Rappels

Histoire de l'appareil

Conçu par l’entreprise sud-africaine Micro Aviation SA, le Bat Hawk est un avion ultraléger biplace spécialement adapté pour une utilisation sur le continent africain. Il est en général livré en kit, avec le moteur déjà installé, et répond aux exigences de l’aviation civile sud-africaine. Il est proposé pour la formation au pilotage, au vol de loisir et aux missions d’observation.

Le Bat Hawk est muni d’ailes droites contreventées en position haute. En son milieu est installé le moteur Rotax entrainant une hélice bipale. Le cockpit ouvert, installé dans une nacelle en fibres de verre, est équipé d’une instrumentation complète. Les occupants sont assis sur deux sièges côte-à-côte, avec doubles commandes, et sont protégés par un pare-brise enveloppant offrant une excellente visibilité. La structure du fuselage arrière, constituée de tubes en alliage d’aluminium renforcés par des câbles en acier inox, est recouverte de toile en Dacron, comme les ailes et l’empennage. Ce dernier est de type conventionnel et un arceau métallique installé au-dessous permet de protéger la queue de l’appareil quand il décolle ou atterrit. Le train d’atterrissage tricycle est fixe, avec une roue avant orientable. Un emplacement réservé pour des bagages éventuels est situé derrière les sièges.

Plusieurs points en font un avion parfaitement adapté pour la brousse. Son faible poids, son train d’atterrissage équipé de gros pneus, de freins à disque et d’amortisseurs, lui permettent de décoller et d’atterrir à partir de terrains accidentés d’une soixante de mètres à peine. L’emplacement de l’hélice, au-dessus du fuselage, l’empêche d’être endommagée par l’herbe haute, les branches et les pierres que l’on trouve sur ce type de sol. Sa vitesse réduite et la faible signature sonore de son moteur permettent également l’observation du sol à basse altitude un peu comme avec un hélicoptère, mais sans les tourbillons de poussières créés par le souffle du rotor de sustentation et tout en étant moins bruyant. De plus, son prix d’environ 38'000 dollars et son coût d’exploitation inférieur à 35 dollars à l’heure de vol, sont nettement en dessous des coûts d’une voilure tournante.

Plus de 144 Bat Hawk ont été construits depuis 2014, la plupart vendus à des organismes de conservation de la faune en Afrique australe pour lutter contre les braconniers, observer la faune et repérer les carcasses d’animaux au sol. Certains sont également utilisés par le gouvernement sud-africain pour surveiller les frontières. En 2017, le seul utilisateur militaire du Bat Hawk est le Botswana, qui a fait armer 6 exemplaires achetés en 2016 pour sa Force de défense. Cet armement consiste en deux mitrailleuses FN Minimi Mk3 de 5,56mm installée de part et d’autre du fuselage et actionnées par le pilote à partir d’un bouton situé dans le poste de pilotage.

Versions référencées

  • Micro Aviation Bat Hawk : Version de base, peut être armée avec deux mitrailleuses FN Minimi installées de part et d’autre du fuselage et actionnées par le pilote.

Pays exploitant actuellement cet appareil

Micro Aviation Bat Hawk voir la fiche complète

Principales caractéristiques

  • Masse maxi au décollage : 540 kg (1 190 lbs)
  • Masse à vide : 260 kg (573 lbs)
  • Hauteur : 3,2 m (10,499 ft)
  • Envergure : 9,5 m (31,168 ft)
  • Longueur : 6 m (20 ft)

Performances

  • Vitesse critique (VNE) : 170 km/h (106 mph, 92 kts)
  • Vitesse de décrochage : 66 km/h (41 mph, 36 kts)
  • Distance de décollage : 30 m (98 ft)
  • Distance d'atterrissage : 50 m (164 ft)
  • Vitesse de croisière maximum : 140 km/h (87 mph, 76 kts)

Motorisation

  • 1 moteur à pistons Rotax 912S
  • Puissance unitaire : 75 kW (101 ch, 100 hp)

Records FAI enregistrés

Liste des records enregistrés pour cet appareil par la Fédération Aéronautique Internationale.

Aucun record n'a été enregistré pour cet appareil.

Accidents enregistrés

  • Aucun Accident n'a été enregistré pour cet appareil.

Numéros de serie

Images

Images

Forum

Sujet complet »
Micro Aviation Bat Hawk à 29/04/2018 10:02 Jericho
Avion d'observation monomoteur sud-africain des années 2010.

Conçu par l’entreprise sud-africaine Micro Aviation SA, le Bat Hawk est un avion ultraléger biplace spécialement adapté pour une utilisation sur le continent africain. Il est en général livré en kit, avec le moteur déjà installé, et répond aux exigences de l’aviation civile sud-africaine. Il est proposé pour la formation au pilotage, au vol de loisir et aux missions d’observation.

Le Bat Hawk est muni d’ailes droites contreventées en position haute. En son milieu est installé le moteur Rotax entrainant une hélice bipale. Le cockpit ouvert, installé dans une nacelle en fibres de verre, est équipé d’une instrumentation complète. Les occupants sont assis sur deux sièges côte-à-côte, avec doubles commandes, et sont protégés par un pare-brise enveloppant offrant une excellente visibilité. La structure du fuselage arrière, constituée de tubes en alliage d’aluminium renforcés par des câbles en acier inox, est recouverte de toile en Dacron, comme les ailes et l’empennage. Ce dernier est de type conventionnel et un arceau métallique installé au-dessous permet de protéger la queue de l’appareil quand il décolle ou atterrit. Le train d’atterrissage tricycle est fixe, avec une roue avant orientable. Un emplacement réservé pour des bagages éventuels est situé derrière les sièges.

Plusieurs points en font un avion parfaitement adapté pour la brousse. Son faible poids, son train d’atterrissage équipé de gros pneus, de freins à disque et d’amortisseurs, lui permettent de décoller et d’atterrir à partir de terrains accidentés d’une soixante de mètres à peine. L’emplacement de l’hélice, au-dessus du fuselage, l’empêche d’être endommagée par l’herbe haute, les branches et les pierres que l’on trouve sur ce type de sol. Sa vitesse réduite et la faible signature sonore de son moteur permettent également l’observation du sol à basse altitude un peu comme avec un hélicoptère, mais sans les tourbillons de poussières créés par le souffle du rotor de sustentation et tout en étant moins bruyant. De plus, son prix d’environ 38'000 dollars et son coût d’exploitation inférieur à 35 dollars à l’heure de vol, sont nettement en dessous des coûts d’une voilure tournante.

Plus de 144 Bat Hawk ont été construits depuis 2014, la plupart vendus à des organismes de conservation de la faune en Afrique australe pour lutter contre les braconniers, observer la faune et repérer les carcasses d’animaux au sol. Certains sont également utilisés par le gouvernement sud-africain pour surveiller les frontières. En 2017, le seul utilisateur militaire du Bat Hawk est le Botswana, qui a fait armer 6 exemplaires achetés en 2016 pour sa Force de défense. Cet armement consiste en deux mitrailleuses FN Minimi Mk3 de 5,56mm installée de part et d’autre du fuselage et actionnées par le pilote à partir d’un bouton situé dans le poste de pilotage.


Utilisateur militaire :
Botswana : 6 exemplaires depuis 2016.


Caractéristiques et performances prévues :
Equipage : 1
Passagers : 1
Longueur : 6,00m
Envergure : 9,50m
Hauteur : 3,20m
Masse à vide : 260kg
Masse maximale au décollage : 540kg
Charge utile : 280kg
Capacité des réservoirs de carburant internes : 80L
Moteurs : un moteur à quatre cylindres Rotax de 74,6kW (101ch)
Vitesse max limite : 170km/h
Vitesse de croisière : 143km/h
Vitesse de décrochage : 66km/h
Distance de décollage : 30-50m
Distance d’atterrissage : 50-60m
Armement : 2 mitrailleuses FN Minimi Mk3 de 5,56mm.



Liens internet :
https://www.bathawk.co.za/
http://www.defenceweb.co.za/index.php?option=com_content&view=article&id=44050:botswana-acquires-14-bat-hawk-aircraft-to-boost-anti-poaching-operations&catid=35:Aerospace&Itemid=107
http://www.defenceweb.co.za/index.php?option=com_content&view=article&id=45371:botswana-defence-force-to-arm-its-bat-hawk-aircraft&catid=35:Aerospace&Itemid=107
Re: Micro Aviation Bat Hawk à 01/05/2018 21:17 Jericho
La fiche sur le site, avec quelques photographies en illustration.
Répondre aux messages »
Texte de , créé le Aug. 11, 2016, 8:04 a.m., modifié le . ©AviationsMilitaires