression qu'il n'est pas vraiment conçu, perché sur son long train d'atterrissage, pour se poser sur des terrains non préparés ou accidentés…
Re: Boeing-Vertol XCH-62 à 12/09/2016 10:58 Clansman
Tiens, je ne m'étais pas fait la remarque. C'est possible qu'il est été prévu pour un usage de base à base, ce qui était limitatif. Ou alors seulement pour récupérer des épaves, en survol.
Re: Boeing-Vertol XCH-62 à 23/09/2016 20:50 Nico2

Clansman a écrit

Le Congrès n'a peut-être pas eu tort de favoriser le CH-53E.

Lequel a largement fait ses preuves par la suite. :)
Répondre aux messages »
Texte de , créé le Sept. 9, 2016, 7:09 a.m., modifié le . ©AviationsMilitaires