Rappels

Histoire de l'appareil

Le Bü 133 Jungmeister est dans les grandes lignes la version monoplace du Bü 131 Jungmann. Il est un peu plus petit, mais avec un moteur nettement plus puissant (135 ch pour le prototype au lieu de 100), ce qui en fait un très bon avion de voltige. C'était un biplan monomoteur, construit en bois et tubes d'acier, le tout recouvert de toile. Les ailes accusent une légère flèche. Il fut conçu par Carl C. Bücker et son adjoint Anders J. Anderson, un suédois.

Dans le milieu des années 1930, la Luftwaffe était en pleine reconstruction. Le Bü 131, avion d'entraînement biplan, venait de voler et allait être construit à des milliers d'exemplaires. L'étape suivante était la voltige, voire, pourquoi pas, la propagande.

Les Allemands eurent justement, en matière de propagande, une idée assez originale : faire de la voltige aérienne une discipline olympique, d'autant plus que les prochains Jeux Olympiques auraient justement lieu à Berlin, en 1936. Le Bü 133 fut donc conçu dans le but de remporter ce championnat. Las, le CIO refusa l'idée mais le Bü 133 fut tout de même construit.

Le prototype, immatriculé D-EVEO, était donc motorisé avec un Hirth HM6 (6 cylindres en ligne, refroidi par air) fournissant 135 ch. Il vola pour la première fois le 21 août 1935, l'année suivant celle du vol inaugural de son grand frère. Il était alors piloté par Luise Hoffmann, première femme pilote d'essais en Allemagne et peut-être bien d'Europe, qui avait aussi participé aux essais du Bü 131.

Le Bü 133 fut présenté pour la première fois au public lors du championnat international de voltige aérienne à Rangsdorf, en 1936, où il fit forte impression par son agilité. Malgré tout, il n'engrangea pas de commandes.

Le Bü 133A avait le même moteur que le prototype, le Bü 133B était quand à lui propulsé par un HM506 de 160 cv. Seuls 2 exemplaires du Bü 133B furent construits.

Bücker monta un moteur en étoile Siemens-Bramo Sh 14A sur le Bü 133B immatriculé D-EAKE, ce qui donna le Bü 133C. Ce moteur était d'une puissance identique à celui du Bü 133B, mais plus léger de 20 kg. Le Bü 133C était encore plus court, 13 cm de moins que le Bü 133 de base et 60 cm de moins que le Bü 131. Le capot moteur était différent.

Le Bü 133C était tout aussi maniable que le Bü 133A. Testé par la Luftwaffe, il fut accepté et construit en série à partir de 1936. Il servit à l'entraînement avancé, en particulier celui des pilotes de chasse.

Le Bü 133C remporta de nombreuses victoires en championnats de voltige et en 1938, il était devenu l'avion d'entraînement avancé standard de la Luftwaffe. Au meeting de Bruxelles cette année-là, une patrouille à 3 avions de la Luftwaffe fit une telle impression à Goering qu'il ordonna la constitution d'une patrouille à 9 avions.

Le Bü 133C fut construit sous licence par Dornier pour la Suisse à 52 exemplaires, et par CASA pour l'Espagne à 50 exemplaires. La force aérienne suisse les immatricula de U-49 à U-100 et les conserva de 1937 à 1968. De façon générale, le Bü 133 continua à être un redoutable concurrent dans les compétitions de voltige jusque dans les années 1960.

Le Bü 133 fut également utilisé par les forces aériennes d'Afrique du Sud, de Croatie, de l'Espagne républicaine, de Hongrie, de Roumanie, de la Slovaquie, et de la Yougoslavie (après la guerre). Le Brésil et la Pologne en auraient acquis un exemplaire pour évaluation. 250 exemplaires environ furent construits (on trouve aussi le chiffre de 280).

Texte de Clansman.

Versions référencées

  • Bücker Bü 133A : 1ere version de série, moteur Hirth HM6 de 135 ch.
  • Bücker Bü 133B : Moteur HM506 de 160 cv, 2 exemplaires seulement.
  • Bücker Bü 133C : Principale version de série.
  • CASA 1-133 : Version construite sous licence par CASA, 50 exemplaires.

Bücker Bü 133C voir la fiche complète

Principales caractéristiques

  • Masse maxi au décollage : 585 kg (1 290 lbs)
  • Masse à vide : 425 kg (937 lbs)
  • Surface alaire : 12 m² (129 sq. ft)
  • Hauteur : 2,2 m (7,218 ft)
  • Envergure : 6,6 m (21,654 ft)
  • Longueur : 6 m (20 ft)

Performances

  • Vitesse maximum : 220 km/h (137 mph, 119 kts)
  • Vitesse de croisière : 200 km/h (124 mph, 108 kts)
  • Distance franchissable : 500 km (311 mi, 270 nm)
  • Plafond opérationnel : 4 500 m (14 764 ft)
  • Charge alaire, à vide : 35,417 kg/m² (7,254 lbs/sq. ft)
  • Charge alaire, au décollage : 48,75 kg/m² (9,985 lbs/sq. ft)

Motorisation

  • 1 moteur à cylindres en étoile Siemens-Halske Sh 14A-4
  • Puissance unitaire : 118 kW (160 ch, 158 hp)

Records FAI enregistrés

Liste des records enregistrés pour cet appareil par la Fédération Aéronautique Internationale.

Aucun record n'a été enregistré pour cet appareil.

Accidents enregistrés

  • Aucun Accident n'a été enregistré pour cet appareil.

Numéros de serie

Images

Images

Média externes

picture

Forum

Sujet complet »
Bücker Bü 133 Jungmeister à 03/06/2016 11:08 stanak
Biplan d'entraînement de construction allemande
produit à environ 250 exemplaires à partir de 1935

Bü 133C
Image
Re: Bücker Bü 133 Jungmeister à 09/01/2019 09:56 Clansman
Le Bü 133 Jungmeister est dans les grandes lignes la version monoplace du Bü 131 Jungmann. Il est un peu plus petit, mais avec un moteur nettement plus puissant (135 ch pour le prototype au lieu de 100), ce qui en fait un très bon avion de voltige. C'était un biplan monomoteur, construit en bois et tubes d'acier, le tout recouvert de toile. Les ailes accusent une légère flèche. Il fut conçu par Carl C. Bücker et son adjoint Anders J. Anderson, un suédois.

Dans le milieu des années 1930, la Luftwaffe était en pleine reconstruction et ça commençait légèrement à se voir. Le Bü 131, avion d'entraînement biplan, venait de voler et allait être construit à des milliers d'exemplaires. L'étape suivante était la voltige, voire, pourquoi pas, la propagande.

Et en matière de propagande, les Allemands n'étaient pas les derniers et eurent une idée assez originale : faire de la voltige aérienne une discipline olympique, d'autant plus que les prochains Jeux Olympiques auraient justement lieu à Berlin, en 1936. Le Bü 133 fut donc conçu dans le but de remporter ce championnat. Las, le CIO refusa l'idée mais le Bü 133 fut tout de même construit.

Le prototype, immatriculé D-EVEO, était donc motorisé avec un Hirth HM6 (6 cylindres en ligne, refroidi par air) fournissant 135 ch. Il vola pour la première fois le 21 août 1935, l'année suivant celle du vol inaugural de son grand frère. Il était alors piloté par Luise Hoffmann, première femme pilote d'essais en Allemagne et peut-être bien d'Europe, qui avait aussi participé aux essais du Bü 131.

Le Bü 133 fut présenté pour la première fois au public lors du championnat international de voltige aérienne à Rangsdorf, en 1936, où il fit forte impression par son agilité. Malgré tout, il n'engrangea pas de commandes.

Le Bü 133A avait le même moteur que le prototype, le Bü 133B était propulsé par un HM506 de 160 cv. Seuls 2 exemplaires du Bü 133B furent construits.

Bücker monta un moteur en étoile Siemens-Bramo Sh 14A sur le Bü 133B immatriculé D-EAKE, ce qui donna le Bü 133C. Ce moteur était d'une puissance identique à celui du Bü 133B, mais plus léger de 20 kg. Le Bü 133C était encore plus court, 13 cm de moins que le Bü 133 de base et 60 cm de moins que le Bü 131. Le capot moteur était différent.

Le Bü 133C était tout aussi maniable que le Bü 133A. Testé par la Luftwaffe, il fut accepté et construit en série à partir de 1936. Il servit à l'entraînement avancé, en particulier celui des pilotes de chasse.

Le Bü 133C remporta de nombreuses victoires en championnats de voltige et en 1938, il était devenu l'avion d'entraînement avancé standard de la Luftwaffe. Au meeting de Bruxelles cette année-là, une patrouille à 3 avions de la Luftwaffe fit une telle impression à Goering qu'il ordonna la constitution d'une patrouille à 9 avions.

Le Bü 133C fut construit sous licence par Dornier pour la Suisse à 52 exemplaires, et par CASA pour l'Espagne à 50 exemplaires. La force aérienne suisse les immatricula de U-49 à U-100 et les conserva de 1937 à 1968. De façon générale, le Bü 133 continua à être un redoutable concurrent dans les compétitions de voltige jusque dans les années 1960.

Le Bü 133 fut également utilisé par les forces aériennes d'Afrique du Sud, de Croatie, de l'Espagne républicaine, de Hongrie, de Roumanie, de la Slovaquie, et de la Yougoslavie (après la guerre). 250 exemplaires environ furent construits (on trouve aussi le chiffre de 280).




https://fr.wikipedia.org/wiki/B%C3%BCcker_B%C3%BC_133

https://en.wikipedia.org/wiki/B%C3%BCcker_B%C3%BC_133

http://groupeaeronefs.free.fr/mono26.htm

http://will.pagesperso-orange.fr/centrint/aero/bucker/bucker16.htm

http://jn.passieux.free.fr/html/Bu133.php

http://www.lescasquesdecuir.com/col-bucker.php

https://airandspace.si.edu/collection-objects/b%C3%BCcker-b%C3%BC-133c-jungmeister

http://www.flugzeuginfo.net/acdata_php/acdata_bu133_en.php
Re: Bücker Bü 133 Jungmeister à 09/01/2019 12:26 Clansman
La fiche sur le site
Re: Bücker Bü 133 Jungmeister à 21/01/2019 19:39 d9pouces
Merci pour cette fiche. J'étais persuadé de ne voir que des Bü 131 Jungmeister dans les meetings (notamment la Ferté-Alais)… du coup, je suis un peu perdu ! :bonnet:
Répondre aux messages »
Texte de , créé le June 3, 2016, 1:58 p.m., modifié le . ©AviationsMilitaires