Rappels

Histoire de l'appareil

Drone de reconnaissance et d’observation HAPS (High Altitude Platform Station) européen à énergie solaire des années 2010.

Les Zephir sont des drones de type HAPS (High Altitude Platform Station), fonctionnant à l’énergie solaire. Leur développement par l’entreprise britannique QinetiQ a nécessité la conception de plusieurs modèles, de taille croissante, à partir de 2003. L’objectif final est d’obtenir des appareils, autonomes ou guidés depuis le sol selon les besoins, capables de voler à plus de 20'000 mètres d’altitude durant plusieurs semaines ou même plusieurs mois sans avoir besoin de se poser. Beaucoup plus faciles à mettre en œuvre que les satellites d’observation, ils seront également entièrement réutilisables et beaucoup plus flexibles en pouvant être rapidement redirigés vers un autre secteur. Leurs rôles principaux, tant civils que militaires, seront la surveillance, l’observation, la patrouille maritime, les communications, la cartographie et les analyses atmosphériques.

La structure des Zephyr est composée de fibre de carbone et la propulsion est assurée par deux moteurs électriques à hélices qui utilisent des batteries. Ces dernières, placées dans les ailes, sont rechargées par des panneaux solaires durant la journée, afin de faire fonctionner les moteurs grâce à l'énergie stockée également durant la nuit pour maintenir une altitude élevée. Les premiers modèles, qui volent à partir de 2005, ont une autonomie de quelques heures et un plafond opérationnel d’environ 10’000m. Par la suite, les versions s’agrandissent et les performances s’améliorent.

En 2008, durant un vol de démonstration, le Zephyr 6 vole durant 82h37 à 19’000m d’altitude, il atteindra par la suite 87 heures. Le Zephyr 7 bat ensuite le record du monde de durée de vol sans ravitaillement avec 336 heures 22 minutes et 8 secondes, soit un peu plus de 14 jours, lors d’un vol effectué du 9 au 23 juillet 2010. Il bat également le record du monde d'altitude pour un drone à propulsion électrique avec 21’562 m. Ces différents records sont validés par la FAI (Fédération Aéronautique Internationale).

EADS Astrium rachète les systèmes Zephir à QinetiQ en mars 2013, dans le but d’en poursuivre le développement et de les utiliser pour son programme "High Altitude Pseudo Satellite" (HAPS). L’année suivante, le Zephyr 7 effectue un vol de 11 jours en hiver.

Le Zephyr 8 est développé à partir d’avril 2014, les appareils de série lui correspondant sont désignés Zephyr S. En novembre 2015, il est annoncé à la Chambre des communes britannique que des mesures seront prises pour renforcer la capacité de renseignement, de surveillance et de reconnaissance stratégique de la Grande-Bretagne. Un achat de deux drones de type Zephyr S est annoncé en février 2016 par le ministère britannique de la Défense, l'achat d'une troisième plateforme est confirmé au mois d’août suivant.

Le Zephyr S réalise un nouveau record en volant durant 25 jours, 23 heures et 57 minutes, soit presque 624h, après avoir décollé le 11 juillet 2018 pour son vol… inaugural.

Le Zephyr T est également en cours de développement pour être fabriqué en série, vraisemblablement à partir de 2020. Plus grand et plus lourd, avec une configuration à deux fuselages, il pourra également emporter une charge utile plus importante.


Texte de Jéricho, avec son aimable autorisation.

Versions référencées

  • Airbus/QinetiQ Zephyr 1 : Projet initial de drone à propulsion électrique/solaire.
  • Airbus/QinetiQ Zephyr 2 : Deuxième étape de développement du projet de drone à propulsion électrique/solaire.
  • Airbus/QinetiQ Zephyr 3 : Troisième étape de développement du projet de drone à propulsion électrique/solaire.
  • Airbus/QinetiQ Zephyr 4 : Appareil de recherche et de développement, probablement le premier prototype de la série à voler dès 2004.
  • Airbus/QinetiQ Zephyr 5 : Appareil de développement qui effectue des essais en vol dès 2006.
  • Airbus/QinetiQ Zephyr 6 : Prototype qui effectue des essais en vol dès 2008.
  • Airbus/QinetiQ Zephyr 7 : Prototype qui effectue des essais en vol dès 2010.
  • Airbus/QinetiQ Zephyr 8 : Prototype du Zephyr S.
  • Airbus/QinetiQ Zephyr S : Désignation du Zephyr 8 de série.
  • Airbus/QinetiQ Zephyr T : Drone à propulsion électrique/solaire d’environ 32m d’envergure, qui devrait être disponible à partir de 2020.

Pays exploitant actuellement cet appareil

Airbus/QinetiQ Zephyr S voir la fiche complète

Principales caractéristiques

  • Masse normale au décollage : 62 kg (137 lbs)
  • Envergure : 25 m (82 ft)

Performances

  • Endurance maximale : 624 h (26 jours)
  • Plafond opérationnel : 21 000 m (68 898 ft)

Records FAI enregistrés

Liste des records enregistrés pour cet appareil par la Fédération Aéronautique Internationale.

Aucun record n'a été enregistré pour cet appareil.

Accidents enregistrés

  • Aucun Accident n'a été enregistré pour cet appareil.

Numéros de serie

Images

Images

Média externes

Forum

Sujet complet »
QinetiQ/Airbus Zephyr à 19/11/2018 10:12 Jericho
Drone de reconnaissance et d’observation HAPS (High Altitude Platform Station) européen à énergie solaire des années 2010.

Les Zephir sont des drones de type HAPS (High Altitude Platform Station), fonctionnant à l’énergie solaire. Leur développement par l’entreprise britannique QinetiQ a nécessité la conception de plusieurs modèles, de taille croissante, à partir de 2003. L’objectif final est d’obtenir des appareils, autonomes ou guidés depuis le sol selon les besoins, capables de voler à plus de 20'000 mètres d’altitude durant plusieurs semaines ou même plusieurs mois sans avoir besoin de se poser. Beaucoup plus faciles à mettre en œuvre que les satellites d’observation, ils seront également entièrement réutilisables et beaucoup plus flexibles en pouvant être rapidement redirigés vers un autre secteur. Leurs rôles principaux, tant civils que militaires, seront la surveillance, l’observation, la patrouille maritime, les communications, la cartographie et les analyses atmosphériques.

La structure des Zephyr est composée de fibre de carbone et la propulsion est assurée par deux moteurs électriques à hélices qui utilisent des batteries. Ces dernières, placées dans les ailes, sont rechargées par des panneaux solaires durant la journée, afin de faire fonctionner les moteurs grâce à l'énergie stockée également durant la nuit pour maintenir une altitude élevée. Les premiers modèles, qui volent à partir de 2005, ont une autonomie de quelques heures et un plafond opérationnel d’environ 10’000m. Par la suite, les versions s’agrandissent et les performances s’améliorent.

En 2008, durant un vol de démonstration, le Zephyr 6 vole durant 82h37 à 19’000m d’altitude, il atteindra par la suite 87 heures. Le Zephyr 7 bat ensuite le record du monde de durée de vol sans ravitaillement avec 336 heures 22 minutes et 8 secondes, soit un peu plus de 14 jours, lors d’un vol effectué du 9 au 23 juillet 2010. Il bat également le record du monde d'altitude pour un drone à propulsion électrique avec 21’562 m. Ces différents records sont validés par la FAI (Fédération Aéronautique Internationale).

EADS Astrium rachète les systèmes Zephir à QinetiQ en mars 2013, dans le but d’en poursuivre le développement et de les utiliser pour son programme "High Altitude Pseudo Satellite" (HAPS). L’année suivante, le Zephyr 7 effectue un vol de 11 jours en hiver.

Le Zephyr 8 est développé à partir d’avril 2014, les appareils de série lui correspondant sont désignés Zephyr S. En novembre 2015, il est annoncé à la Chambre des communes britannique que des mesures seront prises pour renforcer la capacité de renseignement, de surveillance et de reconnaissance stratégique de la Grande-Bretagne. Un achat de deux drones de type Zephyr S est annoncé en février 2016 par le ministère britannique de la Défense, l'achat d'une troisième plateforme est confirmé au mois d’août suivant.

Le Zephyr S réalise un nouveau record en volant durant 25 jours, 23 heures et 57 minutes, soit presque 624h, après avoir décollé le 11 juillet 2018 pour son vol… inaugural.

Le Zephyr T est également en cours de développement pour être fabriqué en série, vraisemblablement à partir de 2020. Plus grand et plus lourd, avec une configuration à deux fuselages, il pourra également emporter une charge utile plus importante.


Versions :
Zephyr 1 : Projet initial de drone à propulsion électrique/solaire.

Zephyr 2 : Seconde étape de développement du projet de drone à propulsion électrique/solaire.

Zephyr 3 : Troisième étape de développement du projet de drone à propulsion électrique/solaire.

Zephyr 4 : Appareil de recherche et de développement, probablement le premier prototype de la série à voler dès 2004.
Les essais en vol comprennent le fonctionnement d’un certain nombre de capteurs et de caméras HD TV ou IR, ainsi que les équipements de relais de communications. Il mesure près de 12m d’envergure et a une endurance d’environ 6h.
Envergure: 12m
Masse au décollage: 17kg
Plafond opérationnel : 9’144m
Endurance : 6h

Zephyr 5 : Appareil de développement qui effectue des essais en vol dès 2006.
Les essais portent principalement sur les commandes de contrôle de vol, ainsi que sur l’intégration de batteries plus performantes. Son envergure est 16m et son endurance de 18h est trois fois plus importante que celle du modèle précédent.
Envergure: 16m
Masse au décollage: 31kg
Plafond opérationnel : 10’973m
Endurance : 18h

Zephyr 6 : Prototype qui effectue des essais en vol dès 2008.
Développé par Qinetiq, il ne nécessite qu’une équipe de trois personnes au sol pour sa mise en œuvre, les décollages, les atterrissages et le contrôle en vol. Si ses dimensions sont à peine plus importantes que celles du Zephyr 5, de nouvelles batteries lui permettent de faire passer son endurance de 18 à 87h et son plafond opérationnel de 11'000 à 18’000m d’altitude.
Envergure: 18m
Masse maximale au décollage: 30kg
Charge utile: 2kg
Plafond opérationnel : 18’288m
Endurance : 87h

Zephyr 7 : Prototype qui effectue des essais en vol dès 2010.
Développé par Qinetiq et de taille plus importante que les versions précédentes, une équipe de cinq personnes au sol est nécessaire pour sa mise en œuvre, les décollages, les atterrissages et le contrôle en vol. Son endurance passe à plus de 14 jours de vol non-stop.
Envergure: 22,5m
Masse au décollage: 53kg
Charge utile: 5kg
Moteurs: 2 moteurs électriques de 0,45kW chacun
Vitesse de croisière : 55km/h
Plafond opérationnel : 21’000m
Endurance: 336h

Zephyr 8 : Prototype de drone HAPS (High-Altitude Pseudo-Satellite) à propulsion électrique/solaire d’environ 25m d’envergure, il donnera naissance au Zephyr S.
Envergure : 25m
Masse au décollage : 65kg
Charge utile : 5kg
Plafond opérationnel : >21’000m
Endurance : 624h

Zephyr S : Désignation du Zephyr 8 de série.
Il est construit en matériaux composites à base de fibres de carbone. Les extrémités de ses ailes sont relevées et son empennage en "T" améliorent les performances, facilitent son contrôle en vol et permettent une meilleures stabilité. La propulsion est assurée par deux moteurs électriques actionnant des hélices bipales installées sur les ailes. Le Zephyr S est destiné à effectuer des missions militaires et civiles, y compris la surveillance maritime, la patrouille frontalière, la reconnaissance, le relais de communications, la détection de tir de missiles, la surveillance de l'environnement, le renseignement (SIGINT), le C4ISTAR (Computerized Command, Control, Communications, Intelligence, Surveillance and Reconnaissance), la capture de photos en continu et l’aide humanitaire et aux sinistrés. Pour cela, il est entre autre équipé de caméras HD TV et IR retransmettant les images en temps réel. Un système d'identification automatique (AIS) est également installé pour identifier, localiser et suivre différents véhicules ou objets. Un équipement spécifique lui permet d’effectuer des relais de communication et de renseignement électronique.
Envergure : 25m
Masse au décollage : 62kg
Charge utile : 5kg
Plafond opérationnel : >21’000m
Endurance : 624h


Zephyr T : Drone à propulsion électrique/solaire d’environ 32m d’envergure, qui devrait être disponible à partir de 2020.
Muni de deux poutres de queue équipées chacune d’un empennage en "T", il pourra être équipé de caméras HD TV et IR, d’un radar SAR, d’un LIDAR, ou de système d’écoute électronique et de communications.
Envergure : 33m
Charge utile : 20kg
Masse au décollage : 145kg


Utilisateurs militaires :
Royaume-Unis : RAF, 3 exemplaires commandés en 2016.



Liens internet :
https://en.wikipedia.org/wiki/Qinetiq_Zephyr
https://fr.wikipedia.org/wiki/Zephyr_(avion)
https://www.airbus.com/defence/uav/zephyr.html
https://www.airbus.com/content/dam/corporate-topics/publications/brochures/0612_17_zephyr_datasheet_e_horizontal_a4_lowres.pdf
https://www.airforce-technology.com/projects/zephyr-s-high-altitude-pseudo-satellite-haps/
https://www.lesechos.fr/industrie-services/air-defense/0301996419005-zephyr-premier-vol-pour-le-drone-satellite-a-energie-solaire-dairbus-2193225.php
https://www.usinenouvelle.com/article/airbus-inaugure-un-centre-de-production-pour-le-drone-satellite-zephyr.N721514
https://www.airforce-technology.com/projects/zephyr/
Re: QinetiQ/Airbus Zephyr à 20/11/2018 13:29 Clansman
La fiche sur le site
Re: QinetiQ/Airbus Zephyr à 20/11/2018 14:46 Jericho
Merci Clansman! ;)
Re: QinetiQ/Airbus Zephyr à 22/11/2018 20:32 d9pouces
Merci pour cette fiche ; j'avais vaguement entendu parler de ces bestioles mais j'ignorais que c'était un simple rachat de la part d'Airbus.

J'aime bien l'idée, même si je trouve le rapport envergure / charge utile toujours assez effarant… mais bon, si ça permet de faire voler l'appareil pendant 6 mois sans souci…
Re: QinetiQ/Airbus Zephyr à 23/11/2018 06:56 Cinétic

d9pouces a écrit

Merci pour cette fiche ; j'avais vaguement entendu parler de ces bestioles mais j'ignorais que c'était un simple rachat de la part d'Airbus.

J'aime bien l'idée, même si je trouve le rapport envergure / charge utile toujours assez effarant… mais bon, si ça permet de faire voler l'appareil pendant 6 mois sans souci…

C'est tout autant effarant que la masse max :145kg pour 33m d'envergure! :o
Re: QinetiQ/Airbus Zephyr à 23/11/2018 08:34 Jericho

Cinétic a écrit

C'est tout autant effarant que la masse max :145kg pour 33m d'envergure! :o
Je vais quand même avouer qu'en faisant la fiche, j'avais aussi beaucoup de mal à le croire. Mais comme c'est les chiffres du constructeur, c'est difficile de faire autrement… :)
Re: QinetiQ/Airbus Zephyr à 27/11/2018 07:16 d9pouces
Heureusement que l'informatique s'est bien miniaturisée et qu'on n'a plus les bons gros disques durs d'avant…
Image


En revanche, je ne sais pas si les optiques et autres capteurs ont autant diminué : il y a quand même quelques limites physiques à respecter.
Répondre aux messages »
Texte de , créé le Aug. 22, 2016, 7:44 a.m., modifié le . ©AviationsMilitaires