Rappels

Histoire de l'appareil

L’Agusta A.101 est un prototype d’hélicoptère de transport motorisé par trois turbines, muni d’un rotor de sustentation à cinq pales, d’un rotor anti-couple à six pales, muni d’un train d’atterrissage tricycle ou quadricycle et capable de transporter 35 passagers.

Vers la fin des années 1950, le constructeur aéronautique italien Agusta (ou plus précisément Construzioni Aeronautiche Giovanni Agusta) développe un hélicoptère de transport lourd à la demande des forces armées italiennes. En effet, ces dernières aimeraient s’équiper d’un appareil capable d’effectuer des missions de transport, de recherche et sauvetage ainsi que de lutte anti-sous-marine. La première dénomination de ce hélicoptère est AZ 101D, le "Z" rappelant le nom de son concepteur, soit Filippo Zappata. Le projet est présenté pour la première fois à la Foire de Milan en avril 1958. La motorisation est assurée par trois turbines Turboméca Turmo 3 de 750 cv entrainant un rotor quadripale et l’appareil est muni d’un train d’atterrissage quadricycle et de deux portes latérales. Il est alors prévu pour emporter jusqu’à 16 passagers.

Des problèmes de mise au point retardent le programme et en 1959, l’année où il était prévu de le faire voler, l’A.101 est présenté avec d’importantes modifications. La motorisation est désormais garantie par trois turbines Gnomes de 745 kW (1000 cv), le train d’atterrissage est désormais de type tricycle, le fuselage est agrandi pour permettre de transporter jusqu’à 35 passagers, les portes latérales sont plus larges et une porte de soute à l’arrière permet de charger et décharger plus vite, ainsi que de transporter du matériel plus volumineux.

En 1961, de nouvelles modifications sont apportées. L’A.101 dispose désormais de trois turbines Bristol-Siddeley Gnome H. 1400 actionnant un rotor de sustentation à cinq pales. Des problèmes de transmission apparaissent, suite à l’importante augmentation de puissance par rapport aux moteurs originaux. À cette période, l’ancien responsable du programme F. Zappata, qui a entre-temps pris sa retraite, assure une assistance technique aux deux nouveaux ingénieurs le remplaçant, MM. Bellavita et Lovera.

Le poste de pilotage dispose d’une porte d’accès de côté. Le pilote et le copilote sont installés côte-à-côte et bénéficient de doubles commandes, d’un système de pilotage automatique, d’instruments pour les vols VFR et IFR. L’avant du fuselage arrondi et un vitrage important leur permet d’avoir une bonne visibilité. À l’arrière, la soute peut accueillir jusqu’à 35 passagers, 18 civières et 5 soignants, ou 5’000 kg de fret. On y accède par une porte latérale de chaque côté à l’avant ou par une rampe d’accès située à l’arrière, sous la poutre de queue. Cette soute se prolonge sous le cockpit, dont le plancher est surélevé, et communique à l’avant par une porte situées dans le nez. L’A.101 pouvant voler les portes ouvertes, il est donc possible de transporter des objets particulièrement longs qui dépassent du fuselage, à l’avant et à l’arrière.

La propulsion est assurée par trois turbines Bristol-Siddeley Gnome H. 1400 installées au-dessus de la cabine. Elles entrainent le rotor de sustentation, comportant cinq pales, ainsi que le rotor anti-couple muni de de six pales installé sur le côté gauche du sommet de la dérive. Sur le côté droit de cette dernière est installé un stabilisateur horizontal. Le train d’atterrissage est tricycle, avec un train avant muni de deux roues en diabolo. De chaque côté du fuselage, d’importants carénages de section semi-circulaires sont installé pour permettre l’emport de carburant et d’y rétracter les roues du train arrière.

Le premier vol du prototype, redésigné A.101G, est effectué le 19 octobre 1964 depuis le terrain de l’usine d’Agusta située à Cascina Costa, voisine de l’aéroport de Milano Malpensa. Pour ce vol, c’est le chef des pilotes d’essai d’Agusta, Ottorino Lancia, qui est aux commandes. Les travaux de développement se poursuivent avec plus de 400 heures de vol d’essais.

La force aérienne (AMI-Aeronautica Militare Italiana) et la marine (MMI-Marina Militare Italiana) italiennes sont intéressées par l’Agusta A.101. Finalement, la marine lui préfère le Sikorsky SH-3D Sea King déjà sur le marché, et qui sera construit sous licence par Agusta. Il semblerait que Sikorsky ait accepté des conditions de ventes intéressantes pour le gouvernement italien, afin d’écarter un concurrent sur le marché.

Quoi qu’il en soit, en automne 1966 l’A.101 est enfin prêt à être produit en série, Agusta n’attendant que la décision des autorités sensée commander les appareils prévus pour l’AMI. Finalement, ce n’est qu’en 1968 que l’A-101G est évalué à Pratica di Mare. Durant ces essais, qui se déroulent jusqu’en 1971, l’A.101 démontre des performances en général inférieure au SA321 Super Frelon qui a effectué son premier vol en 1962. Par contre sa cabine est plus vaste, ce qui lui permet de transporter plus de passagers, il est également plus stable et les occupants ressentent moins de vibrations.

Afin de répondre à la critique concernant un manque de puissance, Agusta propose la version A.101H, plus longue de 3 mètres pour permettre l’emport de trois turbines General Electric T58 plus puissantes. Le gouvernement italien opte finalement pour le Sikorsky SH-3D Sea King et le Boeing-Vertol CH-47, qui seront construits sous licence par Agusta. L’argument avancé est que déjà 13 ans ont passés depuis le début du programme et que l’A.101 n’était toujours pas produit en série, alors que les appareils choisis sont déjà en service et que leur fiabilité est déjà prouvée.

Bien qu’il n’ait pas été construit en série, les travaux effectués sur cet appareil ont servi plus tard à la mise au point d’un autre "101", en collaboration avec Westland cette fois, l’EH.101 Merlin.

L’unique exemplaire d’Agusta A.101 est encore visible au Museo storico Agusta à Cascina Costa, dans la province de Varese.


Texte de Jéricho, avec son aimable autorisation.

Versions référencées

  • Agusta AZ 101 : Première désignation de l'Agusta A.101.
  • Agusta AZ 101D : Première version présentée, non construite.
  • Agusta A.101 : Désignation du projet après le départ à la retraite du premier responsable du programme, l’ingénieur F. Zappata, en 1963.
  • Agusta A.101G : Prototype, un exemplaire.
  • Agusta A.101H : Version allongée de trois mètres, motorisée par trois turbines General Electric T58 plus puissantes. Jamais construite.

Pays exploitant actuellement cet appareil

  • Aucun pays utilisateur n'a été enregistré.

Agusta A.101G voir la fiche complète

Principales caractéristiques

  • Longueur du fuselage : 18 m (59 ft)
  • Diamètre du rotor de queue : 3,15 m (10,335 ft)
  • Surface du rotor de queue : 7,79 m² (83,851 sq. ft)
  • Masse maxi au décollage : 12 900 kg (28 440 lbs)
  • Masse à vide : 6 850 kg (15 102 lbs)
  • Surface du rotor : 327 m² (3 520 sq. ft)
  • Diamètre du rotor principal : 20,4 m (66,929 ft)
  • Hauteur : 6,56 m (21,522 ft)
  • Longueur : 20,4 m (66,929 ft)

Performances

  • Vitesse maximum : 241 km/h (150 mph, 130 kts)
  • Vitesse de croisière : 183 km/h (114 mph, 99 kts)
  • Distance franchissable : 402 km (250 mi, 217 nm)
  • Plafond avec effet de sol : 4 600 m (15 092 ft)
  • Plafond opérationnel : 2 600 m (8 530 ft)
  • Vitesse ascensionnelle : 14,5 m/s (47,572 ft/s)
  • Charge alaire, à vide : 20,948 kg/m² (4,29 lbs/sq. ft)
  • Charge alaire, au décollage : 39,45 kg/m² (8,08 lbs/sq. ft)

Motorisation

  • 3 turbines Rolls-Royce Gnome H1400
  • Puissance unitaire : 1 044 kW (1 419 ch, 1 400 hp)

Records FAI enregistrés

Liste des records enregistrés pour cet appareil par la Fédération Aéronautique Internationale.

Aucun record n'a été enregistré pour cet appareil.

Accidents enregistrés

  • Aucun Accident n'a été enregistré pour cet appareil.

Numéros de serie

Images

Images

Forum

Sujet complet »
Agusta A.101 à 03/05/2016 08:39 Jericho
L’Agusta A.101 est un prototype d’hélicoptère de transport motorisé par trois turbines, muni d’un rotor de sustentation à cinq pales, d’un rotor anti-couple à six pales, muni d’un train d’atterrissage tricycle ou quadricycle et capable de transporter 35 passagers.

Vers la fin des années 1950, le constructeur aéronautique italien Agusta (ou plus précisément Construzioni Aeronautiche Giovanni Agusta) développe un hélicoptère de transport lourd à la demande des forces armées italiennes. En effet, ces dernières aimeraient s’équiper d’un appareil capable d’effectuer des missions de transport, de recherche et sauvetage ainsi que de lutte anti-sous-marine. La première dénomination de ce hélicoptère est AZ 101D, le "Z" rappelant le nom de son concepteur, soit Filippo Zappata. Le projet est présenté pour la première fois à la Foire de Milan en avril 1958. La motorisation est assurée par trois turbines Turboméca Turmo 3 de 750cv entrainant un rotor quadripale et l’appareil est muni d’un train d’atterrissage quadricycle et de deux portes latérales. Il est alors prévu pour emporter jusqu’à 16 passagers.

Des problèmes de mise au point retardent le programme et en 1959, l’année où il était prévu de le faire voler, l’A.101 est présenté avec d’importantes modifications. La motorisation est désormais garantie par trois turbines Gnomes de 745kW (1000cv), le train d’atterrissage est désormais de type tricycle, le fuselage est agrandi pour permettre de transporter jusqu’à 35 passagers, les portes latérales sont plus larges et une porte de soute à l’arrière permet de charger et décharger plus vite, ainsi que de transporter du matériel plus volumineux.

En 1961, de nouvelles modifications sont apportées. L’A.101 dispose désormais de trois turbines Bristol-Siddeley Gnome H. 1400 actionnant un rotor de sustentation à cinq pales. Des problèmes de transmission apparaissent, suite à l’importante augmentation de puissance par rapport aux moteurs originaux. À cette période, l’ancien responsable du programme F. Zappata, qui a entre-temps pris sa retraite, assure une assistance technique aux deux nouveaux ingénieurs le remplaçant, MM. Bellavita et Lovera.

Le poste de pilotage dispose d’une porte d’accès de côté. Le pilote et le copilote sont installés côte-à-côte et bénéficient de doubles commandes, d’un système de pilotage automatique, d’instruments pour les vols VFR et IFR. L’avant du fuselage arrondi et un vitrage important leur permet d’avoir une bonne visibilité. À l’arrière, la soute peut accueillir jusqu’à 35 passagers, 18 civières et 5 soignants, ou 5’000kg de fret. On y accède par une porte latérale de chaque côté à l’avant ou par une rampe d’accès située à l’arrière, sous la poutre de queue. Cette soute se prolonge sous le cockpit, dont le plancher est surélevé, et communique à l’avant par une porte situées dans le nez. L’A.101 pouvant voler les portes ouvertes, il est donc possible de transporter des objets particulièrement longs qui dépassent du fuselage, à l’avant et à l’arrière. La propulsion est assurée par trois turbines Bristol-Siddeley Gnome H. 1400 installées au-dessus de la cabine. Elles entrainent le rotor de sustentation, comportant cinq pales, ainsi que le rotor anti-couple muni de de six pales installé sur le côté gauche du sommet de la dérive. Sur le côté droit de cette dernière est installé un stabilisateur horizontal. Le train d’atterrissage est tricycle, avec un train avant muni de deux roues en diabolo. De chaque côté du fuselage, d’importants carénages de section semi-circulaires sont installé pour permettre l’emport de carburant et d’y rétracter les roues du train arrière.

Le premier vol du prototype, redésigné A.101G, est effectué le 19 octobre 1964 depuis le terrain de l’usine d’Agusta située à Cascina Costa, voisine de l’aéroport de Milano Malpensa. Pour ce vol, c’est le chef des pilotes d’essai d’Agusta, Ottorino Lancia, qui est aux commandes. Les travaux de développement se poursuivent avec plus de 400 heures de vol d’essais.

La force aérienne (AMI-Aeronautica Militare Italiana) et la marine (MMI-Marina Militare Italiana) italiennes sont intéressées par l’Agusta A.101. Finalement, la marine lui préfère le Sikorsky SH-3D Sea King déjà sur le marché, et qui sera construit sous licence par Agusta. Il semblerait que Sikorsky ait accepté des conditions de ventes intéressantes pour le gouvernement italien, afin d’écarter un concurrent sur le marché.
Quoi qu’il en soit, en automne 1966 l’A.101 est enfin prêt à être produit en série, Agusta n’attendant que la décision des autorités sensée commander les appareils prévus pour l’AMI. Finalement, ce n’est qu’en 1968 que l’A-101G est évalué à Pratica di Mare. Durant ces essais, qui se déroulent jusqu’en 1971, l’A.101 démontre des performances en général inférieure au SA321 Super Frelon qui a effectué son premier vol en 1962. Par contre sa cabine est plus vaste, ce qui lui permet de transporter plus de passagers, il est également plus stable et les occupants ressentent moins de vibrations. Afin de répondre à la critique concernant un manque de puissance, Agusta propose la version A.101H, plus longue de 3 mètres pour permettre l’emport de trois turbines General Electric T58 plus puissantes. Le gouvernement italien opte finalement pour le Sikorsky SH-3D Sea King et le Boeing-Vertol CH-47, qui seront construits sous licence par Agusta. L’argument avancé est que déjà 13 ans ont passés depuis le début du programme et que l’A.101 n’était toujours pas produit en série, alors que les appareils choisis sont déjà en service et que leur fiabilité est déjà prouvée.

Bien qu’il n’ait pas été construit en série, les travaux effectués sur cet appareil ont servi plus tard à la mise au point d’un autre "101", en collaboration avec Westland cette fois, l’EH.101 Merlin.

L’unique exemplaire d’Agusta A.101 encore visible au Museo storico Agusta à Cascina Costa, dans la province de Varese.


Versions :
AZ 101 : Première désignation du projet d’hélicoptère de transport.

AZ 101D : Première version présentée, motorisée par trois turbines Turboméca Turmo 3 entrainant un rotor quadripale et muni d’un train d’atterrissage quadricycle, capable d’emporter jusqu’à 16 passagers ; restée au stade de maquette.

A.101 : Désignation du projet après le départ à la retraite du premier responsable du programme, l’ingénieur F. Zappata, en 1963.

A.101G : Version de développement motorisée par trois turbines Bristol-Siddeley Gnome H. 1400 actionnant un rotor de sustentation à cinq pales, et munie d’un train d’atterrissage tricycle, de portes latérales coulissantes, d’une porte de soute à l’arrière, capable de transporter jusqu’à 35 passagers, 18 civières et 5 soignants, ou 5’000kg de fret ; un seul appareil construit.

A.101H : Version allongée de trois mètres motorisée par trois turbines General Electric T58 plus puissantes ; jamais construit.


Utilisateurs militaires :
Aucun. Italie : En test au sein de l’Aeronautica Militare Italiana.


Caractéristiques A.101G :
Equipage : 2
Passagers : 35
Longueur totale : 20,40m
Longueur du fuselage : 18m
Hauteur totale : 6,56m
Hauteur fuselage : 4,95m
Diamètre du rotor principal : 20,40m
Surface du rotor principal: 327m2
Diamètre du rotor de queue : 3,15m
Surface du rotor de queue: 7,79m2
Masse à vide : 6’850kg
Masse maximale au décollage : 12’900kg
Charge utile en soute : 6’500kg
Charge externe : 5’500kg

Moteurs :
Trois turbines Bristol-Siddeley Gnome H. 1400 de 1’044kW (1’420cv) chacune.

Performances :
Vitesse max : 241km/h
Vitesse de croisière : 183km/h
Vitesse ascensionnelle : 14,5m/s
Plafond opérationnel : 2’600m
Plafond opérationnel avec effet de sol : 4’600m
Distance franchissable : 402km
Distance de décollage : 0m
Distance d’atterrissage : 0m

Armement :
Sans.


Liens internet :
https://en.wikipedia.org/wiki/Agusta_A.101
https://it.wikipedia.org/wiki/Agusta_A101
http://www.aviastar.org/helicopters_eng/agusta-101.php
http://all-aero.com/index.php/contactus/35-helicopters/copters/500-agusta-a101g-az-101g
http://www.helis.com/timeline/agusta.php
http://www.klassiker-der-luftfahrt.de/geschichte/flugzeuge/transporthubschrauber-agusta-a-101g/602128
http://www.worldmilitair.com/serials/serials%20a/agu%20010%200101.pdf
Re: Agusta A.101 à 03/05/2016 13:38 Clansman
La fiche sur le site

A ne pas confondre avec l'AW101, donc. :mrgreen:
C'est fou ce qu'il fait penser au Super Frelon…
Re: Agusta A.101 à 03/05/2016 14:36 Jericho

Clansman a écrit

La fiche sur le site
Merci.


Clansman a écrit

A ne pas confondre avec l'AW101, donc. :mrgreen:
Nan, l'A.101 a été conçu sans la participation d'un pays parfois un peu à l'ouest… :mrgreen:


Clansman a écrit

C'est fou ce qu'il fait penser au Super Frelon…
Ainsi qu'au SE.3200 Frelon (au niveau du fuselage) je trouve.
J'imagine qu'à l'époque, tu ne pensais pas forcément à faire trente-six formes différentes pour un hélico de transport…
Re: Agusta A.101 à 05/05/2016 14:21 Nico2
Très bien cette fiche, merci :) .

Je me serais encore instruit.
Répondre aux messages »
Texte de , créé le May 3, 2016, 12:10 p.m., modifié le . ©AviationsMilitaires