Rappels

Histoire de l'appareil

Dans les années 2000, les Grumman UF-2 Albatross retirés du service depuis les années 1980 manquent à la force aérienne indonésienne. En effet, les îles formant les nombreux archipels du pays ne permettent pas toujours d’opérer à partir de pistes, par conséquent l’hydravion est idéal pour y effectuer les missions de recherche et de reconnaissance. Comme les appareils disponibles sur le marché sont chers et ne correspondent pas entièrement aux besoins, l’Institut Maritime Indonésien (IMI) décide de développer un drone de reconnaissance et d’observation capable d’opérer à partir de plans d’eau, avec la collaboration de l’entreprise WTA (PT Wisesa Trimitra Abadi).

Ce nouveau drone, désigné Wifanusa, reprend certaines caractéristiques du BPPT Wulung en service au sein de l’armée indonésienne. Le dessous du fuselage est en forme de coque de bateau et, pour améliorer la stabilité sur l’eau, un moignon d’aile terminé par un flotteur est installé de chaque côté du fuselage. Le Wifanusa est muni d’ailes hautes et d’un moteur à piston, actionnant une hélice propulsive bipale, installé au-dessus du fuselage. Une poutre de queue en position basse est terminée par un empennage en "T". Pour opérer depuis le sol, le drone peut être équipé d’un train d’atterrissage fixe. L’étude et la fabrication du premier prototype a été réalisé en un an et demi.

Pour faciliter le transport et le stockage de l’appareil, les ailes peuvent être démontées et remontées en quelques minutes. Le dispositif de commande à distance est semblable à celui du Wulung et l’unité de contrôle peut être installée soit dans un petit camion au sol, soit à bord d’un bateau.

Deux versions sont construites. La première est désignée OS-Wifanusa SL-D70 et a une envergure de 4,2m, alors que la version OS-Wifanusa SL-D28 a des ailes de 6,4m. Il semble que ce soit cette dernière qui est entièrement équipée pour la reconnaissance et la recherche, avec des caméras TV ou IR installées dans une boule électro-optique sous le nez de l’appareil et protégée par une coupole transparente. Son autonomie est de 6 à 8 heures et il a un rayon d’action de 100km dans lequel il retransmet en direct les images filmées à la station de contrôle.

Après des essais effectués en juin et juillet 2016, le Wifanusa est certifié par le ministère de la Défense pour une utilisation tant civile que militaire. Au début de l’année 2018, il semble malheureusement qu’aucun appareil n’ait été vendu, mais il se pourrait que des commandes soient bientôt passées.


Texte de Jéricho, avec son aimable autorisation.

Versions référencées

  • IMI Wifanusa SL-D70 : Version d’une envergure de 4,2m et munie d’un train d’atterrissage classique escamotable.
  • IMI Wifanusa SL-D28 : Version d’une envergure de 6,4m et munie d’un train d’atterrissage tricycle escamotable.

Pays exploitant actuellement cet appareil

IMI Wifanusa SL-D28 voir la fiche complète

Principales caractéristiques

  • Envergure : 6,4 m (20,997 ft)

Performances

  • Distance de déjaugeage : 50 m (164 ft)
  • Vitesse de croisière : 85 km/h (53 mph, 46 kts)
  • Distance de décollage : 30 m (98 ft)
  • Endurance maximale : 7 h
  • Rayon d'action : 100 km (62 mi, 54 nm)
  • Distance franchissable : 600 km (373 mi, 324 nm)
  • Plafond opérationnel : 5 000 m (16 404 ft)

Records FAI enregistrés

Liste des records enregistrés pour cet appareil par la Fédération Aéronautique Internationale.

Aucun record n'a été enregistré pour cet appareil.

Accidents enregistrés

  • Aucun Accident n'a été enregistré pour cet appareil.

Numéros de serie

Images

Aucune photo n'est encore répertoriée. Aidez-nous à changer cela !

Média externes

Forum

Sujet complet »
IMI OS-Wifanusa à 27/11/2018 09:02 Jericho
Drone hydravion indonésien des années 2010.

Dans les années 2000, les Grumman UF-2 Albatross retirés du service depuis les années 1980 manquent à la force aérienne indonésienne. En effet, les îles formant les nombreux archipels du pays ne permettent pas toujours d’opérer à partir de pistes, par conséquent l’hydravion est idéal pour y effectuer les missions de recherche et de reconnaissance. Comme les appareils disponibles sur le marché sont chers et ne correspondent pas entièrement aux besoins, l’Institut Maritime Indonésien (IMI) décide de développer un drone de reconnaissance et d’observation capable d’opérer à partir de plans d’eau, avec la collaboration de l’entreprise WTA (PT Wisesa Trimitra Abadi).

Ce nouveau drone, désigné Wifanusa, reprend certaines caractéristiques du BPPT Wulung en service au sein de l’armée indonésienne. Le dessous du fuselage est en forme de coque de bateau et, pour améliorer la stabilité sur l’eau, un moignon d’aile terminé par un flotteur est installé de chaque côté du fuselage. Le Wifanusa est muni d’ailes hautes et d’un moteur à piston, actionnant une hélice propulsive bipale, installé au-dessus du fuselage. Une poutre de queue en position basse est terminée par un empennage en "T". Pour opérer depuis le sol, le drone peut être équipé d’un train d’atterrissage fixe. L’étude et la fabrication du premier prototype a été réalisé en un an et demi.

Pour faciliter le transport et le stockage de l’appareil, les ailes peuvent être démontées et remontées en quelques minutes. Le dispositif de commande à distance est semblable à celui du Wulung et l’unité de contrôle peut être installée soit dans un petit camion au sol, soit à bord d’un bateau.

Deux versions sont construites. La première est désignée OS-Wifanusa SL-D70 et a une envergure de 4,2m, alors que la version OS-Wifanusa SL-D28 a des ailes de 6,4m. Il semble que ce soit cette dernière qui est entièrement équipée pour la reconnaissance et la recherche, avec des caméras TV ou IR installées dans une boule électro-optique sous le nez de l’appareil et protégée par une coupole transparente. Son autonomie est de 6 à 8 heures et il a un rayon d’action de 100km dans lequel il retransmet en direct les images filmées à la station de contrôle.

Après des essais effectués en juin et juillet 2016, le Wifanusa est certifié par le ministère de la Défense pour une utilisation tant civile que militaire. Au début de l’année 2018, il semble malheureusement qu’aucun appareil n’ait été vendu, mais il se pourrait que des commandes soient bientôt passées.


Versions :
OS-Wifanusa SL-D70 : Version d’une envergure de 4,2m et munie d’un train d’atterrissage classique escamotable.

OS-Wifanusa SL-D28 : Version d’une envergure de 6,4m et munie d’un train d’atterrissage tricycle escamotable.


Caractéristiques et performances SL-D28 :
Equipage : 0
Envergure : 6,4m
Moteurs : un moteur de 170cc de cylindrée.
Vitesse de croisière : 85km/h
Plafond opérationnel : 5’000m
Rayon d’action : 100km
Endurance : 7h
Distance franchissable : 600km
Distance de décollage sur l’eau : 50m
Distance de décollage sur piste terrestre : 30m
Armement : Sans.


Liens internet :
http://www.tribunnews.com/nasional/2016/07/19/pesawat-drone-os-wifanusa-karya-yulian-paonganan-lolos-sertifikasi-imaa
https://www.antaranews.com/berita/576655/drone-os-wifanusa-mendapatkan-sertifikat-imaa
http://www.indomiliter.com/os-wifanusa-prototipe-drone-pesawat-amfibi-untuk-misi-intai-maritim/
https://www.antaranews.com/.../drone-os-wifanusa-mendapatkan-s
Re: IMI OS-Wifanusa à 27/11/2018 11:57 Clansman
La fiche sur le site
Re: IMI OS-Wifanusa à 27/11/2018 12:16 Jericho

Clansman a écrit

La fiche sur le site
Merci Clans! =)
Répondre aux messages »
Texte de , créé le Aug. 11, 2016, 7:59 a.m., modifié le . ©AviationsMilitaires