Rappels

Histoire de l'appareil

Lorsque l'on parle d'avion de transport de la seconde guerre mondiale, on pense le plus souvent au fameux C-47 Skytrain. Il existe un autre avion qui reste dans son ombre mais qui fut pourtant tout autant essentiel à l'effort de guerre allié : le Curtiss C-46 Commando.

Celui-ci commença justement sa carrière comme concurrent de sa version civile, le DC-3. En 1936, il venait d'entrer en service et Curtiss envisageait de lui opposer un modèle plus grand, avec une cabine pressurisée, pour 36 passagers. Cela en faisait en réalité un concurrent direct du DC-4.

Afin d'avoir à la fois de l'espace en interne et une structure suffisamment solide pour permettre la pressurisation, l'ingénieur en chef George W. Page opta pour une configuration dite bilobée, une des premières du genre. L'appareil fut alors nommé CW-20. La conception se fit en 1937 et une maquette grandeur nature fut construite en 1938.

Le prototype effectua son vol inaugural le 26 mars 1940, entre les mains d'Edmund T. "Eddie" Allen. Désigné CW-20T, il se caractérisait par une double dérive. Il était motorisé par deux Wright R-2600 Cyclone de 1600 hp chacun, mais des Pratt & Whitney R-2800 Double Wasp étaient prévus pour les exemplaires de série.

Curtiss dévoila officiellement son nouveau modèle le 11 avril 1940. Son nom de baptème, "Substratosphere Transport", est heureusement oublié depuis. Les essais montrèrent rapidement qu'une dérive simple remplacerait avantageusement la dérive double, en particulier pour améliorer la stabilité aux faibles vitesses. Le prototype, ainsi modifié, prit le nom de CW-20A et fut présenté aux compagnies aériennes qui commencèrent à manifester un certain intérêt. Si aucune commande ferme ne fut enregistrée, 25 lettres d'intention furent signées, ce qui suffisait pour lancer la production.

L'USAAC s'intéressa rapidement au CW-20, dans un effort de réarmement. Le 13 septembre 1940, 46 exemplaires furent commandés, les 25 premiers proches du prototype et les suivants dans une version modifié, le CW-20B ou C-46A. En fait, les premiers exemplaires livrés, qui étaient à la base des exemplaires civils, furent tout de suite renvoyés à l'usine pour y subir 53 modifications. Cela n'empêcha pas l'USAAF de commander en tout 200 exemplaires en 1940.

Au 7 décembre 1941, seuls 2 exemplaires étaient livrés. L'entrée en service ne se fit que le 12 juillet 1942.

Le C-46 était, à son entrée en service, le plus gros bimoteur en service dans l'USAAF. Son envergure était même plus grande d'1,2 mètres que celle du B-17. Sa masse maximale au décollage était le double de celle du C-47. Il pouvait emporter 40 soldats (complètement équipés), ou 33 civières, ou 10000 livres de fret soit 4550 kg.

Très enthousiasmée par le C-46, l'USAAF en commanda pas moins de 1479 exemplaires, dont 40 environ furent transférés aux Marines sous la désignation R5C-1. Elle en commanda également 500 exemplaires à Higgins Industries, connue pour ses navires de débarquement et torpilleurs, mais celle-ci ne put en construire que 2 qui furent livrés en octobre 1944.

Le premier déploiement du C-46 fut l'Atlantique Sud, mais c'est surtout en Asie, grâce à son long rayon d'action, qu'il fut le plus utilisé. C'est sur le théâtre Chine-Birmanie-Inde, puis sur la "bosse" de l'Himalaya" qu'il devint le principal avion de transport. Son taux de perte élevé était d'abord du aux conditions climatiques particulièrement difficiles, sans compter la menace occasionnelle des chasseurs japonais. La légende veut qu'à bord d'un C-46, le Captain Wally A. Gayda abattit un chasseur ennemi à l'aide d'un Browning Automatic Rifle à travers un hublot.

Le C-46 n'intervint pas sur le front européen avant mars 1945. Il participa à l'opération Varsity, qui consistait à parachuter des troupes au-delà du Rhin. Sur les 72 appareils qui y participèrent, 19 furent abattus, en particulier à cause de la Flak.

Les équipages lui reprochaient un bon nombre de défauts de fabrication, en particulier un système hydraulique ayant tendance à fuir. Ils en étaient à embarquer systématiquement un tonneau de fluide hydraulique au cas où. Il y eu même des explosions en vol, 31 entre mai 1943 et mai 1945. Il faut sans doute tenir compte du fait que le C-46 était entré en service précipitamment, en pleine guerre, sans bénéficier d'une mise au point en temps de paix. Il fut surnommé "Curtiss Calamity" et "Leaky Tiki", mais aussi, plus affectueusement, "Dumbo".

Outre le C-46A, deux autres versions furent construites en série : le C-46D avec des doubles portes, et le C-46F avec une porte unique, mais de chaque côté. D'autres restèrent à l'état de prototypes : la plupart avaient la particularité d'avoir un pare-brise frontal et non plus noyé dans le fuselage.

Au total, 3181 C-46 furent construits jusqu'en 1946. Une partie fut revendue comme surplus après la seconde guerre mondiale, mais l'USAAF (bientôt USAF) en conserva un bon nombre. Lors de la guerre de Corée, l'USAF récupéra non seulement des exemplaires mis sous cocon mais alla jusqu'à racheter des exemplaires civils. Ils participèrent aussi bien au transport de fret depuis le Japon qu'au parachutage de troupes.

Les C-46 furent encore utilisés dans les premières années de la guerre du Vietnam, pour effectuer des livraisons voire des parachutages dans la jungle. C'est en 1968 qu'ils prirent leur retraite de l'USAF, remplacés par le C-130. Dans le civil, il fut essentiellement utilisé pour le transport de fret. Une poignée d'exemplaires servit au transport de passagers, mais il fut concurrencé par le C-47. S'il était plus gros et emportait davantage de charge utile, ses coûts d'exploitation étaient de 50% plus élevés.

Le C-46 fut aussi employé par la CIA pour des missions clandestines, via sa compagnie "civile" CAT, rebaptisée "Air America". Il fut employé pour ravitailler les troupes de Tchang Kai Chek en guerre contre celles de Mao, les Français en Indochine, et un C-46 fut l'ultime avion (à ailes fixes) à évacuer Saigon en 1975 avec 152 passagers à bord au lieu de 52.

Un bon nombre de pays d'Amérique Latine et d'Asie employèrent le C-46. Mais on le retrouva aussi en Israël dès la guerre d'indépendance en 1948, où il fut modifié en bombardier. De 1993 à 1995, 3 C-46 enregistrés au Canada effectuèrent du transport humanitaire en Afrique.

En décembre 2017, on comptait encore 6 C-46 en… service, effectuant du transport de fret pour des compagnies civiles. Il faut rajouter l'exemplaire "Tinker Belle" qui participe aux meetings aériens. Un bon nombre sont exposés dans des musées, d'autre stockés dont certains peut-être bien en état de vol.


Texte de Clansman.

Versions référencées

  • Curtiss CW-20T : Désignation du prototype avec la double dérive.
  • Curtiss CW-20A : Désignation du prototype avec la dérive simple.
  • Curtiss CW-20B : Désignation constructeur du C-46.
  • Curtiss C-46 : Version initiale, 25 exemplaires. Moteurs Wright R-2600-C14-BA2 Twin Cyclone de 1700 hp.
  • Curtiss C-46A : Version améliorée avec moteurs plus puissants, 1456 exemplaires.
  • Curtiss EC-46A : Très probablement une version de guerre électronique. Au moins 2 exemplaires préservés au Japon.
  • Curtiss TC-46A : 3 C-46A modifiés pour l'entraînement.
  • Curtiss XC-46B : Un C-46A modifié avec un pare-brise droit et non plus noyé dans le fuselage.
  • Curtiss XC-46C : C-46G modifié pour tester le turbopropulseur General Electric TG-100 (T31) en nacelle droite. L'avion évoluait tellement mal au sol qu'il ne prit jamais l'air.
  • Curtiss C-46D : Version dotée de portes cargo doubles, apparue en 1944-1945.
  • Curtiss TC-46D : Version d'entraînement apparue après la guerre. 15 C-46D modifiés.
  • Curtiss C-46E : Version dotée d'un pare-brise droit et de moteurs R-2800-75 Double Wasp actionnant une hélice Hamilton Standard tripale. 17 C-46D modifiés.
  • Curtiss C-46F : Version dotée de portes cargo simple, de chaque côté du fuselage, et de bout d'ailes carrées. 234 exemplaires.
  • Curtiss C-46G : Pare-brise droit et bout d'ailes carrées. Un seul exemplaire, plus tard modifié en XC-46C.
  • Curtiss C-46H : Version non construite. Roulette de queue jumelée. 300 exemplaires furent commandés avant d'être annulés.
  • Curtiss C-46J : Version non construite. C-46E avec pare-brise droit dans une autre version, jamais commandé.
  • Curtiss XC-46K : Version non construite. Moteurs en étoile Wright R-3350-BD de 2500 hp.
  • Curtiss XC-46L : 3 exemplaires modifiés avec des moteurs Wright R-3350, en 1945.
  • Curtiss C-55 : Désignation militaire du prototype CW-20A.
  • Curtiss XC-113 : Dernière désignation du XC-46C.
  • Curtiss R5C-1 : Désignation du C-46A au sein des Marines, 160 exemplaires. Ils furent ensuite transférés à l'US Naval Air Transport Command.

Pays exploitant actuellement cet appareil

  • Aucun pays utilisateur n'a été enregistré.

Anciens pays utilisateurs

Curtiss C-46A voir la fiche complète

Principales caractéristiques

  • Nombre de blessés sur civière : 30
  • Masse maxi au décollage : 20 412 kg (45 000 lbs)
  • Masse à vide : 14 700 kg (32 408 lbs)
  • Surface alaire : 126 m² (1 360 sq. ft)
  • Hauteur : 6,62 m (21,719 ft)
  • Envergure : 33 m (108 ft)
  • Longueur : 23,27 m (76,345 ft)

Performances

  • Vitesse maximum : 435 km/h (270 mph, 235 kts) à 15000 pieds (4600 m environ)
  • Vitesse de croisière : 278 km/h (173 mph, 150 kts)
  • Distance franchissable : 5 069 km (3 150 mi, 2 737 nm)
  • Plafond opérationnel : 7 468 m (24 500 ft)
  • Vitesse ascensionnelle : 6 m/s (20 ft/s)
  • Charge alaire, à vide : 116,345 kg/m² (23,829 lbs/sq. ft)
  • Charge alaire, au décollage : 161,551 kg/m² (33,088 lbs/sq. ft)

Motorisation

  • 2 moteurs à cylindres en étoile Pratt & Whitney R-2800-34
  • Puissance unitaire : 1 491 kW (2 028 ch, 2 000 hp)

Records FAI enregistrés

Liste des records enregistrés pour cet appareil par la Fédération Aéronautique Internationale.

Aucun record n'a été enregistré pour cet appareil.

Accidents enregistrés

  • Aucun Accident n'a été enregistré pour cet appareil.

Numéros de serie

Forum

Sujet complet »
Curtiss C-46 Commando à 16/06/2016 19:09 stanak
avion de transport de construction américaine
produit à 3181 exemplaires de 1940 à 1945

Curtiss C-46F Commando de 1944
Image
Re: Curtiss C-46 Commando à 16/06/2016 20:01 Ansierra117
Les ignares le confondent avec le C-47 (je plaisante)
Re: Curtiss C-46 Commando à 16/06/2016 23:12 ciders
Oui enfin la différence est assez nette. Il est presque deux fois plus gros.
Re: Curtiss C-46 Commando à 17/06/2016 08:55 Jericho

ciders a écrit

Oui enfin la différence est assez nette. Il est presque deux fois plus gros.
Qui est gros?!? :pascontent:
Re: Curtiss C-46 Commando à 30/01/2019 09:08 Clansman
Lorsque l'on parle d'avion de transport de la seconde guerre mondiale, on pense le plus souvent au fameux C-47 Skytrain. Il existe un autre avion qui reste dans son ombre mais qui fut pourtant tout autant essentiel à l'effort de guerre allié : le Curtiss C-46 Commando.

Celui-ci commença justement sa carrière comme concurrent de sa version civile, le DC-3. En 1936, il venait d'entrer en service et Curtiss envisageait de lui opposer un modèle plus grand, avec une cabine pressurisée, pour 36 passagers. Cela en faisait en réalité un concurrent direct du DC-4.

Afin d'avoir à la fois de l'espace en interne et une structure suffisamment solide pour permettre la pressurisation, l'ingénieur en chef George W. Page opta pour une configuration dite bilobée, une des premières du genre. L'appareil fut alors nommé CW-20. La conception se fit en 1937 et une maquette grandeur nature fut construite en 1938.

Le prototype effectua son vol inaugural le 26 mars 1940, entre les mains d'Edmund T. "Eddie" Allen. Désigné CW-20T, il se caractérisait par une double dérive. Il était motorisé par deux Wright R-2600 Cyclone de 1600 hp chacun, mais des Pratt & Whitney R-2800 Double Wasp étaient prévus pour les exemplaires de série.

Curtiss dévoila officiellement son nouveau modèle le 11 avril 1940. Son nom de baptème, "Substratosphere Transport", est heureusement oublié depuis. Les essais montrèrent rapidement qu'une dérive simple remplacerait avantageusement la dérive double, en particulier pour améliorer la stabilité aux faibles vitesses. Le prototype, ainsi modifié, prit le nom de CW-20A et fut présenté aux compagnies aériennes qui commencèrent à manifester un certain intérêt. Si aucune commande ferme ne fut enregistrée, 25 lettres d'intention furent signées, ce qui suffisait pour lancer la production.

L'USAAC s'intéressa rapidement au CW-20, dans un effort de réarmement. Le 13 septembre 1940, 46 exemplaires furent commandés, les 25 premiers proches du prototype et les suivants dans une version modifié, le CW-20B ou C-46A. En fait, les premiers exemplaires livrés, qui étaient à la base des exemplaires civils, furent tout de suite renvoyés à l'usine pour y subir 53 modifications. Cela n'empêcha pas l'USAAF de commander en tout 200 exemplaires en 1940.

Au 7 décembre 1941, seuls 2 exemplaires étaient livrés. L'entrée en service ne se fit que le 12 juillet 1942.

Le C-46 était, à son entrée en service, le plus gros bimoteur en service dans l'USAAF. Son envergure était même plus grande d'1,2 mètres que celle du B-17. Sa masse maximale au décollage était le double de celle du C-47. Il pouvait emporter 40 soldats (complètement équipés), ou 33 civières, ou 10000 livres de fret soit 4550 kg.

Très enthousiasmée par le C-46, l'USAAF en commanda pas moins de 1479 exemplaires, dont 40 environ furent transférés aux Marines sous la désignation R5C-1. Elle en commanda également 500 exemplaires à Higgins Industries, connue pour ses navires de débarquement et torpilleurs, mais celle-ci ne put en construire que 2 qui furent livrés en octobre 1944.

Le premier déploiement du C-46 fut l'Atlantique Sud, mais c'est surtout en Asie, grâce à son long rayon d'action, qu'il fut le plus utilisé. C'est sur le théâtre Chine-Birmanie-Inde, puis sur la "bosse" de l'Himalaya" qu'il devint le principal avion de transport. Son taux de perte élevé était d'abord du aux conditions climatiques particulièrement difficiles, sans compter la menace occasionnelle des chasseurs japonais. La légende veut qu'à bord d'un C-46, le Captain Wally A. Gayda abattit un chasseur ennemi à l'aide d'un Browning Automatic Rifle à travers un hublot.

Le C-46 n'intervint pas sur le front européen avant mars 1945. Il participa à l'opération Varsity, qui consistait à parachuter des troupes au-delà du Rhin. Sur les 72 appareils qui y participèrent, 19 furent abattus, en particulier à cause de la Flak.

Les équipages lui reprochaient un bon nombre de défauts de fabrication, en particulier un système hydraulique ayant tendance à fuir. Ils en étaient à embarquer systématiquement un tonneau de fluide hydraulique au cas où. Il y eu même des explosions en vol, 31 entre mai 1943 et mai 1945. Il faut sans doute tenir compte du fait que le C-46 était entré en service précipitamment, en pleine guerre, sans bénéficier d'une mise au point en temps de paix. Il fut surnommé "Curtiss Calamity" et "Leaky Tiki", mais aussi, plus affectueusement, "Dumbo".

Outre le C-46A, deux autres versions furent construites en série : le C-46D avec des doubles portes, et le C-46F avec une porte unique, mais de chaque côté. D'autres restèrent à l'état de prototypes : la plupart avaient la particularité d'avoir un pare-brise frontal et non plus noyé dans le fuselage.

Au total, 3140 C-46 furent construits jusqu'en 1946. Une partie fut revendue comme surplus après la seconde guerre mondiale, mais l'USAAF (bientôt USAF) en conserva un bon nombre. Lors de la guerre de Corée, l'USAF récupéra non seulement des exemplaires mis sous cocon mais alla jusqu'à racheter des exemplaires civils. Ils participèrent aussi bien au transport de fret depuis le Japon qu'au parachutage de troupes.

Les C-46 furent encore utilisés dans les premières années de la guerre du Vietnam, pour effectuer des livraisons voire des parachutages dans la jungle. C'est en 1968 qu'ils prirent leur retraite de l'USAF, remplacés par le C-130. Dans le civil, il fut essentiellement utilisé pour le transport de fret. Une poignée d'exemplaires servit au transport de passagers, mais il fut concurrencé par le C-47. S'il était plus gros et emportait davantage de charge utile, ses coûts d'exploitation étaient de 50% plus élevés.

Le C-46 fut aussi employé par la CIA pour des missions clandestines, via sa compagnie "civile" CAT, rebaptisée "Air America". Il fut employé pour ravitailler les troupes de Tchang Kai Chek en guerre contre celles de Mao, les Français en Indochine, et un C-46 fut l'ultime avion (à ailes fixes) à évacuer Saigon en 1975 avec 152 passagers à bord au lieu de 52.

Un bon nombre de pays d'Amérique Latine et d'Asie employèrent le C-46. Mais on le retrouva aussi en Israël dès la guerre d'indépendance en 1948, où il fut modifié en bombardier. De 1993 à 1995, 3 C-46 enregistrés au Canada effectuèrent du transport humanitaire en Afrique.

En décembre 2017, on comptait encore 6 C-46 en… service, effectuant du transport de fret pour des compagnies civiles. Il faut rajouter l'exemplaire "Tinker Belle" qui participe aux meetings aériens. Un bon nombre sont exposés dans des musées, d'autre stockés dont certains peut-être bien en état de vol.


Versions :

CW-20T : Désignation du prototype avec la double dérive.

CW-20A : Désignation du prototype avec la dérive simple.

CW-20B : Désignation constructeur du C-46.

C-46 : Version initiale, 25 exemplaires. Moteurs Wright R-2600-C14-BA2 Twin Cyclone de 1700 hp.

C-46A : Version améliorée. Moteurs R-2800 prévus à l'origine (des R-2800-34 de 2000 hp). Pressurisation enlevé, mais plancher renforcé. 1456 exemplaires (dont les 2 construits par Higgins).

TC-46A : 3 C-46A modifiés pour l'entraînement.

XC-46B : Un C-46A modifié avec un pare-brise droit et non plus noyé dans le fuselage. Moteurs P&W R-2800-34W de 2100 hp à injection d'eau.

XC-46C : C-46G modifié pour tester le turbopropulseur General Electric TG-100 (T31) en nacelle droite. L'avion évoluait tellement mal au sol qu'il ne prit jamais l'air.

C-46D : Version dotée de portes cargo doubles. 1410/1430/1610 exemplaires. Apparu en 1944-1945.

TC-46D : Version d'entraînement apparue après la guerre. 15 C-46D modifiés.

C-46E : Version dotée d'un pare-brise droit et de moteurs R-2800-75 Double Wasp actionnant une hélice Hamilton Standard tripale. 17 C-46D modifiés.

C-46F : Version dotée de portes cargo simple, de chaque côté du fuselage, et de bout d'ailes carrées. 234 exemplaires.

C-46G : Pare-brise droit et bout d'ailes carrées. Un seul exemplaire, plus tard modifié en XC-46C.

C-46H : Version non construite. Roulette de queue jumelée. 300 exemplaires furent commandés avant d'être annulés.

C-46J : Version non construite. C-46E avec pare-brise droit dans une autre version, jamais commandé.

XC-46K : Version non construite. Moteurs en étoile Wright R-3350-BD de 2500 hp.

XC-46L : 3 exemplaires modifiés avec des moteurs Wright R-3350, en 1945.

C-55 : Désignation militaire du prototype.

Le prototype CW-20A fut réquisitionné par l'USAAF le 20 juin 1941 sous la désignation C-55. Il ne resta en service que 3 mois avant d'être vendu à la BOAC, qui le nomma "Saint-Louis". Il fut ferraillé en octobre 1943.

XC-113 : Dernière désignation du XC-46C.

R5C-1 : Désignation du C-46A au sein des Marines, 40/160 exemplaires.

Ils furent ensuite transférés à l'US Naval Air Transport Command.



https://fr.wikipedia.org/wiki/Curtiss_C-46

https://www.avionslegendaires.net/avion-militaire/curtiss-c-46-commando/

http://les-avions-de-legende.e-monsite.com/pages/les-avions-de-transport/les-avions-de-transports-americains/curtiss-c46-commando.html

http://aviation-militaire.kazeo.com/curtiss-c-46-commando-a121956028

https://www.us-militaria.com/vehicules/chasseurs-et-bombardiers/curtiss-c-46-commando.html

https://en.wikipedia.org/wiki/Curtiss_C-46_Commando

http://www.airvectors.net/avc46.html

https://www.militaryfactory.com/aircraft/detail.asp?aircraft_id=401

http://www.aviation-history.com/curtiss/c46.htm
Re: Curtiss C-46 Commando à 30/01/2019 12:54 Jericho

Clansman a écrit

Lorsque l'on parle d'avion de transport de la seconde guerre mondiale, on pense le plus souvent au fameux C-47 Skytrain. Il existe un autre avion qui reste dans son ombre mais qui fut pourtant tout autant essentiel à l'effort de guerre allié : le Curtiss C-46 Commando.
Merci pour cette fiche Clansman! C'est vrai que le C-46 est un des "oubliés" qui ont servis à l'ombre d'autres appareils qui nous sont plus connus. Et plus de 3'000 exemplaires construits, dont certains sont encore utilisés plus de 75 ans après le premier vol… c'est pas rien ! :shock:
Re: Curtiss C-46 Commando à 30/01/2019 15:30 Clansman
La fiche sur le site

Ouaip, j'ai toujours trouvé dommage qu'il soit mésestimé comme ça…
Répondre aux messages »
Texte de , créé le June 17, 2016, 7:37 a.m., modifié le . ©AviationsMilitaires