Rappels

  • Premier vol :
  • Missions : Chasse, Entraînement
  • Constructeur : drapeau drapeau Fokker
  • 289 appareils construits (cellules neuves)

Histoire de l'appareil

Origines

Au début de 1918, Fokker produit plusieurs prototypes monoplans à ailes cantilever en collaboration avec Hugo Junkers. Le constructeur soumet ainsi les prototypes V.26 en mai puis V.28 en juin 1918 à Adlershof aux différentes évaluations du concours des avions de chasse. Bien que dépassé par le Siemens-Schuckert D.IV, le Fokker « Eindecker V» (« monoplan » V) fut déclaré vainqueur car plus simple et moins cher à construire que son concurrent.

Cet appareil était construit autour d’un fuselage composé d’une structure en tubes d’acier soudés entouré de toile. Cette conception permettait d’avoir un avion léger et très maniable. Elle avait déjà été éprouvée sur les Fokker D.VI et D.VII.

La grande innovation du E.V fut la conception de son aile parasol, qui ne possédait aucun hauban, ni renfort entre les plans. L'aile était simplement fixée au fuselage par l'intermédiaire de tubes d'acier ce qui diminuait sa trainée et accentuait sa légèreté par rapport à ses concurrents.
Le gain de poids et l’amélioration du profil de l’appareil permirent d’utiliser le moteur Oberursel UR.II de 110 ch pourtant obsolète, mais seul moteur disponible en quantité à l’époque.

Un premier contrat est signé pour 200 exemplaires puis un autre pour 135 exemplaires. La production en masse commence en juillet 1918 et dès le début août, les premiers appareils arrivent sur le front dans les escadrilles de chasse Jasta 1, Jasta 6, Jasta 19, Jasta 24 et Jasta 36.
Très rapidement, les pilotes adoptent l’appareil qu’ils trouvent très maniable. Le lieutenant Emil Rolff obtient la première victoire à bord d'un Fokker E.V, le 17 août 1918, mais il se tue deux jours après, lorsque son avion perd son aile en vol. Le 24 août, et deux accidents similaires plus tard, les Fokker E.V sont cloués au sol et une enquête est menée. Elle aboutit au renforcement du longeron principal ce qui permit la reprise de la production en octobre 1918 avec un nouveau nom le Fokker D.VIII.

Seule une quarantaine d’appareils purent participer aux dernières semaines de la Guerre notamment au sein de la Jasta 11. Surnommé le "Rasoir volant" par les pilotes alliés du fait de la forme de son aile, il a la particularité d'être le dernier appareil à avoir enregistré une victoire en combat aérien.

Environ 289 appareils auraient été construits sur les 6 derniers mois de la guerre. Les rescapés ont soit été détruits conformément aux termes du Traité de Versailles, soit cédés comme butin de guerre.


Versions

V 26 : Prototype initial. Monoplace à aile parasol cantilever et motorisé avec un Oberursel UR.II.
V 27 : Second prototype correspondant à un V26 élargie pour être motorisé avec un moteur Benz IIIb de 195 CV.

V 28 : Prototype équipé d’un Oberursel UR.III de 145 CV puis d’un Goebel Goe.III de 160CV.

V 29 : Prototype élargie du V27 pour accueillir un moteur Mercedes D.III de 160CV puis d’un BMW IIIa de 185 CV.

V 30 : Modification du V.26 en version planeur.

E.V : Version de production jusqu’à l’interruption de vol du 24 août 1918.

D.VIII : Version de production après la reprise des vols fin septembre 1918.


Utilisateurs militaires

 Belgique : Un Fokker EV reçu à titre de réparation en 1919 et utilisé jusqu’en 1921 comme appareil d'entraînement.


 Empire Germanique :

• La Luftstreitkräfte reçu la plus grande partie des Fokker EV/DVIII mais très peu participèrent finalement aux combats.

• La Kaiserliche Marine reçue quelques exemplaires du Fokker EV notamment au sein des « Marine Feldjasta » II et III.

 États-Unis : Trois D.VIII ont été testés sur le terrain de MacCook (maintenant Wright-Patterson Air Force Base) en 1919. Devant les bonnes performances de l’appareil, il a été demandé à Fokker de développer le Fokker PW-5/F.6 dont 10 ont été construits pour servir en tant que formateurs avancés avec le « First Pursuit Group ».


 Italie : aurait reçu 2 Fokker en dédommagement de guerre. Un fut immatriculé « I-ELIA » par la Compagnia Nazionale Aeronautica à Rome en 1924. Il est maintenant exposé au musée Caproni à Trente.


 Pays-Bas : Rapatriement d’une vingtaine de Fokker D VIII d’Allemagne lors de l’Armistice par le constructeur lui-même. Certains ont porté les couleurs de la « Luchtvaart Afdeling ».

 Pologne : les forces aériennes polonaises récupèrent 17 avions dans des hangars allemand , mais seulement sept étaient encore en état de vol. Ils seront tous utilisés contre les forces soviétiques pendant la Guerre russo-polonaise de 1920. En 1921, tous les exemplaires sont retirés des unités de première ligne et transférés à la Szkoła Obsługi Lotniczej (unité d'entraînement).


 Union Soviétique : Un seul EV capturé lors de la guerre russo-polonaise. Utilisé jusqu’au milieu des années 20.


 Pays sans confirmation :

Japon . Probable confusion avec des marquages hollandais (cercle orangé sur le fuselage).

Le Royaume-Uni aurait récupéré un ou plusieurs Fokker comme trophée (aucune trace trouvée).


Texte de FoxKilo02, avec son aimable autorisation.

Versions référencées

  • Fokker E.V V26 : Prototype initial. Monoplace à aile parasol cantilever et motorisé avec un Oberursel UR.II.
  • Fokker E.V V27 : Second prototype correspondant à un V26 élargie pour être motorisé avec un moteur Benz IIIb de 195 CV.
  • Fokker E.V V28 : Prototype équipé d’un Oberursel UR.III de 145 CV puis d’un Goebel Goe.III de 160CV.
  • Fokker E.V V29 : Prototype élargi du V27 pour accueillir un moteur Mercedes D.III de 160CV puis d’un BMW IIIa de 185 CV.
  • Fokker E.V V30 : Modification du V.26 en version planeur.
  • Fokker E.V : Version de production jusqu’à l’interruption de vol du 24 août 1918.
  • Fokker D.VIII : Version de production du Fokker E.V après la reprise des vols fin septembre 1918.

Pays exploitant actuellement cet appareil

  • Aucun pays utilisateur n'a été enregistré.

Anciens pays utilisateurs

Fokker E.V voir la fiche complète

Principales caractéristiques

  • Masse maxi au décollage : 605 kg (1 334 lbs)
  • Masse à vide : 405 kg (893 lbs)
  • Surface alaire : 10,7 m² (115,174 sq. ft)
  • Hauteur : 2,62 m (8,596 ft)
  • Envergure : 8,34 m (27,362 ft)
  • Longueur : 5,86 m (19,226 ft)

Performances

  • Vitesse maximum : 204 km/h (127 mph, 110 kts)
  • Vitesse de croisière : 185 km/h (115 mph, 100 kts)
  • Endurance maximale : 1 h 30 mn.
  • Distance franchissable : 282 km (175 mi, 152 nm)
  • Plafond opérationnel : 6 000 m (19 685 ft) (6300 m maximum).
  • Vitesse ascensionnelle : 8,3 m/s (27,231 ft/s)
  • Charge alaire, à vide : 37,85 kg/m² (7,752 lbs/sq. ft)
  • Charge alaire, au décollage : 56,542 kg/m² (11,581 lbs/sq. ft)

Motorisation

  • 1 moteur rotatif Oberursel Ur.II
  • Puissance unitaire : 81 kW (110 ch, 108 hp)

Records FAI enregistrés

Liste des records enregistrés pour cet appareil par la Fédération Aéronautique Internationale.

Aucun record n'a été enregistré pour cet appareil.

Accidents enregistrés

  • Aucun Accident n'a été enregistré pour cet appareil.

Numéros de serie

Images

Images

Média externes

picture

Forum

Sujet complet »
Fokker E.V / Fokker D.VIII à 02/06/2016 12:15 foxkilo02
Désolé pour la baisse de productivité dans la création des fiches mais là je suis débordé de boulot.
Entre 2 réunions et /ou déplacements j’ai tout de même pu terminer cette fiche sur un appareil, une fois n’est pas coutume,allemand! :o

Origines

Au début de 1918, Fokker produit plusieurs prototypes monoplans à ailes cantilever en collaboration avec Hugo Junkers. Le constructeur soumet ainsi les prototypes V.26 en mai puis V.28 en juin 1918 à Adlershof aux différentes évaluations du concours des avions de chasse. Bien que dépassé par le Siemens-Schuckert D.IV, le Fokker « Eindecker V» (« monoplan » V) fut déclaré vainqueur car plus simple et moins cher à construire que son concurrent.
Cet appareil était construit autour d’un fuselage composé d’une structure en tubes d’acier soudés entouré de toile. Cette conception permettait d’avoir un avion léger et très maniable. Elle avait déjà été éprouvée sur les Fokker D.VI et D.VII.
La grande innovation du E.V fut la conception de son aile parasol, qui ne possédait aucun hauban, ni renfort entre les plans. L'aile était simplement fixée au fuselage par l'intermédiaire de tubes d'acier ce qui diminuait sa trainée et accentuait sa légèreté par rapport à ses concurrents.
Le gain de poids et l’amélioration du profil de l’appareil permirent d’utiliser le moteur Oberursel UR.II de 110 ch pourtant obsolète, mais seul moteur disponible en quantité à l’époque.
Un premier contrat est signé pour 200 exemplaires puis un autre pour 135 exemplaires. La production en masse commence en juillet 1918 et dès le début août, les premiers appareils arrivent sur le front dans les escadrilles de chasse Jasta 1, Jasta 6, Jasta 19, Jasta 24 et Jasta 36.
Très rapidement, les pilotes adoptent l’appareil qu’ils trouvent très maniable. Le lieutenant Emil Rolff obtient la première victoire à bord d'un Fokker E.V, le 17 août 1918, mais il se tue deux jours après, lorsque son avion perd son aile en vol. Le 24 août, et deux accidents similaires plus tard, les Fokker E.V sont cloués au sol et une enquête est menée. Elle aboutit au renforcement du longeron principal ce qui permit la reprise de la production en octobre 1918 avec un nouveau nom le Fokker D.VIII.
Seule une quarantaine d’appareils purent participer aux dernières semaines de la Guerre notamment au sein de la Jasta 11. Surnommé le "Rasoir volant" par les pilotes alliés du fait de la forme de son aile, il a la particularité d'être le dernier appareil à avoir enregistré une victoire en combat aérien.
Environ 289 appareils auraient été construits sur les 6 derniers mois de la guerre. Les rescapés ont soit été détruits conformément aux termes du Traité de Versailles, soit cédés comme butin de guerre.

Versions

V 26 : Prototype initial. Monoplace à aile parasol cantilever et motorisé avec un Oberursel UR.II.
V 27 : Second prototype correspondant à un V26 élargie pour être motorisé avec un moteur Benz IIIb de 195 CV.
V 28 : Prototype équipé d’un Oberursel UR.III de 145 CV puis d’un Goebel Goe.III de 160CV.
V 29 : Prototype élargie du V27 pour accueillir un moteur Mercedes D.III de 160CV puis d’un BMW IIIa de 185 CV.
V 30 : Modification du V.26 en version planeur.
E.V : Version de production jusqu’à l’interruption de vol du 24 août 1918.
D.VIII : Version de production après la reprise des vols fin septembre 1918.

Utilisateurs militaires

:arrow: Belgique : Un Fokker EV reçu à titre de réparation en 1919 et utilisé jusqu’en 1921 comme appareil d'entraînement.
:arrow: Empire Germanique :
• La Luftstreitkräfte reçu la plus grande partie des Fokker EV/DVIII mais très peu participèrent finalement aux combats.
• La Kaiserliche Marine reçue quelques exemplaires du Fokker EV notamment au sein des « Marine Feldjasta » II et III.
:arrow: Etats-Unis : Trois D.VIII ont été testés sur le terrain de MacCook (maintenant Wright-Patterson Air Force Base) en 1919. Devant les bonnes performances de l’appareil, il a été demandé à Fokker de développer le Fokker PW-5/F.6 dont 10 ont été construits pour servir en tant que formateurs avancés avec le « First Pursuit Group ».
:arrow: Italie : aurait reçu 2 Fokker en dédommagement de guerre. Un fut immatriculé « I-ELIA » par la Compagnia Nazionale Aeronautica à Rome en 1924. Il est maintenant exposé au musée Caproni à Trente.
:arrow: Pays-Bas : Rapatriement d’une vingtaine de Fokker D VIII d’Allemagne lors de l’Armistice par le constructeur lui-même. Certains ont porté les couleurs de la « Luchtvaart Afdeling »
:arrow: Pologne : les forces aériennes polonaises récupèrent 17 avions dans des hangars allemand , mais seulement sept étaient encore en état de vol. Ils seront tous utilisés contre les forces soviétiques pendant la Guerre russo-polonaise de 1920. En 1921, tous les exemplaires sont retirés des unités de première ligne et transférés à la Szkoła Obsługi Lotniczej (unité d'entraînement).
:arrow: Union Soviétique : Un seul EV capturé lors de la guerre russo-polonaise. Utilisé jusqu’au milieu des années 20.
:arrow: Pays sans confirmation : Japon . Probable confusion avec des marquages hollandais (cercle orangé sur le fuselage).
L’Angleterre aurait récupéré un ou plusieurs Fokker comme trophée (aucune trace trouvée)

Caractéristiques du Fokker E.V

Premier vol : Avril 1918
Rôle : avion de chasse
Equipage : 1
Longueur : 5,86 m
Envergure : 8,34 m
Hauteur : 2,62 m
Surface alaire : 10,70m2
Poids à vide : 405 kg
Masse maximale au décollage : 605 kg

Motorisation:
1 moteur Oberursel UR.II de 110 ch, copie du moteur Le Rhône 9J.

Performances :
Vitesse maximale : 204 km/h
Vitesse de croisière : 185 km/h
Vitesse ascensionnelle: 8,3 m/s
Distance franchissable: 282 km
Plafond maximal: 6 300 m
Plafond de service : 6000m
Autonomie : 1h30

Armement:
2 mitrailleuses Spandau MG08 de 7,92 mm

Principaux liens Internet

Wikipédia
Militaryfactory
FlyingMachines
fandavion
Re: Fokker E.V / Fokker D.VIII à 02/06/2016 12:28 Ansierra117
Et bah malgré la baisse de productivité, la fiche est magnifique ! Merci beaucoup Fox !!!! L'appareil bien que prometteur pour l'époque aura eu une vie bien courte …
Fokker D.VIII à 02/06/2016 18:15 stanak
une toute fraiche pour l'occaz ;)

D.VIII (réplique)
Image
Re: Fokker E.V / Fokker D.VIII à 03/06/2016 10:35 foxkilo02
Merci Stanak. Je suppose que c'est une réplique ?
Côté couleurs, c'est pas jojo…. Le jaune c'est pour Theo Osterkampf ? D'après ce que j'ai trouvé, il n'avait pas de motif en losange.
Et le vert sur l'aile était plus du vert olive voir marron mais pas ce vert "flashy" … :roll:
Re: Fokker E.V / Fokker D.VIII à 03/06/2016 13:39 Clansman
La fiche sur le site

Si j'en crois le Wikimedia Commons, le D.VIII de Stanak serait pour le Lt See Gotthard Sachsenberg. Il y a de grandes chances que ce soit une réplique en passant, comme les autres sur les photos les plus récentes.
Re: Fokker E.V / Fokker D.VIII à 03/06/2016 14:20 foxkilo02
Bonne pioche Clan's !
Apparemment il voulait absolument se faire repérer celui là :mrgreen:
Pour info, j'ai trouvé quelques profils de DVIII ici
Re: Fokker E.V / Fokker D.VIII à 03/06/2016 17:33 Clansman
Et effectivement, le Lt zur See Gotthard Sachsenberg y est. En revanche, le vert devait quand être moins brillant… :mrgreen:
Répondre aux messages »
Texte de , créé le 3 juin 2016 08:15, modifié le . ©AviationsMilitaires